Chronique d'album : HARPOCRATE (Prog Metal) Harpocrate (2020)

  • Le 13/06/2020

Par Dam'Aël

Groupe :  Harpocrate
Album : “Harpocrate” (mars 2020)
Genre : Progressif
Origine : Corse/Bouches-du-Rhône

Quand la musique et la réflexion philosophique font très bon ménage, ce n’est pas seulement un homme et une femme qui se rallient à cette jolie cause, dans le 1.3. (Bouches du Rhône) du côté d’Aix, mais vous verrez une union sacrément étonnante entre trois étudiants corses en philosophie disais-je, et un étudiant du Conservatoire de Strasbourg, bien éloignée du cliché des Hards Rockeurs décérébrés... Tiens donc ! On peut réfléchir et jouer les notes Métal pour s’y forger une personnalité bien trempée et des moins insipide... Évidemment !  Et la lumière fut ! Et ce n’est pas HORUS, le dieu égyptien en pleine interrogation qui vous lâchera le contraire, doigt sur la bouche en signe de “laissons le silence envahir notre conscience pour une bien meilleure réflexion”; ce patronyme un peu surprenant n’aurait-il pas un lien direct avec ce dieu enfant ? Le suspens est levé, bien sûr que oui...
 
Harpocrate
 
Baptiste Andréani dit Batti (le guitariste et chanteur) avait déjà usé quelques semelles de chaussures pas forcément très métalleuses non pas sur les bancs de l’université mais sur les planches de son tout premier groupe Silvermind, dans lequel il jouait déjà avec Clément Waquet posté assidûment derrière sa batterie. Pas culotté le moins du monde, Batti flanque une jolie basse (je n’ai pas dit baffe) dans les mains de Marie qui n’avait jamais chatouillé la quatre cordes - mais rassurez-vous, dix ans de Conservatoire sont à l’origine d’une belle assise musicale - et une guitare dans celles de Joseph. Euh ! Ils l’ont fait exprès... Joseph et Marie ! HORUS me fait signe : doigt sur la bouche. Yes, message reçu. Silence... Enfin, Harpocrate est né!

 

Le style de Harpocrate, c’est du Progressif aux approches parfois Stoner, voire Doom. Donc c’est varié en soi, avec une complexité qui laisse place à une certaine virtuosité qui la distille tant sur un point structurel que technique. Pour Baptiste : “C’est une histoire racontée par tous ses mouvements, ses changements d’intensité, ses déstabilisations”. Et Marie de surenchérir : “En quelque sorte, une virtuosité au service de l’émotion et de l’histoire racontée”.

 

L’album “Harpocrate” offre sept morceaux compris entre 5’39 et 10’27, auxquels se rajoute l’épilogue plus court (1’49) et est conçu comme une sorte de fable, un peu plus philosophique. Il retrace une quête, “le parcours de l’homme qui cherche à comprendre le monde, un monde qui lui refuse toute réponse et qui en même temps lui donne la seule réponse qu’il veut lui donner : le silence”. Ce qui peut, de temps en temps, énerver. “Cynical new order” est un titre qui s’énerve vraiment...
 
 
Slow It Down” est plus raisonnable mais s’est s’exprimer par quelques coups de g***le et un son bien identifiable.
The Free Spirit” a une rythmique variée doucereuse, plus expressive qui vous envoie un petit growl court mais bien présent (7’ 56 ), et comme il aime cela, il recommence un tout petit peu plus loin. Un chant très varié calme, clean et beaucoup plus envoyé screamé ou growlé, à vous de voir.
Un album à avoir sur sa platine, dans sa voiture, sur sa table de nuit, là où vous voulez à partir du moment où vous ferez un immense plaisir à votre Moi : conscient, subconscient ou inconscient. Chut !!! Leur musique saura vous envahir en notes salvatrices et vous investir en silence de ses bienfaits, en ouvrant la porte de votre cérébral et celle de la matière qui compose votre corps. Les vibrations ne seront que positives, toute en harmonie, créant un équilibre entre votre corps et votre esprit.
 
Le magnifique Artwork est réalisé par Patrice Garcia, suppléé par Séline, qui ont tenté de faire ressortir les symboliques sous-jacentes aux textes... l’enfant, la complexité identitaire à garder son âme et sa lucidité initiale.
 
LES LIENS UTILES :
Commandez l'album sur :
harpocrate.shop@gmail.com

 

 

HARPOCRATE PROGRESSIVE