Sortie d'album : CARTHAGODS (Heavy Power Prog') The Monster In Me (2019)

  • Le 02/07/2019
Groupe : CARTHAGODS
Album : The Monster in Me (2019)
Genre : Heavy Power Prog’
Origine : Tunisie

 

Le Groupe :

Carthagods
CARTHAGODS - The Monster In Me (2019)
Carthagods est un quintette de Heavy Power Prog’ tunisien.

Fondé à Carthage en 1996 par Tarak (Guitare), et Zack (Basse/Batterie), le groupe splitte une première fois en 2001, puis une nouvelle fois lors de la révolution de jasmin en 2011.

En 2015, Carthagods sort un premier album éponyme qui accueille des guests prestigieux tels que Tim “Ripper” Owens et Ron Bumblefoot Thal.
En 2019, les Tunisiens reviennent avec un nouvel album intitulé The Monster in Me.

 

L’Album :
The Monster in Me est un huit pistes d’une durée de quarante-neuf minutes. Son titre s’inspire du tableau de Picasso “La dépouille du Minotaure dans un costume d’Harlequin”.
Son artwork est signé Niklas Sundin (guitariste de Dark Tranquillity).
On retrouve un autre membre de Dark Tranquillity sur cette galette, puisque Mikael Stanne soutient de sa voix Death le chant de Mehdi Khema sur Whispers From The Wicked. Ce morceau ouvre l’album.



Il est suivi par The Monster In Me. Ces deux compositions durcissent nettement le ton par rapport au précédent opus de Carthagods. La voix de Mehdi Khema claque. Elle est proche de celle de David Coverdale, et plus encore de Jorn Lande tant elle explose.
La modernité et l’agressivité de cette entrée en matière peuvent rappeler le groupe grenoblois Nightmare.
The Monster In Me est le premier clip issu de l’album.
 
 
The Devil’s Doll vient en suivant. C’est un mid-tempo. Ses orchestrations sont, comme sur l’ensemble de l’album, remarquables. Le guitariste Marcel Coenen (Stormrider, Ayreon) est crédité sur ce titre.
 
 
Quatrième piste de l’opus, The Rebirth est une ballade puissante et mélodieuse, avec des chœurs efficaces et de beaux soli de guitares.

Deux titres (pistes cinq et sept) du premier opus ont été réarrangés sur cet album : il s’agit du mid-tempo A Last Sigh - Mark Jansen (Epica) partage le chant avec Mehdi Khema - et de la ballade épique Memories of Never Ending Pains. Ce dernier titre figurait déjà deux fois sur l’opus Carthagods (2015), notamment dans une version acoustique.
Sixième morceau de l’album, Cry Out For The Land présente un tempo assez enlevé et des passages progressifs avec de belles lignes vocales. C’est la seule piste qui descend sous la barre des cinq minutes.

L’album se termine sur une belle pièce instrumentale digne d’un album de Metal Orchestral : The Rebirth II.

 

Notre Avis :
Encore peu connu en France, Carthagods signe avec The Monster In Me un opus compact alliant Power Metal et Prog’ épique.
Les structures des morceaux sont fouillées, certaines compositions devraient accaparer votre oreille dès la première minute.
Le chant de Mehdi Khema est remarquable.
L’ensemble donne un album de Metal moderne percutant, puissant et équilibré.
Avec
The Monster in Me, Carthagods est une preuve de plus, s’il en fallait, de la grande vitalité du Metal tunisien.

 

Les Infos Utiles :
Retrouvez Carthagods sur leur site :
https://www.carthagods.net/

Ou sur Facebook (n’oubliez pas de liker leur page) :

https://www.facebook.com/CARTHAGODS/
 
 
 
 
 

PROGRESSIVE POWER METAL CARTHAGODS