Live Report

FESTIVAL METAL UP THE OPERA 2022

Le 04/09/2022

Live-report du 3 septembre 2022 à l'Opéra de Nice

Par Dam'Aël pour http://www.ahasverus.fr/

 

L'IMPROBABLE est arrivé à Nice!

 

Serait-ce l'évènement majeur de cette rentrée 2022 qui semble déjà bien fournie...

Pas la peine d'être le p'tit rat d'opéra fouinant ici et là pour découvrir ce 3 septembre l' EXCEPTIONNEL, mettant en exergue de façon magistrale une ouverture d'esprit qui fracture nette les codes habituels. Peut-être certains coincés du popotin l'évoqueront comme l'INTOLERABLE! Comment avons-nous pu laisser faire cela?!... Franchement : Jouissif!!! Bertrand ROSSI êtes-vous désormais désavoué par ces quelques irréductibles? J'ose espérer que non. En tout cas, vous faites le buzz dans le monde du Metal et dans le monde de l'évènementiel. Merci à vous.

 

l'avant-concert :

Tout se déroule dès les 16 h avec sur le parvis de l'opéra de Nice, une prestation de Common Enemies et de Liepzig  pour se terminer aux alentours des 20h, avec celle de Schrodinger , avant l'ouverture des portes vers une envolée dans l'extrême. 

Les Métalleux tatoués ou pas, vêtus de cuir noir ou pas, enchainés de pacotilles ou pas... foulent le perron de l'Opéra de Nice, investissent les sièges des loges et du parterre pour un festival Metal. Avec exubérance ou non de la part des envahisseurs, rassurez-vous, l'opéra a gardé toute sa splendeur et toute son âme érigées sur l'art et la passion. Ce 3 septembre cochait bien toutes les cases de l'art musical et de cette passion livrée avec beaucoup de générosité par les trois groupes qui se sont produits ainsi que par celle d'un public averti, très spécialisé et très mélomane, respectueux vis à vis des groupes de Metal et du lieu.

 

 

metal up the opera heart attack

 

Le festival :

Ce concert complètement décalé débute avec le groupe niçois de Death mélodique  Unchained formé en 2010 par le batteur Olivier Gavelle (ex-ACE, ex-Dirty Side, Kragens, Sticky Finger) et Jonathan Rabache à la guitare. Beaucoup d'émotion pour eux dans ce lieu prestigieux et énormément d'énergie pour fêter leurs retrouvailles avec la scène. On notera que le "papi" du groupe affectueusement interpelé par Pierre (le chanteur) lors de leur show (non Pierre, Olivier n'est pas né en 1885), déborde d'énergie et n'hésite pas à nous offrir avec passion des acrobaties de baguettes sur tempi extrêmes. Les watts et décibels ont fait trembler les murs de l'édifice. Une excellente mise en jambe avec le groupe Unchained qui a livré des compositions techniques et des lignes de chant parfaitement tenues, maitrisées et bien envoyées.

 

Olivier Gavelle (batteur)

 

 

UNCHAINED

 

Suit en seconde prestation et pas des moindres, celle du groupe à l'origine de cet évènement HEART ATTACK. Tout commence lors de la pandémie avec une envie un peu étonnante, celle de vouloir réaliser le clip du titre Wings Of Judgment issu de leur troisième album "Negative Sun", sorti sur le label Atomic Fire Records , enregistré, mixé et masterisé par Sebastien Camhi  de Studio Artmusic . (Cela n'est pas sans me rappeler l'initiative de Jennifer Gervais de Dust in Mind très déterminée à réaliser le clip d'un de leurs titres sur la Tour Eiffel).

 

 

  Au vu du résultat et avec cette envie croissante de vouloir innover et se renouveler, le directeur de l'Opéra Bertrand Rossi décide d'ouvrir la saison 2022/23 avec un festival qui marquera au fer rouge un tournant historique dans l'histoire de ce magnifique édifice inauguré en 1885. Et dommage pour tout ceux qui ont manqué le rendez-vous. C'est donc une occasion extraordinaire de faire la release-party de ce nouvel album et d'offrir au public un concert d'exceptionnelle qualité ponctué de surprises ; prestation scénique et magie dans un lieu unique! L'Opéra a vibré au sens propre comme au sens figuré autant que son public très réactif et respectueux, saluant cet instant étonnant et détonnant. Un grand remerciement au groupe cannois qui a vraiment  fait preuve d'une magnifique générosité et s'est donné les moyens d'offrir un concert mémorable.

 

 

 

L'Opéra tape plus haut et plus fort a en devenir plus que percutant. Place à Les Tambours du Bronx venu de la Nièvre pour la plupart pour fêter l'évènement à grands coups de martèlements et de percussions foudroyantes. Onze percussionnistes de tous ages hyper-dynamiques cassant à tout va les énormes bois sur des fûts martyrisés -pour la bonne cause-, deux guitaristes, un bassiste, un électro-claviériste, Renato Di Folco (Flayed, Trepalium, Dropdead Chaos) au chant et FRANKY COSTANZA (ex-Dagoba, Blazing War Machine) à la batterie. On note l'absence de Reuno et de Stéphane Buriez qui étaient précisés sur l'affiche.

 

 

Un show tout aussi époustouflant que celui de ces  prédécesseurs, enchainant les titres dans une nuée de vibrations magistrales jusqu'à venir percuter nos corps d'ondes évidemment très positives. Les murs de cet édifice majestueux va-t'il tenir face à cette énergie vibratoire aussi intense  ; bien sûr, et il va s'en nourrir pour son futur. Renato donne le meilleur de lui, ne lâche rien bien au contraire et se plaît à faire monter la pression salvatrice du Metal percuté sur la scène en synergie avec son complice Franky qui ne ménage ni ses efforts ni sa monture ; ça tape et ça fracasse sévère dans une harmonie virulente où d'aucun ménage ses forces. Perlent à la fois les gouttes de ces efforts titanesques que les notes vrombissantes extraites sans ménagement de chaque instrument. 

La même folie se joue dans le public conscient de l'évènement qui se joue ce 3 septembre à l'Opéra de Nice, acteur à part entier et spectateur d'un moment où le temps s'arrête. 

 

Je citerai pour terminer Bertrand Rossi : " Je suis heureux d'accueillir dans cette salle un public qui se rapproche de celui de l'opéra : respect des artistes, du lieu, et d'un public qui aime par dessus tout la musique. C'est pour cela que j'avais envie d'en faire un évènement." (Interview de Pascal Linte)

 

Un grand merci pour cet extraordinaire moment, magique, rempli d'émotion, d'altruisme et de don au sens large. Dam'Aël

 

 

Heart attack album 2

 

 

 

 

HELLFEST 2022 - REPORT 2 (17 JUIN 2022)

Le 30/06/2022

Live report 2 : édition 2022 du Hellfest

Vendredi 17 juin 2022

par Dam'Aël

 

Réveillée par les rayons du soleil déjà très chargés en degré Celsius, j'avale le boosteur matinal dark, dark and dark puis j'enfile mes rangers blanches massives, bien décidées à faire chauffer à haute température la semelle qui s'écrase au sens propre et figuré (sans mots dire), à chaque déplacement de Métalleuse. Il est 10h15 et déjà HEART ATTACK s'affaire aux balances. La fosse est vide mais quelques addictes ayant établis une relation privilégiée avec les barrières de devant de scène sont déjà en poste, moi y compris. 10h30, le top départ est donné devant une foule qui en quelques minutes s'est formée presque à la vitesse de la lumière. Heart Attack était attendu de pieds fermes et main sur le coeur, malgré l'horaire. Les quatre membres ont adopté un code dress identique, t-shirt, jean noirs et blouson dans les mêmes tons tagué du logo de la formation, le tout masqué jusqu'au cou et rassurez-vous, le Covid n'y est cette fois-ci, pour rien. 

 

 

 

Et direct, le combo nous envoie des watts électrisés. Pour sûr on est réveillés désormais. Trente minutes à déglinguer les amplis, les cous et têtes, avec une prestation qui ravis les fans, évidemment  plus qu'enchantés de ces 30 minutes de show, court trop court. J'ai pu obtenir une interview avec les deux membres de la session rythmique le lendemain. A suivre...

 

 

On  jette un oeil sur la Mainstage 1 sans bouger pour ne pas perdre contact avec mon amie la barrière et ma position favorite au plus près de la scène. Ce sont les Norvégiens " Frog Leap Studios, projet du multi-instrumentaliste Leo Moracchioli et qui est aussi le nom de son studio dans lequel il joue les savants fous du metal pour une chaîne YouTube. Ce scientifique de l’extrême déglingue des tubes pop en les arrosant de sauce metal. On passe sans transition de Britney Spears à Michael Jackson, de Robin Thicke à Rihanna. Après 650 millions de vues, place à la version live."

 

En remontant vers l'espace presse, je m'arrête un petit moment pour profiter d'un morceau de ASG sur The Valley et je vous en fais profiter aussi. 

 

HELLFEST 2022 REPORT 1 (16 JUIN 2022)

Le 21/06/2022

Live report 1 : édition 2022 du Hellfest

par Dam'Aël

 

Deux Hellfests ne seront pas de trop pour remplir le vide laissé par deux années blanches ! Paroles de Metalleux !

Et la canicule n'a certes pas voulu manquer ce rendez-vous. Les grosses gouttes qui perlent au rythme des watts survoltés, c'est bien mais y mettre une touche personnelle, le roi Soleil y a mis plaisir et ferveur à faire encore plus hard . Ce contrat signé et billets en poche, il faut faire preuve de patience car les grilles du Hellfest bien qu'enlisées dans cette léthargie de plus d'un millier de jours, ont pour consigne de n'ouvrir qu'à 14 heures ce jeudi 16 juin ; et elles sont obéissantes! 

Top départ! Celui de Dam'Aël commencera par un tour de reconnaissance dans le Metal Corner. Repérage ? Nenni, pas que... C'est déjà gros paquet au bout du bras que s'amorce ce voyage en Enfer. 

Cependant, la première rencontre se fait dans un coin de l'une de ces énormes tentes de merchandising. La raison? La sortie du 3ème tome de la trilogie de Saad Jones - EcrivainDark Desires qui suit Violent Instinct et Red Roots. Le hasard a voulu que ma présence en ce lieu coïncide à quelques minutes près à celle de l'énigmatique auteur qui, après une minutieuse préparation  qui pourrait s'apparenter à une certaine mise en scène - micro et casque - m'invite à m'assoir. Je ne vous livrerai pas l'échange que nous avons eu, mais sachez que sous cette cape noire et ce masque mi-doré, mi-noir, se cache beaucoup de sensibilité, de dualité, de yin et de yang, le tout nourrissant avec classe et charme, les histoires de Saad... Merci Monsieur ou merci Madame, le mystère reste entier ! Cet échange a été un moment fort !

 

20220617 182741

 

20220617 182417

 

 

La seconde rencontre se tient sur le stand de Les éditions Rouquemoute, une maison d'édition indépendante basée à Nantes, spécialisée humour, BD et dessins de presse, où après avoir participé au crowfunding KissKissBankBank d'un de leurs projets, je récupère mon numéro de Metal Vortex, dédicacé par Pixel Vengeur et Fabrice Hodecent.

 

20220616 173715

 

20220617 181829

"Une étrange malédiction a frappé les terres tonitruantes de Clisson. Le Hellfest, lieu de pèlerinage des métalleux, s’est transformé en terrain de mini-golf géant. Pour Mike, Barbara et Loud, l’autoproclamée Horde des Enfers, le metal doit revenir abreuver les vignes de Muscadet. D’autant plus que ces derniers n’y sont pas pour rien dans la disparition d’une icône du festival…".  Hellfest Metal Vortex est une BD délirante de Jorge Bernstein (scénariste à Fluide Glacial et Spirou), Fabrice Hodecent (scénariste, rédacteur en chef de Route64) et Pixel Vengeur (dessinateur à Fluide Glacial et Spirou, préfacé par Philippe Lageat.

Le logo Hellmoute a été créé par Mush, graphiste démiurge du Hellfest.

 

 

Pendant ce temps, on s'excite sur la scène Hellstage et au Metal Corner avec tout un panel de groupes underground ravis de fouler ces deux scènes, premier pas vers un éventuel futur voyage sur les plus grandes de ce festival fou, furieux et frétillant d'ondes meta-sismiques...

A suivre...

 

20220621 125558