WORKING KLASS HEROES

L'interview de Fabien Solere (WORKING KLASS HEROES)

Working Klass Heroes se définit comme un groupe de “Rock Us / Métal / Electro”. Ce sextet a fait sa rentrée en mars 2018 : après avoir présenté un clip, “The One”, il a sorti son premier album éponyme, original, puissant et varié. Ses textes, aux allures de critique sociale, sont portés par un chanteur qui ne craint pas d’aller défier parfois la performance en équilibre sur les sommets, à la manière d’un Serj Tankian. Bon travail, certes. Mais ces Perpignanais n’ont pas l’intention de se reposer sur leurs lauriers : un deuxième album est déjà en cours de composition ; ils envisagent même de produire un EP acoustique. Il était temps d’aller questionner l’un des guitaristes de ce groupe fougueux pour tenter d’en apprendre un peu plus.


 

Nom, prénom, instruments pratiqués ? SOLERE, Fabien, Guitare.

 

Quel est le premier disque que tu as acheté ? Ce n’était pas un disque, mais une K7. C’était Metallica, “Ride the lightning”.

Qu'est-ce qui a déclenché ta vocation pour la musique ? J’ai l’impression qu’elle a toujours été en moi, pas de vocation mais une évidence. J’ai commencé la musique quand j’avais douze ans.

Comment est né Working Klass Heroes ? En 2010, j’ai décidé de monter un groupe et Hugues m’a rejoint. En 2015, après un premier line-up, on a voulu repartir à zéro et faire de la musique pour s’amuser, sans prise de tête. Joël, Martial, Galdric et Aurélien, sont arrivés, puis tout s’est enchaîné : un premier album, le début des concerts... Enfin, en 2017, Pierre a remplacé Aurélien à la basse. Faut dire qu’on se connaît tous depuis des années : nous avons pour la plupart déjà joué ensemble dans d’autres groupes... Working Klass Heroes est une famille !

WORKING KLASS HEROES par Algoby Graf

Tu t'occupes avec Hugues de la composition, tandis que votre chanteur Galdric écrit les textes. Comment travaillez vous tous les trois pour en arriver à une compo aboutie ? La compo part d’un riff de guitare, puis chacun pose son instrument et met sa petite touche. Une fois la musique terminée, Galdric crée les paroles et le chant en fonction de la rythmique. Après, on l’enferme au placard pour l’enregistrer. (Rires) (NDLR : cf à propos de ce placard : https://www.facebook.com/notes/ahasverus-m%C3%A9taux-en-tous-genres/le-chanteur-de-working-klass-heroes-mis-au-placard-/241923759689548/)

Quelles sont tes influences personnelles ? Tous les rocks, aux musiques amplifiées, en passant par le blues... En vérité, c’est assez éclectique. Mais au niveau Metal, les groupes qui m’inspirent sont Metallica, Filter, Machine Head, Pantera, Biohazard et Helmet.

 

Working Klass Heroes (album disponible depuis mars 2018)

“Working Klass Heroes”, “Economic Slavery” ou “Work Suicide” sont des titres de votre album, sorti le 31 mars 2018. Les rapports de l'homme à son environnement professionnel font-ils partie des préoccupations du groupe, ou est-ce uniquement le regard que Galdric porte sur la société ? Chaque membre est confronté à ce genre de situation quotidiennement. Working Klass Heroes est concerné par la société et ses problèmes, et la vision de Gald sur la vie représente bien ce que nous sommes.

 

Working Klass Heroes est né en 2010. Bon Scott chantait "It's a Long Way To The Top If You Wanna Rock'N Roll". Est-il facile de trouver des dates et des médias pour un jeune groupe qui sort son premier album ? Je me suis occupé du booking pendant un long moment, mais par manque de temps depuis le début de l’année nous avons délégué tout ce qui est promo et booking a Julie (Julie WKH). Maintenant on se concentre à fond sur la musique. Nous sommes un groupe autoproduit, et malheureusement, comme pour tout artiste, il est difficile de trouver des dates. Il y a énormément de salles qui ferment, mais on en profite pour vous créer de nouvelles surprises...

Vous envisagiez de faire un EP acoustique. Avez-vous retravaillé les compos en ce sens ? Certains titres du premier album seront retravaillés en ce sens. Il sera également précédé d’un EP, afin de varier les ambiances et de créer un album encore plus personnel.

Un titre rock qui pourrait être ta devise ? “Take my scars”, de Machine Head, de l’album “The More Things Change”.

Working Klass Heroes par Algoby Graf


 

Merci à Algoby Graf pour ses jolies photos et son aimable autorisation. https://www.facebook.com/profile.php?id=100009033234480 Merci à Fabien et Julie pour leur accueil.

Pour retrouver Working Klass Heroes : Bandcamp : https://workingklassheroes.bandcamp.com/releases Facebook : https://www.facebook.com/workingklassheroes/ Spotify : https://goo.gl/Rxnsxz Deezer : https://goo.gl/5HH8RV Google Play : https://goo.gl/5cLKz7 Amazon Music : https://goo.gl/sWYn29