QUINZE ALBUMS INDISPENSABLES

ÖBLIVÏON - Resilience (2018) - Heavy Power Metal

Groupe : ÖBLIVÏON (KING CROWN depuis 2019)

 

Origine : Un peu partout en France... ( Rhône-Alpes, Côte d'Azur, Ardennes).
Album : Resilience (2018)
Genre : Heavy Power Metal
Tracklisting : 01.Spectral Warrior / 02.Honor And Glory / 03.In The Arms Of A Queen / 04.Bells from Babylon / 05.Shine In My Galaxy /06.I Thought I Was A King / 07.Evil Spell / 08.Punished By The Crowd / 09.Facing The Enemies /10.Race Is On / 11.Dreamers, Believers.
Line-up : Jo Amore - Chanteur / Florian Lagoutte - Guitariste / Steff Rabilloud - Guitariste / Markus Fortunato - Bassiste / David Amore - Batteur


Oblivion
 

 

En 2015, des divergences de vues naissent au sein de Nightmare, l’un des fleurons de la scène française né durant la New Wave Of British Heavy Metal.
Les frères Amore décident de quitter cette formation grenobloise, où ils occupent les postes de batteur (David) et de chanteur (Jo) depuis 1999. Et plus encore pour Jo Amore : il martelait les fûts du groupe dans les années 80.
Recrutant Markus Fortunato, Steff Rabilloud et Florian Lagoutte, trois musiciens aguerris, ils forment un nouveau groupe qu’ils appellent “Öblivïon” (“oubli”), nom jeté comme un pied-de-nez au destin.
“Resilience”, leur premier album, sort le 23 février 2018. Le premier clip qui en est extrait s’appelle “In the Arms of the Queen”.

 

“Resilience” recueille dès sa sortie des critiques dithyrambiques.

Pour Metal Intégral, il s’agit de “l’une des sorties majeures de ce premier semestre”.
Pour United Rock Nations, “les cinq zicos d'Öblivïon font carrément le job”. Selon Rock Meeting il n’y a “rien à jeter”. Heavy Sound Webzine promet à Öblivion “un avenir radieux”.
Seek & Play rappelle que “la qualité de ces musiciens n’est depuis longtemps plus à prouver.” Hard Rock 80 promeut “Résilience” “tout meilleur album du genre en ce début d’année 2018.”

Ce n’est clairement pas Ahasverus - Métaux en tous genres qui vous dira le contraire, puisque “Resilience” est placé en tête de notre Top Ten des albums de Metal français de l'année 2018.

Les compositions de “Resilience” sont ciselées dans le meilleur Metal possible, un Heavy puissant aux arrangements soignés.
La voix d’un Jo Amore au sommet de son art rappelle tantôt Ronnie James Dio, tantôt Bruce Dickinson. Il s'agit à l’évidence l’un des meilleurs chanteurs de la scène française. ÖBLIVÏON a joué de toutes ses larges épaules pour s’imposer d’emblée au plus haut niveau hexagonal, déjà promis à une belle carrière européenne.
A noter qu'en ce début d'année 2019, ÖBLIVÏON a changé son nom en KING CROWN.
Le groupe s’attelle déjà à son second album, avec lequel il compte bien frapper encore plus fort.

 

Lien utile :

Lien Facebook : https://www.facebook.com/Oblivionband/
 

OVERDRIVERS - She's On Her Period (2018) - HARD ROCK

Groupe : Overdrivers
Genre : Hard Rock
Origine : Béthune
Album : “She’s On Her Period” (2018)
TRACKS : 01. The Best Blowjob In History, 02. Hellhounds, 03. Show Your Boobies, 04. Mister Moo, 05. She's On Her Period, 06. Bottom's Up, 07. King Arthur, 08. High Mountains, 09. Get Out With Your Bigfoot, 10. Ride The Rockin' Horse
Line-up : Adrien Desquirez (Chant / Guitares), Anthony Clay (Guitares), Florian Morgano (Batterie), Sebastien Lorquet (Basse)




 

OVERDRIVERS est un groupe de Hard-Rock né à Béthune en 2015.
En 2016 paraît son premier album, le savoureux “Rockin’ Hell”.
En 2018 la formation récidive avec le survolté “She’s On Her Period”.

 

Qu’en disent les critiques ?

  • “Avec Overdrivers, la France tient son AC/DC qui nous colle une magnifique claque de Hard Rock on-ne-peut-plus traditionnel, avec ses riffs qu’on croirait sortis de la guitare des frères Young et un chant à croiser entre celui de Bon Scott, de Marc Storace et d’Angry Anderson.” (Soil Chronicles)
  • “Overdrivers va enchanter les fous furieux d’AC/DC et du rock australien, les compositions sont toujours aussi riches, vibrantes et hyper travaillées.” (Métal Intégral)
  • “ Le quatuor est clairement dans le haut du panier des formations Hard Rock hexagonales grâce à une excellente maîtrise de son sujet.” (Sons Of Metal)
  • “Le genre de plaque hautement énergétique qui rend instantanément heureux et fait taper du pied tout en provoquant une irrésistible envie de Headbanger.” (Music In Belgium)
  • “Dès le premier morceau, Overdrivers nous font bouger les genoux et la nuque.” (Metal Academy)

    Que vous dire de plus ?
     
  • Si la créativité d’Overdrivers ne fait aucun doute, il ne manque pas non plus d’humour puisqu’il écrit dans sa bio Facebook “Avec un guitariste rythmique qui ne connait que 5 accords et un bassiste qui ne peut jouer que du 'Mi' ou du 'La', il est difficile de créer une musique compliquée !”

En résumé :

  • Vous l’aurez compris, Overdrivers n’a pas vocation à révolutionner la musique Metal, mais il pratique avec brio son Hard à l’australienne.
    Une des meilleures formations hexagonales du genre, et si vous êtes un fan des Tatts’ d’AC/DC, d’Airbourne, on vous recommande non seulement cet album, mais également son prédécesseur !
    A notre sens, et toutes catégories confondues, l’un des meilleurs albums de 2018 ! https://overdriversrock.bandcamp.com/

 


 


Liens utiles :
Site Web : https://www.overdriversrock.com
Bandcamp : https://overdriversrock.bandcamp.com/

SATAN JOKERS - Symphönïk Kömmandöh (2018) - Best Of Symphonique

Groupe : SATAN JOKERS
Origine : Paris
Album : Symphönïk Kömmandöh
Line-Up : Renaud Hantson (Chant), Aurélien Ouzoulias (Batterie), Michaël Zurita (Guitares), Pascal Mulot (Basse), Florent Gauthier (Invité / Arrangements et direction de l'orchestre symphonique), Flory Ann (Invitée / Choeurs)
Genre : Best-of symphonique
Tracklisting : 01. Quand les heros se meurent - 02. Justice - 03. Ma vie sans - 04. Sorcier - 05. Fetish X - 06. VIP HIV - 07. USA (Union Sacrée des Assassins) - 08. Trop fou pour toi - 09. Substance récompense - 10. Appétit pour l'autodestruction - 11. Club 6 sex 6 - 12. Milfs - 13. Phobies - 14. Obsession - 15. Pas fréquentables - 16. Les fils du métal

Satan Jokers est né au début des années 80, à une époque où les noms des formations françaises telles que Vulcain, Ocean, Sortilège, High Power, Trust ou Warning, fleurissaient sans complexes aux côtés des Ricains de Kiss, des Australiens d’AC/DC, des Allemands de Scorpions et des Anglais de Led Zeppelin sur les cartables des kids  français.
Satan Jokers cesse son activité vers 1986 après trois albums.
Renaud Hantson, l’un des fondateurs du groupe dans lequel il avait commencé à la batterie et au chant, le ranime à partir de 2008 avec deux nouveaux albums.
En 2011, 2013 et 2014, il collabore avec le psychiatre-addictologue Laurent Karila pour un triptyque particulièrement remarquable autour des addictions.
En 2016, à l’occasion d’un concert au club Le Korigan, à Luynes, alors qu’il songe à arrêter Satan Jokers, il rencontre le compositeur Florent Gauthier qui lui soumet l’idée d’un album symphonique. Symphönïk Kömmandöh est né.

Les critiques saluent l’initiative :

“Une redécouverte réjouissante de la carrière de Satan Jokers” (Music Waves)
“Peut-être le meilleur chanteur français dans l'univers Hard, du moins de sa génération.” (United Rock Nations)
“Devant la qualité de la tracklist et le soin apporté à l'orchestration de tout ce bordel, je ne peux que m'incliner.” (Nightfall In Metal Heart)
“Une réussite totale” (Hard Rock 80)
“Satan Jokers a-t-il sorti le best-of parfait avec Symphönïk Kömmandöh, malgré l'absence de morceaux inédits ? Eh bien chers lecteurs, j'ai tendance à penser que oui.” (Aux Portes du Metal)

Que vous dire de plus sur cet album ?

  • “Symphönïk Kömmandöh” comprend seize morceaux qui couvrent l’ensemble de la discographie de Satan Jokers.
  • Son titre est un clin d’oeil au “Mekanïk Destruktïw Kommandöh” de Magma fondé par le compositeur-batteur-chanteur Christian Vander, l’une des références de Renaud Hantson.

MAGMA, Mekanïk Destruktïw Kommandöh (1973)

  • Tous les titres ont été totalement réenregistrés, à l’exception du chant pour cinq ou six d’entre eux. Renaud Hantson, ne se trouvant “pas très en voix” à l’époque des enregistrements, pensait ne pas pouvoir faire mieux que ce qu’il avait produit précédemment.
  • C’est à Anthony Arconte, l’ingénieur du son et arrangeur, qu’il a confié la lourde charge d’harmoniser le son du groupe avec celui des quarante musiciens de “l’Orchestre Symphonique Phocéen” monté pour l’occasion avec des artistes du Sud-Est dirigés par Florent Gauthier.
  • Aurelien Ouzoulias a enregistré toutes ses parties de batterie, soit seize titres, en une seule journée !
  • Le premier clip choisi pour représenter l’album est “Quand les héros se meurent”, sur lequel Renaud Hantson taquine les plate-bandes de Rob Halford.

En résumé : Un quatuor de virtuoses, une section rythmique implacable , des arrangements subtils qui offrent un sacré lifting aux morceaux anciens et rendent honneur aux plus récents.
Ce best-of symphonique est un sans-faute parfait, plus réussi que certaines grosses productions du même genre. Il mérite absolument votre attention.
Et ensuite ? Il n’est pas exclu que “Symphönïk Kömmandöh” devienne l’épitaphe de Satan Jokers. Renaud Hantson, qui craint régulièrement de ne pouvoir faire mieux, évoquait cependant dans une interview la possibilité d’une nouvelle collaboration avec Laurent Karila pour un concept-album d’ici deux ans. Croisons les doigts et prions (le diable, pour les plus blackeux d’entre vous) !

 

 

SEYMINHOL - Ophelian Fields (2018) Metal Symphonique Progressif

Groupe : Seyminhol
Origine : Moselle
Album : “Ophelian Fields”
Line-Up :Kevin Kazek - chant (depuis 1991) / Nicolas Pélissier - claviers (depuis 2000), guitare (depuis 2001) / Vianney Habert - basse (depuis 2016) / Thomas Das Neves batterie (depuis 2013)
Genre : Metal Symphonique Progressif
Tracklisting : 1.- Intro: Appetite (1:10) / 2.- Act II, Scene 2: My Soul's Idol (5:16) / 3.- Interlude: Nymph (2:23) / 4.- Act III, Scene 1: Hidden Desire (5:04) / 5.- Act III, Scene 2: Behind the Mask (5:10) / 6.- Act IV, Scene V: Her Majesty of Flowers / Act IV, Scene 7 / Act V, Scene 1: The Bramble's Litany (5:34) / 7.- Pt. 1: The Devil Takes Thy Soul (4:11) / 8.- Pt. 2: Crown of Thorns (4:03) / 9.- Pt. 3: After (1:47) / 10.- Outro: The River Lamentations (1:47)


SEYMINHOL est né en 1989 dans la Vallée des Anges (Moselle), mais c’est trois ans plus tard, à l’époque où le chanteur Kevin Kazek rejoint le groupe, que son histoire commence sous ce nom.
Après des débuts très heavy (“Thunder In The Dark”) et quelques changements de personnels, le groupe, rejoint par Nicolas Pélissier, s’oriente vers les concept-albums et le Metal Symphonique Progressif.
En 2015, Seyminhol publie le double album “The Wayward Son”, une adaptation de Hamlet.
En 2018, le groupe poursuit son exploration shakespearienne en s’intéressant cette fois-ci plus particulièrement au personnage d’Ophélie dans un album auquel elle prête son nom : “Ophelian Fields”.

Jetons un oeil sur l’accueil de cet album dans les webzines spécialisés :

“La virtuosité des musiciens est à tous les étages” (Rock Meeting)

“Un chef d’oeuvre du genre” (Hard Force)

“Un album concept progressif efficace, puissant et touffu, dont la beauté diaphane va droit au cœur.” (Music Waves)

“Une BELLE œuvre.” (eMaginerock)

“Avec ce “Ophelian Fields” du plus bel effet, tant au niveau des textes que de la musique, Seyminhol signe un album ample et ambitieux !” (Progcritiques)

“La richesse et le fourmillement du travail d’écriture et de composition réalisé vous sautera ainsi aux oreilles.” (Metal Chroniques)

Le public ne s’y est pas trompé puisque “Behind The Mask”, le premier clip extrait d’Ophelian Fields, avoisine les 100000 vues sur Youtube.

Que vous dire de plus à propos de cet album ?

  • “Poussière de Lune”, la première démo de Seyminhol, a été enregistrée par Christian Brémont en 1993. Toujours fidèle au groupe, c’est lui qui a réalisé ses dernières vidéos avec Technical Spirit - Productions Audiovisuelles Grand Est.
  • Nicolas Pélissier décrivait ainsi “Ophelian Fields” dans une interview accordée à Anteverse Metal & Culture : “Ophelian Fields" est la suite directe de notre précédent album qui s'appelait "The Wayward Son". C'était un double album de Metal symphonique à tendance progressive retraçant l'histoire de la pièce Hamlet de Shakespeare jusqu'à la mort des protagonistes. Ce deuxième opus est un album plus court exclusivement centré sur le personnage d'Ophélie. Ça parle de toute sa tragédie, sa mort, l'amour qu'elle porte à Hamlet. On a volontairement fait un album plus court, car les textes s'y prêtaient, on a donc synthétisé la chose.”

SEYMINHOL, The Wayward Son (2015)

En résumé : Concept, compos, packaging, clips, tout est bien construit, tout est excellent ! S’il existait un “Prix de la perfection métallique”, nul doute que Seyminhol serait parmi les nominés. “Ophelian Fields” est l’impressionnant travail d’orfèvre d’un groupe d’obstinés talentueux qui forcent l’admiration en délivrant des albums de plus en plus aboutis. Un modèle du genre.

Et 2019 ? L'année 2018 s'est terminée de manière mouvementée chez Seyminhol, voyant le départ de Thomas Das Neves et de Kevin Kazek. Le groupe est cependant plus motivé que jamais et on prend le pari qu'il parviendra à garder le haut de l'affiche pour son prochain album.

 

HEAVY DUTY - Built To Resist Vol. 1 (2014) - Metal In Your Face

Groupe : HEAVY DUTY
Genre : In Your Face Metal
Origine : Var
Album : Built To Resist Vol. 1
Tracklist : 1- Ouverture / 2- Wearing a smile / 3- I want More / 4- 100,00 Times / 5- Everything you're not / 6- Complete / 7- Our Generation / 8- Waste & Wait / 9- Built to resist part 1 / 10- No Tomorrow


Heavy Duty est né en 2008 dans le Var, sous l’impulsion de Chris (batterie) et d’Alain (Guitare).
Il pratique un Metal “In Your Face” particulièrement efficace.
Après une démo (2009), il sort son premier album, What we’ve been through en 2010, avec Michaelle au micro.
Pour Second Coming (2012), le deuxième album, Michaelle cède sa place à Ivan.
En 2014, le nouveau line-up sort Built to Resist Vol. 1.
En 2016, Heavy Duty propose un EP 4 titres, Back in Business. (Vous le trouverez toujours en téléchargement libre sur Bandcamp)
La même année paraît le prémonitoire End Game, dernier opus en date de Heavy Duty.
La discographie de Heavy Duty est recommandable du premier au dernier album, mais nous avons un faible pour l’album central, Built to Resist Vol. 1.

HEAVY DUTY - Built to Resist Vol. 1 (2014)

  • Qu’en disaient les chroniques ?
  • “Un In-Your-Face Metal, comme ils aiment à le définir, fort réussi.” (Aux Portes du Metal)
  • “Heavy Duty annonce la couleur avec force, il faudra compter avec eux pour la domination du Metal Lourd en France.” (Metal Nightfall)
  • “Une belle référence vient immédiatement à l'esprit après une seule écoute de l'album, et non des moindres : Pantera. Sans aucun doute, ces mecs là ont réussi à réunir le son, les riffs et le chant caractéristiques de la référence Américaine, et tout cela sans aucune prétention.” (La Grosse Radio)

ALORS QUE VOUS DIRE DE PLUS ?

  • Ivan brise actuellement des nuques avec Adrian Martinot au sein de Disconnected.
  • Le titre “Complete” qui figure sur Built to Resist Vol. 1 a été repris en duo par Ivan et Michaelle, qui officiait sur le premier album sur le dernier opus d’Heavy Duty. La boucle était ainsi bouclée...
  • C’est le titre I Want More que le groupe a choisi comme clip de cet album.

En résumé, Built to Resist Vol. 1 est un album de Metal “In Your Face” puissant, doté d’un excellent casting, nanti d’un joli sens de la composition, et servi par un frontman peu commun. Un combo auquel il ne manquait probablement que la nationalité américaine pour conquérir l’hexagone.
Nous vous recommandons d’ailleurs chaudement non seulement cet album, mais l’ensemble de la discographie d’Heavy Duty.

Liens utiles :
Ecouter l’album : https://open.spotify.com/album/63DttQGcZJYJIPiyEsJOFl
Liker leur page Facebook : Heavy DUTY Official

PINIOL - Bran Coucou (2018) Math Rock / Noise Rock

Groupe : PinioL
enre : Math Rock / Noise Rock
Line-Up : Antoine Arnera (claviers et chant), Boris Cassone (basse et chant), Guilhem Meier (batterie et chant), Anthony Béard (guitare et chant), François Mignot (guitare et chant), Benoit Lecomte (basse et chant) et Jean Joly (batterie)
Album : Bran Coucou (avril 2018)
Tracklisting : 1. Pilon Bran Coucou / 2. Pogne / 3. Mimolle / 4. Shô Shin / 5. François 1er / 6. Kerberos / 7. Orbite


Quand PoiL, trio lyonnais de Rock expérimental délirant, rencontre ni. , quatuor burgien de Math Rock tout aussi fêlé, cela donne PinioL, un groupe à deux batteurs, deux bassistes, deux guitaristes et un claviériste. Les deux formations fréquentaient les mêmes scènes, et c’est en 2016 que germe l’idée de s’unir pour fonder PinioL , ainsi qu’en atteste ce “Pogne” enregistré “live” au Festival Ça Fait Zizir de Lyon en 2016.

 

En avril 2018, Piniol sort son premier opus, Bran Coucou, dont deux titres dépassent les quatorze minutes.

Voyons ce que disent les critiques à propos de ce drôle d’oiseau...

  • “Remarquable surtout de s’apercevoir que l’ennui ne nous guette jamais, bien que la durée totale de la chose (plus d’une heure) puisse nous le faire craindre.” (Metalorgie)
  • “Les montagnes russes s’enchaînent presque sans répit, et on suit bêtement la route le sourire aux lèvres.” (giveviolenceachance.com)
  • “Bran Coucou est un album intense qui prend au corps.” (foutraque.com)
  • “Pendant que certaines formations dites "expérimentales" passent davantage de temps à s'écouter jouer plutôt que de concevoir de l'art pour un public, PinioL vise dans le mille avec son écriture d'une intelligente complexité et sa justesse technique hors norme.” (w-fenec.org)
  • “PinioL apparaît comme l'un des groupes les plus intéressants et originaux.” (Music In Belgium)
  • “Un monde riche, jouissif et pourtant superbement homogène.” (Indiepoprock)
  • “You get it, the PinioL maze has several entrances but only one way out : ecstasy !” (echoesanddust.com)

Que dire de plus ?

  • La magnifique pochette de Bran Coucou est l’oeuvre de Willy Ténia. Cet artiste signe également la pochette de Mula Poil, futur album de Poil qui sortira le 30/11/2018. (Tandis que le prochain album de ni. est annoncé pour 2019)
  • Malgré ses sept titres, Bran Coucou affiche une durée de près d’une heure dix.
  • De retour d’Allemagne et de République Tchèque, PinioL sera en concert dans l’hexagone en novembre 2018. Le Bran Coucou - Fall Tour passera par Lille le 27/11/2018, Paris le 28, Nantes ( La Scène Michelet) le 29 et Caen (La Demeurée) le 30.
  • “Mimolle”, le morceau le plus court de l’album, est le premier clip réalisé pour illustrer Bran Coucou.
     

En résumé : Avec un Bran Coucou aussi dense et coloré que l’est sa magnifique pochette, PinioL vous entraîne dans sa jungle Noise Rock pour mieux vous surprendre et vous dérouter sans jamais vous perdre. Pour les curieux de la feuille et les amateurs de musique non formatée.

LIENS UTILES :

Pour écouter Bran Coucou : https://piniol.bandcamp.com/
Pour liker PinioL sur Facebook : https://www.facebook.com/PinioLband/

BLACK JUJU INC. - Crosses And Crossroads (2018) -Cold Wave Metal

Groupe : Black Juju Inc.

 

Genre : Cold Wave Metal / Doom
Album : Crosses And Crossroads (2018)
Track List : 1.- Gone 2.- Satan Claus 3.- Green 4.- Attractive 5.- Love 6.- Outside 7.- Dead 8.- Stone Sawyer 9.- Rude Awakewing (Acoustic Prong Cover)
Line-Up : Yoyo - Chant / Gus - Guitare / Yannis - Guitare / Jazzy - Batterie / Jeff - Basse

 



Black Juju Inc. est un quintette basé dans le département du Nord. Il a été fondé en 2006.
Il pratique un Metal Cold Wave parfois teinté de Doom.
En 2012, il sort son premier album, The Call of Juju.
Il sera suivi du EP Cannibal Fest en 2015.
En 2018 arrive le deuxième LP, Crosses And Crossroads.

Qu’en disent les chroniques ?

. “Black Juju Inc. fait souffler un bien agréable vent de fraicheur sur la scène metal hexagonale.” (La Grosse Radio)

. “Tout du long passionnant et avec un brio insoupçonné, Crosses & Crossroads accouple force rampante et émotions désincarnées en un creuset métallique froid et grouillant.” (Musicwaves)

. “Un album d’une richesse remarquable qui demande certes un peu de temps pour l’apprivoiser mais qui, une fois qu’on est bien entrés dans l’univers du groupe, devient totalement addictif au point de se l’écouter plusieurs fois d’affilée avec un plaisir immense. Grandiose !” (Soilchronicles)

Que vous dire de plus ?

  • Sur la pochette ? “C’est notre guitariste qui fait tous les visuels (la chance d’avoir un graphiste). Nos couleurs sont des hommages aux côtés Voodoo et tribal. Chaque album évolue visuellement en rapport avec la musique.” (Interview réalisée par Culture Extrême)
  • Sur les compositions : La plupart des titres présents sur l’album ont été écrits en 2016, à l'exception de «Love», «Green», «Outside» et «Satan Claus», qui sont antérieurs. Certaines chansons de l’EP Cannibal Fest ont été réenregistrées avec un meilleur son.
  • Sur l’enregistrement de l’album : Il a eu lieu au studio Psykron Studio - WaveLight Factory (59), dirigé par Phil Reinhalter, qui est un peu, selon le groupe, “le sixième membre de la famille Black Juju”.
  • Deux clips ont été produits en support de cette album : Gone, et Dead.

 

EN RESUME :

Black Juju Inc. réalise avec Crosses and Crossroads une galette qui peut vous rappeler la grande époque du Grunge, auquel s’ajoute une solide couche de modernité et juste ce qu’il faut de nappage Doom pour que la sauce prenne. Certainement l’un des meilleurs albums de l’année, en tous cas l’un de nos préférés.
Digne de ses aînés internationaux, et hautement recommandable.

 

Liens utiles :

Pour liker Black Juju Inc. : https://www.facebook.com/Black-Juju-Inc-170426346320364/
Pour écouter Crosses And Crossroads : https://open.spotify.com/album/1MUU4SIK0H0M7pHIheRwuy

MANIGANCE - Machine Nation (2018) - Power Metal Mélodique

  • Groupe : Manigance
  • Genre : Power Metal Mélodique
  • Origine : Pau
  • Line-up : Didier Delsaux (désormais Carine Pinto) - Chant / François Merle - Guitare / Bruno Ramos - Guitare / Stéphane Lacoude - Basse / Patrick Soria - Batterie / Jean Lahargue - Claviers
  • Album : Machine Nation (2018)
  • Track list : 1.- Adages (Intro) 2.- Face contre terre (en duo avec Carine Pinto) 3.- Ennemi 4.- Machination 5.- Indifférent 6.- Loin d’ici 7.- La donne doit changer 8.- Avec des si 9.- Méandres 10.- L’un de l’autre 11.- Exutoire 12.- Nouvelle ère




Manigance est un groupe de Power Metal Mélodique originaire de Pau.
Formé en 1995, il sort un EP, Signe de Vie, en 1997, mais c’est avec son premier album Ange ou Démon, en 2002, qu’il atteint la notoriété.
Avec D’Un Autre Sang (2004), L’Ombre et la Lumière (2006), Récidive (2011), Volte-Face (2014), Manigance devient une valeur sûre de la scène Metal française, porté par le chant particulièrement identifiable et les textes de Didier Delsaux.
En 2018 paraît Machine Nation, le cinquième LP de Manigance.
Qu’en disent les critiques ?

  • Un must tout simplement, en tout point remarquable !!! (Métal Intégral)
  • Machine Nation est un album de haute qualité de plus dans la discographie d'un groupe qui aurait pu et aurait dû devenir énorme. (Core and Co)
  • Le soin apporté aux mélodies et le professionnalisme des duettistes aux guitares rend chaque titre accrocheur. (Music Waves)
  • L’ère Didier Delsaux atteint avec Machine Nation son apogée ! (Rockmeeting)
  • Musicalement parlant, on ira plutôt chercher sa filiation outre-Rhin et, de ce côté, le son et la musique de nos amis n’a rien à envier à l’armée teutonne du True Metal. (Ultra Rock)
  • C'est simple il n'y a pas de mauvais titres dans cet opus. (Metal Dream)
  • Manigance est toujours en pleine bourre et c'est tant mieux. (HeavyLaw)
  • Les gars nous emportent avec eux grâce, non seulement à des compos au dessus de tout soupçon ou à une virtuosité technique exceptionnelle, mais encore à un son magistral. (Aux Portes du Metal)
     
 

Que vous dire de plus ?

  • Un clip a été tiré de l’album. Il s’agit du titre “Machination”.

 

  • Machine Nation est le dernier album de Manigance avec Didier Delsaux, le frontman, qui rencontrait des problèmes de voix, a cédé son micro à Carine Pinto. Ils interprètent en duo la seconde piste de cet opus : “Face Contre Terre”. Machine Nation est donc l’album de la transition. Il s’achève par le bien nommé “Nouvelle Ere”.
     


 

  • La pochette de l’album est signée Stan W Decker, (qui a également conçue celle du dernier album de BlackBart, groupe qui évolue également en Français.
  • C’est Jean Lahargue (claviers) qui double le chant de Didier Delsaux par des growls.
  • “Your Energy”, la version anglaise du titre “Loin d’Ici”, avec Carine Pinto au chant, a été publiée en octobre 2018.
     


En Résumé :

Passation de témoin entre Didier Delsaux et Carine Pinto, Machine Nation est un album de Power Mélodique totalement convaincant. L’enchaînement des pistes est savoureux, le son est absolument parfait (Play it loud !). Un joyau supplémentaire dans une discographie qui n’en est pas avare. Un des albums les plus intéressants de l'année 2018.


 

Liens utiles :

Retrouvez Manigance sur leur page Facebook (N’oubliez pas de liker) :
https://www.facebook.com/Manigance-366384643187/
Ou sur http://manigance.org/index.php
Ecoutez Machine Nation :
https://open.spotify.com/album/21FLDutr6UqiOy3GLbI2CI

DISCONNECTED - WHITE COLOSSUS (2018) - Metal Moderne et technique

Groupe : DISCONNECTED
Origine : Troyes
Line-Up : Adrian MARTINOT (compositions, guitares), Ivan PAVLOVIC (chant, paroles), Aurélien OUZOULIAS (batterie), Romain LAURE (basse) et Florian MERINDOL (guitares).
Album : White Colossus (mars 2018)
Genre : Metal moderne et technique
Tracklisting : 1. Living Incomplete / 2. Blind Faith / 3. Wounded Heart / 4. White Colossus / 5. Feodora / 6. Losing Yourself Again / 7. Blame Shifter / 8. For All Our Sakes / 9. The Wish / 10. Armageddon.


Disconnected est un “jeune” groupe fondé par le Troyen Adrian Martinot, élève de la Music Academy International de Nancy, guitariste de Melted Place.
Il a composé toute la musique de l’album. Il désespère de trouver un chanteur capable de porter son projet lorsqu’on lui conseille Ivan Pavlakovic, le redoutable frontman de Heavy Duty.

Disconnected 2

De son côté, Ivan Pavlakovic, habitué à interpréter une musique plus “In Your Face”, s’interroge sur sa capacité à servir efficacement le projet.
Dès les premiers essais, le doute n’est plus permis : Ivan Pavlakovic est LE chanteur qui convient à Disconnected.

Ivan Pavlakovic écrit avec maestria les textes de l’album, qui déclineront en fil rouge les différentes manières d’être « déconnecté » de la réalité.

D’excellents musiciens viennent compléter la formation : Aurélien Ouzoulias (Satan Jokers - batterie), Florian Merindol (ex-Silvertrain - guitare) et Romain Laure (Basse). Pierre Le Pape (Melted Place) assure les claviers sur l’album. Ivan Pavlakovic a un chant puissant, clair ou growlé.

La pochette de l’album a été réalisée par Le Chromatorium, qui a notamment travaillé pour La Horde et Seyminhol.

Technique, puissant, violent, mélodique, progressif, subtil et brutal sont les termes qui reviennent dans les chroniques de « White Colossus ».
Si cet album complexe ne se laisse pas apprivoiser immédiatement, sa force et son potentiel sont indéniables.
Disconnected dispose du niveau artistique et technique nécessaires pour s’imposer sur la scène internationale, et c'est bien ce qu'il compte faire !

Liens utile :
Ecouter Disconnected : https://disconnectedmetal.bandcamp.com/album/white-colossus

BAD SKIN - Pussy Power (2017) Punk Rock

Groupe : Bad Skin
Genre : Punk Rock
Origine : Montreal / Laval
Line-Up : Dope Mushroomera (guitare / chant) - Cloée Morissette (guitariste / choeurs) - Léa Duval (basse) -  Caroll-Ann Joseph (batterie).
Album : Pussy Power (2017)

Bad skin 1

Bad Skin est un groupe de Punk-Rock féminin basé à Montréal et né en 2015 à l'initiative de sa guitariste et chanteuse Dope Mushroomera;
Dope recrute la bande par le biais de petites affiches placardées dans Montréal, et les filles sortent en 2016 un EP de six pièces dont le titre annonce immédiatement la couleur : "Riot Girl", (malheureusement jamais édité en support physique). 
Elles récidivent en 2017 avec un LP  vindicatif intitulé Pussy Power.

Conçu avec un son "Garage", Pussy Power est un instantané Punk Rock qui renverse les tables et qui part sans payer en vous toisant effrontément. Il positionne Bad Skin en prétendantes au titre de filles  naturelles et rebelles  des L7.
Avec des titres comme Riot Girl, Monsters ou All The Drugs, l'album Pussy Power pourrait bien réussir son coup. Il annonce en tous cas la naissance d'un phénomène potentiel : la tornade BAD SKIN. Elle vient du Québec et fonce droit sur nous.

 


BAD SKIN sur Facebook :
https://www.facebook.com/BadSkinband/

Ecouter BAD SKIN : 
https://open.spotify.com/album/3xVyR1tKLfpCamEMI0clQH
 

DID - Dissociative Identity Disorder (2017) - Prog'

Groupe : DID
Origine : Paris
Genre : Prog'
Album : Dissociative Identity Disorder (2017)
Line-Up : Régis BRAVI - Drums / Didier THERY - Bass /Patrick JOBARD - Acoustic and Electric Guitars /Christophe HOUSSIN - Piano, Keyboards, Additional Guitars 
Vocals : 
Michael SADLER - The bad conscience 
Marco GLÜHMANN - The man 
Maggy LUYTEN - The woman 
Oliver PHILIPPS - The good conscience 
Alan SZUKICS - The bad man


Did


C'est en 2017 que paraît Dissociative Identity Disorder, concept-album du groupe DID, tournant autour du syndrome de l'identité dissociative.

Les membres du groupe sont des routiers expérimentés de la scène Prog' (DID est en fait la prolongation du groupe Cafeine). Ils se chargent exclusivement de la musique.
Le chant est confié à un casting brillant et prestigieux : 

  • Michael Sadler - SAGA 
  • Marco Glühmann - SYLVAN 
  • Maggy Luyten - AYREON / NIGHTMARE 
  • Oliver Philipps - EVERON 
  • Alan Szukics - OPIUM BABY

L'album suit, depuis l'intérieur de son cerveau, la journée complète de quelqu’un souffrant du syndrome de DID. 

Qu'en disent les critiques ?

  • "Honnêtement DID frappe un grand coup avec ce premier album. Un concept de 67 min. qui n’a aucune baisse de régime tout au long de l’écoute ! Une belle découverte !" (Profilprog.com)
  • "DID fait vraiment ses preuves ici comme l’un des frontrunners de la scène indépendante de prog. Un excellent album." (Progzilla)
  • " Dissociative Identity Disorder est fantastique, et je le recommande fortement à toute personne qui aime le Rock progressif." (Progarchy)
  • "L'intelligence, le génie tout simplement, l'opus de ces quatre frenchies talentueux, prendra la place qu'il mérite dans votre discothèque, juste à côté des albums cultes de ces trente dernières années." (Rock Prog Etc)

Que vous dire de plus ?

  • DID est en fait la prolongation du groupe Cafeine, formé dans les années 90. Regis Bravi expliquait dans une interview à Prog Sphère  : " J’ai rejoint le groupe (Cafeine) en 1995. Nous avons sorti 2 albums avec Musea Records : « la Citadelle » en 1994 et «Nouveaux Mondes » en 2000. Il a été suivi d’un titre « way is open » qui a été composé et enregistré spécialement pour l’album concept « Kalevala » édité par le label Musea Records en 2003. Notre chanteur a quitté le groupe lors de l’enregistrement de notre deuxième album, ce qui m’a donné l’idée d’inviter différents chanteurs plutôt que d’essayer d’apporter un remplacement plus permanent. Le résultat a été plus que satisfaisant et cette formule a été répétée avec plaisir sur le projet DID."

    Cafeine

 

  • Un nouvel album de DID, avec un sujet totalement différent, est à l'étude. Nous devrions en savoir plus en ce début d'année 2019.

Notre avis : Avec Dissociative Identity Disorder, DID frappe un grand coup dès sa naissance et livre un opus de Prog' indispensable. Les guests,  magnifiquement servis, livrent une interprétation inspirée et irréprochable. L'un des meilleurs albums de 2017. Vivement la suite !

 

 


Liens utiles : 

Ecouter l'album : https://didmusic2.bandcamp.com/releases
Liker leur page : https://www.facebook.com/didmusic.net/

 

L'ALCÔVE, Dead End (2019) - Trip Rock

Groupe : L’ALCÔVE
Album : Dead End (2019)
Genre : Trip Rock
Origine : Paris
Line-Up : Ry Nyx

53825904 2184109934981257 4290755320357060608 n

L’Alcôve sur Facebook :
https://www.facebook.com/LAlc%C3%B4ve-Music-201862179872719/
L’Alcôve sur Bandcamp :
https://lalcovemusic.bandcamp.com/album/dead-end
 

 

 

              

D’abord rectifions : L’Alcôve n’est pas un groupe, mais un projet, celui de Ry Nyx, multi-instrumentiste qui pratique la musique depuis vingt-cinq ans et qui compte plusieurs groupes sur son CV.
Ex-attaché de presse pour des majors, Ry Nix rêvait secrètement de charmer à son tour la muse des Dream Theater, Archive et autres aînés prestigieux. Il s’attelle durant deux ans à la conception d’un album. Ainsi naissent L’Alcôve (c’est le projet) et Dead End (c’est l’album).

Dead End est un dix titres sur lequel Ry Nyx a tout fait tout seul, ou presque, puisqu’il est soutenu de belle manière par sa camarade Spell, qui chante sur Only you et assure les chœurs sur deux autres titres.

Ry Nyx qualifie sa musique de « Trip Rock, tour à tour énigmatique et puissant, quelque part entre Tool, Oceansize, Nine Inch Nails et Massive Attack. »

L’Alcôve nous délivre un album composite, fait d’Electro (The Boogeyman), de Pop (Yes Man) , de Prog’ (Endlessly Fights) , de Trip-Hop (Only You) ou de Grunge (Dead End). Il réussit pourtant à ne pas déconcerter, à s’écouter comme un tout musical cohérent, sans faute de goût, sans remplissage.

Malgré ses quarante sept minutes à la louche, “Dead End” passe très vite. On l’écoutera de préférence au casque, au format WAV ou FLAC pour la qualité du son. Ça tombe bien : Bandcamp met ce type de fichiers à votre disposition en plus du MP3.
https://lalcovemusic.bandcamp.com/album/dead-end

Si vous souhaitez poursuivre le voyage, je vous recommande d’aller lire les publications “un jour / un titre” postées par Ry Nyx sur la page Facebook de L'Alcôve Music (que vous n’oublierez pas de “liker” !). Cette heureuse initiative vous permettra de tout savoir sur les dix titres.
 
En résumé, Dead End est un voyage auditif varié et envoutant qui mérite d’être découvert. L’album est en téléchargement à prix libre sur Bandcamp, il serait dommage de ne pas en profiter !


 

 

 

K-LIZEÜM, Libère le Bizarre (2018) - Metal Wallifornien

GROUPE : K-Lizeüm
Album : Libère le Bizarre (2018)
Genre : Metal Wallifornien
Origine : Belgique



K-Lizeüm est un groupe belge de Metal en français.
Après l'EP Premier Combat (2016), il sort, fin décembre 2018, son premier album,
Libère Le Bizarre.

Dépeint par son chanteur comme "
une ode à la folie douce et à la différence", Libère le Bizarre mèle savamment la sauvagerie du Nu-Metal et les harmonies de la chanson française (enfin, belge...) urbaine. Les magnifiques lignes vocales de Jean-Marc Ernes nous entraînent parfois dans des univers délicats où officient des Claudio Capéo ou autres Fréro Delavega. On ne s'étonnera donc pas d'apprendre qu'il a participé à The Voice Belgique.

Le morceau Déconnecté offre un parfait exemple de cet habile mélange :
https://k-lizem.bandcamp.com/track/d-connect

Mais que les frileux dont le poil se hérisse aux mots "chanson française" se rassurent : la dominante de l'album reste largement métallique, et K-Lizeüm sait envoyer le bois par cagettes, comme en atteste l'amusant "En Retard".


 

En résumé, K-Lizeüm est un groupe d'une belle originalité, au potentiel fort, et qui affirme son caractère unique dès le premier album. Libère le Bizarre est sa carte de visite. Elle est totalement convaincante.

Liens utiles :
Facebook (pensez à liker leur page) :
https://www.facebook.com/klizeum/
Bandcamp :
https://k-lizem.bandcamp.com/album/lib-re-le-bizarre

 

 

 

TRICKSTERLAND, Le Voyage (2015) - Electro Hardcore Metal

Groupe  : TRICKSTERLAND
Album    : Le Voyage (2015)
Genre    : Electro Hardcore Metal
Origine   : Paris


A2307052914 10


Auto-promu " trio le plus sexy & le plus déjanté de la galaxie", Tricksterland était un groupe constitué de Loki Lonestar, (chant), Carrie Circus (guitare) et Mister Mastermind (performer).
Sorti en 2015, Le Voyage  est son unique album.
Le CD était assorti d'un passeport, document obligatoire pour s'envoler au "pays des filous", terme par lesquels  pourrait se traduire Tricksterland.

Le Voyage comporte neuf titres. C'est un registre Metal Electro Hardcore réjouissant, outrancier, drôle et imprévisible.
Vous en trouverez un aperçu avec cette Uzi Dance aux paroles énigmatiques, nées des esprits facétieux du trio : "Ropcit inuep utif eja / Edsa tsej suop /Psat erubim al a – al a – al a / Psat erubim tsuop".


Uzi Dance, Sex, Drugs & Fame, Not Me, Le voyage comporte des titres irrésistibles et taillés pour la scène. Il y était transposé en une performance visuelle et auditive  et ses concerts étaient une fête. Le trio est malheureusement passé en cessation d'activité en septembre 2018, après un dernier concert d'anthologie au Poste à Galène de Marseille, aux côtés d'un autre combo non moins respectable, Bad Tripes.

Le Voyage ne s'arrête pas pour autant dans la cité phocéenne, puisque nombre de ses titres sont toujours interprétés sur scène par le chanteur-performeur bouillonnant Loki Lonestar.

En résumé, Tricksterland signait avec Le Voyage et son cortège de hits un album festif, débridé, débordant de bonne humeur et de vitalité, indispensable pour se donner la pêche.


 

Le Voyage sur Bandcamp :
https://tricksterland.bandcamp.com/album/le-voyage

 

 

 

BAD TRIPES, Les Contes de la Tripe (2017), Shock Rock

Groupe : BAD TRIPES
Album   : Les Contes de la Tripe (2017)
Genre   : Shock Rock
Origine  : Marseille

 

A4217757446 10

 

C'est à Marseille qu'Hikiko Mori (chant) et l'une de ses copines de bahut (basse) fondent ce que la sémillante vocaliste qualifie de "truc le plus pourri de l'univers". Elles le baptisent BAD TRIPES pour rigoler à l'occasion d'une répétition.

Compositeur avéré, Seth (guitare) vient y mettre bon ordre en prenant en charge  la musique, tandis que les textes restent le terrain de jeux de la chanteuse.

Le groupe se stabilise avec l'arrivée d'une section rythmique solidement campée par Siger à la batterie et Kami à la basse.

Bad Tripes construit son identité musicale et visuelle au fil de trois albums :

  • Phase Terminale (2010)
  • Splendeurs et Viscères (2013)
  • Les Contes de la Tripe (2017)

Il parvient à maturité avec ce dernier opus.

L'album est d'abord superbement servi par la musique de Seth, qui sait marier la grandiloquance du cirque et la puissance du Metal.
Il fonde son identité dans les textes au rasoir d'Hikiko Mori, capable de nous envoyer les pires horreurs avec la voix la plus doucereuse et le sourire le plus joyeux.
Les hymnes horrifiques, La Bouchère de Hanovre en tête,  grouillent sur Les Contes de la Tripe, fournisseurs principaux de la setlist actuelle des Bad Tripes. (Un conseil : ne ratez pas le concert The SoapGirls - The VillainZ - Bad Tripes le 16/05/2019 au Cherrydon de La Penne-Sur-Huveaune !)

 

Pour conclure, Les Contes de la Tripe - titre en clin d'oeil, comme le packaging, à un univers cinématographique qui convient parfaitement au combo marseillais - est un bijou Shock Rock, une comédie horrifique discographique à la fois outrancière et drôle qui souligne une évidence : le Metal est un exutoire  (lire à ce propos l'article de Sylvain Fuschs "Le Metal expliqué aux profanes", reproduit sur notre site).

Bad Tripes :
http://www.badtripes.fr/

Bad Tripes sur Facebook :
https://www.facebook.com/BadTripesOfficiel/

Les Contes de la Tripe sur Bandcamp :
https://badtripes.bandcamp.com/album/les-contes-de-la-tripe





 

 

 

 



 

Ajouter un commentaire