Ma chronique rien qu'à moi : WARNING

  • Le 09/05/2021

Notre camarade Crysall a parfois des bouffées de nostalgie en se souvenant des groupes qui ont forgé le métal français, quand l'acnée marquait encore ses joues.
Aujourd'hui, elles (les bouffées de nostalgie, pas ses joues. Quoique...) le ramènent en 1980. 
C'est sa chronique rien qu'à lui...


WARNING

Warning est un groupe de Hard-Rock originaire de Paris. Il est en activité entre 1980 et 1985.

  • 1980. Rapha, qui vient d'être sollicité par le Label Major Polydor à la suite d'une Démo enregistrée en anglais avec un groupe de banlieue parisienne, se met en charge de réunir deux de ses ex-coéquipiers  : Didier Bernoussi (guitariste) et Henri Barbut (batteur).
    Durant les semaines qui suivent, une recherche additionnelle de musiciens complémentaires débute avec beaucoup de motivation. Joël Herve, (guitariste), et Alain Pernette, (bassiste), finalisent le clan.
    Quelques semaines plus tard, Joël quitte la formation tout en recommandant Christophe Aubert, qui débarque tout droit de chez Hallyday.
    Suite à un spot de Pub pour une marque célèbre de Jeans, le directeur d'agence les parraine sous le nom de Warning.
    Rapidement les scores de ventes atteignent le Disque d'Or. A la fin de ce Tour, les bilans se font sous forme de changements divers. Frédéric et Henri sont remplacés par Michel Ayme à la basse et Gérald Manceau à la batterie.

Warning 1WARNING - Warning (1981)

  • 1982. Sous les conseils du coach, l'esprit musical de Warning diffère totalement de ses origines. Votée à la majorité, la nouvelle « sauce » s'avère plus brutale, violente et agressive. Quelques mois plus tard, sous la direction de Dieter Dierks (producteur de Scorpions), Warning aborde un tournant qui sera malheureusement bien décisif. L'album (très controversé mais accueilli avec ferveur par le public hard rock) est tout juste gratifié de maigres vivas au sein des Médias français, et malgré une excellente critique internationale (Europe - Etats-Unis), le Label Polydor (en pleine crise de réorganisation), dicte de nouveaux protocoles qui finissent par désorienter l'alliance. Résultat : le contrat est cassé et voguent les nouvelles résolutions.

Warning2WARNING, "II", (1982)

  • 1983. Rapha, en désaccord total avec le reste de l'équipe, décide de jouer la carte de l'abandon et s'exile en Allemagne de l'Ouest pour devenir le leader de Rated X puis de Victory avant de créer The Element. Francis Petit prend la relève et malgré un troisième album de qualité l'aventure tournera court quelques temps plus tard. Alain Aymé et Gérald Manceau prendront le chemin des studios puis accompagneront des grands noms de la variété française. Christophe, fidèle à ses principes sortira un album solo remarquable quelques années plus tard, peu de temps avant sa disparition.

Warning 3WARNING, "Metamorphose" (1984)

  • 1994. Le seize août est une triste date : Christophe Aubert décède dans un tragique accident de voiture ; toute la scène metal française pleure l’un de ses membres et un excellent guitariste. Plusieurs témoignages parlent de la complexité de son jeu , comme de sa personnalité. Il fonctionnait à l’affectif, avait de l’ambition sans avoir les dents longues… Lui il voulait jouer de la gratte et s’éclater…
  • 1996. Alors abonné au magazine Hard N’Heavy, je reçois chez moi deux places pour aller voir un concert hommage à Christophe Aubert à la Loco’, petite salle de concert parisienne. Beaucoup de membres qui ont côtoyé ce guitariste sont réunis pour jouer et s’éclater, pour faire ce qu’aimait Christophe Aubert. J’étais tout devant avec un pote et croyez-moi c’était impressionnant.
  • 2016. En vacances (méritées, je vous vois venir, là !) chez ma grande sœur Florence, on a calé une bouffe avec un pote qui chante dans un groupe de reprises du côté de la Rochelle. Il nous dit : « on décale à un autre jour, il y a Rapha Garrido qui va venir »… Nous voilà fin fous, ma sœur et moi ! On va voir ce chanteur qui nous a fait vibrer lors de nos jeunes années. La veille, on en parlait, on parlait de cet opus « Warning I », et ô combien on l’adorait. J’avais fait la route de chez moi à chez elle en écoutant l’album sans savoir qu’on allait rencontrer son chanteur… On a discuté avec lui, il se rappelait de ce fameux concert hommage et était presque étonné de rencontrer une personne qui y assistait !

Discographie :

1. 1981 Warning I

2. 1982 Warning II

3. 1984 Métamorphose