DOAN,

DOAN est un groupe de Metal Alternatif aux teintes progressives qui accompagnait Blackburst et Porno Graphic Messiah dans leur aventure Nord-Américaine en mai 2018. Basé à Montréal, ce quartette ambitionne à son tour de prendre d'assaut les scènes françaises pour présenter son premier album, "Stupidity Kills", sorti en novembre 2017. Nous avons eu envie d'aller interroger l'un de ses membres, juste avant qu'il ne parte en tournée, à propos de son parcours, de son album, mais aussi du regard qu'il porte sur la scène métallique au Québec. Dans la famille DOAN, nous nous sommes intéressés aujourd'hui à la lettre N, c'est à dire à Nicholas Roy, son guitariste.

 

Doan 5

 

Metal Connexion : Quel est le premier album que tu as acheté ?
Nicholas Roy : Si je ne me trompe pas, c’était "Kill'em all", de Metallica, et c’est le batteur de DOAN, Olivier, qui est un ami de longue date, qui m’a fait découvrir le métal. Nous avions 10 ans !

Metal Connexion :  J'ai lu que tu avais grandi dans un milieu de musiciens ?  L'idée de minoucher la guitare découle-t'elle de cet environnement, ou y a t'il un élément particulier qui a déclenché ta vocation ?
Nicholas Roy : Chez moi il y avait toujours de la musique, Led Zeppelin, Jimi Hendrix, ou encore Kool And The Gang et Barry White... J’ai toujours aimé la musique ! Mais c'est les gros riffs lourd et heavy de James Hetfield (Metallica),  ou de Scott Ian (Anthrax),  qui m'ont donné l’envie de faire comme eux.

Metal Connexion : DOAN a sorti son premier album, Stupidity Kills, dès novembre 2017. Combien de temps avez vous mis à composer ces morceaux ?
Nicholas Roy : En deux ans, nous avions trois compositions à notre répertoire, et en septembre 2016, nous avons décidé de faire un album et de devenir DOAN. Huit mois plus tard, nous commencions l’enregistrement de l’album "Stupidity Kills", qui contient 9 titres.


Doan 3

En septembre 2016, nous avons décidé de faire un album et de devenir DOAN.
Huit mois plus tard, nous commencions l’enregistrement de l’album "Stupidity Kills"

 

Metal Connexion :  Tu es à l'origine de "Madness or Reason", qui vous a donné l'idée de jouer vos propres titres alors que vous étiez encore Ghettoblaster, un Cover Band. Quelles sont tes sources d'inspirations  lorsque tu composes ?
Nicholas Roy : C’est moi qui ai fait la suggestion de composer nos propres titres. Mon passé avec mon ancien groupe, Xplicit Noize, avec qui j’ai sorti quatre albums et fait des centaines de spectacles, ainsi que la chimie qui existe entre les membres de DOAN, m'ont vite ramené l’envie de composer. Nous composons de façon collaborative : moi ou André, le bassiste, arrivons avec la maquette d’une chanson. Ensuite, chacun des autres membres compose sa partie. C’est très créatif comme processus ! Pour ma part, je prends ma guitare et je joue jusqu’à ce que naisse un riff digne de ce nom. Ensuite,  je bâtis sur ce riff.


Metal Connexion : Quel album se trouve actuellement dans le lecteur CD de ta voiture ?
Nicholas Roy : Présentement c’est notre album ! Mais j’écoute ma musique à partir de mon iphone, dans la voiture. Il contient beaucoup de musique ! Ces temps-ci, Crack the Sky, de Mastodon, joue très souvent.

Metal Connexion : La pochette de l'album est très réussie. Qui l'a réalisée, et quelle signification lui donnez-vous ?
Nicholas Roy : Merci ! C’est mon ami et artiste Roberto Garcia qui a réalisé le dessin de la pochette. Nous lui avons demandé de nous illustrer "La Terre ayant subi les abus de l’humanité".
 

Doan

 

Metal Connexion : J'ai lu que "Y’é Heavy Metal" était une expression quebecquoise qui signifiait "personne bizarre". C'est vrai  ?
Nicholas Roy : En fait, c’est une veille expression qui n’est plus très utilisée, et  qui veut plutôt dire une personne "très intense".

Metal Connexion : Bon Scott chantait "It's A Long Way To The Top If You Wanna Rock'N Roll. Qu'en est-il au Québec ?
Nicholas Roy : C’est malheureusement le cas au Québec aussi ! On doit être travaillant, audacieux, inventif et intelligent. Il faut mettre plus de temps à faire de la promo qu’à jouer de la musique ! C’est la réalité du milieu de la musique...

 

Doan 4

Quand tu fais des compos, tu dois bâtir ton public en jouant et en faisant de la promo.
Tu vas chercher ton public un à un ! Bref, il faut être passionné.

 

Metal Connexion : Est-ce qu'un groupe de Metal Alternatif comme DOAN trouve facilement accès aux médias ?
Nicholas Roy : Pour ce qui est des grands médias, oublie ça ! Il faut utiliser les médias alternatifs, qui ont de plus en plus de visibilité grâce aux réseaux sociaux. Au Québec, les médias «mainstream» font seulement la promo de la musique «mainstream».

Metal Connexion : On dit que "Nul n'est prophète en son pays." Est-il facile pour un groupe de Metal de trouver des salles pour proposer sa musique à Montreal (qui est d'une taille un peu supérieure à Lyon,  la deuxième ville française) ?
Nicholas Roy : Si tu produis toi même ton spectacle, oui. Il y a beaucoup de très belles salles à Montréal.  Ensuite, c’est une question de budget et promo...

Metal Connexion : Est-il plus facile de trouver salles et public en proposant des cover ou des compositions originales ?
Nicholas Roy : Les bons groupes de cover, du type hommage, sont ceux pour qui il est le plus facile de trouver des bars ou salles à spectacles. Quand tu fais des compos, tu dois bâtir ton public en jouant et en faisant de la promo. Tu vas chercher ton public un à un ! Bref, il faut être passionné.

Metal Connexion :  Tu officies dans la musique Metal depuis 2011. Quel est ton meilleur souvenir ?
Nicholas Roy : En fait je suis dans la musique Metal depuis 1995 ! La tournée Européenne d’Xplicit Noize, en 2003, 19 spectacles en 35 jour en France, Belgique, Allemagne, Suisse et Hollande... Difficile, intense mais mémorable !

Metal Connexion :  Au mois de mai 2018, tu partages des scènes américaines avec des groupes français, Porno Graphic Messiah et Blackburst. Verra-t'on DOAN sur les scènes françaises un jour ?
Nicholas Roy : Oui ! C’est déjà en discussion avec Another Management.

Metal Connexion : Le monde entier connaît Voivod. Un groupe français a-t'il atteint une telle notoriété à Montréal ?
Nicholas Roy : Dans le Metal, le premier nom qui vient en tête est Gojira. Les métalleux du Québec aiment beaucoup Gojira. Pour les avoir vus avec Slayer, je dois dire qu’il sont excellent en live !  

Metal Connexion : Un titre Rock qui pourrait être ta devise ?
Nicholas Roy : Settle for nothing (NDLR : Rage Against The Machine)

Metal Connexion : Merci beaucoup, Nicholas, et sans doute à bientôt sur les scènes françaises.
Nicholas Roy : Merci à toi pour ton intérêt, et nous avons vraiment hâte de rocker les scènes françaises !

 

Doan2

https://doanband.com/home
https://doan.bandcamp.com/releases

 

 

 

DOAN PROGRESSIVE