Les bio d'Apo

Les bio d'Apo : ETRANGE

  • Le 13/09/2021

Chaque semaine Apolline potasse ses bio.
Aujourd'hui elle nous présente un groupe de metal progressif cinématique instrumental. Il s'appelle
ETRANGE et il sortait en 2019 un premier album éponyme.


Bonjour bonjour !

Cette semaine, je vous parle d'Etrange.
J'aime beaucoup leur son, ça me fait penser à Visenya ( un autre groupe de la playlist ), mais je pourrais pas vous en dire beaucoup plus sur leur style musical, parce que je connais rien au progressif.
J'adore aussi l'univers visuel du groupe, plein de contrastes, dans un style un peu spatial, je trouve ça grave joli !
Un petit entretien avec eux ici, en commençant par une petite présentation rapide du groupe :

Etrange est un projet studio créé fin 2017. Le groupe, composé de deux membres, évolue dans un genre « prog cinematic metal » (du metal instrumental avec une imagerie SF) :

  •  Velhon (Bordeaux): claviers et programmations.
  • Deadale (Paris) : Guitares et basse.

Qu'est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique, et pourquoi ce style en particulier ?
Nous avons commencé la musique quand nous étions gamins, chacun dans notre coin ou dans diverses formations. On se connaît surtout par contacts interposés et, en 2017, nous étions arrivés à un moment de notre vie où nous avions envie de mettre en musique nos idées respectives, plus personnelles. Ce projet est le fruit du hasard, d’une discussion sur Facebook entre deux contacts de longue date. Nous avons évoqué l’idée de composer de la musique pour le plaisir. Ça a collé tout de suite. Puis nous sommes naturellement dirigés vers la musique instrumentale que nous adorons. La thématique SF s’est rapidement imposée d’elle-même et ça s’est transformé par un album auto-produit sorti en 2019.

Etrange artworkETRANGE, « Etrange » (2019)

Vos influences, et ce qui vous inspire en général ?
Le prog, bien évidemment, mais nous n’en écoutons que très peu à l’heure actuelle. C’est surtout une réminiscence d’écoutes passées, une sorte de madeleine de Proust, avec le spectre planant des vieux Dream Theater, Symphony X, LTE, Planet X, etc. Paradoxalement, nous écoutons beaucoup plus de musiques extrêmes (death, thrash, black, etc) et du heavy/speed. Et puis, il y a les BO de films et de jeux vidéo d’antan, la musique classique,qui apportent la touche ambiante à nos compo. Notre musique est un mélange de tout ça. Parallèlement, il y a toute la thématique sci-fi rétro - héritée des vieux films de science-fiction, jeux-vidéo, roman, BD et illustrations - qui accompagne notre musique. Nous avons d’ailleurs fait appel à un illustrateur pour mettre en image notre musique, qui est un concept-album de quarante-sept minutes, sorti en CD.

Une chose que vous aimez dans le milieu du metal, et une chose qui vous déplaît ?
On n’attache que peu d’importance au « milieu » du metal. Pour nous, ce qui compte, c’est écouter de la musique, accessoirement en faire, acheter des albums et assister à des concerts. Et c’est déjà pas mal, haha !


Je vous souhaite à tous une bonne semaine et une bonne écoute  !

Lien de la playlist Spotify :

https://open.spotify.com/playlist/0bTigPgUjUbhoUeCh2Cv77...

Les bio d'Apo : THROUGH THE DUSK

  • Le 02/08/2021

Chaque semaine Apolline nous présente une formation française.
Aujourd'hui c'est le groupe de death Through The Dusk, originaire de Troyes, qu'elle nous permet de découvrir.
C'est une nouvelle bio d'Apo.

Through the dusk photoTHROUGH THE DUSK (source : Bandcamp)

Line up : Alexis Vincent (chant) - Bastien Foucher (guitare Lead) - Alexandre Galaup ( Guitare rythmique) - Aurelien callewaert (Basse) - Raphaël "El Raphal" Vauthier (batterie)


Nous sommes Through The Dusk, groupe de death metal mélodique originaire de Troyes, formé en 2013 dans l'Aube, évoluant dans un univers Pirate. Premier album démo "Au confluent des ténèbres", autoproduit en 2014. Sortie du premier album studio "Sombre Odyssée" en 2018, puis tournée au Canada en ouverture du groupe Warcall.
Through the dusk albumQu'est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique, et pourquoi ce style en particulier ?
Tous les membres du groupe ont baigné assez tôt dans la musique et le métal en particulier, et ont vite décidé de se mettre à leurs instruments de prédilection pour faire comme leurs idoles respectives (Alexis laiho ou kirk hammett par exemple pour ma part). Ensuite est venue l'envie de construire quelque chose et de mettre à profit ce travail individuel et de pouvoir partager cette passion avec d'autres personnes. Le genre death mélodique s'est imposé de lui-même au fil des compositions du fait de nos influences très marquées dans ce style. Est arrivée ensuite lors de l'écriture de notre album "Sombre Odyssée" l'univers Pirate qui collait assez bien aux compositions, sans le vouloir à la base...
 
Vos influences, et ce qui vous inspire en général ?
Nos influences musicales sont principalement tournées vers le  death mélodique et le folk, comme Amon Amarth, Ensiferum, Kalmah, Alestorm pour le coté pirate... Nous sommes beaucoup influencés par l'univers Pirate, et plus généralement par les univers fantastique et héroïc fantaisy.
 
Une chose que vous aimez dans le milieu du metal, et une chose qui vous déplaît ?
Ce
qui nous plait le plus dans le milieu du metal c'est l'ambiance et la convivialité des concerts metal autant en tant que spectateur qu'en tant que groupe sur scène, les moments de partage avant, pendant, et après les lives ; la chose qui nous déplait le plus est la faible place laissée aux "petits" groupes ou groupes amateurs dans les festivals et sur la scène française en général. Il est très compliqué d'avoir des places dans des festivals ou bien de la visibilité sans un label.

 

Une chanson que vous auriez aimé écrire ?
"Drink", D'Alestorm, pour ce coté festif et hymne pirate.
 
Si vous deviez résumer votre groupe dans un seul animal, ce serait lequel et pourquoi ?
Pour rester dans notre univers ça serait le Kraken, prêt à engloutir toutes les scènes sur lesquels nous jouerons.
 
Votre parfum de pizza préféré ?
Je parle ici à titre vraiment personne : trois fromages sans hésitation (ou bien quatre fromages... en fait plus il y a de fromage, mieux c'est !)

Et voilà pour cette semaine.

Je vous remets comme d'habitude le lien de la playlist :

https://open.spotify.com/playlist/0bTigPgUjUbhoUeCh2Cv77...

Bonne semaine à vous !

Les Liens :
https://throughthedusk.bandcamp.com/releases

Retrouvez les bio d'Apo en cliquant ici :

Les bio d'Apo : IN HELL

  • Le 28/06/2021

Chaque semaine Apolline potasse ses bio.
Aujourd'hui elle nous présente un groupe de metal originaire de Lille. Il s'appelle In Hell et il prépare actuellement "Lex Divina Terrores", son deuxième album.

In hell 1C'est les bio d'Apo...


Alors il me faudrait une petite présentation du groupe...
Fab Darkhell :
Salut Apolline et merci pour cette intention… Alors In Hell est un groupe de black death metal créé en janvier 2014 par moi-même. Aujourd'hui les membres du groupe sont tous basés dans les hauts de France. Nous disposons d'un Ep "Hostis Ecclesiae", sorti une première fois en janvier 2015 et réédité une seconde fois en novembre 2017, d'un album " Satanica Mundi" sorti le 25/01/2019 chez Mystyk prod et distribué par Season of Mist.
La musique de In Hell est un mélange du black metal nordique aux ambiances plus lourdes et destructrices du death metal américain.

Satanica mundiIN HELL, "Satanica Mundi" (2019)

Qu'est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique, et pourquoi ce style en particulier ?
Fab Darkhell : Je pense que tous les musiciens s'inspirent des groupes qu'ils écoutent et que l'envie de faire de la musique vient de là, en voulant s'identifier dans un premier temps aux musiciens qu'ils aiment. Pour ma part ce fut James Hetfield de Metallica, et je ne dois pas être le seul…(Rires). Après, les influences évoluent, et on se forge sa propre vision qui nous amène à vouloir évoluer dans un style bien précis. Le black et le death étaient une évidence pour moi, et par déduction pour In Hell.
James Spar : la brutalité de la musique me permet de libérer mon instinct primaire, Voilà pourquoi le metal extrême….

Vos influences  et ce qui vous inspire ?
James Spar :
La misère du monde, la faiblesse de l'homme, la force de la nature, Le spirituel. L'histoire du monde, la théologie, il y en a plein…
Fab Darkhell : Pour ma part, j'écoute énormément de metal tous styles, essentiellement du metal extrême. Il est vrai mais j'aime à peu près tous les styles, sauf Manowar. (Rires) Depuis un moment j'écoute beaucoup plus de ce qui vient de la scène metal locale et underground que des groupes très connus. J'aime aussi beaucoup le punk, la country rock, le hip hop et Lady Gaga... (Rires) Pour mes influences hors musique, je suis un grand fan des films de Tarantino, des séries Walking Dead, Sons Of Anarchy, qui me font donner peut-être ce côté violent dans mes compo…

Une chose que vous aimez dans le milieu du metal, et une chose qui vous déplaît...
Fab Darkhell : J'aime à peu près tout dans le metal, car la diversité est grande et cette communauté reste fidèle à cette musique et à son identification, ce que l'on ne retrouve pas beaucoup dans une autre musique. Ce que j'aime moins c'est Manowar (Rires).

Une chanson que vous auriez aimé écrire ?
Fab Darkhell : Hou la ! Une, ça va être très compliqué ! Mais si je me restreint au metal, ce qui va être aussi très compliqué, je dirais… "Christian to the lions", de Behemoth. Et pour le fun, "Beat The Bastards", de Exploited.

Si votre groupe était un animal, lequel serait-il et pourquoi ?
Fab Darkhell : Alors, le Ténia, pour sa capacité à s'introduire et grandir en nous en se nourrissant de notre merde, comme le font les religions. In Hell est le Ténia des religions… (Rires)

Votre parfum de pizza préféré ?
Fab Darkhell :
Hé hé… Je ne m'attendais pas à cette question, mais allons-y. Celle où il y plein de viande dessus, bœuf, lardons, chorizo, merguez, jambon… Ouais du cochon, plein de cochon, la pizza-cochon, tiens, c'est bien ça ! Avec de la crème fraîche, pas de sauce tomate, (trop Italien)… Avec plein de fromage, dont du maroilles, du bien lourd, du bien gras quoi...


Les Liens :

Et voilà pour cette semaine.

Je vous remets comme d'habitude le lien de la playlist :

https://open.spotify.com/playlist/0bTigPgUjUbhoUeCh2Cv77...

Bonne semaine à vous !

Les bio d'Apo : CROWLING

  • Le 21/06/2021

Chaque semaine Apolline fait ses bio.
Aujourd'hui elle nous présente un groupe de metal originaire d"Avignon. Il s'appelle CROWLING.

Crowling


Saluuuut !

Au tour de Crowling d'être présenté aujourd'hui !
Bon, la majorité des gens ici connaissent déjà ce groupe je pense. C'est du thrash, Ils viennent d'Avignon et ils se sont formé en 2012.
Petite interview, comme chaque semaine, alors du coup, il me faudrait une présentation rapide du groupe...
Sly (guitare) :
Septembre 2012, Sly (guitare - voix) et Judas (Basse) forment ensemble le projet Crowling. Groupe de Thrash Metal Mélodique. Crowling trouve son line-up idéal avec Sly (chant / guitare), Bobby (guitare / chœurs), Teddy (basse, chœurs) et Romain (batterie).
2014, Crowling sort son premier EP, '' Sweet Bloody Pie ''.
Novembre 2020 sort en digital le nouvel Ep '' When Domination Leads to Submission'', plus mature et plus agressif.

1 crowlingCROWLING, "When Domination Leads To Submission" (EP - 2020)

Qu'est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique, et pourquoi ce style en particulier ?
Sly :
Notre style est venu au fur et à mesure des années. Au départ Crowling devait être un groupe de death mélodique, puis avec les influences des premiers membres, on est partis sur du Heavy teinté de Thrash. Au fil de tous les changements de line up, nous sommes un croisement de Heavy, de Thrash et de Hardcore qui évolue chaque jour.
Pour ma part, quand j'etais gamin, j'écoutais de la dance... Puis un jour j'ai entendu "Smash", des Offsprings, et là j'ai su que c'était le rock et le Metal qui étaient fait pour moi... Au départ je voulais être batteur, mais faute de place chez mes parents, je me suis tourné vers la guitare

Vos influences, et ce qui vous inspire en général ?
Sly :
Nos influences dans le groupe sont très diverses : Bobby (guitariste rythmique) est influencé par tout ce qui est Death Melodique et Hardcore. Teddy (bassiste) est influencé par le Thrash et le Doom. Romain (batteur) est plus Hardcore, Deathcore... Et moi Sly (chanteur guitariste), je suis influencé par le Heavy, le Thrash et le death old school.
En ce qui concerne mes textes, je m'inspire de la vie et de l'être humain. C'est une sacrée source !

Une chose que vous aimez dans le milieu du metal, et une chose qui vous déplaît ?
Sly :
Ce que j'aime dans le Metal ce sont toutes les émotions que procure cette musique : elle peut être joyeuse comme triste, colérique ou dépressive, etc. Ce que je n'aime pas c'est des fois le manque d'ouverture de certains, quand des groupes proposent des choses qui sortent de l'ordinaire ou de ce qu'ils font d'habitude, et qu'on entend un ''c'est de la merde''... Je ne supporte pas ça !

Une chanson que vous auriez aimé écrire ?
Sly :
"Bohemian Rhapsody", de Queen. Ce morceau est bourré d'émotions, il commence en douceur et après part dans tous les sens. Le morceau parfait.

Si vous deviez résumer votre groupe dans un seul animal, ce serait lequel et pourquoi ?
Sly :
Pour l'animal, hors le corbeau qui est notre emblème, je dirais le loup car Crowling est une meute et une vraie famille.

Votre parfum de pizza préféré ?
Sly :
Ma pizza préférée, c'est la ''pizzaflète'' de ma femme, mélange de pizza et de raclette.

Hd concert

CROWLING sera en concert le 02/07/2021 au Monster'S Art de Fréjus.


Discographie Crowling :

  • Sweet Bloody Pie (EP - 2014)
  • When Domination Leads To Submission (EP - 2020)

Et maintenant, les réseaux sociaux :

Et voilà pour cette semaine.

Je vous remets comme d'habitude le lien de la playlist :

Bonne semaine à vous !

Les bio d'Apo : VIRGIL

  • Le 24/05/2021

Chaque semaine Apolline nous présente une formation française.
Aujourd'hui c'est un groupe de black metal originaire du Nord. Il s'appelle Virgil.
C'est une nouvelle bio d'Apo.

Virgil groupe


On est une formation de Modern Black Death  issue du Nord de la France. Le groupe a été crée en 2016. On a sorti notre premier album, « Divina Infernum », en octobre 2019. On a eu l’occasion de partager les planches avec des groupes comme Atlantis Chronicles, Psykup, Agressor, Mass Hysteria...

Virgil infernumVIRGIL, "Divina Infernum" (2019)

Qu'est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique, et pourquoi ce style en particulier ?
On joue tous d'un instrument depuis des années, et on avait envie, en créant Virgil, de mélanger nos différentes influences en allant du black metal au death metal avec des sonorités deathcore, un son moderne mais avec beaucoup de grain. On cherche a créer une atmosphère sombre, mais avec beaucoup d’agressivité et de colère. On voit l’univers de Virgil comme un tout (scéno, esthétiques, son…) et on essaie de composer nos morceaux comme un ensemble pour former un objet musical a part entière. 

Vos influences et ce qui vous inspire ?
En tout premier « La divine comédie »  de Dante. C’est notre principale source d’inspiration pour les textes et l’esthétique du groupe. Niveau musique, les classiques pour nous sont Behemoth, The Black Dahlia Murder, The Great Old Ones, Lorna Shore.

Une chose que vous aimez dans le milieu du metal, et une chose qui vous déplaît ?
Ce qu’on aime c’est la musique, l’ambiance, le fait que ce style évolue continuellement. Ce que nous aimons moins c’est que c’est un style qui a beaucoup de mal à percer en France. On a de supers groupes mais très peu arrivent à passer à l’étape supérieure.

Une chanson que vous auriez aimé écrire ?
Alors là on a du mal à être d’accord Voici quelques titres :

  • Thomas : "Slaughter of the soul" de At the gates.
  • David et Thomas dans un style complètement différent : "Eleanor Rigby" des Beatles.
  • Charles : "Mare infinitum" de the Great old ones
  • Julien : "Blow your trumpets Gabriel" de Behemoth

Si votre groupe était un animal, lequel serait-il et pourquoi ?
Un ours ! Ça fait des câlins et ça peut te démonter la gueule.

Votre parfum de pizza préféré ?
Quatre Fromages (avec du gorgonzola).


Les Liens :
wiseband.com/yo/shop.php?boutique=6700

Retrouvez la playlist d'Apolline :
https://open.spotify.com/playlist/0bTigPgUjUbhoUeCh2Cv77...

 

Les bio d'Apo : LIQUID FLESH

  • Le 03/05/2021

Chaque semaine Apolline nous présente une formation française.
C'est...

LES BIO D'APO


Hello la compagnie !
Je vous partage les réseaux du treizième groupe de la playlist (NDLR : lien in fine)Liquid Flesh, un groupe de death métal qui nous vient de Grenoble.
Band promo 2020 rgbLIQUID FLESH
Bonjour Liquid Flesh.  Pourriez-vous nous faire une petite présentation du groupe ?
LIQUID FLESH :
Salut ! Nous sommes Liquid Flesh, un trio de death metal grenoblois. Le groupe s’est formé en 2014 et il a sorti un premier album en 2016, “Spontaneous Liquefaction”, qui fut suivi d’un court break. En 2018 le groupe s’est reformé et a accouché de son dernier album en date “Chair Liquide”, publié en octobre dernier. On attend que toute cette crise se termine pour enfin reprendre les dates !

Qu'est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique, et pourquoi ce style en particulier ?
LIQUID FLESH :
Je crois que nous avons tous toujours fait de la musique, que ce soit via un enseignement musical ou une curiosité particulière. En grandissant nous avons créé nos premiers groupes, et c’est là que nous nous sommes rencontrés à des concerts de la scène locale - qui est relativement petite dans le genre - en tant qu’artistes ou spectateurs. Ces premiers groupes étaient déjà du death metal, c’est donc naturellement que nous avons été amenés à en faire ensemble.

1liquidfleshLIQUID FLESH, "Chair Liquide" (2020)
Vos influences, et ce qui vous inspire ?
LIQUID FLESH :
En metal je dirais toute la scène qui fait revivre le death old school actuellement - Undergang, Frozen Soul et les classiques du genre, Autopsy, Celtic Frost, Entombed… Nous écoutons plein d’autres genres de musiques, principalement du rock progressif, du jazz, de la musique électronique, mais qui ne rentrent pas trop en ligne de mire dans l’inspiration de Liquid Flesh, si ce n’est pour la qualité et la démarche artistique de certains albums.
Sinon, le cinéma, évidemment, plus particulièrement le cinéma de genre, les vieux films noirs, qui sont une composante très importante de l’univers du groupe. Nous allons essayer d’ailleurs à l’avenir de développer ce côté visuel autour du groupe...

Une chose que vous aimez dans le milieu du metal, et une chose qui vous déplaît ?
LIQUID FLESH :
Les concerts, mais ça c'était avant ! Sinon, le milieu du metal est très codifié, avec un public un peu vieillissant, ce qui est intéressant mais peut être aussi un peu freinant dans la création musicale...

Une chanson que vous auriez aimé écrire ?
LIQUID FLESH :
En ce moment je réécoute Eric Rutan (Hate Eternal, qui joue dans Cannibal Corpse maintenant) et il y a vraiment des riffs qu’on aurait aimé trouver je pense. "Ritual Annihilation", pour donner un exemple.

Si votre groupe était un animal, lequel serait-il et pourquoi ?
LIQUID FLESH :
Le singe-rat de Braindead, parce que ce film tue.

Votre parfum de pizza préféré ?
LIQUID FLESH :
Pizza raviole.

Voili voilou, ce sera tout pour cette semaine (c'est d'jà pas mal ma foi !).
Du coup bonne écoute à vous, et bonne semaine !


Les Liens :

Retrouvez la playlist d'Apolline :
https://open.spotify.com/playlist/0bTigPgUjUbhoUeCh2Cv77...

Les bio d'Apo : SUNNUDAGR

  • Le 25/04/2021

Chaque semaine Apolline nous présente une formation française.
Aujourd'hui c'est le groupe de Black Metal toulousain SUNNUDAGR - dont le dernier album, intitulé "Le Silence", est paru en 2020 - qu'elle nous permet de découvrir. C'est une nouvelle bio d'Apo.


Bonjour Sunnudagr. Pourriez-vous présenter votre groupe ?
Cyril  Maelstrom (chant, basse) :
J'ai créé le projet en 2013, suite au décès d'une amie très proche, dans le but d'exprimer mon deuil. L'EP "Follow the Light" (2013) lui est est dédié. Ensuite est sorti l'EP "Amère Nature" (2015), qui parlait d'écologie et de l'impact des activités humaines sur notre planète. Le projet était totalement composé, enregistré et mixé par moi jusque-là, excepté la batterie qui était composée par Clément (Antropofago, Solventis, ex-Opprobre).
Amere natureSunnudagr, "Amère Nature" (2015)
En 2017 je me suis installé à Toulouse et j'ai décidé de faire évoluer le projet en recrutant des membres. J'ai fait la rencontre d'Antoine, qui prendra la guitare avec Clément, tandis que je m'occupe de la basse et du chant. On décide alors très rapidement de se mettre au travail pour composer un album, "Le SIlence" (2020), et le thème est tout trouvé : la dépression, le repli sur soi, l'anxiété, le deuil et l'acceptation de la perte d'un être cher.
Antoine compose un morceau de l'album ("Les Braises") et aide à peaufiner les arrangements des divers titres, tandis que Clément est toujours en charge de la composition de la batterie. Clément (propriétaire de l'Onyx Studio) était en charge du mix de l'album et Antoine a fait le mastering.


Qu'est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique, et pourquoi ce style en particulier ?
Cyril  Maelstrom : J'ai toujours eu la fibre musicale bien que je n'ai jamais suivi de cours ni été au conservatoire. J'ai eu ma première guitare à seize ans, en pleine crise d'ado. J'étais fan de Slipknot, Korn et autres Evanescence à l'époque ! (Rires)
Maintenant j'ai trente ans, et le Black Metal est un style qui m'a toujours accompagné depuis le lycée. J'ai beaucoup de mal à composer autre chose que du Black Metal à vrai dire, ça vient naturellement, comme ça, même si aujourd'hui j'ouvre mes horizons à beaucoup d'autres choses. Je prends par exemple énormément de plaisir à jouer dans Solventis, qui est un projet qui me challenge au quotidien mais qui m'a énormément apporté et fait mûrir musicalement et humainement.

CyrilCyril Maelstrom par Pénètre mon diaphragme. © Melody Morana

.Quelles sont vos influences et ce qui vous inspire ?
Cyril  Maelstrom : Niveau influences Metal je citerais Gorgoroth, Kampfar, Dark Funeral, Emperor, Dissection, Tsjuder et Carpathian Forest. Watain aussi, mais j'ai beaucoup de mal à être en accord avec leur idéologie. Sinon, de manière générale, on a chacun pas mal d'influences du côté de la scène Post-Black Metal, mais aussi ce qui a trait avec le côté Thrash/Punk/Death old-school. Et en dehors de la musique, il y a beaucoup de choses qui m'inspirent, qu'il s'agisse d'écrivains comme Lovecraft, Baudelaire, ou de peintres comme Füssli ou Otto Dix qui peignent des choses très brutes et viscérales en les rendant magnifiques...

Une chose que vous aimez dans le milieu du metal, et une chose qui vous déplaît ?
Cyril  Maelstrom : Ce que j'aime dans le milieu, c'est cette force qui passionne énormément de gens et qui fait que, même si c'est un genre de musique très underground, il s'y passe énormément de choses tout le temps. A tout moment on peut découvrir un nouveau groupe qui va apporter quelque chose d'incroyable et je trouve ça vraiment beau ! Ce que j'aime moins en revanche c'est l'étiquette de la "belle et grande famille du metal" qui, sous couvert de cette jolie étiquette cache souvent beaucoup trop d'histoires de misogynie, d'homo/transphobie et de racisme. J'y suis de plus sensible et sensibilisé, je m'efforce de m'entourer de personnes qui veulent changer et faire évoluer ce courant, mais c'est souvent compliqué et épuisant.

Une chanson que vous auriez aimé écrire ?
Cyril  Maelstrom :  Question difficile ! Je dirais "Plague of Butterflies" de Swallow the Sun.

Si votre groupe était un animal, lequel serait-il et pourquoi ?
Cyril  Maelstrom : Une chouette effraie, c'est un animal magnifique mais aussi un redoutable chasseur nocturne qui pousse des cris terrifiants !

Votre parfum de pizza préféré ?
Cyril  Maelstrom : RACLETTE !

SunnudagrSUNNUDAGR, "Le Silence" (2020)


Les Liens :

https://sunnudagr.bandcamp.com/


Retrouvez les bio d'Apo en cliquant ici :

 

Les bio d'Apo : WEEKEND PALACE

  • Le 11/04/2021

Chaque semaine, notre benjamine Apolline nous propose de faire connaissance avec un groupe de métal francophone. On appelle ça...

LES BIO D'APO


Bonjour bonjour !

Nouvelle semaine, nouveau groupe ! Aujourd'hui je partage Weekend Palace, une formation de post-hardcore limougeaud. Je suis pas du tout habituée à écouter ce style, donc je peux pas trop utiliser de groupes que je connais pour comparer, juste la voix qui me fait penser à Sum41 & friends. (V'la la ref' de ouf !)

Weekend palaceWEEKEND PALACE, "Young Soul", (EP - 2018)

Je leur ai posé quelques questions, voilà ce que ça a donné :

Bonjour Weekend Palace. Pourriez-vous faire une rapide présentation, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore ?
Weekend Palace : Le groupe vient de Limoges, c’est Aurélien (guitare) et Étienne (chant), deux frangins, qui l'ont créé. Ils ont été rejoints par Quentin à la batterie, Julien à la guitare lead, et Clément à la basse

Quelles sont vos influences  et ce qui vous inspire en général  ?
Weekend Palace :
On vient chacun de différents styles, pop punk, hardcore, metalcore, voir neometal. Notre style est du hardcore-melo, on jongle entre violence et mélodies sombres ou joyeuses en essayant de véhiculer un message plutôt positif tout en nous inspirant des difficultés d’évoluer dans ce monde.
Ce qui nous inspire c’est avant tout je pense notre simple volonté de faire de la musique, et l’expérience humaine que ce groupe représente. C’est toujours plaisant de se retrouver pour jouer et enregistrer ensemble ; une profonde amitié et des liens se sont tissés, nous pensons que ça se ressent dans notre musique.
Nos influences sont bien évidemment la scène métal internationale, qui est très large, mais nous pouvons trouver de l’inspiration dans un album de Traitors comme dans un album de Dire Straits. (Rires)

Qu'est-ce qui vous a donné envie de faire un groupe, et pourquoi ce style en particulier ?
Weekend Palace :
On a décidé de faire ce style de musique parce qu’il parlait à tout le monde, même si chacun va apporter sa note personnelle selon ce qu’il écoute ou le touche en termes de musicalité.

Enfin, pourriez-vous me donner une chose que vous appréciez dans le métal, et une chose qui, a contrario, ne vous plaît pas ?
Weekend Palace :
Dans le metal il y a, pensons-nous, une vraie petite famille qui s'entraide, la scène est remplie de personnes incroyables et le public est fabuleux et fidèle.
Peu-être une petite critique quant au tournant "mainstream" que prennent les groupes qui ont atteint une certaine notoriété pour maintenir un statut, et qui perdent en qualité musicale...


Partage des réseaux sociaux maintenant, et après, promis, la lecture se termine...

Voili voilou, ce sera tout pour moi, bonne semaine et bonne écoute à vous !


Retrouvez la playlist d'Apo sur Spotify :
https://open.spotify.com/playlist/0bTigPgUjUbhoUeCh2Cv77...

Les bio d'Apo : Memories Of A Dead Man

  • Le 05/04/2021

Chaque semaine, notre benjamine Apolline nous propose de faire connaissance avec un groupe de métal francophone. On appelle ça...

LES BIO D'APO


Cette semaine, c'est MEMORIES OF A DEAD MAN qui est à l'honneur !

Memories 1

Memories Of A Dead Man, "(re​)​M​.​A​.​Z​.​E​.​d" (2020)

Alors ils sont parisiens, et ils font du metal progressif/postcore à priori...

Comme à chaque fois que je présente des groupes de prog : j'y connais rien mais j'adore ( si vous avez des gros groupes de progressif à me conseiller, je suis preneuse au passage, comme ça je serais pas larguée la prochaine fois xD).
Mais bref, petite interview avec
Ben Debrun le guitariste.


Bonjour Ben. Est-ce que vous pourriez me faire une présentation rapide du groupe ?
Ben ( Lead guitare / compositeur) :
Le groupe a commencé en 2005. Le batteur et moi jouions dans une formation du nom de Revive et nous voulions faire autre chose. J'avais quelques démos qui étaient destinées à habiller des images de films ou de pub, on a commencé à bosser dessus pour y donner plus d'intensité et de relief, puis finalement à y mettre du chant ( surtout du scream ou du growl ) et des refrains en voix claires. Ça a donné le premier maxi éponyme en 2008 (ou d'autres titres jamais sortis qui avait un côté Deftones ou Poison the Well), qui définissait donc notre style en post hardcore, genre toujours présent en 2021 mais avec une évolution vers le métal progressif.
Nous sommes de la région Parisienne, basés Nord 77, mais venant de villes du 93 / 94 / 95 et natifs de l'aisne ou de l'Oise pour trois d'entre nous.

Qu'est-ce qui vous a donné envie de faire de la musique, et pourquoi ce style en particulier ?
Ben :
La Musique est un moyen d'expression surtout, un langage à part entière, donc le besoin de s'exprimer autrement s'est fait sentir au passage à la vie d'adulte, et la musique, et le Metal/ Rock en particulier, me semblait être le moyen d'expression le mieux approprié !
Le Posthardcore ou Metal Ambiant ayant un univers plus mélancolique, il nous devenait donc logique qu'il soit le nôtre. Le partage avec d'autres, et surtout avec le public, est aussi une des raisons de vouloir faire de la musique. Voir ou sentir l'émotion que peut procurer ce que l'on joue est extra pour nous !

Vos influences , et ce qui vous inspire en général ?
Ben :
C'est très varié et parfois très lointain, mais ça peut aller de Tool et Deftones à Opeth  et Cult of Luna, en passant par Underoath, Poison the Well ou la scène plus moderne pour le format actuel comme Leprous, Tesseract ou Vola... On écoute tous de tout, donc nos influences, qu'elles soient directes ou indirectes, sont très variées mais ne se ressentent pas trop.
La Littérature et la philosophie sont aussi des influences directes, ainsi que la nature et les animaux

Une chose que vous aimez dans le milieu du metal, et une chose qui vous déplaît ?
Ben :
La diversité nous plait beaucoup : les styles variés, les univers différents, la légèreté aussi du public Metal qui ne se prend pas au sérieux...
La rivalité de certains groupes (surtout en région parisienne) nous plaît beaucoup moins. Le milieu était plus solidaire il ya quelques années.

Une chanson que vous auriez aimé écrire :
Ben :
Digital Bath de Deftones.

Si vous deviez résumer votre groupe dans un animal, lequel et pourquoi ?
Ben :
Le chat, le félin en général. Méfie-toi de l'eau qui dort,calme, beau et doux en apparence, mais très indépendant et sauvage au final, et surtout au caractère bien affirmé !

Votre parfum de pizza préféré ?
Ben :
Poulet - Ananas, juste pour faire chier les puristes ! Ha ha ha ! Ou sinon raclette - chorizo parce que ça défonce !
(Note d'Apo : ça fait deux gens qui répondent pizza à l'ananas, ça commence à devenir chaud là non ?)


Bref, j'vous balance leurs réseaux ici et c'est fini pour cette semaine !

Et voilà, le lien de la playlist ( pas d'excuse pour pas l'écouter, aujourd'hui c'est férié, z'avez le temps !) : https://open.spotify.com/playlist/0bTigPgUjUbhoUeCh2Cv77...