METAL SYMPHONIQUE

LES ENFANTS DE DAGON, De Pronfundis (04/10/2022)

Le 27/01/2023

La qualité est au rendez-vous et l'écoute est recommandée au casque.

Voici un projet ambitieux (donc risqué) qui nous parvient via le label Sliptrick Record :

Les Enfants de Dagon

Les enfants de dagon
Les amateurs d'univers fantastiques auront identifié la référence à Lovecraft. C'est en effet le géniteur du mythe de Cthulhu qui inspire aux sept musiciens Lyonnais, réunis dans cette aventure, rien de moins que trois albums et deux romans !
Les Enfants de Dagon  placent leur histoire aux alentours de 1920, et leur personnage, Pierre Duval, est un prêtre catholique qui quitte la France pour exercer son ministère dans une ville portuaire des USA. Il y découvre une communauté vouant un culte à une étrange divinité.
Un premier roman, « Sous Ces Profondeurs », est disponible sur Bandcamp depuis juin 2022.
Le 04/10/2022 le collectif a livré le premier volet de sa trilogie musicale :

« De Profundis »

Les enfants de dagon cover
Le groupe est présenté comme un mix de death, de black et de doom metal. Nous lui trouvons une connotation symphonique importante, et c'est d'ailleurs l'opposition des univers métalliques du black et du sympho qui nous séduit et qui nous semble l'atout-maître de ce premier volet.
« De Profundis » est donc autre chose qu'un album de black : La richesse de son univers ouvre ses portes à un public plus large et curieux. Il s'écoute d'une traite, tel un voyage musical.
L'album bénéficie d'un son capable de merveilles, il accorde beaucoup de profondeur à certaines pièces. Cet excellent travail est signé Thomas Combépine et Mickael Kassapian (Warmaudio Décines).
Les Enfants de Dagon ont eu la bonne idée d'inviter Jeanne Soler à les rejoindre sur le morceau « Beyond ». L'intervention de son violoncelle aux côtés d'un piano et du chant lyrique remarquable de Céline Chassy fait naître une pièce baroque particulièrement réussie.
La technique vocale  est d'ailleurs à souligner (« Facing Darkness Part. I et II »), tenant parfois de la performance et ménageant quelques surprises et de belles oppositions de styles. Les interventions narrées ou chantées mélangent Anglais et Français.
« De Profundis » relève de l'engagement artistique, les Enfants de Dagon ont veillé à lui apporter un soin extrême et tout est parfaitement en place. La qualité est au rendez-vous et l'écoute est recommandée au casque.

Les Enfants de Dagon sont en concert le 28/01/2023 à Ambérieu-en-Bugey (Les Triplettes Social Club) avec la Fanfare Karlek (un très bon brass-band qui aime taper dans le catalogue Metal underground) et Hysteria. Ils proposeront à cette occasion en exclusivité un coffret limité, numéroté et signé à vingt exemplaires comprenant :

  •  L'album en CD et un livret collector « De Profundis »
  • Le roman « Sous Ces Profondeurs »
  • Une carte d'un visuel d'une des chansons signée par les membres du groupe

Ce coffret sera disponible au tarif de 25€ (CB ou espèces acceptées).

LIVE-REPORT : EVER AFTER + ANTIPOD + STEREOSUCKERS au ROCK N EAT (13/01/23)

Le 18/01/2023

LIVE-REPORT EVER AFTER-ANTIPOD-STEREOSUCKERS au ROCK N EAT (Lyon-13 janvier 2022)

Par Dam'Aël 

Habitant sur Saint-Raphaël, je n'étais pas revenue au ROCK N EAT official(by céd & mike)  située quai Arloing dans le 9e arrondissement de Lyon, depuis le passage de Mobius, Altesia et Talvienkeli le 28 octobre 2021. Je me replonge dans l'univers bien particulier de cet endroit atypique de par son architecture. Au niveau "déco", on confirme le fidèle flipper Iron Maiden, une section de carcasse de voiture parée d'un drapeau anglais (Iron Maiden oblige), une sculpture par soustraction de Eddie (Iron Maiden oblige), un baby foot sur roulettes mais oups banal (Iron Maiden évincé). Pizza, burger, frites défilent sous mon nez, beer, bier, birra, cerveza, bière pétillent dans les gobelets à l'effigie du Rock N Eat. 

Venue principalement pour soutenir et assister à la première de Antipod, j'en profite aussi pour découvrir en live ce vendredi 13 janvier Ever After et Stereosuckers.

STEREOSUCKERS :

Le quartet est composé de Terence Bougdour (Filthy Brats) au chant, Dizzy Viper (Sleekstain) aux guitares et Gregg Erin (8Ball Ink) à la basse et CJ Butcher à la batterie et investit la petite scène avec le sourire franc et communicatif de Terence. Il le gardera tout au long de ce set qui nous envoie en pleine face, en mode bonne droite de boxeur, leur hard Rock old school posé sur une voix très identitaire, parfois même avec un mélange de Billy Idol et de Brian Johnson qui a attiré mon attention. C'est efficace, carré, joué avec passion. ils sont là pour se faire plaisir les guys, ça se voit et ça se transmet au public bien présent. Les quatre singles de la formation Revolutiön, Moments Like These, Still In my Dream et My Home Town sont proposés dans une setlist de dix titres, ponctuée d'une magnifique balade électro-acoustique qui narre avec beaucoup d'émotion une déception sentimentale vécue par le guitariste lui-même. Le groupe prévoit la sortie de son premier EP, on garde donc un œil de Rockeur sur eux. Stereosuckers, vous avez parfaitement chauffé la scène pour l'entrée du groupe Antipod.
ANTIPOD : 
 
La formation lyonnaise formée par Sébastien Lelong attendait cet évènement depuis des mois et imaginez sept bipèdes qui piétinent depuis de longues journées avec cette envie irréductible de fouler les planches du Rock N Eat! Non seulement ils ont soulevé la poussière résiduelle de cette scène mythique, bousculé les nuages de fumée imaginés par la scénographie, libéré les watts haute tension, mais ils sont allés jusqu'à déclencher l'alarme incendie à la fin de leur set. Quand Antipod décide de marquer les esprits, il sait s'y prendre!
L'entrée du groupe s'effectue membre par membre fédérant un public déjà bien excité et encore plus interactif avec le groupe; il est aussi là pour Antipod et sa toute première prestation scénique!.. Un vendredi 13 !!! Je pourrai même les soupçonner d'avoir acheter sept billets de loterie...
Revenons sur leur set d'une durée d'environ quarante minutes : après une intro au séquenceur, les Lyonnais s'échauffent avec élégance, talent et force sur Heylel au chant féminin proposé par Jemina Robineau, très maîtrisé et délicat. Naufrage suit avec l'arrivée masculine, en second lead vocal, de Stéphane Monserrat en tenue de rockeur accompli (Il sévit aussi dans le groupe clermontois depuis plus de trente ans Awacks). La complicité est réelle et magique et les deux chants offrent une précision et une justesse irréfutables. Aucun doute, le potentiel est là et confirmé de surcroît par une section rythmique de haut niveau. A n'en point douter, Antipod et son avenir sont à surveiller et à suivre avec beaucoup d'assiduité.
Le duo enchaîne sur Ne Jamais Douter. Si jamais les membres d'Antipod ont un quelconque doute sur leur talent, on les rassure immédiatement "Ne Jamais Douter" doit être la devise princeps de la formation. La vie au Temps prend le relai avec pour terminer leur passage sur scène, Nouvelle Ere qui devrait être désormais l'horizon de vie de Antipod. Il est indéniable que la qualité instrumentale fait mouche, et on fait un clin d'œil au tout nouveau batteur Aurel Haddock qui a su reprendre au pied levé les baguettes de Greg en y apportant une touche personnelle sans revisiter totalement le travail originel des percussions, une touch plus métalleuse pour cette section rythmique qui explore avec une réelle alchimie Heavy, Symphonique et Progressif dans un espace très mélodique. Les compositions sont riches, variées : l'auteur, compositeur n'est autre que le claviériste et fondateur du groupe, Sébastien Lelong. On cite Bilel Adda à la guitare rythmique, Matthieu à la basse et Elias Bouabib à la guitare lead, qui lâche des soli solides, parfois shreddés qui déchirent et qui font leur effet. Un potentiel dans les cordes d'Antipod.
Je rejoins Noise Injection sur la perception du son selon l'endroit où l'on se trouve. Les voix de Jemina et surtout celle de Stéphane auraient mérité un peu plus de mise en avant sur l'instrumental.
Antipod est en train de finaliser son tout premier album EVEIL qui sortira dans les bacs vraisemblablement dans les semaines voire les mois à venir ; un album qui devrait prendre sa place dans le catalogue international du label italien Wormholedeath.
Merci encore à Sébastien Lelong et sa petite famille pour l'accueil particulier qu'ils m'ont accordé.
EVER AFTER :
Ever After en chiffres :
2017 : formation du groupe par Hélène Finaud (chant lead) et Laurent Moulin (basse et chant), basé sur des reprises
2018 : Eclosion du groupe sur des compositions
2019 : 1er EP "Lost Control" un 5 titres
2020-2021 : vide temporo-spatial Covid
2022 : clip de "Earth Rehab" (27/11/22)
2023 : Sortie du premier album Fucking Phoenix et sa release party au Rock N Eat (13/01/23), avec Romain Thual à la guitare, Anthony Sejalon à la batterie, Loïc Dole à la guitare et Jérémy Gubian au clavier.
Ever After est prêt à en découdre car l'ambiance est électrique, le public réintègre la salle du Rock N Eat après la fausse alerte incendie, une façon originale de la part d'Antipod, de passer le relai à leurs confrères Lyonnais. Le combo est là pour défendre son premier album Fucking Phoenix, tout frais, rempli de motivation, de plaisir, d'énergie. Le ton est très rapidement donné avec une ligne vocale féminine qui aiguise quelque peu notre curiosité. Le spectre vocal de la chanteuse est très intéressant et son songwriting l'est tout autant. Je serais même tentée de dire qu'elle ne nous a peut-être pas donné la totalité de son potentiel dans cet opus. Hélène au fin fond de ses retranchements pourrait être une sacrée surprise. C'est pourquoi j'attendrai le second album avec beaucoup d'impatience. Cela dit, les six membres de Ever After, avec les dix titres de Fucking Phoenix, ont offert une prestation sérieuse, passionnée et digne d'un groupe qui en a sous les fers. Un Metal Symphonique qui n'a pas à faire rougir tant le travail est sérieux, accrocheur et pour lequel la patte Ever After marque au fer rouge un "Symphonique au cachet dingue" comme l'a très bien écrit mon confrère Ahasverus ( sa chronique : http://www.ahasverus.fr/blog/ever-after-fucking-phoenix-13-01-2022.html). Une véritable surprise malgré la panne vite résolue de la tête d'ampli guitare qui est venue compléter le monde de l'imprévu. Une soirée pleine de rebondissement sur fond de talent et de bienveillance.
On rappelle que Ever After sera présent au PLANE 'R FEST qui se tiendra les 6 et 7 juillet prochain dans la région lyonnaise.
 
Merci à tous pour cet excellent moment musical, festif et bienveillant.
 
 

VISIONS OF ATLANTIS à Montpellier et Toulouse

Le 16/01/2023

Après « Legion Of The Seas » et  « Melancholy Angel », le groupe de Metal Symphonique Visions of Atlantis a présenté un  nouvel extrait clippé de son huitième  album « Pirates », disponible chez Napalm Records depuis le 13/05/2022.
Visions of atlantis par stefan heilemann
VISIONS OF ATLANTIS par Stefan Heilemann


Le groupe commentait à propos de cet opus :
 « Pour nous, être un Pirate c'est être pleinement conscient et tenir notre existance entre nos mains, vivre et penser librement, embrasser la vie comme une aventure avec toute sa lumière et ses ténèbres. Nous ouvrons avec cet album une nouvelle ère pour Visions Of Atlantis, embrassant pleinement l'identité avec laquelle nous flirtons depuis plusieurs années maintenant - en créant la musique qui résonne vraiment avec nos âmes. Nous poursuivons notre voyage qui nous emmène à travers des eaux plus sombres, des tempêtes plus fortes, où tout sert de toile de fond à une métaphore sur le développement personnel et la spiritualité. Si Wanderers représentait plutôt le bon côté de notre périple, Pirates nous emmène définitivement au coeur du travail de l'ombre, où nous sommes confrontés à d'autres types de monstres ! »
Visions of atlantis artwork
Cette fois le choix de Visions Of Atlantis s'est porté sur « Clocks » pour représenter l'album. La Lyonnaise Clémentine Delauney (chant) explique :
« Nous sommes vraiment ravis de pouvoir sortir une vidéo pour le titre Clocks car nous adorons celui-ci et nous avons remarqué qu'il était également devenu l'un des préférés de nos fans ! Nous avons pu voir la réponse enthousiaste de l'audience à chaque fois que nous avons commencé à jouer ce titre en live l'an dernier ! Voici donc une interprétation de comment profiter de la vie lorsque l'on est un pirate, en se souvenant que l'horloge tourne...Tirons tous le meilleur de 2023 ! »

Ce single est dévoilé en même temps que l'annonce de la nouvelle tournée de Visions Of Atlantis, Pirates Over Europe. Celle-ci débutera en Allemagne le quatre avril et le groupe sera accompagné par le groupe autrichien Autumn Bride.
Michele Guaitoli raconte à propos de cette nouvelle tournée :
« Nous ne pourrions mieux célébrer la sortie de cette nouvelle vidéo qu'en annonçant une nouvelle tournée ! 2023 va non seulement débuter avec notre première tournée américaine en tant que tête d'affiche, avec The Spider Accomplice comme invité spécial, mais nous annonçons également une nouvelle partie de notre tournée européenne en passant dans des villes où nous n'avions pu aller la fois précédente ! Autumn Bride nous rejoindra lors de cette nouvelle aventure... et croyez-le ou non, de nouvelles annonces sont à venir ! »
Montpellier, Toulouse sont parmi les villes-étapes de la formation, qui visitera également nos amis Suisses à Monthey et nos amis Belges à Gand.
Visions of atlantis tour

KAMELOT : Les détails du futur album

Le 13/01/2023

KAMELOT ne se repose pas sur ses lauriers et promet avec « The Awakening » un album remarquable.

Kamelot the awakening
« The Awakening », le nouvel album de KAMELOT sortira le 17/03/2023 via le géant autrichien Napalm Records.
Décrit comme l'album « le plus introspectif, inspirant et fondamental » mais aussi comme « leur oeuvre la plus massive et riche à ce jour, réunissant les styles gothique, mélodique, progressif et Power Metal tout en imposant les morceaux les plus puissants de toute l’histoire de la formation », « The Awakening » succède à  « The Shadow Theory » sorti voici cinq ans. 
L'album aborde les thèmes de la détermination, de la force, de la lutte avec nos propres démons intérieurs. Côté production, le groupe de Tampa a fait à nouveau appel à Sascha Paeth (Rhapsody, Epica, Edguy, Angra)  tandis que Jacob Hansen (Pretty Maids, Arch Enemy) des Studios Hansen s'est occupé du mixage et du mastering des treize pistes.
Thomas Youngblood (guitare) déclare :
«  Avec The Awakening, nous avons réalisé notre album le plus hétérogène depuis des années. Nous avons fusionné des éléments issus du Metal progressif, power et gothique, avec le Metal symphonique et mélodique. Le fait de travailler avec d’incroyables artistes de l’industrie musicale, et de pouvoir inviter le producteur Sascha Paeth et le mixeur Jacob Hansen à bord nous ont permis d’intensifier notre son. Cet album offre tout aux fans de Kamelot et va même au-delà des frontières pour toucher de nouvelles légions de fans de Metal et de Hard Rock. »
Parmi les annonces alléchantes, nous notons que le morceau «  New Babylon » propose un duo entre le chanteur Tommy Karevik et l'étoile montante du métal suisse Melissa Bonny (Ad Infinitum).
Kamelot nous promet aussi le frisson avec son « Opus Of The Night (Ghost Requiem) », pièce qu'il veut  digne d'un « opéra-lyrique ».  Ce morceau est emmené par un duo guitare / violoncelle conduit par Thomas Youngblood et Tina Guo.
D'autres contributeurs talentueux (le violoniste Florian Janoske, le chanteur Brian Howes) participent à cet album qui ne se repose pas sur les lauriers du groupe.
Vous pouvez en juger par le premier extrait du futur album mis en ligne en ce début d'année. Il s'agit du titre «  One More Flag In The Ground », dont les paroles traitent du combat contre la maladie.

Tommy Karevik, le chanteur de Kamelot, explique :
« Le principal objectif de cette chanson et du clip était de créer une métaphore pour illustrer cette lutte contre la maladie, qu’elle soit physique ou mentale. Chaque étape de la guérison et du rétablissement est un autre drapeau planté dans le sol. A chaque pas sa victoire… »
Le clip est aussi accrocheur musicalement qu'efficace visuellement.

Livré le 17/03/2023 « The Awakening » sera disponible via Napalm Records aux formats suivants :

  • Format digital
  • CD digipack
  • Lot CD digipack + t-shirt - exclusivité Napalm Records
  • Edition double vinyle noir
  • 2 vinyles ROUGE et NOIR - exclusivité Napalm Records boutique européenne - 500 exemplaires
  • 2 vinyles BLANC et NOIR - exclusivité Napalm Records boutique américaine - 300 exemplaires
  • Livret de 48 pages + single au format vinyle 7’’ - exclusivité Napalm Records - 500 exemplaires
  • Coffret en bois : coupe-papier, drapeau, patch, carte postale du groupe - exclusivité Napalm Records - 1000 exemplaires
  • Format cassette - exclusivité Napalm - 100 exemplaires

Précommandes :

Kamelot coffret
La tournée mondiale de Kamelot (avec en support Myrath, Eleine, League Of Distortion) passera par la France en 2023. Les Américains seront à  :

  • Lille / Splendid le 13/03/2023

  • Paris / Elysee Montmartre le 14/03/2023

A noter pour nos amis Belges :

  • Mar 19, 2023 - Bruxelles / La Madeleine le 19/03/2023

Et pour nos amis Suisses :

  • Pratteln / Z7 le 12/03/2023

Kamelot live

EVER AFTER, Fucking Phoenix (13/01/2022)

Le 08/01/2023

« Fucking Phoenix » a un cachet de dingue et Ever After nous hameçonne bien plus solidement que nombre de grosses production !

Le métal symphonique peut avoir ceci de commun avec l'Autoroute du Soleil qu'il est souvent embouteillé et qu'il peut être compliqué de s'y frayer un chemin. Une belle voix ne suffit pas pour venir à bout des bouchons. Voici une formation issue, comme cette autoroute, de la capitale des Gaules, qui au milieu du brouhaha parvient à se faire entendre :

Ever After

Ever after band 1
EVER AFTER par Laurent Moulin


Ever After se forme en 2017 et débute son parcours par des reprises d'Evanescence, Within Temptation et autres Nightwish. Un an plus tard Ever After s'essaie à la composition. Son premier  EP, « Lost Control », voit le jour en 2019.
Le 13/01/2022, Ever After présente son premier album, un dix pistes :

« Fucking Phoenix »

Ever after 1
Après une courte intro, l'album démarre avec « Lost Control ». Le chant féminin est chaleureux et se pare d'un joli vibrato. Une voix gutturale joue les contrepoints. Le refrain est particulièrement accrocheur.
« Gaia », morceau suivant, garde le curseur au même niveau : le refrain est imparable, les guitares tricotent avec un grand sens mélodique. La section rythmique assure à fond, et la voix est pleine de rondeurs dans les basses comme dans les aigus.
Les pistes s'enchaînent. Elles confirment le verdict. Notre sourcil commence à se relever de manière significative. Les belles mélodies succèdent aux belles mélodies en se renouvelant chanson après chanson (la sublime introduction de « Fucking Phoenix »). Les refrains sont mémorables (« Basement Level ») et l'inspiration en matière de songwriting saura faire pâlir nombre de formations. La voix d'Hélène enchante, son panel séduit. Les grattes sont d'une vivacité savoureuse. Et le plus extraordinaire c'est que le groupe tient sur la durée malgré des compositions qui dépassent parfois les sept minutes.
Un bémol cependant : le son pèche un peu et écrase la section rythmique, la privant parfois de la dynamique nécessaire. On en voudrait presque à Ever After d'avoir négligé ce détail et de ne pas servir ce bijou, car cet album en est un, dans l'écrin qu'il mérite. Mais franchement, Ahasverus chipote car il y revient écoute après écoute : ces Lyonnais forcent l'admiration et dévoilent un sens mélodique à tomber de sa chaise. Au point qu'on s'étonne d'entendre l'exploit se renouveler jusqu'aux pistes finales dans un opus qui n'accueille que des bons morceaux.

Alors non, « Fucking Phoenix » n'est pas parfait, loin s'en faut, on perçoit ici ou la une petite impureté, un truc qui aurait pu être amélioré. Mais l'album a un cachet de dingue et l'interprétation le sert avec une remarquable efficacité. « Fucking Phoenix » est un petit diamant brut de la scène underground, un opus plein de personnalité qui s'inscrit dans les mémoires vives par effraction.
Si Ever After poursuit sur cette voie en conservant son inspiration et en améliorant le son, ça promet de faire très mal ! On recommande ce premier album et ce groupe très intéressants et on attend la suite avec impatience.
Ever After sera au ROCK N EAT de Lyon pour sa release-party le 13/01/2022. Il sera également cet été à l'affiche du PLANE 'R FEST 2023 (sur la même scène que Loudblast et Nightmare).

Le nouveau DELAIN sortira en 2023

Le 29/11/2022

« Dark Waters », le nouvel album de Delain sortira le 10/02/2023 via Napalm Records.
Delain artwork
Delain a connu quelques turbulences dans son line-up en 2021. Il évolue désormais dans une nouvelle configuration totalement en ordre de marche : Martijn Westerholt (clavier et principal compositeur du groupe), Ronald Landa (guitare) et Sander Zoer (batterie) sont maintenant accompagnés par Diana Leah (chant) et Ludovico Cioffi (basse).
Martijn Westerholt nous parle de ce nouvel opus :
« Cet album capture tous les éléments qui composent la personnalité de Delain : nos riffs de guitare distinctifs, nos parties orchestrales grandioses, les techniques de chant metal et pop, le son du rock opéra couplé à celui du synthé des années 80. En résumé, c’est vraiment un album identifiable à Delain parsemé d’éléments reconnaissables de Delain, mais aussi de nouvelles influences marquant ainsi une progression. »
Delain a révélé deux extraits de « Dark Waters », avec dans un premier temps « The Quest And The Curse », un titre éminemment symphonique qui permettait de faire connaissance avec le nouveau line-up.

Aujourd’hui Delain revient pour nous présenter « Beneath », son nouveau single-clip, avec de belles images aquatiques, très bien réalisé. Ce morceau allie puissance et mélodie ; Diana Leah partage le chant avec Paolo Ribaldini.
Martijn Westerholt estime que « Beneath représente très bien l’album et Delain dans leur ensemble car il englobe tous les éléments reconnaissables du groupe que vous retrouverez sur Dark Waters. »

  • « Dark Waters » voit également la participation de Marko Hietala (ex-Nightwish, déjà présent sur le premier album du groupe) et de  Ruud Jolie (Within Temptation).

Du lourd dans ce qu'il montre, du lourd en perspective !

« Dark Waters » sera disponible aux formats suivants :

  • Double vinyle noir
  • Lot CD avec pochette 3 volets + t-shirt (uniquement disponible sur la boutique Napalm Records)
  • Double vinyle bleu marbré / noir / blanc - édition limitée à 300 exemplaires (uniquement disponible sur la boutique Napalm Records)
  • Coffret en bois : 2 CDs (album + version instrumentale), un coffret CD avec la version orchestrale, 6 sous-verres, un drapeau, une carte postale à l’effigie du groupe - édition limitée à 500 exemplaires (uniquement disponible sur la boutique Napalm Records)
  • Album digital

Delain coffret en boisCi-dessus l'édition Coffret en bois

Les précommandes sont ouvertes ICI.

AD INFINITUM : Le retour de la bande à Bonny

Le 22/11/2022

Ca ne chôme pas chez Ad Infinitum ! Le groupe de Melissa Bonny enchaîne les albums (et quels albums !) depuis 2020. Après « Chapter I - Monarchy », « Chapter II - Legacy » ainsi que quelques acoustiques, il prépare déjà son retour pour 2023, toujours via Napalm Records , pour un « Chapter III - Downfall ».
Ad infinitum iii
Le groupe a mis en ligne récemment un single, « Upside Down », qui a atteint le chiffre astronomique de 250.000 vues Youtube en quelques jours seulement.

De retour de sa tournée européenne aux côté d’Amaranthe, de Beyond The Black et de Butcher Babies, Ad Infinitum dévoile un nouvel extrait du futur album : « Somewhere Better ».
Le groupe dit à son propos :
« Après avoir joué Somewhere Better en tournée et partagé des moments fantastiques et émouvants avec des milliers de personnes à travers l'Europe et le Royaume-Uni, nous sommes ravis de sortir ce titre accompagné d'une vidéo pleine de souvenirs de cette tournée avec Amaranthe, Beyond the Black et les Butcher Babies. Chaleureuses salutations à toutes les personnes qui se reconnaîtront dans cette vidéo ! »

« Chapter III - Downfall » est produit par Ad Infinitum et Jacob Hansen aux studios Hansen. Ad Infinitum donne quelques explications :
« L'info est lancée, Chapter III - Downfall est en route ! Pour cet album, nous avons exploré les histoires et les légendes de l'Égypte ancienne avec, comme personnage central et inspiration principale, Cléopâtre. Nous avons ajouté une nouvelle dimension à la signature sonore d'Ad Infinitum pour créer un univers supplémentaire, transportant l'auditeur dans des paysages mystiques d'une autre époque. Nous sommes plus que ravis de commencer à dévoiler ce nouvel album ! »
On note la participation de Chrigel Glanzmann (Eluveitie), qui pose sa voix sur le monologue d'introduction atmosphérique de la dernière des douze pistes de l’album dont vous trouverez la tracklist ci-après.
Ad infinitum nat enemede fine art
AD INFINITUM photographié par Nat Enemede  - Fine Art

OÏKOUMEN, Dystopia (04/11/2022 - chronique)

Le 18/11/2022

Multipliant les propositions, « Dystopia » marque une étape nette sur le parcours de Oïkoumen et pose les fondations pertinentes de ce qu'on espère être le début d'une belle lignée.

Voici une nouveauté qui nous a semblé intéressante ; elle est disponible depuis le début de ce mois de novembre :

« Dystopia »

Oikoumen artwork
Le groupe s'appelle Oïkoumen. Il est fondé à Paris en 2017 par Élie Veux, (guitare, composition) et Laura Mazard (chant, textes). Yaël Febvray (basse, synthétiseur) rejoint la formation 2019.
Le groupe est alors prêt pour présenter son premier opus, et c'est un EP éponyme de trois titres qui voit le jour. Il sera porté par le clip « Pompéi ».

Parallèlement, Oïkoumen occupe le terrain avec quelques reprises : Stratovarius, Arch Enemy, Children Of Bodom, Trivium ou encore Rammstein... C'est que ce groupe, d'abord influencé par les grands noms du symphonique, lorgne maintenant vers un métal moderne, comme en atteste son single « The Green Queen » fin 2021...

Et il fait route vers un territoire progressif, baroque et lyrique !
Fort d'une chanteuse au timbre haut, Oïkoumen a muri. Il nous accueille en vocalisant sur un nouvel opus d'environ cinquante minutes.
La voix de Laura Mazard apporte beaucoup. Elle joue même, c'est malin, avec les respirations (« Insidious »).

Autour, les rythmiques claquent, se complexifient, prennent de la vitesse  (« Slaughterhouse ») sans pour autant snober la face symphonique du Métal (« Five Elements »).
La voix imprime sa direction (« Blood Ores »), donne des faux-airs de Lacuna Coil quand elle baisse d'un ton (« Green Warriors »). Elle est rejointe par les claviers quand elle balaie les cimes pour se faire instrument (« Contamination »). Le synthétiseur compose avec la basse un tamis serré autour des guitares (« Burnout »). Puis les musiciens dégagent le champ le temps d'une incartade acoustique qui fait place nette au chant ou à la batterie. 
« Dystopia » se termine dans une pièce enchanteresse de plus de neuf minutes. L'armature est classique, les guitares claires et la flûte sont en pointe sur un premier tiers instrumental bien amené.
Ainsi Oïkoumen finit-il de nous charmer dans un premier album progressif contemporain,  singulier dans la signature, ambitieux dans la composition, lyrique dans le chant. Multipliant les propositions, « Dystopia » marque une étape nette sur le parcours de Oïkoumen et pose les fondations pertinentes de ce qu'on espère être le début d'une belle lignée.

ETWAS, Enochian Keys - Chvpter I (01/09/2022 - chronique)

Le 17/11/2022

Un album à la séduction sulfureuse, rencontre de deux univers antagonistes sur la surface d'un miroir prêt à rompre.

Deux ans après « Behind The Veil », son premier opus, ETWAS revient avec « Enochian Keys - Chvpter I », disponible depuis le 01/09/2022.
Etwas
Ce premier long format des Nîmois marque un virage certain dans leur orientation musicale, mélangeant de forts éléments black metal aux ingrédients symphoniques qui caractérisaient l'EP.
Etwas se distingue par le chant très haut de Victoria Hove, cependant loin d'être figé car  la voix fait feu de tous bois, s'essayant même au growl avec éclat (« The Baphomet Cult »). Et c'est par des chuchotements incantatoires qu'elle nous accueille sur « The Purgatory »,  introduction aussi courte qu'efficace qui renvoie notre imaginaire aux films d'horreur les plus stressants.
La rythmique black appuyée (« The Mark Of The Goat ») prend ensuite le relais, serrant de près un chant céleste tandis que les chuchotements maintiennent l'atmosphère angoissante sur l'ensemble de la galette.  La pression est accentuée encore par l'arrivée des claviers et des growls ( « It's Alive » ).
Dans une alternance d'ombre et de lumière, les menaces succèdent aux promesses, les choeurs démoniaques côtoient les chants angéliques (« A Forked Tail And Horns »), les notes dissonantes (« Philosopher's Stone ») contrarient les aspirations néoclassiques (« Infernal Flames »).

Etwas compose ainsi un album à la séduction sulfureuse et gothique, rencontre de deux univers antagonistes sur la surface fragile d'un miroir prêt à rompre sous les coups d'un ballet tempétueux et diabolique qui tourbillonne sous chaque pas. La dualité black/symphonique installe donc en dix titres une atmosphère composite attirante qui sera familière aux amateurs d'ambiances ésotériques et de vampires de tous poils dont on ne sait bien s'ils ouvraient la bouche avec l'intention de vous sourire ou pour vous mordre.

« You Will Never Be Our God », le nouveau clip de Xandria feat. Ralph Scheepers

Le 14/09/2022

« You Will Never Be Our God » est le titre du nouveau morceau présenté le 07/09/2022 par les Allemands de Xandria.

Xandria précise :
« Cette chanson parle du danger dans lequel se trouve notre société ouverte, pluraliste et démocratique. De l'extérieur et de l'intérieur, des forces autoritaires essaient de faire appel aux mauvais instincts des gens pour exercer leur pouvoir sur eux. Il nous semblait autrefois que le monde deviendrait meilleur après la fin de la guerre froide. Les sociétés semblaient évoluer, se montrer plus ouvertes, plus tolérantes envers les minorités et la diversité, et la démocratie et la liberté semblaient s'ouvrir à plus de gens. Pourtant, le capitalisme, sa cupidité et son injustice restaient une grande question à laquelle nous devions nous attaquer, et encore trop de gens vivaient sans liberté et dans la pauvreté. Mais au lieu de s'améliorer, il semble que nous nous dirigions vers le pire au lieu d'aller vers plus de progrès.
Nous devons nous dresser contre cela. Parce que notre liberté n'est plus garantie. Idéologie autoritaire/totalitaire, fondamentalisme religieux, anti-science, anti-faits, cupidité, fascisme, racisme, sexisme, homophobie - vous ne serez jamais notre dieu ! Ceci s'adresse à tous les peuples du monde - vous méritez tous de vivre en liberté, de vivre comme vous voulez vivre, de dire ce que vous voulez dire, dans le respect de la liberté des autres. »
Pour porter son propos dans cette composition signée Marco Heubaum, Xandria s'est associé à Ralph Scheepers (Primal Fear). Il partage le chant avec la nouvelle voix de Xandria : la Franco-Grecque Ambre Vourvahis.
Xandria you will never be our god ft ralf scheepers official video napalm records youtube mozilla firefox

CRYSTAL GATES, Torment & Wonder: The Ways Of The Lonely Ones (sortie le 29/07/2022 - chronique)

Le 12/09/2022

« Torment & Wonder... » plante sa flèche en plein coeur de sa cible avec un album symphonique taillé dans le meilleur power metal.

Crystal gates 2021 2
Originaire de Montevideo (Uruguay), Crystal Gates est un groupe de power metal symphonique basé à Riga, en Lettonie. Il naît en 2013.
Un bon groupe de métal symphonique, c'est d'abord un compositeur de talent qui trouve son artiste lyrique. Ainsi après avoir passé deux années à écrire, arranger et enregistrer leurs créations, Benjamín Machín (guitare) et Carolina Pérez (chant) présentent en 2015 une première réalisation discographique, un six titres intitulé « A Quest For Life ». Crystal Gates devient alors un groupe et se produit sur les scènes d'Uruguay et d'Argentine.
L'année 2015 le voit gratifié de « meilleure voix féminine nationale », « meilleur album national » et « meilleur artwork national » dans un sondage organisé par un producteur uruguayen de musique métal.
En 2017 Crystal Gates revient avec le single « Shadowborn », qui lui attire une reconnaissance internationale et qui lui permet de se produire sur les scènes du Pérou et d'Argentine avec des formations telles que Xandria, Epica, ou avec la chanteuse Anneke Van Giersbergen.
En 2022, le quintette revient avec « Torment & Wonder : The Ways Of The Lonely Ones ».
Crystal gates artwork
Quatre vidéos-clips, une pièce de douze minutes, la participation d'artistes tels que Sebastian Seeb Levermann (mixage and mastering) et Elisa C Martin (backing vocals et arrangements), le tout dans un artwork signé par l'illustrateur Français Stan W Decker (Judas Priest, Jorn), « Torment & Wonder : The Ways Of The Lonely Ones » est incontestablement l'opus le plus ambitieux présenté par Crystal Gates.
La formation uruguayenne a désormais un pied dans le Nord-Est de l'Europe et elle vient de signer avec le label italien Wormholedeath.
Dans un genre plus embouteillé que l'autoroute des vacances un jour de chassé-croisé, Crystal Gates propose un album académique mais d'une grande qualité. Il démarre pied au plancher, veillant à cocher les codes du genre, de l'introduction instrumentale un brin pompeuse aux courts passages narratifs introductifs, en passant par les dialogues clavier/guitare.

Plusieurs atouts consolident le jeu de Crystal Gates : un compositeur qui délivre un songwriting inspiré allié à un  goût du riff bien martelé (même sa pièce épique finale de douze minutes tient la route en développant jusqu'au bout sa jolie mélodie) ; le chant d'une grande qualité de Carolina Pérez, impériale dans ses envolées lyriques, qui démontre des capacités remarquables en décrochant dans les aigus des notes à faire saigner mes cordes vocales  ; le soin particulier apporté aux choeurs (« Winter Ghost ») qui comptent près d'une quinzaine de contributeurs ; la pertinence des duels ou des dialogues guitares/claviers.
Les compositions sont accrocheuses, qu'elles fassent parler la poudre (« Winter Ghost ») ou que leur tempo se rapproche de la ballade (« A Lonely Dreamer's Wish »). L'interprétation se fait carrée et intéressante, et la production rend justice au groupe.

Ainsi, dans un style qui déteste l'à-peu-près,  « Torment & Wonder... » ne connaît-il aucune approximation et plante sa flèche en plein coeur de sa cible avec un album symphonique taillé dans le meilleur power metal.
Il est assez rare qu'un album de métal symphonique respectant autant les canons du genre retienne ainsi notre attention, aussi nous recommandons pleinement ce remarquable « Torment & Wonder : The Ways Of The Lonely Ones », déjà disponible.

Line up :

  • Benjamín Machín - Guitares
  • Carolina Pérez - Chant
  • Guillermo Albano - Basse
  • Gastón Lorenzo - Batterie
  • Juan José Leyton - Claviers
  • Backing Vocals : Elisa C.Martin, Dim, Mireia Farré, Eric Moya, Susan Power, Sergi Aparici, Txärli, Rodrigo Turell, Gustavo Fernandez Zaferson, Darío Cuitiño, Alfredo Belloni, Alejandro Bravo, Rafael Medero et Benjamín Machín.

Tracklist :
1. The Ways Of The Lonely Ones
2. My Glorious Fall
3. Alive For The Journey
4. A Lonely Dreamer's Wish
5. The Stars Temple
6. Moonshine & Sorrow
7. Winter Ghost
8. Nightmares
9. Soul Of Rain
10. Torment & Wonder
Durée totale : env. 51mn

Les Liens :

VISIONS OF ATLANTIS : A l'abordage !

Le 20/04/2022

Le groupe de Metal Symphonique Visions of Atlantis a présenté un second single-clip extrait de son futur album « Pirates ».
Visions of atlantis artwork
Le titre choisi s'appelle « Melancholy Angel ». Il s'agit de la seconde piste de l'album.

 Il succède à « Legion Of The Seas », premier extrait dévoilé par le groupe conduit par la Lyonnaise Clémentine Delauney. Le groupe expliquait :
« Legion Of The Seas est un morceau qui incarne l'état d'esprit que nous portons tout au long de l'album. Peu importe ce à quoi nous sommes confrontés, nous restons maîtres de nous-mêmes et de nos vies. Nous sommes ravis d'accueillir les auditeurs à bord de cette nouvelle ère de Visions Of Atlantis par le biais de cette vidéo puissante, pour l'un des titres les plus forts de l'album. Les scènes d'action révèlent la performance enflammée du groupe, le tout d'une manière très cinématographique, véhiculant notre univers de la meilleure façon possible. »

Huitième album de Visions Of Atlantis,  « Pirates » sortira chez Napalm Records le 13/05/2022.
Il s'agit de l'opus le plus intime du groupe, qui commente :
 « Pour nous, être un Pirate c'est être pleinement conscient et tenir notre existance entre nos mains, vivre et penser librement, embrasser la vie comme une aventure avec toute sa lumière et ses ténèbres. Nous ouvrons avec cet album une nouvelle ère pour Visions Of Atlantis, embrassant pleinement l'identité avec laquelle nous flirtons depuis plusieurs années maintenant - en créant la musique qui résonne vraiment avec nos âmes. Nous poursuivons notre voyage qui nous emmène à travers des eaux plus sombres, des tempêtes plus fortes, où tout sert de toile de fond à une métaphore sur le développement personnel et la spiritualité. Si Wanderers représentait plutôt le bon côté de notre périple, Pirates nous emmène définitivement au coeur du travail de l'ombre, où nous sommes confrontés à d'autres types de monstres ! »
Visions of atlantis par stefan heilemann
Visions Of Atlantis par Stefan Heilemann
Ben Metzner (Feuerschwanz) est l'invité de Visions Of Atlantis sur deux titres.
Pirates sera disponible aux formats suivants :   

  • Coffret Deluxe en bois (incluant l'album, un drapeau, une flasque, une photo cartonnée dédicacée) – édition limitée à 300 exemplaires.   
  • Toile (100x50cm) + CD Digisleeve – édition limitée à 100 exemplaires
  • Double vinyle Glow In The Dark – édition limitée à 300 exemplaires
  • Double vinyle noir
  • CD Digisleeve
  • Album Digital

Visions Of Atlantis sillonnera l'Amérique du Nord  en mars/avril 2022. Cette tournée américaine sera suivie de plusieurs concerts en Allemagne et en Belgique.

Précommandez l'album ICI.

Tracklist de Pirates :
1. Pirates will Return
2. Melancholy Angel
3. Master the Hurricane
4. Clocks
5. Freedom
6. Legion of the Seas
7. Wild Elysium
8. Darkness Inside
9. In my World
10. Mercy
11. Heal the Scars
12. I will be Gone

Line Up :

  • Clémentine Delauney - chant
  • Michele Guaitoli - chant
  • Christian Douscha - guitare
  • Thomas Caser - batterie
  • Herbert Glos - basse

SHIELD OF WINGS, Unfinished (2022)

Le 19/04/2022

Shield of Wings est un groupe formé en 2005 dans l'Illinois.
Shield of wings band
Il incorpore à son métal symphonique des éléments folk, mélodiques et death.
Ces Américains citent pour références Nightwish, Epica, ainsi que les compositeurs de musiques de films Hans Zimmer (Le Roi Lion, Dune), James Horner (Titanic) et Howard Shore (Le Seigneur des Anneaux).
Après l'EP « Solarium » en 2011, Shield Of Wings revient le 11/02/2022 avec un premier album complet pourtant nommé :

« Unfinished »

836228
Shield Of Wings présente ainsi son album :
« Les racines de ces chansons vont d'une décennie à seulement un an, mais elles portent toutes le poids et le thème simultanés d'une âme obsédée par l'introspection et l'évolution. Souvent, nous parcourons ces routes apparemment seuls, et parfois nous nous perdons dans les bourbiers insignifiants ou banals du découragement. L'espoir ne peut subsister que si nous gardons la flamme vivante, et parfois nous avons la chance de trouver d'autres personnes pour porter cette flamme avec nous. Nous espérons que cette musique vous aidera à porter votre flamme pendant un petit moment, et que nous puissions tous, dans nos états inachevés, ne jamais abandonner notre remodelage. »
« Unfinished » est un dix pistes d'environ cinquante-huit minutes, avec des compositions allant de 04:21  à 07:28mn.
Il est servi par une production profonde et claire qui amène les détails à l'oreille et met en relief le côté épique des orchestrations.

Le chant, pris en compte par Lara Mordian et Aliyah Daye est l'un des atouts de la formation américaine. Shield Of Wings maîtrise en effet plusieurs registres (nous nous avancerons à les qualifier alto/soprano/death) sur lesquels il rayonne et appuie sa différence.
Shield of field vocals
Les lignes et backing vocals sont également bien étudiées.
Musicalement, Shield Of Wings propose des structures d'une certaine complexité. Il sait à l'occasion envoyer du lourd, mais aussi jouer la pause en piano/voix/violon (« Come Home »).
Partant d'une fondation symphonique, Shield Of Wings emprunte  volontiers au folk, au celtique, au pirate (« Cedar ») ou au death metal (« Mind of Myth », « Sunfire Shower »).

Ainsi « Unfinished » est-il un album de métal symphonique au territoire vaste qui se permet nombre de variations. Ses composantes sont maîtrisées par des musiciens dont la complémentarité fait la différence dans un genre souvent bon élève mais formaté.
« Unfinished » pourra exiger plusieurs écoutes, mais la qualité se mérite, et il est indéniable que dans le cas présent elle ne vous posera pas un lapin.
Shield of wings band 2 
Line-Up (photographies du groupe par John Karpinsky) :

  • Lara Mordian : chant
  • Aliyah Daye : backing vocals et chant saturé, clavier
  • James Gregor : guitare et orchestrations
  • Patrick Eulitz - batterie
  • Alex Luke - basse


Tracklist :

1. Crushing Hail
2. Native Colossus
3. Breathing
4. Frozen Harbor
5. Cedar
6. Wetland
7. Mind of Myth
8. Sunfire Shower
9. Come Home
10. The Scarred Clay Reshaping

Le Lien :

GRAVESHADOW : un clip en attendant l'album.

Le 17/04/2022

Graveshadow, groupe de Sacramento, sortira via M-Theory Audio son nouvel album, « The Uncertain Hour », le 15/07/2022.
Graveshadow cover
Mixant à son métal symphonique des élements gothiques, doom, thrash, power et progressifs, Graveshadow a dévoilé un premier single-clip, intitulé « Soldier of 34 ».
William Lloyd Walker (guitare) explique :
« Soldier of 34 a été la première chanson achevée pour le disque, et la première sur laquelle Aaron [Robitsch – guitares] et moi avons vraiment collaboré. Nous voulions créer quelque chose qui, selon nous, reflète le parcours du groupe jusqu'à présent. Les mélodies lugubres jetées sur ces rythmes bruts et agressifs nous semblaient être la toile de fond parfaite pour une histoire centrée sur la perte de vos proches. Nous ne pourrions pas être plus fiers de la façon dont cela s'est passé, et nous pensons qu'il représente vraiment toutes les facettes de ce que nous voulons accomplir avec ce disque. Ce n'est que le début; nous avons hâte que le disque sorte et partager tout ce sur quoi nous avons travaillé avec les fans, nouveaux et anciens ».

« Soldier of 34 » est la suite du single « Gwynnbleidd », inspiré de la série The Witcher, qui permettait de découvrir le groupe dans sa nouvelle configuration, avec  la chanteuse Rachl Raxx Quinn et la bassiste Luci Rae.

« The Uncertain Hour »,  a été produit par le guitariste de Miss May I Justin Aufdemkampe (Clutch, War of Ages) et masterisé par Roman Ismaylov (Crobot, Zoe's Extraordinary Playlist). Il contient des artworks de Roman Ismaylov (Battle Beast, Beast In Black).
Les précommandes de CD et de vinyles en édition limitée (200) sont disponibles sur www.smarturl.com/graveshadow.
Graveshadow band
Line-Up :

  • Rachl “Raxx” Quinn – Chant
  • William Lloyd Walker – Guitare
  • Aaron Robitsch – Guitare/Clavier
  • Luci Rae – Basse
  • Bones – Batterie

Le nouveau DREAMSLAVE

Le 18/02/2022

Plus de six ans après son premier album, le groupe de métal symphonique Dreamslave prépare son retour. Il a mis à profit cette longue pause pour fourbir ses armes et il revient aujourd'hui avec une nouvelle formule.
Emma Elegy (chant) et Peter Gothilainen (keytar) nous parlent du nouveau Dreamslave.

Dreamslave promo


Ahasverus : Bonjour Emma, bonjour Peter. En 2015 Dreamslave sortait l'album « Rest In Phantasy », que nous connaissons bien. Vous faites maintenant votre retour. Présentez-nous le nouveau Dreamslave.
Peter :
Bonjour Ahasverus.
Emma : Bonjour à toi. Ça nous fait très plaisir de répondre une nouvelle fois à tes questions.
Peter : Il y a plusieurs évolutions. Nous avons d'abord recentré Dreamslave sur Emma et moi, seuls membres permanents du line-up. Le second point c'est qu'avec ça nous allons être actifs sur la plateforme Patreon. Le troisième point c'est que nous avons en préparation des nouveautés. Enfin, nous voulons sortir cette année notre deuxième album.

Ahasverus : Vous serez donc les seuls musiciens permanents de Dreamslave ?
Peter :
Oui. Ça ouvre beaucoup de possibilités de collaborations, et ça nous permettra d'avoir les meilleurs musiciens par rapport à nos objectifs. On a beaucoup d'idées entre musique metal, version acoustique... On n'est pas tous multi-compétents, et ça nous permettra d'avoir recours à des gens excellents dans leur domaine pour ce que nous souhaitons créer.
Emma : Ça nous permettra aussi de travailler avec des gens qu'on apprécie parce que c'est toujours des moments de bonheur, de rigolade qu'on partage ensemble et qui restent gravés là, dans notre mémoire. Ce sont ces moments qui donnent naissance à d'autres idées, et ainsi de suite...

Ahasverus : Vous vous projetez loin dans le futur ?
Peter :
Oui, l'on se projette assez loin, plusieurs albums en avance, mais évidemment plus on cherche à voir loin, plus on prend le risque de se tromper. Ce qui est sûr c'est que nous avons beaucoup à partager. Il y a eu tellement de latence entre le premier et le second album...
Emma : Et on a cru comprendre que nos fans nous attendaient avec impatience... On travaille justement pour eux, pour leur offrir le meilleur.
Peter : On veut faire de la musique avec ce que l'on est vraiment, avec sincérité et professionnalisme. Je pense que c'est ce que nous apportera Patreon : être fiers de ce que nous sommes, sans qu'on nous impose des choses, sans qu'on ait à perdre tous nos droits sur notre musique.
Emma : Oui. Ce sont nos valeurs qui nous amènent sur Patreon, c'est notre liberté d'exister en tant qu'artistes pour ce que l'on est et par ce que l'on aime. Nous souhaitons travailler en respectant nos collaborateurs, en respectant les fans, c'est pour nous fondamental.
Peter : Je dirais avec un brin d'humour que si nous cultivions des tomates, on ferait des tomates bio... On ferait du local. La base est là : faire de la musique avec éthique. Nous voulons un projet durable. On veut être fiers de notre travail en restant libres.

Ahasverus : Patreon est un moyen de revenir à l'autoproduction ?
Peter :
Oui. Nous étions en autoproduction à l'origine du premier album, et on a hésité à franchir le pas du label. Aujourd'hui nous faisons le choix de retourner vers l'autoproduction, conduite de manière professionnelle. Désormais nous avons notre propre studio, pour l'enregistrement et le mixage, avec notre propre cabine d'enregistrement pour le chant, notre équipement pour pouvoir travailler en autonomie. C'est une conséquence logique de ces dix dernières années.
Emma : Oui. Patreon, ça fait maintenant plus de deux ans qu'on y réfléchit, qu'on le prépare, qu'on le peaufine et maintenant tout ça devient concret. C'est un peu comme un nouveau départ, et cette fois on est les seuls maîtres à bord.


« Travailler en duo avec Emma dans un autre cadre et avec des musiciens non permanents est une idée qui m'a effleuré dès 2016. »


Ahasverus : La décision de poursuivre à deux, ça n'a pas dû être facile à prendre...
Emma :
En fait elle s'est imposée peu à peu. Parce que les musiciens ne trouvaient pas forcément leur compte en cette période d'attente, sans concert. Et puis ils avaient tous un métier qui prenait sur leur temps, ce qu'on respecte. Mais du coup chacun s'est un peu détaché, en bons termes, d'abord partiellement, puis complètement. Maintenant on se retrouve à deux parce qu'on a fait ce choix qui nous convient.
Peter : Potentiellement, travailler en duo avec Emma dans un autre cadre et avec des musiciens non permanents est une idée qui m'a effleuré dès 2016. C'était comme une intuition qui nous a désormais rattrapés. Même si tout ce qui est advenu s'est passé en bonne intelligence, ça marche beaucoup mieux, et nous sommes plus libres ainsi. Dans tous les domaines, de l'image à la vidéo, de la photo à l'audio. Et je pense que cela se ressentira dans nos projets.

Ahasverus : Honnêtement cette nouvelle formule ne me choque pas du tout. Dans mon esprit, il a toujours été clair qu'à l'instar de Nightwish, Dreamslave c'est avant tout l'alchimie d'un compositeur et d'une interprète. Ça ne change donc rien pour moi qui aime le groupe, que vous soyez deux où quevous soyez douze, tant que vous deux en êtes l'épicentre.
Peter :
Ça nous rassure beaucoup et ça confirme ce qu'on ressent. Dans le métal on a cette idée du groupe-famille...

Dreamslave 450x450

DREAMSLAVE - Rest In Phantasy (2015/réédité 2019)

Ahasverus : Généralement oui. Mais dans votre cas j'ai plutôt cette notion du compositeur qui a trouvé sa muse... Autre question : J'aime beaucoup « Rest In Phantasy », votre premier album, mais c'est un opus de jeunesse écrit sur la durée, qui pouvait manquer d'homogénéité, où l'influence de Nightwish était prégnante sur un ou deux morceaux. Peter, comment ton processus de composition a-t-il évolué ?
Peter :
D'une manière générale tout compositeur évolue, mais je crois que mon processus personnel d'écriture n'a pas vraiment changé : je lis, je regarde des films, j'écoute de la musique, je me nourris de l'art et des gens que je rencontre, un peu comme une éponge... En revanche il s'est ouvert à Emma.
Emma : Sur le premier album, je suis arrivée quand tout était déjà construit. J'ai trouvé ma place là-dedans, mais le processus artistique était bouclé. Pour le deuxième album, cela à été différent, j'ai pu donner mon ressenti, ce qui me semblait bien, ou moins bien. Et puis j'ai aussi écrit des paroles sur l'un des morceaux. Alors je suis passée de chanteuse/interprète à chanteuse/interprète et conseillère artistique.
Peter : Pour moi le deuxième album sera plus mature... C'est un peu absurde de dire ça... car au fond c'est quoi la maturité ? Mais je crois qu'il sera plus audacieux, plus personnel, plus identitaire. Ça va se ressentir sur l'écriture, l'interprétation et la production.
Emma : Je dirais que ce deuxième album c'est notre émancipation, à la fois nécessaire et pleine d'avenir...
Peter : Et puis il y a aussi tout l'aspect technique. A partir de 2016 j'ai initié Emma au fonctionnement du matériel, comme les microphones, les enceintes, les pré-amplis, les instruments réels ou virtuels...
Emma : Oui, je me souviens qu'à cette époque, ça a été un défi de comprendre comment tout ça fonctionne et ce qu'il faut pour arriver à produire notre son en live, et en studio.
Peter : Et ça a été très porteur, maintenant quand je produis quelque chose, je le lui envoie, elle me fait ses retours, on en discute, on adapte l'artistique, le technique. Tout ça a donc joué dans la conception du second album, et du processus finalement...

Ahasverus : Vous allez donc ouvrir prochainement un Patreon pour améliorer cette autonomie. Quand sera-t-il opérationnel ?
Peter :
Nous espérons le mettre en ligne juste avant le premier mars. Les gens qui veulent nous soutenir pourrons le faire à compter de mars 2022. On a d'abord prévu, pour fin février, une petite surprise déconnectée de l'album...
Emma : Et une deuxième session Facebook Live pour répondre à toutes les questions et vous en dire un peu plus sur cette future page Patreon...

Ahasverus : Merci Dreamslave de m'avoir apporté ces éléments.
Peter :
Merci pour ton temps et ton implication.
Emma : Merci à toi. A bientôt !

ORKHYS, A Way (2021)

Le 16/02/2022

 Orkhys est un groupe de métal parisien. Sa construction s'est échelonnée entre 2017 et 2019. Son premier EP sortait en 2020.
Il incorpore à son univers des éléments symphoniques, mélodiques et celtiques et a pour particularité de compter dans ses rangs une harpiste/chanteuse soprano légère colorature.
Orkhys revenait le 16/092021 avec un album via M&O Music :

« A Way »

L'artwork est signé Calvaire Drach, qui s'occupait déjà de la pochette du EP.
Orkhys
Voyons la musique :

1- « A Way » est une courte intro qui donne un aperçu de la voix haute de Laurène Telennaria.
2- « A Brand New World » propose des cavalcades à la Maiden dans un morceau très symphonique. La voix est aussi très belle dans les médiums. Des cornemuses font leur apparition.
3- « Annwvyn » est joliment introduit par une harpe que rejoignent les cornemuses. Laurenn Telennaria expliquait sur le site du groupe : « Ce morceau hommage parle du monde des morts des Celtes, il évoque les valeurs et l'héritage transmis par nos aïeux. »

4- « The Devil & The Impudent » est l'un des titres les plus heavy de l'album. Outre une excellente prestation vocale, il met en évidence les qualités de composition.

5- « Blood Ties », une pièce de dix minutes, marque le retour de la cornemuse. Les lignes mélodiques sont belles et la voix va chercher les notes très haut. Les parties instrumentales épiques sont joliment assemblées.

6- « Home » connaît une introduction plus légère et un joli pont sur la fin. Le chant se fait plus médium.

7- « The Clansman » s'intègre parfaitement à l'ambiance de l'opus. Une adaptation vocale et musicale réussie de ce titre de Iron Maiden qui appuie sur le côté celtique. Laurène Telennaria expliquait à Shooting Idols : « Nous sommes allés les voir à Bercy Arena. J'ai vraiment eu un coup de cœur pour ce titre et en discutant avec Brice il m'a dit qu'il adorait ce morceau. Ce titre collait avec le groupe. On l'a fait, on l’a posté sur la chaine YouTube et on a eu de tels retours. Cette reprise a énormément plu. On a eu beaucoup de demandes en disant si la reprise figurerait sur l'album. On n'y avait pas pensé mais il y a eu tellement de demandes qu'on a voulu y répondre. On a retravaillé le titre et mis sur l'album. On a intégré une cornemuse écossaise, on a rajouté des petites mélodies à la flute et on a retravaillé tout le socle musical pour coller au style musical et à la façon d'écrire de notre nouvel album pour qu'il n'y ait pas de cassure sur le rendu sonore. » (retrouvez l'interview ici)

8 - « The Devil from a Brand New World » est une outro instrumentale symphonique assez cinématographique qui reprend les orchestrations des titres « The Devil & The Impudent » et « A Brand New World ». 

Malgré son jeune âge, Orkhys a forgé son identité en un tour de main. L'apport d'une harpe dans son métal est loin d'être superfétatoire et le timbre haut de sa chanteuse est suffisamment original pour qu'on le remarque. Ce n'est pas tout bien sûr, car si forts soient les interprètes, ils ne sont rien sans de bonnes compositions. Là, les qualités d'écriture sont évidentes. Heavy, sympho et tonalités celtiques se mélangent plaisamment dans des titres inspirés. Malgré un son qui nous semble pouvoir mieux faire dans les aigus, « A Way »  se pose ainsi en bon premier album, celui dont un groupe n'a jamais à rougir. Au contraire, « A Way » confirme sur la durée LP les qualités d'une formation qui mérite de voir s'étoffer son auditoire de manière significative : elle a les atouts pour convaincre un large public, qu'il s'agisse des adeptes du métal sympho ou des inconditionnels d'Iron Maiden.

Les Critiques :

  • Une véritable bouffée d’air frais dans l’univers du métal symphonique.
    Metal'Art
  • Un album cohérent et bien fait qui ravira les fans de métal symphonique et lyrique.
    Among The Living
  • Orkhys teste, ose et réussit à surprendre avec des titres variés.
    Metal Eyes
  • Un des points fort d’Orkhys est quand même le chant de Laurène, très doux et qui monte dans de nombreuses tonalités.
    Soil Chronicles
  • Le métal d'Orkhys est effectivement inclassable et porte une signature musicale désormais clairement affirmée.
    Music Waves

Line-Up :

  • Brice Druhet: Guitares
  • Henri Genty : Guitares
  • Jean-yves Chateaux: Batterie
  • Julien Lancelot: Basse
  • Laurène Telennaria: Chant / Harpe

Musiciens additionnels :

  • Joanne McIver (cornemuse)
  • Gabriel Chiapello (cornemuse)

Discographie :

  • Awakening (EP - 2020)
  • A Way (2021)

Tracklist :

1- A Way
2- A Brand New World
3- Annwvyn
4- The Devil & the Impudent
5- Blood Ties
6- Home
7- The Clansman
8 - The Devil from a Brand New World (Bonus Track)
durée : env. 43 mn

Les Liens :

 

"UNSTOPPABLE", le nouveau clip-single de AD INFINITUM

Le 17/09/2021

La formation de métal symhonique Ad Infinitum sera de retour dans les bacs le 29/10/2021 via Napalm Records.

La seconde offrande du groupe de Melissa Bonny aura pour nom « Chapter II - Legacy ». Cette nouvelle offrande se veut « plus heavy sans pour autant sacrifier son aura originelle ».

Ad infinitum coverAD INFINITUM confie :
«  Chapter II - Legacy occupe une place très spéciale dans nos coeurs. Il représente des mois et des mois de travail acharné de la part des quatre membres du groupe, pour un résultat que nous sommes fiers d'appeler « auto-produit ». Pour cet album, nous avons décidé de travailler sans l'influence d'un producteur externe pendant le processus de composition mais de faire équipe avec Elias Holmlid pour les belles orchestrations épiques et bien sûr avec Jacob Hansen qui a enregistré [le chant], mixé, masterisé et participé à la post-production de l'album. Un son plus jeune et plus lourd qui définit Ad Infinitum comme jamais auparavant. »

 « Chapter II - Legacy » est annoncé par un premier single-clip dont le titre sonne comme une profession de foi : « Unstoppable ».


Les Suisses complètent :
 « Nous sommes très heureux de pouvoir enfin vous dévoiler le premier morceau de notre prochain album, Chapter II - Legacy. Dire que nous étions impatients de partager notre travail est un euphémisme. Nous espérons que vous apprécierez - autant que nous-mêmes - le premier avant-goût d'un album qui représente très bien l'évolution du groupe. » 

Succèdant à « Chapter I - Monarchy » (2020), le nouvel opus s'inspire de la vie de Vlad Tepes, chef de guerre roumain dont le romancier Brahm Stoker fera le personnage de Dracula.
« Chapter II - Legacy » sera disponible le 29/10/2021 aux formats digital, CD Digipack, vinyle noir et CD Digipack + patch (limité à 200 exemplaires). les pré-commandes sont accessibles  ICI.

Ad infinitum bandAD INFINITUM par Nat Enemede  - Fine Art

Line-Up :

  • Melissa Bonny (chant)
  • Adrian Thessenvitz (guitares)
  • Korbinian Benedict (basse)
  • Niklas Müller (batterie)

Tracklist « Chapter II - Legacy » : 

1. Reinvented
2. Unstoppable
3. Inferno
4. Your Enemy
5. Afterlife (feat. Nils Molin)
6. Breathe
7. Animals
8. Into the Night
9. Son Of Wallachia
10. My Justice, Your Pain
11. Haunted
12. Lullaby

ALKEMY : le point sur Resilience "bis".

Le 15/11/2020

Groupe : Alkemy
Album : Resilience (2020/2021)
Genre : Métal symphonique
Origine : Genève (CH)

Par Ahasverus

Alkemy flo

Alkemy par Flo Photos

En été 2019 sortait "Resilience", le premier album du groupe de métal symphonique Alkemy.
En octobre de la même année, patatras ! Les Suisses annonçaient qu'ils retiraient cet opus des ventes suite à des problèmes de droits portant sur les titres  "I do not belong to anyone"  et "Resilience".
Malgré que l'album soit déjà distribué, Alkemy décidait de revoir sa copie, et proposait aux fans l'ayant déjà acheté de leur renvoyer gratuitement la nouvelle version avec trois chansons supplémentaires.
Un peu plus d'un an après, nous avons demandé à Katia, fondatrice et chanteuse de la formation, un point sur ce "Resilience-bis".

Alkemy

"L'album "bis" sortira au printemps 2021 avec les mêmes chansons et des nouvelles."

Katia : Nous avons en effet sorti un album en 2019 sous le nom de la Résilience, que nous avons dû  retirer des ventes car une collaboration s'est retractée, un peu par ma faute aussi... je m'explique : j'ai produit le CD et envoyé le tout au pressage... je n'ai pas rempli tous les formulaires de la SUISA (équivalent SACEM). Je comptais le faire bien sûr, mais le temps est passé et j'ai mis cette tâche au second plan... c'est une longue histoire car le contexte est particulier sur cette retractation.  Du coup on a décidé de retirer le CD physique des ventes lors de nos concerts, commandes en ligne etc, pour ne laisser plus que les versions validées/signées en ligne - dématérialisées. C'est pourquoi nous travaillons sur l'album "bis" qui sortira au printemps 2021 avec les mêmes chansons et des nouvelles, sans les covers, par manque de droits (je n'ai pas fait les démarches et ne compte pas les faire malgré tout le gros boulot et les coûts investis).

Y a-t-il encore des guest sur les chansons de la version "bis" de Resilience ?

Katia : Oui il y a encore des guests,  selon les chansons :

  • Resilience : sera rechanté par un autre homme - nous avons eu trop de soucis avec le chanteur précédent et on renonce à poursuivre avec lui.
  • Coupable d'etre victime : est une collaboration avec Stéphanie Y. Fischer, qui a publié un livre du meme nom. Elle a écrit les paroles en francais, on les a adaptées.

Alkemy fischer

  • Escape to be free : c'est du 100% Alkemy.
  • The Eyes of the Other : Alkemy et Steff Perronne, un ami qui a adapté les paroles selon un texte que je lui ai envoyé.
  • My friend : une amitié avec mon amie Jess, avec qui j'ai fondé Alkemy en 2010. Elle nous a quitté en 2016 pour d'autres projets de musique country/rock.
  • I do not belong to anyone : collaboration avec une amie qui s'est retractée. Du coup on vient de sortir en ligne la nouvelle version,  "I belong to no one".

  • Fighter's Way : parle du parcours du combattant, en lien avec mon histoire toujours, et assez révélatrice, comme la prostitution...
  • Forgiveness : parle du pardon.

Un point sur le line-up et le rôle de chacun dans le groupe ?
Katia :
Je compose les orchestrations sur ordi en MAO (NDLR : musique assistée par ordinateur). Mon métier de base c'est d'ailleurs la publication assistée par ordinateur. J'écris les paroles (mon histoire) et je fais les voix. Michel compose et enregistre sa batterie. Jack compose et enregistre ses guitares (rythmiques et solos). Bibi compose et enregistre sa basse.Olivier gère notre son live. On est totalement indépendants (in-ears sur tablettes, etc). Seule la batterie est gérée par la salle.
Enfin on a créé l'association Wings Music & Events en 2014, en même temps que notre premier festival Female Metal Fest, et du coup l'asso gère également les finances du groupe Alkemy. Personne ne perçoit d'argent, tout est ré-investi pour organiser des concerts et donc se produire, en plus du festival annuel. Bien sûr 2020 n'a pas pu voir se réaliser la sixième édition du fest, on espère la retrouver en 2021.

 

Ahasverus remercie Katia pour son accueil et sa disponibilité.

Ecoutez et soutenez Alkemy :
https://www.alkemy.ch/music

Les liens :

Wings Music & Events :
www.wingsmusicevents.ch

Female Metal Fest :
https://www.facebook.com/FemaleMetalFest

 

 

Dans interview

Les Francophonies d'Ahasverus : CARTAGENA

Le 03/05/2018

Des envies de voyage à l’approche de l’été ? Vous êtes sur la bonne page ! “Hard French Metal - le Zine qui vous régale” a décidé de vous emmener à la rencontre de nos voisins francophones. Prenez une petite valise, quelques vêtements chauds, puis installez-vous dans votre fauteuil. Attachez votre ceinture, et attention au décollage !


 

L’escapade commence par la Tunisie. Le pays du jasmin serait-il en passe de devenir la nation du Metal ? Voilà qu’il s’est trouvé, avec Myrath, Persona et Cartagena, d'extraordinaires ambassadeurs qui le hissent au meilleur niveau de la scène internationale ! Allons voir ça ! Il est 19 heures 24, heure locale. La température extérieure est de 16°, il pleut légèrement. Nous amorçons notre descente sur Tunis. Silensium Tear nous accueille, avec la grande amabilité qui le caractérise.
Petit état des lieux : après “Eternal Variation”, son premier album, Cartagena s’était octroyé une pause de près de dix ans, dont notre hôte nous contera les raisons. Le groupe revient en janvier 2018 avec “Roma Delenda Est”, un séduisant disque de Metal symphonique mêlant chevauchées épiques, gros riffs métalliques, et ambiances orientales saupoudrées d’instruments exotiques (harpe, duduk, bansuri, et autres sarangi).
 

Cerise sur le gâteau : l’extraordinaire Nesrine Mahbouli (oui, il s’agit bien de l’ex-Persona !) a intégré Cartagena depuis peu, et c’est elle qui défend désormais “Roma Delenda Est” sur scène. Mais il est temps de laisser la parole à Silensium Tear : il vous racontera tout ça mieux que moi !


"La Scène Tunisienne est en mode pause actuellement.
Nous avons eu une phase de vide après la révolution,
pendant quelques années, mais ça commence à revenir petit à petit..."
Silensium Tear
 

“Je m’appelle Silensium Tear, et je suis bassiste dans Cartagena depuis 2009.”

 

Quel est le premier album que tu as acheté ?
“Mon premier album acheté ? C'était celui de Dark Tranquility, je crois... Mais je ne me rappelle plus lequel !”

Quel a été l'élément déclencheur de ta vocation ?
“Je pense avoir la musique dans le sang, puisque j'étais pianiste et luthiste dès mon plus jeune âge, (6ans !). Vers mes 11 ans, j'étais en “tête d'affiche” pour un spectacle de deux mille personnes, avec mon luth, une chorale de 20 personnes derrière moi, et un piano - tenu par mon prof de piano . C'était mon premier “Live”. Disons qu’il s'est passé à merveille... J'étais sélectionné pour ce concert parmi trente autres musiciens, largement plus anciens que moi en musique, vu leur âge par rapport au mien ! Je n'ai même pas eu d’élément déclencheur : ça s'est passé très spontanément, comme si c'était ma route, c'était mon destin...”

On trouve sur internet une vidéo "démo" d'Eternal Variation (2010). Cet album est-il toujours disponible ? “Eternal variation” était le premier album de Cartagena. Nous l'avons joué une quarantaine de fois, en “live”, un peu partout. Nous avons gagné plusieurs prix grâce à cet album ! Il est disponible facilement sur internet, à télécharger gratuitement. Entre temps, nous avons investi dans notre studio d'enregistrement. Puisque nous avions gagné une petite notoriété grâce à cet album, nous nous sommes vus dans l'obligation d'améliorer la qualité audio de nos prochains disques, notamment “Roma Delenda Est”, pour atteindre un niveau respectable à l'échelle internationale.”

Cartagena revient en 2018 avec “Roma Delenda Est”. Pourquoi autant de temps entre les deux albums ?
“La raison de notre pause entre “Eternal Variation” et “Roma Delenda Est”, c’est que nous avons transformé notre studio en quelque chose de vraiment pro. Cela nous a pris beaucoup de temps pour réaliser enfin ce projet. Il y'avait également d'anciens chanteurs et chanteuses qui sont partis vivre à l'étranger, du coup c'était pas vraiment facile de chercher des remplaçants avec le timbre "Parfait" pour l'album en cours, etc... Nous avons eu plusieurs soucis, qu'on a surmonté sans la moindre difficulté grâce à notre amour, vu que nous sommes une Famille, mais sans oublier aussi nos études en parallèle : Seif Kechrid, le Batteur du groupe, passait son doctorat en pharmacie ; le mien était en Marketing etc.”

Bon Scott chantait "It's a Long Way To the Top If You Wanna Rock'N Roll. Les groupes de Metal français, même les très bons, rament pour émerger, trouver des salles, rameuter du public, et je ne parle même pas des ventes d'albums. Qu'en est-il de la scène tunisienne ?
La Scène Tunisienne est en mode pause actuellement. Nous avons eu une phase de vide après la révolution, pendant quelques années, mais ça commence à revenir petit à petit... Nous avons vu quelques concerts importants, pas aussi importants qu'avant, puisqu’auparavant nous avons invité pas mal de groupes internationaux, notamment Symphony X, Haggard, Dark Tranquility, etc. Pour la vente d'albums, le seul moyen, (à mon avis, je ne suis pas un expert), est de vendre les albums pendant le concert, c’est à dire sur un stand. Pour les salles de concerts, ici, contrairement à la France, nous avons moins de choix. Je dirais cinq à six salles pour le Metal à Tunis, et quelques autres éparpillées un peu partout, notamment Tabarka avec ses concerts de jazz, etc. Les Métalleux, comme dans le monde entier, enfin en général, sont toujours une minorité, mais ici on voit de nouvelles têtes, de nouvelles générations, ça commence à s'élargir de plus en plus. Il faut noter que cette communauté est assoiffée de concerts, puisque, depuis 2011, ils n'ont pu assister qu'à quelques “Live” ! Depuis une année, on remarque que la scène en Tunisie commence à bouger. C’est loin de ce que c'était avant, mais c'est pas mal non plus !

La scène tunisienne s'impose en France avec des groupes de stature internationale tels que Myrath ou Persona. Cartage arrive en renfort. A l'inverse, certains groupes français parviennent-ils à percer en Tunisie ?
Pour les groupes Français, il y a certainement ceux qui sont très respectés en Tunisie, mais des Live s'imposent ! La scène Metal en Tunisie est une scène vierge qui ne demande qu'à être exploitée, surtout que cette scène, spécialement, est d'une importance capitale pour les groupes qui veulent se faire connaitre dans le monde ! Plein de groupes maintenant reconnus à l'échelle internationale sont passés par la Tunisie ! Les témoignages de ces groupes existent encore sur internet. Les Métalleux Tunisiens sont en général des gens très instruits, qui ont l'oreille musicale, et qui savent apprécier de la bonne musique, quelque soit son origine !

Cartagena compte désormais parmi ses membres la sublime Nesrine Mahbouli. Mais qui chantait sur “Roma Delenda Est” ?
L'album “Roma Delenda Est” à été enregistré avec la voix de notre ancienne chanteuse, Sherazade (NDLR : Sherazade Amous).
Nesrine Mahbouli a rejoint le groupe en 2017. C'est elle qui chantera “Roma Delenda Est” en “live” et créera la surprise avec une voix plus puissante, vu son parcours "Opéra". Avec elle, nous composons également notre troisième album, en ce moment. Il sortira en 2019.

Nesrine Mahbouli

On se propose d'envoyer un vaisseau à travers l'espace pour présenter notre culture aux autres formes de vie, s'il en est. Tu as le choix de l'album qui représentera le Metal. Lequel choisis-tu ?
Je vais sûrement être tenté de placer mon album à l'échelle cosmique, mais ça serait ÉNORMÉMENT égoïste de ma part ! (Rires) Du coup, je vais penser à un “medley” de plusieurs groupes. Si c'est de la triche, alors j'envoie un des albums de Rammstein...

Cartagena

Un titre Rock dont tu pourrais faire ta devise ?
“Nice To Know You”, (Incubus).

Un énorme merci, Silensium Tear, pour ton accueil chaleureux et ta disponibilité.
"Je vous remercie chaleureusement en mon nom et celui de Cartagena pour l'intérêt que vous nous portez."

https://www.facebook.com/CartagenaBand/
https://cartagenaband.bandcamp.com/album/roma-delenda-est-2