ALKEMY, REVUE DE PAQUETAGE : Le Groupe

  • Le 25/12/2020

En 2019, Le groupe de métal symphonique Alkemy sortait "Resilience", qu'il devait rapidement rappeler à l'écurie pour des problèmes de droits. Il promettait l'édition d'un "Resilience-bis" une  fois ces difficultées aplanies.

Alkemy photo

Alkemy - photo Pascal Knecht
En novembre 2020, nous interrogions sur ce point Katia, fondatrice de la formation. (*) "L'album «bis» sortira au printemps 2021 avec les mêmes chansons et des nouvelles" expliquait-elle.
Alkemy n'allait pas s'en tirer comme ça. "Revue du paquetage complet, tout le monde au pied du lit ! on a dit. Le groupe à gauche, l'album à droite. Et pas question de se planquer derrière la fameuse neutralité suisse, mes gaillards !"
Et puis on a commencé la revue par le groupe.

(*) ALKEMY : le point sur Resilience "bis".


Après cinq ans d'alchimie vocale, nous avons décidé de monter un vrai groupe.


Bonjour Alkemy. Votre formation fait ses premières armes comme cover band, avec Jess et Katia au chant. Un mot sur ces années d'insouciance ?
Katia (chant) :
Aucun des membres actuels n'était là en 2010. J'ai rencontré Jess en 2005 et nous avons partagé la scène de kermesses et de karaoké. C'est en 2010, après cinq ans d'alchimie vocale, que nous avons décidé de monter un vrai groupe de cover de métal symphonique, pour un amour commun de cette musique et ambiance. Nous reprenions les plus grands titres en harmonie et en duo.


Alkemy poursuit en groupe de compositions avec Katia et un chanteur. Manque de confiance de Katia en ses capacités à tenir la piste seule ou simple choix artistique à la Nightwish pour contrebalancer sa voix lyrique ?
Katia :
honnêtement je dirais les deux, bien vu ! J'avais une alchimie incroyable avec Jess, et j'ai rencontré Juan que j'ai intégré dans notre projet après qu'il m'ait invité sur un concours de chant à ses côtés. C'était une relation "tampon" après que Jess ait quitté l'aventure pour d'autres horizons musicaux. Après une année de collaboration et plusieurs dates de concerts, nous avons décidé d'y mettre un terme ; nos objectifs et façons de travailler étaient trop différents et à l'opposé de nos buts respectifs.


 Alkemy 2020 c'est Katia (chant), Michel (batterie), Jack (guitare) et Bibi (basse). Individuellement, quel est votre cursus musical ?
Katia :
j'ai appris le théatre et le chant à l'école Steiner. J'ai également joué du piano toute mon enfance et intégré mon premier groupe, "Paradoxe", en 2001. On a produit un album et des concerts.
En 2005 je chantais avec un groupe de copines dans des kermesses, avant de créer ALKEMY en 2010. Le groupe a tout juste dix ans, et le line-up est stable depuis 2018, avec l'arrivée de Michel.
J'ai tout appris sur le tas et seule. Je suis une bonne manager, et un mauvais leader. Pour cela Bibi est là et établit un bon équilibre au groupe.
Bibi (basse) : Dans mes jeunes années, jusqu'à trente ans... danse, comédie musicale, théâtre et mime. Depuis 2008, basse, différents groupes de rock et des ateliers jazz. Depuis 2016, découverte du métal grâce à Alkemy... Un sacré challenge ! Un amour du live et de la scène, où je retrouve les émotions de ma jeunesse... Et que du bonheur dans le partage avec le public ! Bibi la bassiste à la fois fée et sorcière. (Rire)


« Ah les mots... L'expression du plus profond de nous-mêmes, les faire vibrer, éclater comme des lasers... Toucher l'âme de ceux qui les reçoivent... C'est l'âme - agit. »



Jack (guitare) : J’ai commencé la guitare à l’âge de onze ans, avec une guitare folk. Avec des amis, j’ai appris à jouer sur une guitare électrique à treize ans. J’ai formé plusieurs groupes de rock. A vingt-huit ans j’ai décidé de suivre une école de musique aux USA, à Los Angeles (Musician Institute), où j'ai été diplômé en 1989. De retour à Genève, j’ai commencé à donner des cours de guitare en indépendant. Et en 1990, j’ai été engagé comme enseignant dans une école de musique à Genève, ETM. J’ai enseigné la guitare Blues, Rock, Hard-Rock et Métal. Actuellement j’ai plusieurs groupes, dont Alkemy pour le Métal sympho.
Michel : Je suis batteur dans divers styles musicaux : pop, rock, jazz, jazz-rock...

Alkemy flo
 Alkemy par Flo Photos
Vous n'oubliez jamais de citer Olivier, votre ingé-son, dans les interviews. C'est tout à votre honneur mais qu'apporte-t-il à Alkemy ? Et pourquoi vous semble-t-il important de le mettre dans la lumière ?
Jack :
Olivier, c’est une personne très serviable. Il est aux petits soins avec nous, et il sait ce qu’il doit faire, surtout à la table de mix, quand par exemple je fais un solo guitare, il sait monter le son et redescendre le volume pour la rythmique quand j’ai fini .
Bibi : Olivier est très important, comme un chef d'orchestre de notre son. Il me permet de lâcher la pression de la gestion du son pour me concentrer sur mon instrument... Sa solidité, son dévouement, sa positivité et sa bonne humeur sont pour moi très rassurantes et bienvenues.
Michel : Il est polyvalent. Il apporte un aspect technique important au groupe, notamment sur scène pour la finalité du Son de groupe.
Katia : beaucoup de gens ont voulu rejoindre notre groupe, le voyant comme prometteur, mais lorsque on est vraiment dedans, on réalise que c'est beaucoup de travail pour pas beaucoup de résultats et que l'argent ne rentre pas. Olivier s'est profondément investi dans et pour notre groupe, et il continue d'etre là malgré la dure réalité financière. Il voit à quel point on s'investit en toute sincérité. Nous avons voulu lui rendre hommage pour le remercier et le valoriser en tant que membre à part entière de notre groupe. Nous avions un vrai besoin, car nous sommes bien équipés mais seule la valeur humaine peut rendre notre musique encore plus belle. Il connait chacune de nos chansons, avec les entrées lumières et son à gérer. C'est un travail à ne pas négliger et qui fait notre force.

Alkemy fait sa première composition vers 2016. Quelle est sa toute première chanson ?
Katia :
"Resilience", co-écrite avec Juan. Elle parle de l'abus que j'ai subi et il s'est senti très concerné par le sujet. Il jouait le bourreau, puis celui qui regrettait amèrement ses faits et gestes. C'est une sorte de pièce de théâtre, et pour moi elle restera le début d'une grande histoire qui marque au fer le sujet de cet album. Elle parle d'inceste, de cet homme qui vient abuser de cet enfant, il exprime sa souffrance au travers de son besoin, et moi je joue mon propre role, celui de la petite fille abusée, qui finalement devient maître du jeu en le faisant passer, lui, le bourreau, pour un looser. Et je ris de son sort, car je suis ressortie plus forte et fière de ne plus être une victime.
Cette chanson est très puissante dans les paroles et l'intonation, j'ai eu beaucoup de retours de femmes victimes qui m'ont remerciée de leur donner espoir et qui pour certaines sont encore prise dans des situations compliquées.


 L'écrivain français Céline disait qu'écrire c'est "mettre sa peau sur la table"... Vous confirmez ?
Bibi :
Ah les mots... L'expression du plus profond de nous-mêmes, les faire vibrer, éclater comme des lasers... Toucher l'âme de ceux qui les reçoivent... C'est l'âme-agit.

Alkemy c'est aussi Wings Music & Events. Vous m'en dites un mot ?
Katia :
Alkemy a créé l'association en 2014 dans le but de pouvoir se produire dans des salles en organisant les concerts. Comme nous ne faisions que des covers, les portes étaient relativement fermées. Tous les revenus de Alkemy sont utilisés pour organiser des concerts. La liste est longue sur le site internet http://www.alkemy.ch .


Vous organisez ainsi chaque année à Genève le Female Metal Fest. Comment se passent les sélections , où ce festival se déroule-t-il et quelles sont vos ambitions ?
Katia :
Nous avons créé le festival Female Metal Fest la meme année. Cela nous permettait de faire jouer Alkemy dans de jolies salles genevoises et d'inviter des groupes.
Il s'agit là d'un vrai partenariat d'échange avec les autres artistes. Les sélections se font en ligne, nous discutons avec les groupes qui peuvent s'engager à nous faire jouer en retour. Cela a souvent été mal pris, car beaucoup de groupes n'organisent rien, alors qu'ils ont tous la possibilité de nous proposer sur un de leur plateau, chez eux. La règle est très simple : on demande les mêmes conditions. Si on doit leur payer le logement ou le déplacement, alors ils feront de même.
La majorité du temps, chacun se déplace à ses frais et accèpte d'etre simplement nourri logé. Cela nous a permis d'aller jusqu'en Italie, en Allemagne et à Malte ! Nous avons organisé des crowdfunding et des prix de soutien pour réussir à relever ce challenge, et les entrées du festival sont à prix libre, ainsi tout le monde peut venir nous soutenir avec ses moyens. Nous arrivons juste à couvrir les frais, et nous avons un partenariat de taille avec l'entreprise Synergie Sound & Lights, à Genève, qui nous fournit tout le matériel son et lumière, la base !

Alkemy batterie

Les Liens :

La suite de l'interview sur :
ALKEMY, REVUE DE PAQUETAGE : L'Album

Alkemy :
https://www.alkemy.ch/music

Wings Music & Events :
www.wingsmusicevents.ch
Female Metal Fest :
https://www.facebook.com/FemaleMetalFest