PETITS PAR LA TAILLE, GRANDS PAR LE TALENT : Les EP qu'on aime

PRISMERIA - Lost Individual Thoughts (2018)

Groupe : PRISMERIA
EP :
Lost Individual Thoughts (2018)
Genre :
Thrash Death Core
Origine : Lyon

 

PRISMERIA est un jeune quintette de Thrash Death Core fondé en 2017.
C’est la même année que certains de ses membres ont foulé une scène pour la première fois, en l’occurrence c’était Le Blogg, à Lyon. Une preuve supplémentaire s’il en fallait que le talent n’attend pas forcément le nombre des années.

Fin octobre 2018, PRISMERIA sortait son premier EP, “Lost Individual Thoughts”.
Pologne, UK, Pays-Bas, Bosnie... Étonnamment, cet opus suscitait plus de chroniques à l’étranger qu’en France, où il était tout de même remarqué par Pavillon Webzine et Soil Chronicles.

 

PRISMERIA, Lost Individual Thoughts (2018).

“Lost Individual Thoughts” compte six titres, pour environ vingt-six minutes.

L’artwork est signé Quentin Blascot, et ce n’est certainement pas le fruit du hasard s’il a dissimulé cinq fétus dans les cheveux de cette gorgone : Prismeria est un quintette.

One, punch in your mouth / Two, kicks in your legs / Three, head in your nose”...

Prismeria vous expose sa philosophie dès “Bar Fight”, un premier titre explosif et hardcore, le plus court de l’album. Trois minutes. Trois minutes quand même : ça peut faire mal quand vous les prenez de plein fouet !
Vous pouvez découvrir ce titre sur ce clip :


 

Prismeria empesantit ensuite l’atmosphère avec “A Modern War” et sa longue plage instrumentale. Elle forme un parfait enchaînement avec le thrashy “Unless They Come”. Vient ensuite l’instrumental “M.O.A.B.”, qui permet une belle respiration à la Orion avant de se faire à nouveau percuter par le très vif “Under the Sun”.
L’album se termine avec “Eat The Wolf”, qui pourra vous évoquer le Rock’N Roll teigneux d’un Motörhead.

En résumé, Prismeria délivre avec “Lost Individual Thoughts” un EP technique et burné, solidement campé sur sa section rythmique, mais qui fait la part belle aux lignes de guitares.

Cet premier opus très intéressant rappelle par certains côtés les ténors de la Bay Area (“Unless They Come”), voire le Rock’N Roll hargneux du gang à Lemmy.
Il démontre le potentiel de ce jeune groupe lyonnais et est à ranger parmi les EP d’exception, tels le “It’s A Trap” des EIGHT SINS, le “Granite Forest” de Demenseed, et autres “Funeral At Sea” de Clegane, (encore qu’on pourrait considérer ces derniers comme des albums vu leur longueur).

Notez également qu’il n’y a aucune raison de se priver de cet opus : il est actuellement à un euro seulement sur Bandcamp !
https://prismeria.bandcamp.com

Ajouter un commentaire