Les Maux Bleus de CHAOS HEIDI

  • Le 03/10/2020
Elle a été la voix d’ Asylum Pyre et de l’extravagant Funny Ugly Cute Karma ; elle prépare aujourd’hui son premier opus solo. Nous voulions en savoir plus sur son parcours et son nouveau projet. Voici l’interview de Chaos Heidi.
(par Ahasverus)
 

Chaos heidi nuage de maux official music video youtube mozilla firefox 7 copie

Bonjour Chaos Heidi. Pour commencer cette interview je propose de faire un saut dans le passé : premier souvenir d'enfance qui vous relie à la musique ?
Chaos Heidi :
Wouah, ça va aller chercher loin ça… Pour autant que je me souvienne la musique n’a jamais été bien loin. Mes parents en écoutaient à la maison, on chantait en classe dès la maternelle, j’avais des jouets musicaux (petit piano, percussions…). Dur à dire lequel est le premier !

 

Alors votre premier album acheté ?
Hahaha ! A mon avis ça ne va pas être très glorieux ! Ça devait être un truc genre “Top Dj volume 3”... J’avais treize ou quatorze ans, je venais d’avoir un lecteur CD. Avant ça je n’avais que des K7 (oui, je suis née dans les années 80 !) ) et j’écoutais les tubes qui passaient à la radio. C’était peu de temps avant que je découvre qu’il existait tout un monde musical qui ne passait pas à la radio.

 

Premier concert ?
Très honnêtement je ne suis pas sûre de me rappeler… Et puis il y a plusieurs «premières fois» de concerts dans une vie… Quand j’étais petite, je me souviens d’un concert de Michel Delpech avec mes parents ! Pas exactement ce que j’aurais choisi aujourd’hui ! J’ai envie de dire plutôt Rammstein au Zenith à Paris en 2001 car c’est l’un des premiers «gros» concerts que j’ai vus et je l’attendais fébrilement ! C’était énorme !
 
Votre premier groupe ?
J’habitais à Marseille, vers 2007, ça s’est appelé Nevery. C’était du heavy mélodique. Le groupe a continué après mon départ, mais il a changé de nom et il a évolué, aussi. Ils existent toujours, ils s’appellent Whispering Tales , maintenant. La chanteuse est une amie.
 

Chaos heidi nuage de maux official music video youtube mozilla firefox 6 


Le conservatoire. Bon souvenir ou passage obligé ?

Les deux mon général ? J’y suis restée huit ans, entre enfance et adolescence. J’ai énormément appris ; c’est une base musicale fantastique que je ne renierai jamais. Après, ce n’était pas toujours très drôle… Un système avec des notations, des examens, des profs pas toujours cool, une pression… Ça ne devrait pas être ça la musique. Et mon conservatoire n’était que classique. Si j’avais pu continuer en musiques actuelles à l’adolescence je n’aurais peut-être pas arrêté.

 
Le chant représente combien d'heures dans une journée de Chaos Heidi ? Haha ! Bonne question ! Le truc c’est que, comme je suis aussi prof de chant, les jours où je donne des cours ça peut varier entre six, sept heures, et neuf ou dix heures de chant. C’est limite un peu trop parfois. Du coup il y a des jours où je ne chante pas du tout, ça repose et ça équilibre. Quand je travaille pour moi, en compo, ou pour apprendre un titre, j’ai remarqué que j’avais tendance à bosser cinq à six heures max dans une journée. Au-delà je vois bien que je ne suis plus aussi concentrée ou efficace.
 
Votre panel vocal vous autorise à multiplier les styles... Y a-t-il encore des territoires vocaux que vous souhaiteriez explorer ? Oui. J’adore l’instrument voix… C’est un de mes moteurs, l’exploration vocale. Et oui, bien sûr, il reste des territoires encore trop peu explorés. J’ai tâtonné un peu sur le chant diphonique par exemple, mais il faudrait que j’aille plus loin… J’espère un jour trouver un stage pour creuser ça.

Funny ugly cute karma on the run videoclip youtube mozilla firefox 8 

Vous êtes compositrice. Vous souvenez-vous de votre toute première création ?
La toute première ? C’est comme pour les concerts tout à l’heure ça : je suis à peu près sûre d’avoir composé des choses quand j’étais petite, avec mon piano (j’ai commencé à huit ans), mais de là à m’en souvenir et les avoir conservées... Par la suite j’ai fait beaucoup de tentatives. Mais j’avais du mal à finir les choses… J’avais des bribes de textes, des bribes de compos… je me jugeais trop sans doute, alors ça restait à prendre la poussière dans un coin, voire dans la poubelle. J’ai des dizaines de créations inachevées au fil des ans. (Rire) Donc je crois que non, je ne peux pas dire que je me souvienne d’une première création vraiment mémorable...

 

Restons sur la création. Vous aimez installer une ambiance particulière autour de vous pour écrire ?
Oui, assez… J’aime être seule, déjà. Je m’installe avec mon matériel, de la façon que je juge la plus propice à ce moment-là. Après je laisse divaguer mon esprit, soit un stylo à la main, soit les doigts sur le piano. Étonnamment, il finit toujours par se passer quelque chose. C’est la partie un peu magique du processus… Je ne me l’explique pas. Des fois, quand je réécoute des choses que j’ai enregistrées genre la veille, j’ai du mal à me souvenir de ce que j’ai fait et j’écoute avec un air étonné «ah, j’ai composé ça moi ? c’est bien !»

 

Trois albums avec Asylum Pyre ?
Deux ! «Fifty Years Later» en 2012 et «Spirited Away» en 2015. Le premier n’était pas avec moi, et le dernier non plus .
Asylum pyre heidi
 
Doro, Myrath, Pendragon, Y&T, Audrey Horne et Luca Turilli's RHAPSODY, Orphaned Land, Arch Enemy... Asylum Pyre vous a permis de côtoyer les plus grands mais a nécessité une immense dépense d'énergie. Une leçon pour la suite ?
Pas sûr qu’il y ait un lien de cause à effet . L’énergie est indispensable dans la vie d’un artiste, et il en faut un paquet ! (Rire) L’énergie n’est jamais un problème, par contre elle doit rester positive, s’élever au-dessus des «problèmes» justement, car des challenges il y en a aussi un paquet dans une vie d’artiste et on se sent parfois abattu… ça ne dure jamais trop, heureusement. La leçon c’est tracer sa route, cultiver sa propre énergie, ne pas se laisser happer par ce qui tire vers le bas, continuer, toujours, et se rappeler que le plus important c’est kiffer au max, car ça c’est le moteur de l’énergie perpétuelle !
 
 
Vous comptez sur Youtube presque plus de cover d'Iron Maiden que ce groupe n'a tourné de clips ! Exercice de style ou simple récréation d'une fan ?
Haha ! Je vote pour la récréation ! J’ai un lien particulier avec ce groupe, Iron Maiden. Il a tenu une place spéciale toute ma vie, depuis l’adolescence. Je ne sais pas l’expliquer, ça me parle, je me sens chez moi quand je suis chez Maiden… Alors le chanter me parait naturel, et comme j’ai remarqué que ça ne faisait pas plaisir qu’à moi j’en fait régulièrement profiter tout le monde.
 

 

 
Vous préparez un album solo, sous le nom de Chaos Heidi. J'ai lu sur https://musicwaves.fr qu'ill s'agissait d'un "six titres, dans un style assez inclassable et très transversal, où l’electro côtoie tantôt le metal, tantôt la pop, et les ambiances sombres se succèdent aux plus légères." On peut en savoir plus ?
Alors pour être tout à fait exacte je n’ai encore aucune certitude sur ce qui va sortir, ni quand. J’ai en effet six titres prêts à l’heure actuelle, certains sont encore en cours de mix et mastering. Le premier, «Nuage de Maux», un réarrangement electro d’un titre que j’avais écrit pour Funny Ugly Cute Karma, est sorti avec un clip le 26/06/2020. Les cinq autres seront des inédits complets. Le style est en effet sur une base electro, très majoritairement en français, et les ambiances varient selon les titres. J’ai cette idée de sortir un clip pour chacun de ces titres car dans ma vision des choses l’image/le visuel et donc la vidéo sont très liés à ma musique. Je vois souvent des images, des scènes quand j’écris ou compose. Je suis actuellement en train de réfléchir à tout ça, à mes envies, et aussi à la meilleure façon de diffuser ces titres au public… Parallèlement je suis aussi en train d’écrire de nouveaux titres. Sois sûr que quand ce sera prêt tu le sauras...

 

 
En parlant de style inclassable, vous montiez Funny Ugly Cute Karma après Asylum Pyre. Le groupe enregistrait l'EP “Before it was cool” en 2018. Où en êtes-vous avec ce projet ? Haaaa, F.U.C.K… On parle parfois de “bébé” quand on parle des projets d’un artiste. Celui-ci était clairement le mien ! J’y ai mis toute mon énergie, tout mon temps, énormément de moyens pendant deux ans où j’ai été à 150%. Tu sais que le contexte n’est jamais facile… J’ai été lâchée par mon binôme qui a fait des choix de vies à 180°, brutaux... Il y a eu quelques autres facteurs comme ça qui en ont rajouté une couche, et j’étais épuisée. Et en colère, aussi... J’ai arrêté, il valait mieux. Je reste encore un peu amère, mais je ne vois pas comment reprendre avantageusement ce projet aujourd’hui. C’est pas grave, c’était une étape, c’est le passé.

 

 
Votre meilleur souvenir de musicienne ?
Il y en a beaucoup ! Je ne sais pas si j’en ai un meilleur… ça ne me vient pas, là, comme ça… A chaque fois qu’un projet voit le jour, ou connait une belle avancée, c’est une bonne nouvelle, un événement heureux qui vient baliser ma vie d’artiste, ça me conforte sur mes choix,. Je suis heureuse de pouvoir consacrer ma vie à l’art, c’est une chance, et c’est toute ma vie qui fabrique des souvenirs cool.

 

Votre plus mauvais plan de musicienne ?
Il y en a quelques-uns... A différents niveaux. (Rire) Notamment en live, des problèmes techniques qui foutent en l’air ton set par exemple. Mais le plantage de F.U.C.K est sans doute le pire mauvais plan. Ce projet avait du potentiel, je n’en démordrai jamais.
 
Vous êtes professeure de chant. Deux albums que vous conseilleriez à vos élèves, et pourquoi ?
Houlala, quelle responsabilité ! Très difficile à dire. Et encore plus s’il doit y avoir un rapport avec le fait que je suis professeur de chant ! J’imagine que je choisirais des artistes qui pour moi allient parfaitement la maîtrise vocale avec la transmission d’une émotion… Du coup je voterais pour «Pitfalls» de Leprous, et pour faire un contrepied, tiens, je citerais en second Woodkid, «The Golden Age», car il fait passer la technique très en second plan, en faveur d’une intention pure, et dans son cas ça marche bien (mais aussi parce que la musique est géniale et pas portée par son chant seul). Bref ! Je me lancerais sans doute dans une dissertation sur l’équilibre entre la maîtrise technique, l’émotion transmise et la place de la musique au milieu de tout ça. Je peux parler très longtemps !

 Leprous pitfalls 7446

Leprous, "Pitfalls" (2019)

 

Que va faire Chaos Heidi dans les six prochains mois ?
Elle a du boulot, Chaos Heidi, là... Elle a la sortie de ses premiers titres à préparer au mieux, et elle continue d’écrire et composer pour la suite. Le tout en donnant ses cours de chant toutes les semaines. (Rire) Une vie bien remplie, mais c’est comme ça que c’est le mieux, non ?

 

Merci Chaos Heidi de m’avoir accordé cette interview.
Merci beaucoup à toi . Merci aux lecteurs également, j’espère que toutes ces questions et réponses vous auront donné envie d’aller découvrir mon univers. A bientôt !
 

 
Les Liens :

Chaos Heidi :
Facebook : https://www.facebook.com/chaosheidisinger

 

 

Crédits photographiques :
Les photographies de Chaos Heidi présentées dans cette publication sont des captures d’écrans des clips “Nuage De Maux” et “On The Run” réalisés par Cécile Delpoïo - Réalisatrice Vidéo (que je remercie) .
 
Capture d u2019e cran 2020 06 25 a 10 26 22
 

CHAOS HEIDI