BURNT UMBER, Petroleum (2021)

  • Le 30/08/2021

Groupe : Burnt Umber
Album : « Petroleum » (12/03/2021)
Genre : Metal
Origine : Paris

Par Ingrid Denis (*)

TOUT FEU, TOUT FEMME

Burnt umber band

Retour sur une sortie printanière d’exception, à l’heure où les salles de concert vont tenter de reprendre leurs diffusions, suivant l'exemple de certains festivals qui ont pu se maintenir. Et c’est dès le 31 août que les parisiens vont pouvoir se re-mobiliser les sens en vue de cette rentrée, en assistant au concert des excellents Burnt Umber, en version acoustique, auteurs d’un album jailli des flammes au début du mois de mars :

« Petroleum »

Burnt umberD’emblée, je ne cache pas mon admiration de midinette pour le groupe précédent du sieur J-War, le batteur le plus classe du monde, j’ai nommé « The Way I Am ». Ce quatuor énergique avait sorti un EP très accrocheur en 2014, « Apocalypse ? No Way ! », accueilli chaleureusement sur la scène Rock Métal de France.

Et alors, impossible de ne pas reconnaître ici le précurseur de Burnt Umber. Jetez un œil à la pochette conçue par Saturne, graphiste et vocaliste de ce projet: déjà une envie de foutre le feu, un sourire malsain de fille manipulant des fleurs et des allumettes, un cœur sanguinolent entre les doigts. Boys ! On ne joue pas avec le coeur d’une femme, ou elle peut arracher le vôtre en un coup de dents.

The way i am apocalypse no way 4939Le groupe était plein de talent et de promesses, mais a surtout fini par laisser un goût d’inachevé... La divine chanteuse Saturne est partie briller dans le Neko Light Orchestra. Mais elle tourne encore, et heureusement, dans l’univers de J-War, et signe même certaines paroles et la pochette de ce « Petroleum » : des jambes nues dégoulinantes d’or noir qui s’élancent, une allumette prête à cramer les flaques formées sous ses pas. (NDLR : Lorde a quelque peu repris le concept visuel cet été, semble-t-il pour lancer sa nouvelle crème solaire)
On imagine combien il est dur de se résigner à laisser tomber un tel potentiel, et c’est dans ces situations amères que les passionnés font les plus belles étincelles, soufflant encore plus fort sur des braises qu’ils savent ne pas être encore éteintes. On reprend à zéro, on s’entoure de solides musiciens, et on débusque une autre reine des abeilles.
Burnt Umber renaît ainsi du chaos, et leur premier single « Drowning » est un parfait passage de flambeau artistique, la chanson étant issue des sessions créatives du groupe précédent.


Le clip très soigné de « Drowning » est réalisé par Camille Decibela. Clip à rebours, puisqu’il se passe pour beaucoup sous l’eau ! Comme s’il fallait au moins des bassins entiers d’eau claire pour éteindre des chagrins incendiaires. Ou faut-il comprendre que des larmes naissent bien trop souvent des flammes amoureuses ?
A noter que certaines images du clip me font penser à l’affiche du musical de Tori Amos « A Light Princess » - juste pour le plaisir de pouvoir citer cette autre grande artiste des nineties !

Tori amosAlors, la question qui brûle les lèvres maintenant, est: mais QUI succède à la voix magnifique de Saturne ?
Et bien la patronne à présent chez Burnt Umber, c’est l’incandescente Abby, ou ElastiGirl - pour toute passionnée de technique vocale - au vibrato infini et belting de ouf.

Burnt umber abbyAbby par Nadège Ibanez Chavaudra

Et elle vous en fait la démonstration en quatorze titres :

  1. Le morceau d’ouverture, « Tree Of Sorrow », trois minutes trente-deux d’ambiance deftonienne et un chant qui passe de la caresse sexy aux saturations électrisantes pour les poils sensibles. Voilà posées les bases de l’affaire, les morceaux sont calibrés pour cette voix athlétique, et vont s’avérer très nineties aux contours, ce qui n’est pas pour déplaire sachant que nous parlons de la dernière décennie la plus excitante du rock.
  2. « I Will Miss You » est un mélange efficace entre The Gathering et Muse. Tu croyais Abby restée tranquille au troisième étage pendant que tu tentais de la suivre, et elle est passée avec la plus belle agilité au dixième, quand tes cordes à toi se sont pétées depuis le premier. Mais quelle voix !
  3. « Rainy Sunday » bastonne bien au tout début et reste dans la veine du précédent titre.
  4. « Petroleum » démarre par une petite intro cristalline et presque inquiétante, le groove rock bien posé, syncopé, et le chant rappelant encore l’idole Anneke Van Giersbergen, avec une pointe de la magic Skin.
  5. « Six Feet Underwater » est un morceau plus langoureux avec un gimmick synthé hypnotique, suave dans les couplets, et des refrains inatteignables pour le commun des chanteuses, vous l’avez compris. Un solo de guitare s’échappe soudain joliment, et c’est vrai qu’on aurait eu tendance à oublier les autres musiciens dans l’omniprésence de cette voix.
  6. « Drowning » poursuit avec son romantisme rock du plus bel effet, ondulant entre Skunk Anansie et Anneke.
  7. « Epidemic » nous alpague par sa dynamique prog mais laisse un peu sur sa faim, notamment avec encore un départ de solo à la guitare, mais qui tourne un peu court, comme les ambiances au synthé qu’on aurait aimé voir s’installer et monter en intensité plus longuement sur certains passages.
  8. « The Gap » est l’un des sommets de l’album, avec une intro aux notes de clavier qui fait écho à celle de « Petroleum » en plus symphonique, et en guest de luxe l’alchimiste du groupe rock LAG I RUN, j’ai nommé Nay Windhead à la guitare.
  9. « I Feel Guilty » est un joli petit passage instrumental, à l’orchestration de cordes en crescendo, que l’on imagine aisément en ouverture de film à sensations, et qui fait l’intro du titre suivant...
  10. « Stolen Pic », qui ferait un emballant générique.
  11. Et c’est d’ailleurs un thème officiel du cinéma qui suit, avec ce « Calling You » électrisé. Il fait partie de ces tubes qui avec le temps sont plus célèbres que le film. Un classique repris par tous les aspirants vocalistes, et qui se trouve ici remodelé en hymne rock pour les foules en sueur.
  12. « Love Philter » démontre que cette suite ciné à eu de l’effet sur notre Abby, qui se pique au jeu de l’interprétation, et nous campe une délicieuse enchanteresse aux petits rires narquois prête à jeter ses charmes sur l’être désiré. Musicalement on retrouve une pêche punk pop très motivante pour les mouvements de tête.
  13. « X Chromosome » enclenche son intro à la double pédale qui percute sèchement, puis le morceau balance son groove et son hymne féminin le plus militant ! Revendiquant l’indépendance, et le refus des violences et des injonctions faites aux femmes, le ton se fait plus hargneux et rageur sur les refrains. On vous avait prévenu, on ne pouvait pas rester sur les pleurs et les bons sentiments dits fleur bleue, la révolte est faite femme. Say NO !
  14. Et c’est avec « The Hourglass » que se clôt ce premier opus, magnifiant l’essence de ce groupe, l’énergie et l’efficacité, avec ici la voix de velours au vibrato parfois jazzy, et laissant cette fois un peu plus d’ampleur à de belles séquences instrumentales.

« Petroleum » est un album qui explore les tourments amoureux en maniant nu metal et rock alternatif pour un cocktail varié, et porté très haut par la voix vertigineuse d’Abby. Des chansons aux mélodies fédératrices, qu’on se plaît à reprendre en chœur, sublimées par des touches de musique prog très inspirées. Mixé et masterisé par les soins de Francis Caste aux Studios Sainte-Marthe, l’album est disponible en CD et en streaming sur les réseaux officiels du groupe.
Burnt Umber sera donc de retour sur scène le 31/08 à Paris aux Disquaires, aux côtés des rockers alternatifs de Numa, en version acoustique, avant de ressortir l’artillerie rock sur la scène du Klub le 18/09.

Burnt umber concertLes Disquaires

4-6 rue des Taillandiers, 75011 Paris

Accès au concert : 5€

Ouverture du bar dès 17h.

Happy-hour jusqu’à 20h

Début du concert 20h30

Les Liens :

Site officiel: http://www.burntumber.net/


(*) Ingrid Denis est chanteuse. Elle sortait l'album « Still Waiting » en novembre 2020 avec le groupe de métal Jirfiya. Son prochain album, avec le groupe de rock progressif OSCIL, s'intitule « First Step On My Moon ». Il sera disponible le 03/09/2021.

Prtscr capture 8