Chronique d'album : DIRTY BLACK SUMMER (Grunge), "Great Deception" (EP - 2021)

  • Le 20/07/2021

Groupe : Dirty Black Summer
Album : « Great Deception » (EP - 21/05/2021 - Nova Lux Production)
Genre : Grunge
Origine : Nice
On aime : Le son, le songwriting, le chant.

Par Ahasverus

Le Groupe :

  • Dirty Black Summer est un quintette (line-up in fine) formé en 2020 par des musiciens de la scène métal azuréenne (Svart Crown, ex-In Other Climes, Wormsand).
  • L'idée de cette formation germe en 2017 dans la tête de JB Le Bail, guitariste et chanteur du groupe de métal extrême SVART CROWN, qui prend des contacts pour développer un groupe de rock. Le confinement donnera aux musiciens l'occasion de concrétiser leur projet.

112859DIRTY BLACK SUMMER par Mkp (Machine Kult)

  • Dirty Black Summer cite pour influences Alice In Chains, Craft, Kvelertak, Danzig et Soundgarden.
  • « Dirty Black Summer » est également le titre d'une chanson du groupe américain Danzig.
  • En 2021 le groupe sort son premier EP :

« Great Deception »

Dirty black summerDIRTY BLACK SUMMER, « Great Deception »

L'Album :

  • « Great Deception » est un six titres d'environ vingt-sept minutes.
  • Sur son artwork, signé  Alex Eckman-lawn Illustration, Michael Khettabi (chant) explique :
    « On avait quelques artistes en tête et on pointait globalement vers la même vision. Les collages d’Alex Eckman Lawn nous permettaient d’avoir ce côté peinture, organique et aussi ce côté sincère qu’apporte une photo. Avec le talent d’Alex, on était sûrs de ne pas tomber dans un truc trop “kitch” ou trop “artistique”. Au final, une femme qui regarde un homme en chute libre c’est beau, et ça synthétise bien les textes de l’EP. »
  • Concernant le titre de l'EP, il précise :
    « “Your Great Deception” était l'un des premiers titres qu’on a bouclé, et c'est aussi le morceau qui ouvre l'EP. On avait donc la réponse sous les yeux depuis le début, ce qui nous a évité de chercher trop longtemps.»
  • Les textes de l'album s'intéressent à la déception, la désillusion, la dépression ou les addictions, que ce soit à la drogue ou à l'amour.
  • « Great Deception » est enregistré et mixé au Snapcut Studio par Rémi Mayot et Jimbo, et masterisé au Deviant Lab / Thibault Chaumont
  • L'EP est défendu par le clip « Your Great Deception ».

  • On trouve en cinquième piste une reprise du titre « Womanizer », de Britney Spears. Michael Khettabi explique :
    « Britney, c’est une icône qui a marqué notre génération, au final le public l’a consommée comme une drogue. L’idée aussi d’interpréter "Womanizer" par cinq mecs, c’était quelque chose. C’était aussi intéressant de reprendre le titre le plus connu de Britney avec le moins de covers en ligne... »
  • Interrogé par Radio Metal, JB Le Bail faisait ce retour sur l'opus et confessait que le groupe travaillait déjà sur une suite :
    « Nous avons beaucoup travaillé sur l’EP et nous sommes forcément très contents des retours positifs, tout en étant conscients du fait que ça reste un premier EP composé rapidement. Nous avons un regard très critique dessus : nous savons ce qui va, ce qui ne va pas et nous avons trouvé notre fil rouge. Nous avons pris énormément de recul, nous l’avons digéré et nous en sommes extrêmement fiers. Nous savons où nous voulons aller, tant et si bien que le prochain projet, EP ou album, sera d’un niveau nettement supérieur et nous sommes très contents que ça ait marché.  »
    (retrouvez  l'interview en intégralité sur http://www.radiometal.com/article/dirty-black-summer-plus-quun-amour-dete,397468)

Les Critiques :

  • « Bel hommage que celui des gus de Dirty Black Summer à une scène emblématique des 90’s, celle de Seattle, à laquelle ils rendent grâce. »
    https://amongtheliving.fr
  • « Des brulots rock grunge stoner explosifs ! » 
    https://www.unitedrocknations.com
  • « Vous passerez vraiment un bon moment en écoutant Great Deception qui bénéficie d’un super son. »
    https://www.auxportesdumetal.com
  • « De quoi étancher votre soif de musique sincère et jouée avec les tripes. »
    http://www.metalnews.fr

Notre Avis :

Nouveau venu sur la scène rock du sud-est, Dirty Black Summer bénéficie de toute l'expérience accumulée par ses membres dans leurs autres formations. Aussi son premier EP frappe-t-il par son côté pro : un  un bel artwork coloré, un songwriting hyper carré, une exécution irréprochable et un son remarquable.
Musicalement, « Great Deception » renvoie de plein fouet à la déferlante Seattle du début 90's. La voix de Michael Khettabi, qui se rapproche de celle d'Eddie Vedder, n'y est pas pour rien. Dirty Black Summer arrive cependant à éviter l'impression de « déjà-vu » et l'écueil du copier-coller en alignant une suite de compositions efficaces et même sa reprise gonflée et métamorphosée du standard de Britney Spears passe comme une lettre à la Poste, Dirty Black Summer ayant totalement réinvesti ce standard de l'électropop.
Plus qu'une carte de visite, « Great Deception » est donc un premier EP de rock de haut vol qui révèle une formation à fort potentiel et tient déjà parfaitement les airs sur ce format. Tous les indicateurs sont au vert pour Dirty Black Summer, on salive d'avance à l'idée d'une suite. A découvrir impérativement.

Line-Up :

  • Michael Khettabi (chant)
  • JB Le Bail (guitare)
  • Cyril Zaborski (guitare)
  • Jimbo Goncalves (basse)
  • Tom Valstar (Batterie)

Tracklist :

01. Your Great Deception
02. Know Better
03. The Descent
04. You And I
05. Womanizer
06. Forget My Name

Les Liens :

 

GRUNGE