EVER AFTER - L’Acier Lyonnais

  • Le 03/08/2019

Groupe : EVER AFTER
Genre   : Metal Symphonique
Origine : Lyon

Formé en 2017, Ever After groupe de Metal symphonique lyonnais, a mis en ligne “Slow Death”, son premier titre, en mai 2019 sur Youtube et sur Bandcamp. Cette carte de visite nous a paru suffisamment alléchante pour nous inciter à faire connaissance avec ce groupe.
Voici leur interview.
EVER AFTER par Laurent Moulin.
      
Bonjour Ever After. Votre bio indique : « groupe de métal symphonique lyrico heavy trash etc etc (bla bla musico branlette intellectuelle !) ». Est-ce à dire que vous ne raffolez pas des étiquettes ?
Hélène :
Absolutly ! Je pense que beaucoup de groupes aime avoir le “grade de…”, le “titre de…”, sans en avoir le niveau. Alors je préfère qu'on reste à notre place et qu'on bosse comme des malades pour un jour mériter ce fameux titre !

Pour mieux vous connaître, je vous invite à un retour dans le passé. Quel est le premier album que vous avez acheté ?
Laurent (Basse) :
Le Black album de Metallica.
Antho (Batterie) : Once, de Nightwish.
Romain (Guitare) : Live ERA de Guns N' Roses.
Loïc (Guitare) : Meteora de Linkin Park.
Hélène (Chat) : Céline Dion ! (Rires) Peace of Mind d’Iron Maiden !
 
Quel est le premier concert auquel vous avez assisté ?
Laurent :
Nightwish – Rail Theatre
Antho :
Nightwish à la Halle Tony Garnier
Romain :
Metallica en 2019 au Stade de France
Loïc :
Nightwish à la Halle Tony Garnier
Hélène :
Scorpions

EVER AFTER par Laurent Moulin.
C'est à la suite du Sylak Open Air 2016 qu'Hélène décide de fonder Ever After. Un effet de la prestation des Ramoneurs de Menhirs ?
Hélène :
Ouiii ! Le SYLAK 2016 fût une très bonne mouture, comme toutes les années d'ailleurs ! (parole de bénévole !) L'ambiance était juste énorme tant au niveau festivalier qu'au niveau bénévole ! Le festival prenait vraiment son envol et c'était de la folie. L'équipe du bar courait comme des dingues pour servir tout le monde car nous n'étions pas encore aussi nombreux ! J'étais totalement en ébullition quand on attendait le groupe de Tarja, c'était vraiment une figure de mon adolescence… Le concert a été mémorable, tous les fans étaient transportés. Même ceux qui n'aimaient pas ce style étaient obligés de reconnaître leur travail ! J'ai beaucoup déchanté quand elle m’a regardé de haut quand je suis allée dans les back-stages pour la féliciter… Je me suis juré de ne jamais devenir comme ça, dans la vie comme sur scène ! Et après le festival, avec le spleen, je me suis dit : «Pourquoi pas ? Avec ma formation lyrique, le nombre de scènes que j'ai fait au Cabaret, mon amour inconditionnel du Metal... Bouge, c'est à ton tour de monter un groupe ! » Sinon, promis, les Ramoneurs de Menhir ne m'ont rien fait ! Promis ! (Rire)

EVER AFTER par Laurent Moulin.
Vous êtes musiciens. Qu'est-ce qui vous à conduits la musique ? Coup de cœur, coup de blues, déterminisme social ?
Laurent :
J'ai acheté une guitare uniquement pour jouer du Nirvana, génération Nirvana oblige...
Loïc : Je jouais en cachette sur la guitare de ma sœur avec une pièce de monnaie comme médiator pour sortir les accords de «Come as you are». J 'ai été beaucoup influencé par Andy James.
Romain : C'est Slash et Kirk Hammett qui m'ont influencé ! Je voulais jouer comme eux et j'ai pris des cours pour y arriver !
Antho : J'ai commencé la percussion avec mon grand-père. C'est lui qui m’a fait rentrer dans la fanfare du village afin d'être porte-drapeau ; c'était un honneur et il fallait marcher au pas pour donner le rythme à toute la fanfare ! Puis j'ai commencé à jouer des petites percussions, maracas, claves ! Ensuite j'ai travaillé en autodidacte la batterie puis j'ai fait quelques stages avec Franky Costanza.
Hélène : Tout le monde chantait dans ma famille, et depuis toujours ! A cinq ans, on me faisait monter sur la table de la salle à manger et tout le monde me demandait de chanter ! J'ai fait du Théâtre, puis le petit Conservatoire de Mireille, du cabaret, trois groupes de reprises de rock : l'éclate sur scène sous toutes ses formes. C'est Maria Callas qui m'a inspiré !

 

Quelles sont vos influences personnelles ?
Romain :
Alter Bridge, Ghost, Metallica.
Loïc : Trivium, Amorphis, Epica.
Antho : Nightwish, Epica, Within Temptation.
Hélène : Nightwish, Evanescence, Within Temptation, Iron Maiden, Scorpions, Nirvana, Queen, les Doors....

 

Slow Death est votre premier titre. De quoi parle ce morceau ?
Hélène :
Slow Death parle des errances d'une femme détruite par l'amour d'un homme. Il la hante tellement qu'elle voudrait que tout s'arrête, qu'elle cesse de souffrir ! Son périple au milieu du désert l'emporte dans un délire d'autodestruction.

Il est signé par l'ensemble du groupe. Comment partagez-vous le travail de compositions ?
Hélène :
Tout le monde y met sa patte ! On commence souvent par plusieurs riffs, et celui qui est retenu est retravaillé par Romain et Loïc, puis Antho rajoute sa batterie en composant ses rythmes en fonction de la musique. Vient ensuite Laurent qui compose de son côté plusieurs morceau de basse sur le riff. J'écris la mélodie et les paroles en dernier.
Parfois c'est l'inverse : j'écris la mélodie et les paroles, puis les guitaristes se calent dessus. Laurent écrit ses lignes de basses et Antho se rajoute ensuite en composant sa base rythmique, ses roulements et ses breaks. Jérémy harmonise toujours le tout, à la fin au synthé et créé un superbe liant à tout ça !

 

Qui est Jérémy ?
Laurent :
Jeremy était à l’origine du groupe. Il n’en fait plus partie directement aujourd’hui, mais il s’occupe de nos parties de synthé.

 

Vos projets dans les prochains mois ?
Romain : Le Stade de France en première partie de Céline Dion ! (Rire général)
Laurent : Plus sérieusement, trois compos sont en cours d'écriture dont une en phase d'enregistrement. Les concerts viendront quand on aura une set list de sept ou huit morceaux.

 

Merci Ever After d'avoir répondu à mes questions.
Laurent :
Merci à toi de nous avoir proposé cette première interview et d'avoir montré de l'intérêt pour Ever After.
Hélène : Merci beaucoup, c'était avec un grand plaisir, en espérant te voir à notre premier concert. Big kiss et merci collégial !
 
       
Retrouvez Ever After sur Bandcamp :
https://everaftermusique.bandcamp.com/

Likez leur page sur Facebook :

https://www.facebook.com/everaftermusique/
 

ORCHESTRAL METAL EVER AFTER