HARD US

Chronique d’Album : STRATAGEME (Hard US)- Memories (2019)

  • Le 13/01/2020
Groupe : STRATAGEME
Album : Memories (21/12/1999)
Genre : Hard-Rock
Origine : Île de France


 
Le Groupe :
Stratageme naît aux débuts des 70’s en Île de France et se développe aux alentours de Fontenay-Sous-Bois.
Sur ses premières années, Robert Belmonte - qui connaîtra un peu plus tard avec Ocean le succès que l’on sait - et Gerard Mottée se partagent le chant.
En 1973, le groupe sort son premier 45trs, “Le Sorcier et Moi”.
 

En 1976, le groupe fusionne avec Patrick Abrial et devient le Abrial Stratageme Group. Gérard Motté abandonne le chant pour la basse. Sous cette configuration sort en 1977 l’album Mannderly.
La formation participe la même année à La Fête de l’Humanité (toute une époque !) et enchaîne avec un nouvel opus en 1978 : Le Bonbon.
Puis Abrial quitte définitivement  Stratageme  (mais on le retrouve un peu plus tard, vous allez voir...) qui splitte en 1980.
Il se reforme en 2008 et enregistre en 2010 un MCD quatre titres au Pacific Rock de Cergy Pontoise.
L’album Highway paraît en 2013, avec Gérard Mottée à la basse et Philippe Kalfon (Odeur, Shakin’ Street, Thaï Phong...) à la guitare.

 
En 2014, le tentaculaire Aurel Ouzoulias (Satan’s Jokers) rejoint le groupe le temps d’un concert.
Le 10/03/2018, Gérard Motté fête ses 70 printemps dans une grande fête donnée au QG du groupe, le Pacific Rock.
Le 21/12/2019, Stratageme revient pour un nouvel album...

 

“MEMORIES”

 

L’Album :
Memories est un huit pistes de trente-trois minutes.
Aucun clip n’est sorti à ce jour, cependant une maquette a fait l'objet d'une vidéo lors du lancement du crowdfunding de l’album :

Pour le chant, le trio Motté/Kalfon/Ouzoulias s’est adjoint les services de Matthieu Aufranc (Wizzö).
Le mixage de l’album a été réalisé par Patrick Abrial au Abrial Studio.

 
Notre Avis :
Memories n’aura pas à rougir entre vos Van Halen post-David Lee Roth et vos Whitesnake (Dementia serait parfait pour Coverdale). Les huit compos sont toutes bonnes, oscillant entre le Hard US de la fin des 80’s et le FM (Strong Is My Love), voire le Metal à la Scorpions (Klaus Meine n’aurait certainement pas boudé son plaisir sur le refrain de Walking On Your Tears).
Quant aux musiciens, je ne vous ferai pas l’affront de vanter leur technique, leur réputation n’est plus à faire . Matthieu Aufranc - que je découvre par cet album - assure grave et ce n’est pas pour rien que j’évoquais Coverdale ou Meine. Même si sa tessiture ne correspond ni à l’un ni à l’autre, il excelle et contribue à faire de ce
Memories une pleine réussite.
Les amateurs du genre casseront donc leur petit cochon et contacteront monsieur Motté sur sa page perso puisque c’est lui qui retrousse ses manches pour assurer la distribution de cet opus accrocheur qui met la pile à bon nombre de grosses machines américaines sur leur propre terrain.

 

Les Infos Utiles :