FRAU FLEISCHER - LES FRONTIERES DE L'INDUS (interview)

  • Le 30/01/2021

Franz Schultz (Schultz) et Greg Lambert (Notheist), tous deux connus pour leurs projets de métal indus, se sont adjoints les services de Gabriel Daimon pour monter leur nouveau projet, Frau Fleischer.
Tandis que la Frau électro prépare son album et se lance dans une campagne de financement (lien in fine), nous sommes allés interroger les deux zicos.


"Cet album explorera de nombreuses frontières."


Bonjour Frau Fleischer. Commençons par votre nom. Une référence au Berlin décadent des années 1920 ?
Franz :
L’idée du nom est venue d’une amie allemande, un soir autour d’un verre. Je voulais un nom qui claque, qui marque sans forcément avoir de signification particulière. Nous avions évoqué à un moment Frau Schultz mais je ne voulais pas créer une famille Schultz. Je voulais une continuité avec le passé tout en se détachant de ce nom. Une fois le nom suggéré, tout le monde a accroché, du coup Frau Fleischer était née.

Franz Schultz et Greg Lambert, vous avez chacun déjà un projet dans la sphère indus. Qu'est-ce qui vous a donné envie de vous réunir ?
Franz :
Greg et moi nous sommes croisés une fois il y a au moins dix ans dans une soirée lesbienne sur Paris.
Je jouais à l’époque avec mon projet Schultz feat. VDREY, un cross-over mêlant indus et performance artistique totalement décalée. Quand l’idée de Frau Fleischer est apparue, VDREY m’a immédiatement conseillé de me rapprocher de Greg et a fait le lien pour que cela aboutisse. Et je dois avouer qu’elle n’avait vraiment pas tort !
Greg : Franz a bien résumé comment nous nous sommes réunis. Pour ma part j’ai toujours aimé l’électro, la musique industrielle, expérimentale... et c’est la première fois que je joue dans un projet à l’électronique si marquée. Pour moi c’est un vrai plaisir, et en plus avoir l’occasion de faire de la musique avec Franz c’est une grande joie car ça fait longtemps effectivement que je le suis et que j’aime vraiment son univers. Que du bonheur,  quoi !

Qu'apporte Gabriel Daimon à Frau Fleischer ?
Franz :
Gabriel Daimon apporte une fraîcheur par son jeune âge, déjà, mais aussi par son univers totalement atypique et déjanté. Lorsque ce projet est né et que je cherchais des musiciens, je ne voulais absolument pas travailler avec des gens de la région ou des gens ayant déjà joué dans de nombreux groupes locaux. Non pas que je n’apprécie pas les musiciens locaux, au contraire, mais je voulais cette nouveauté, cette fraîcheur. Il est passé à la maison, un peu de musique, quelques échanges, et une heure après nous buvions une bouteille de champagne pour célébrer son arrivée dans le groupe.


"Il n’y a pas de règle et on a un immense terrain de jeu qu’on explore."


Mi-décembre 2020 vous avez sorti "Sacrifice" votre premier single à pochette sanguinolente. Une manière de donner le ton de ce qui va suivre ?
Franz :
Le visuel de cette pochette est le fruit de l’imagination de VDREY. Nous lui avons laissée une totale liberté et elle a fait ce qu’elle ressentait.
Nous aimons les collaborations sans barrière ni limite, et celle-ci est la première de ce projet. VDREY sera en charge de toute la partie visuelle et univers du groupe et, pour notre part, n’intervenant absolument pas dans son processus créatif, elle seule pourrait répondre à cette question.

Fraufleischer 2

Photographie : VDREY

Un album est en préparation. A quoi doit-on s'attendre ?
Franz :
Nous construisons l’univers de celui-ci au fil des compositions. Et comme nous venons d’univers différents, je pense que cet album explorera de nombreuses frontières. Nous en sommes à un peu près au tiers de celui-ci, donc on peut s’attendre à tout pour l’instant...
Greg : Ce qui est génial avec Frau Fleischer, c’est que tout reste à faire. Il n’y a pas de règle et on a un immense terrain de jeu qu’on explore. Aucun de nous ne sait vraiment à quoi s’attendre.


"La seule loi c’est que chacun prenne du plaisir."


Comment vous êtes vous organisés pour les compositions ?
Franz :
Là encore il n’y a pas de vraies règles. On échange beaucoup d’idées, de bases de compositions… Si ça plaît à tous, on développe, sinon on passe à autre chose. La seule loi c’est que chacun prenne du plaisir.

Et côté instrumentation ?
Franz :
Gabriel Daimon s’occupe du chant, Greg Lambert des guitares, et pour ma part je prends en compte la partie électronique et le second chant, comme sur Sacrifice.
Après, comme je te l’ai dit plus haut, il n’y a pas de vraies règles, nous avons chacun nos instruments de prédilection, mais si demain Greg veut chanter ou jouer du piano sur un titre, ou Gabriel jouer du triangle sur un autre, il n’y a aucune limite.
Il y a aussi, car je ne veux pas les oublier, une petite nébuleuse qui tourne autour de nous et qui nous aide, comme VDREY pour les visuels, ou Art Sound Mix pour la prod et le studio, pour n’en citer que deux.

Des guests sur l'album ?
Franz :
Seul l’avenir nous le dira, c’est encore un peu trop tôt pour penser à ça.

Quand l'album sera-t-il disponible ?
Franz :
Nous allons certainement sortir un second single mi-février au plus tard, ainsi que, je l’espère, une vidéo.
Pour celle-ci seule l’évolution de la situation sanitaire nous dira si nous pouvons la faire ou pas. Je n’ai pas envie d’une vidéo faite de morceaux filmés chacun dans son coin et assemblés "en mode confinement", je veux quelque chose de beau, qui claque.
Pour l’album nous espérons une sortie cet été, mais il est encore un peu tôt pour donner une date exacte. Je préfère que nous ne nous avancions pas là-dessus, tellement de choses peuvent arriver d’ici là...
Nous venons juste de lancer une campagne de financement pour celui-ci, et même si les temps sont difficiles pour tous, nous y croyons.

Sans même parler du contexte sanitaire j'imagine qu'avec l'éloignement il sera compliqué de vous voir en concert ?
Franz :
Nous avons commencé à démarcher tranquillement afin de pouvoir jouer cette année. Rien de bien concret pour l’instant, mais si dates il y a, et j’espère qu’il y en aura, cela ne sera pas avant cet été, voire la fin de l’année. Nous nous focalisons plus sur l’album pour l’instant.

Un mot sur la campagne de financement qui a été lancé récemment ?
Francz
: Je l'ai rapidement évoquée mais elle est vraiment importante pour nous, cette campagne de financement de notre premier album. Elle servira à financer la dernière partie de cet album pour lequel nous avons investi beaucoup de temps, mais aussi d’argent, et à ce jour sans ce petit coup de pouce, cela risque d’être difficile pour nous de mener à bien ce projet.
Pour tous ceux que cela intéresse, la cagnotte se trouve ici :
https://fr.ulule.com/aide-frau-fleischer-a-passer-a-l-etape-suivante-/

Merci Frau Fleischer de m'avoir répondu. 
Franz :
Merci à toi pour cette opportunité.
Nous vous invitons également à nous suivre sur les réseaux et pour ceux qui n’ont pas encore écouté Sacrifice à le découvrir ici :
https://fraufleischerband.bandcamp.com/releases

 

 

 

METAL INDUS