HEART ATTACK, Negative Sun (2022)

Le 16/06/2022

Notre amie Max, être issue de la scène malgache, ça lui confère un oeil neuf sur la scène française. Aussi quand elle nous parle de coup de coeur pour un groupe local  (avec Max, tout ce qui n'a pas la notoriété d'un Slayer ou d'un Metallica est catégorisé « groupe local » ...) sur le salon privé du zine, ça appelle notre attention.
Son dernier coup de coeur, c'est Heart Attack.
Heart attack album
L'album des Cannois s'appelle « Negative Sun ». Pochette noire et blanche, inhabituelle pour le genre. La précédente, le tigre au costard, était très colorée.
Elle s'est pas loupée, Max ! L'accroche des Cannois, façon tribale, très bien ficelée ! Une promesse ! Les trois titres qui suivent vous font passer le mur du son.

Le rythme ne ralentit que sur la piste suivante, « The Messenger », mais même durant cette pause le son reste heavy ; les riffs claquent  façon fouet.

L'album repart en mode laminoir avec « Twisted Sacrifice ». 

Chaque titre est prétexte à headbanguer.
Septième piste déjà ? Ca fuse ! L'album ne fait que quarante-quatre minutes pour dix titres. Les guitares dominent. Le rythme est menaçant.  Les vocaux sont hargneux, bien doublés en saturé. Le pont martelé en milieu de compo de ce septième morceau est aussi efficace et méchant.
«  Take Your Pride Back », plus classique, plus rock, ne rompt pas le rythme. Les guitares tricotent joliment.

«  Negative Sun » donne son titre à l'album. Dernière composition originale. L'intro est fine. L'accélération vient dès la minute passée. Toujours ce rideau de guitares dans un morceau aux grandes variations de tempo.
L'album se termine « Jesus He Knows Me ». Reconnaissable sur le refrain, le morceau de Genesis est sérieusement thrashisé
Heart attack opera
Heart Attack enchaîne les grosses affiches ! Il était au Hellfest le 17/06/2022, il sera au Silak en août, puis à l'opéra de Nice à la rentrée avec Les Tambours du Bronx (feat. Séphane Buriez, Franky Constanza et Reuno ! des légendes de la scène française !), Unchained complètera la programmation.
Le Metal (et quel Metal !) à l'opéra... Super idée, non ?

Les Liens :

 

THRASH