LATEX : Café gourmand

  • Le 20/04/2019
Déjà fort de quatre opus, LATEX encourage depuis plus de dix ans l’union contre-nature de la grivoiserie et de la qualité.
Alors que les Niçois s’apprêtent à sortir
Kanibal Café, leur nouvel album, nous avons rencontré Guitarfox, leur guitariste.
Il nous a parlé du parcours de Latex, il a revisité leur discographie et précisé leur philosophie ainsi que leurs projets.
Alors prenez la peine de rester couverts, voici Latex...

 

Cover
LATEX. Kannibal Café sera disponible le 03/05/2019.
Bonjour Guitarfox. Pourrais-tu présenter Latex à un lecteur qui ne vous connaitrait pas ?
Guitarfox : Après la mort de Lux Interior, (chanteur du légendaire groupe psychobilly The Cramps), nous nous sommes sentis comme investis d’une mission : celle de faire perdurer une certaine idée du Rock’N’Roll underground. La sauvagerie, le chaos maitrisé, la tension, dramatique et sexuelle… On a donc monté notre groupe Latex, qui devait être la synthèse de tout ça. Un chanteur-showman : Shock Absorber ; une chanteuse-performeuse : Sandy Dynamite ; un guitariste-choriste : Guitarfox (moi) ; et un bassiste cyber-électro-geek : Pits. La recette : chant énervé en français, guitares punk, beats électro… Cabaret punk ? Disco-trash ? Sex-Metal ? On n’a jamais vraiment bien su se définir, mais Latex, c’est tout ça à la fois. Attendez-vous à danser tout en vous marrant en même temps !

"On est comme ces personnages des films de John Waters, complètement déjantés,qui sortent la nuit de leur repaire pour des opérations-commandos dans le but choquer les bourgeois coincés du voisinage…"

Comment Latex s'est-il formé ?
Guitarfox :
Avec Shock on joue dans des groupes depuis une quinzaine d’années. On a eu plusieurs formations avant d’en arriver à Latex, projet qui s’est affiné au fil du temps, des rencontres et des collaborations, avant de parvenir à son line-up actuel, c’est-à-dire les personnes les plus sauvages, les plus barrées, les plus authentiques qu’on ait pu rencontrer. On peut dire qu’on est une vraie assoc’ de cassoc’ (association de cas sociaux), on est comme ces personnages des films de John Waters (réalisateur des films de Divine, la célèbre Drag Queen trash des années 70-80) complètements déjantés, qui sortent la nuit de leur repaire pour des opérations-commandos dans le but choquer les bourgeois coincés du voisinage…


Qui s'occupe de quoi au sein du groupe ?
Guitarfox :
Shock, Sandy ou moi avons une idée, un slogan, un refrain qui nous fait marrer (ou pas), on note sur un carnet, puis il ne reste plus qu’à développer.
Pits et moi on s’occupe de la mise en riffs, on créé le beat, les arrangements.
Une fois que la musique et les paroles sont en place, les idées d’images viennent toutes seules, et de là arrivent les vidéos.
En général je m’occupe de la mise en scène et du montage pour une chanson, Pits fait la même chose de son côté pour une autre, et le tout se complète. On est très polyvalents.

 

J'ai noté quatre opus sur votre discographie. Où peut-on les écouter ou se les procurer ?
Guitarfox : Sur notre site Latexxx.fr, sur Bandcamp, ou sur Facebook... Tous les moyens sont bons ! Ou demandez à votre disquaire de nous les commander !
On est un groupe 100% D.I.Y. (Do It Yourself), on fabrique nos albums nous-mêmes, avec nos petites mains, en clé USB parce qu’on est à l’ère du numérique. On trouve ça plus pertinent de distribuer notre musique de cette façon qu’avec des moyens « anciens » comme le CD… Même si notre premier album était un CD ! On l’a sorti en 2009 sur un petit label de Montpellier, MekaProds, un CD emballé dans une pochette gris-métallisé style « capote », intitulé « À s’en lécher les doigts » (cherchez pas il est épuisé, mais vous pouvez toujours l’écouter sur notre BandCamp).
57400145 406366669911922 3599123667096698880 n
Le lipstick-USB de Boule Disco.
Ensuite, après une interruption de deux ans, on a sorti notre deuxième album « A poil, à poil, à poil ». C’était en 2014, et cette fois-ci en totale auto-production, sous forme de « capote USB » (un préservatif avec une clé USB intégrée dedans !).
En 2016 sortait notre troisième album, « Boule Disco ». Alors là, on a fait un bel objet : une clé USB en forme de lipstick avec le logo du groupe imprimé dessus, du plus bel effet ! Et aujourd’hui nous présentons notre quatrième album « Kanibal Café », le plus mature, le plus abouti…

 

Un de vos morceaux s'intitule I shmekt well (Je sens bon). L'emploi d'une langue germano-britanique visait-il à séduire un public international ?
Guitarfox :
C’était une chanson de notre deuxième album (la capote usb). Le clip est visible sur Youtube.
L’idée de cette chanson au départ, c’était de s’inspirer de celle de James Brown « I Feel Good ». On s’amusait à l’imaginer adaptée en français, et ça a donné « Je sens bon » - OK , au départ ça veut dire « J’me sens bien », mais on trouvait que « Je sens bon » c’était plus drôle…
Une fois cette idée passée à la moulinette psycho-cacahuète de l’espace, ça a donné « I Shmekt Well », ce qui ne veut plus rien dire, mais donne un truc original venu de nulle part. Ce qui est encore moins international que si on chantait en allemand ou en anglais !
Donc en fait Latex, c’est un truc spécial, pour ceux qui sont capables de comprendre le délire… Si, je vous jure qu’il y en a !

 

 

Avec des titres comme Tout Nu Dans La Rue, Boule Disco, Viagra Overdose ou Arrête De M'Enc**ler (qui traite en fait des taxes que nous imposent nos politiciens), vos textes sont majoritairement triviaux et déjantés. Tire La Chasse aborde cependant le monothéisme sur un ton plus sérieux. C'est parce qu'on ne peut pas rire de tout, ou parce que certains sujets vous ont fait perdre le sens de l'humour ?
Guitarfox :
Non, c’est juste que ça peut vite devenir très ennuyeux de n’être que dans la déconnade, tout comme ça peut aussi devenir très ennuyeux de n’être que dans le sérieux.
On essaye de ne pas trop se limiter. Certains sujets sont moins marrants que d’autres, c’est sûr, mais on essaye de varier un peu les émotions, quitte à brouiller parfois les pistes…

 

Musicalement, quelles sont vos références ?
Guitarfox :
Le Rockabilly, le Punk, le Metal, mais aussi l’Electro, et même le Disco et la Pop. On écoute des trucs hyper-pointus autant que de la grosse daube, du moment qu’on y trouve quelque chose, une excitation, une magie, ce truc extraterrestre qui nous ouvre une fenêtre sur l’univers qu’on appelle la musique…
On trouvait A Poil, A Poil, A poil en "album capote USB". Quel packaging pour le prochain opus ?
Guitarfox :
Toujours sur superbe clé USB, mais cette fois-ci en forme de tête de mort !
Capote
La capote USB d'A Poil A Poil A Poil (2014).

 

Kannibal Kafé sortira le 3/05/2019. Pouvez-vous nous en dire un mot ?
Guitarfox :
Douze chansons, douze tueries ! Le sexe, la mort, la politique, la société, l’espace, tout y passe ! Disponible en téléchargement sur notre Bandcamp, ou en format clé USB tête-de-mort !

 

Quels sont vos projets dans les mois à venir ?
Guitarfox :
Des concerts, oui, plusieurs dates en mai et juin pour la promo de l’album - suivez-nous sur Facebook pour vous tenir informés ! - des clips, oui aussi, on a l’idée de faire un dessin animé pour la chanson « Selfist Fucking » qui ouvre l’album, et on espère plein d’autres choses !

 

On retrouvera Latex pour la sortie du nouvel album. Merci Guitarfox d'avoir répondu à nos questions.
Guitarfox :
Merci à vous !
 

Liens utiles :

Site officiel :
http://latexxx.fr/
Latex sur Facebook (n’oubliez pas de liker leur page) :
https://www.facebook.com/LatexCabaretPunk/
 

LATEX PUNK ROCK