CARTAGENA : Inarrêtables !

Après Nesrine Mahbouli, c’est au tour de Fedor Fedor Kovalevsky de rejoindre les rangs de Cartagena, l’un des meilleurs groupes du Metal tunisien actuel, et probablement l’une des plus grandes formations du Metal Orchestral international en devenir. Retour sur leur parcours et perspectives sur un groupe inarrêtable dont les Alpes ne suffiront plus à vous protéger.
           
 

 

“Nous ne sommes pas un groupe
qui se réunit juste pour le boulot,
nous sommes une Famille,
pour le meilleur et pour le pire.”

 

Bonjour Cartagena. Pouvez-vous en quelques mots décrire votre univers à des lecteurs qui ne vous connaîtraient pas ? Cartagena : Cartagena est un groupe de Metal Progressif Orchestral situé en Tunisie sur la côte sud de la mer Méditerranéenne, anciennement Carthage, d'où son nom et son inspiration. Le groupe a été créé en 2006 et depuis, nous expérimentons et recherchons de la musique folklorique, du métal et de la musique de films. Au fil des années, nous avons eu envie de créer un type de musique inhabituel, en fusionnant un contenu folklorique varié du monde entier dans un contexte modernisé et unifié. Cartagena est plus qu'un groupe, nous sommes une Famille.
 

 

En janvier 2018 sortait votre deuxième album, l'ambitieux Roma Delenda Est. Quel en était le concept ?
Cartagena :
Roma Delenda Est évolue à travers les chapitres du voyage d’un seigneur de guerre, racontant à ses petits-enfants une version alternative de la vérité sur ses combats aux côtés de Hannibal contre l’empire romain, la gloire, la renommée et les retombées. Nous trouvons l’histoire de Carthage particulièrement fascinante, les réalisations de héros comme Hannibal Barca ont fait écho pendant des siècles. Monter des éléphants, traverser les Alpes et conquérir les mers avec des navires ingénieusement conçus... Roma Delenda Est a été l’occasion pour nous de tirer parti de l’expansion de Carthage pour visiter, dans chaque morceau, une terre, une culture et un thème spécifiques. Pour les ajouter à notre collection, nous avons exploré une grande variété de saveurs musicales tirées d'anciens sons et paroles exotiques berbères, à travers des mélodies galliques et des rythmes orientaux, jusqu’à des thèmes asiatiques colorés ... Nous avons plongé avec soin dans la vie de notre personnage principal pour ajouter de la profondeur à l’histoire, des émotions et une épopée, donner plus d’empathie, comme une expérience cinématographique. Nous avons produit (composé, enregistré, mixé et masterisé) l'album dans notre studio personnel, avec nos propres moyens, et nous le jouons actuellement en direct.
 
Il y a eu des mouvements dans votre formation depuis la sortie de Roma Delenda Est. Pouvez-vous nous présenter votre nouveau line-up ?

Nesrine Mahbouli
Cartagena : Effectivement, lors de la création de Roma Delenda Est, le groupe était composé de Seif Kechrid, Bessadok Mourad, Chams Kouki, Ahmed Mkaouar et Sherazade Ammous au chant. Sherazade a laissé place à la fameuse Nesrine Mahbouli, la chanteuse d'opéra et ex bassiste de Persona. Puis, à son tour, notre guitariste soliste à laissé place à Fedor Kovalevsky pour des raisons personnelles : notre cher Ahmed s'est installé définitivement à Berlin, accompagné de sa femme à qui on souhaite tout le Bonheur du monde.
 
On connaît Fedor pour Vielikan, Omination ou Severe Agony, projets plutôt orientés Death Metal. Comment est-il arrivé dans Cartagena ?

Fedor Kovalevsy
Cartagena : Fedor a été très soigneusement sélectionné par les membres du groupe Cartagena. Nous avons des conditions un peu strictes vis-à-vis des nouveaux membres. Ils doivent impérativement convenir au groupe et à nos attentes, qui ne s'arrêtent pas qu'au coté technique, mais s’intéressent également au coté humain. Être un excellent musicien qui maitrise son instrument ne nous suffit pas, nous ne sommes pas un groupe qui se réunit juste pour le boulot, nous sommes une Famille, pour le meilleur et pour le pire. Il se trouve que Fédor est l'élu Parfait qui répond à toutes nos attentes. Fedor est quelqu'un de très aimable, sérieux, et qui comprend Parfaitement et profondément la fraternité extraordinaire entre les membres de Cartagena. Cerise sur le gâteau : Fedor à annoncé qu'il a toujours été fasciné par le groupe, et l'approche entre lui et Cartagena s'est faite en toute douceur, et nous l'avons accueilli avec plaisir.
 
Nesrine a remplacé Shérazade Amous au micro après la sortie de l'album, et on a pu admirer ses prestations live dans des vidéos postées sur votre page Facebook. Peut-elle nous parler de son parcours artistique ?
Nesrine Mahbouli :
Mon parcours musical a commencé avec la guitare basse. Depuis 2010, j'ai rejoint plusieurs groupes locaux et joué de différents sous-genres de Metal : Metalcore/Deathcore, Death Metal, Black Metal, Metal Symphonique et Metal Alternatif. Je n'ai découvert cette passion de chant en moi que lorsque j'avais presque vingt ans, c’est-à-dire il y a environ cinq ans. Au début, j'ai commencé avec la musique celtique/nordique, la musique de films, de séries télévisées et de jeux vidéos. Je ne suis pas gamer? non, (Rires), mais je suis tombée amoureuse de la musique de jeux grâce à mes cousins gamers avec qui je passais beaucoup de temps. J'ai commencé par créer un compte Soundcloud pour poster des reprises de bandes originales de films ou de jeux vidéos, et puis j'ai travaillé quelques vidéos home-made, a capella ou avec une guitare acoustique pour enfin les partager sur Facebook, Instagram et Youtube. Petit à petit, je me suis intéressée au chant lyrique, et plus précisément à l'opéra. J'ai commencé à apprendre seule avec des cours et des exercices en ligne, et puis, après deux ans, j'ai rejoint un atelier de chant lyrique dirigé par la brillante soprano bulgare, Mme Hristina Hadjieva, à l'Institut Supérieur de Musique de Tunis, et depuis je travaille avec elle pour différents projets de concerts lyriques. Concernant mes études, je n'ai commencé le conservatoire qu'à la fin de l'année 2016, mais avant ça j'ai quand même terminé mes études en art visuel et en publicité graphique. C'est d'ailleurs une des raisons pour lesquelles je suis très contente d'avoir rejoint Cartagena, puisque je peux employer non seulement mes capacités musicales, mais aussi mon savoir en design image.
 
Nesrine est sprinto soprano, je crois ? Elle officiait auparavant en tant que bassiste dans Persona ou, étonnamment, ses extraordinaires capacités vocales n'étaient pas sollicitées. Comment vous est venue l'idée de lui confier le poste de chanteuse ?
Cartagena :
Comme pour Fedor, nous avons des exigences et des conditions. Nous avons établi une liste très étudiée des voix Tunisiennes qui s'offraient à nous. En effet, il ne suffit pas d'avoir une voix magnifique : nous avons un timbre très spécifique. N'importe quelle voix magnifique ne peut pas se marier avec notre style et nos gammes, donc nous avons sélectionné Nesrine parmi d'autres noms, et il s'est avéré qu’elle était un choix Parfait. Nous l'avons invitée au studio, elle était aux anges, et nous nous sommes rendus compte que Nesrine ne pouvait que faire partie de la Famille, vu sa nature souriante, son amour pour la musique, sa disponibilité, son expérience, sa voix et son timbre magnifiques, et son admiration pour notre groupe.
 

 

Le chant tel que le pratique Nesrine dans Cartagena nécessite-t-il une technique différente de celui qu'elle met en place dans ses concerts lyriques ?
Nesrine Mahbouli :
Pour moi, la technique de chant lyrique sera toujours la base à laquelle je reviendrai toujours. Avec Cartagena, par contre, j'ai choisi de diversifier les techniques et d'expérimenter encore plus avec ma voix en employant différentes couleurs comme le scream, le falsetto et surtout la voix de poitrine, puisqu'avec Roma Delenda Est je me suis trouvée face à une immense diversité d'ambiances et de gammes de différentes origines, ce qui m'a encouragé à improviser à ma propre façon, en utilisant le plus possible de mon registre vocal, que ce soit en bas ou en haut.

CARTAGENA avec son nouveau line-up : Chamseddine Kouki, Seif Kechrid, Nesrine Mahbouli, Fedor Kovalevsky et Mourad Bessadok.
Cartagena est formé de musiciens virtuoses et expérimentés, et on a hâte d'entendre le nouveau line-up sur le futur album. Où en êtes-vous de son élaboration ?
Cartagena :
En ce moment nous sommes sur trois projets : l'un consiste a composer deux ou trois singles d'ici la fin 2019 ; des covers (modifiées à la sauce Cartagena) ; enfin le troisième album qui sera prêt fin 2019 début 2020 si tout va bien.

 

Quel souvenir gardez-vous du Female Metal Event d'Eindhoven auquel vous participiez en octobre 2018 ?
Cartagena :
Nous gardons à l'unanimité un souvenir extraordinaire du Female Metal Event 2018. C'était une expérience exceptionnelle, avec des gens qui le sont autant ! Une équipe professionnelle que nous remercions pour cette extraordinaire aventure. Nous avons été très chaleureusement accueillis. Le public était “choqué” de notre prestation et a beaucoup parlé de nous, au point que les organisateurs nous invitent pour une deuxième participation au Female Metal Event 2019, au Main Stage, et pour une tournée de cinq dates environ qui se déroulera aux Pays-Bas et en Allemagne.
 
Quelles sont les bonnes résolutions de Cartagena pour 2019 ?
Cartagena :
2019 sera l'année des nouveautés pour Cartagena. Effectivement les singles et les cover vont nous plonger dans un horizon plus élargi. Nous allons essayer de signer le plus de tournées possible, des clips, et des sponsorings qui vont suivre comme la multinationale "Smok" qui nous a fait confiance et qui a fait de nous le sponsor officiel. Nous allons passer à la vitesse supérieure !
 
Merci Cartagena de nous avoir accordé cette interview.
Cartagena :
Merci à vous aussi cher Ahasverus Cornelius pour l'attention que vous nous portez, vous êtes un fidèle partenaire du groupe.
 
        
Retrouvez Cartagena sur Bandcamp : https://cartagenaband.bandcamp.com/
Et suivez-les sur Facebook : https://www.facebook.com/CartagenaBand/

 

 
 

PROGRESSIVE ORCHESTRAL METAL CARTAGENA