Rock You Like HURAKAN

Après avoir réédité son premier LP Multiversal Entities of Abhorrent Hatred, le groupe de Slamming Deathcore Hurakan participait cette année au Split Album Hexagonectomy Brutal Deathsquad [Official 8​-​way Split Album] sorti le 13/10/2018, avec sept autres formations constituant la “French Slam Family”. Leur morceau Uraken Stellar Punch, présent sur cet opus, piquait notre curiosité. Comme notre fanzine généraliste est peu familier des musiques extrêmes, nous avons demandé aux membres d’Hurakan de nous expliquer ce qu’est le Brutal Slam, et de nous faire visiter leur univers. En route pour une bonne dose de Slamming Brutal Death Metal !


 
 

Premier album acheté ?
Maxime (Guitar, drum programming ) : Il me semble que c'est un album de Pantera, Cowboy From Hell, mais le premier groupe que j'ai écouté c'est Divine Heresy ! (Side-project de Dino Cazares)
Quentin (Vocals) : Je devais avoir genre treize ou quatorze ans, et c'était du Nu-Metal : System of a Down - Steal This Album !
Serguei (Bass) : Alors pour moi c'est l'album Hybrid Theory de Linkin Park.

Pouvez-vous me présenter brièvement Hurakan et me dire votre rôle au sein du groupe ?
Maxime : Hurakan c'est Maxime a la guitare, Quentin au chant et Serguei a la basse. Pour le moment on joue avec une drum programmée. Le poste de batteur est toujours ouvert.

Votre formation existe depuis 2017. Comment vous êtes vous rencontrés ?
Maxime : Quentin et moi on s'est rencontrés en 2013. On avait un groupe de Thrash Metal (COMA IV), et on a finalement décidé de monter un autre projet en 2015. A la base, ça devait être du Melodic Deathcore à la As Blood Runs Black. Ensuite Serguei est venu se greffer au projet pour créer en 2017 le Hurakan que les gens connaissent.

Comment décririez-vous votre musique ?
Maxime : Pour ma part je dirais parodique, brutale et simple.
Quentin : Implacable, brutale et lourde. Ce qu'on a toujours voulu faire : pas de fioritures, ou très peu.
Serguei : Slam, groovy et recherchée.

En 2017, Hurakan a sorti son premier album, "Multiversal Entities of Abhorrent Hatred". Il s'agit selon le zine Chronicles in the Abyss de “l’un des meilleurs albums de Slam de l’année”. Pourriez-vous expliquer sommairement au Métalleux généraliste que je suis en quoi consiste le Slam ?
Maxime : Ouh la ! L'un des meilleurs c'est trop ! (Rires) Alors pour moi, le Slam c'est un truc crade, brutal mais simple et complètement débile. Avec Hurakan, on mixe le Slam avec du Deathcore pour rendre notre musique moins répétitive, et surtout parce qu'on aime le mélange que ça produit. Pour le deuxième album - qui devrait arriver mi 2019 - on a même ajouté beaucoup de passages typés Black Metal pour le rendre encore plus unique. On est hybride, dans le sens ou on mélange du Slam au Deathcore. Le Slam, ou Slamming Brutal Death Metal, est un sous-genre du Brutal Death Metal popularisé par des groupes comme Internal Bleeding, Pyrexia ou Devourment. C'est du Brutal Death qui abuse beaucoup trop des Slamparts pour en faire, limite, du riffing principal. Toujours en gardant les codes du Brutal Death de base, mais plus groovy et plus lourdingue.

Multiversal Entities of Abhorrent Hatred (2017 - remasterisé 2018)

Vous avez réédité cet album dès 2018. Pourquoi ?
Maxime avait tout mixé et masterisé lui-même sauf que c'était vraiment de la merde (Rires). Chacun son métier comme on dit ! Du coup notre bro, Wilson Ng, de Facelift Deformation, nous a proposé un Remaster, ce qui nous a permis de presser le CD. Maintenant tout nos sons passent par Walnut Groove Studio (Amiens).

Qui a dessiné la pochette de Multiversal Entities of Abhorrent Hatred ? C'est Mark cooper de Mindrape Art qui nous a dessiné cette pochette. Il est connu pour son travail avec le groupe Rings of Saturn.

Deux featuring sur ce premier album : Wilson Ng de Facelift Deformation sur Intergalactic Moo Moo Imperator, et Anthony de DYSMORFECTOMY sur The Black Sun Experiments. Pourquoi ?
Maxime : Car ce sont tout deux des artistes talentueux et que nous aimons beaucoup. (Bisous à vous les gars !) D’ailleurs on vous invite à aller écouter ces deux groupes !

En 2018 vous participez au Split Album Hexagonectomy Brutal Deathsquad [Official 8-way Split Album]". Qui vous accompagne sur cette galette ?
Maxime : Ouh là ! Beaucoup trop de monde ! (Rires) Alors il y a Scumbags, The Lump, Wasteland, Guttural Deepthroat, Inseminate Degeneracy, Putridity Pleasure Party, Arachnoctopussya... Et nous ! Ce qui fait, il me semble, une trentaine de personnes au total. Ce fut un réel plaisir de coordonner tout ça, et nous sommes très fiers du résultat !

Hexagonectomy Brutal Deathsquad [Official 8​-​way Split Album] (2018)

Votre titre Uraken Stellar Punch a été composé spécialement pour cette occasion ?
Maxime : Oui tout à fait, il a été conçu spécialement pour le split.

Au milieu d'une musique brutale, vous insérez parfois des éléments inattendus. Je pense bien sûr à François Damiens sur le titre cité plus haut, mais également aux sirènes de Cyber Slam Patrol. Vous aimez l'art du contre-pied où la parodie est l'une de vos inspirations ?
Maxime : Pour ma part la parodie et l’humour m’inspirent beaucoup pour ce genre de sample. Et il y en a encore plus pendant nos live ! Je trouve que c'est très important d'apporter une touche d'humour dans toute cette brutalité. Il ne faut pas oublier que le Slam c'est un peu une blague à la base.
Quentin : Pour le sample, c'est Johnny Cadillac, un sosie belge de Johnny Hallyday. Disons qu'on est un jeune groupe et qu'on ne se prend absolument pas la tête. C'est raccord avec le style, qui est déjà lui-même une parodie dans sa surenchère de la brutalité.
Serguei : Je trouve que l'on peut totalement mélanger la brutalité avec l'humour, mais il faut que ce soit bien fait.

 

Les chanteurs des huit groupes chantent tous sur le neuvième morceau du Split Album ?
Maxime : Oui. Je tiens a préciser que c'est Guttural Deepthroat qui a composé le titre, mais tous les chanteurs ont posé leur magnifique voix sur le morceau, et le résultat est super je trouve. C'était un pari risqué de mettre neuf chanteurs sur un seul et unique titre !

Vous jouez le 17/11 au Titans Club à Lens en Belgique (vers Mons), pour un événement appelé "La Fiesta des Titans", mais votre groupe est basé dans la Somme. Quel est l'état de la scène française vers chez vous ? Arrivez-vous facilement à trouver des salles et le public se mobilise-t-il ?
Maxime : Nous arrivons toujours a trouver des salles ou jouer dans le Nord, et le public se déplace assez souvent pour nous voir. Parfois il arrive qu'il n'y ait pas grand monde, mais je pense que ça arrive a tous les groupes a un moment donné dans leur carrière. La plupart du temps c'est le bordel pendant nos live. Pour nous, c'est la meilleur des récompenses !
Quentin : On s'en sort pas mal avec Hurakan pour trouver du public, on n'a pas trop à se plaindre ! C'est pas la folie en Picardie mais il y a encore d’irréductibles Gaulois ! Serguei : La scène Slam n'a pas encore une place de choix en France, mais nous avons bien l'intention de faire évoluer les choses !

Vous vous préparez actuellement pour le premier Fest de Slam français ?
Maxime : Oui, a Rennes par le biais de l'asso Putrid Boar. Le festival se déroulera les 17 et 18 mai 2019 au Mondo Bizarro. La plupart des groupes qui ont participé au Split Album participeront aussi au festival, mais il y aura aussi d'autres groupes de Slam du monde entier comme Colpocleisis (UK), etc. Un événement est déjà programmé sur Facebook : https://www.facebook.com/events/1945927955521517/ les futurs groupes seront annoncés progressivement.

Où peut-on écouter ou se procurer vos albums ?
Maxime : On peut trouver nos albums soit sur Youtube par le biais de notre chaîne https://www.youtube.com/channel/UCkYlIyrI3qkTZriNKnrByrA?view_as=subscriber soit sur la chaîne Slam Worldwide, soit sur notre Bandcamp. https://hurakanslam.bandcamp.com/

Que fait Hurakan dans les mois à venir ?
Maxime : Nous sommes en pleine préparation du second album qui devrait sortir mi-2019. Nous continuons aussi organiser des concerts en France.

L'album que vous écoutez le plus actuellement ?
Maxime : Signs of the Swarms - The Disfigurement of Existence.
Quentin : Black Tongue - Nadir.
Serguei : Malevolence - Self Supremacy.

Merci Hurakan pour cette interview.

                  
Liens utiles : 
Liker la page Facebook : https://www.facebook.com/Hurakanslam/
Ecouter les albums : https://hurakanslam.bandcamp.com/