111

111 - Le Chiffre du Malin

Ce week-end, en surfant sur Facebook, je remarque une page intitulée 111.
666 The Number of the Beast, d'accord, mais c'est quoi, ça, Un-Un-Un ? Le chiffre du Malin ?
Je vais dans la cuisine, je récupère mes lunettes en téflon qui protègent des radiations, puis j'ouvre la page https://www.facebook.com/111trio/ .
Là je tombe sur une photo. Il y a une fille brune. Elle me regarde de haut. Elle tient une pancarte à la main sur laquelle je lis "111 viendra ce lundi 5 février dès vingt heures dans l'émission Le Rock à Kiki (écoute, sinon je te pète ta gueule ! Oui !)"

C'est curieux, quand même, cette histoire ! Pourquoi elle me menace, la fille ? Je la connais même pas ! En plus le 5, je peux pas, l'infirmier vient me faire les soins à domicile.
Je ferais mieux de prévenir la police... Je décroche mon téléphone.

Une patrouille arrive quinze minutes plus tard. Je fais entrer les trois policiers, je leur montre la photo.
" - Ah j'aurais parié ! C'est encore Emma Cordenod ! fait l'un d'entre eux en lissant sa moustache.
- Vous la connaissez ? je demande.
- Si on la connaît ? Elle est chanteuse, contrebassiste et bassiste ! Et aussi l'auteure d'In Uterock, une monographie sur le rock au féminin qu'elle a écrit avec Aurélien Maillet. (https://www.facebook.com/inuterock/)
- Elle fait partie de 111, un power trio rock lyonnais créé en 2016, poursuit une policière, avec Denis Simon à la batterie et Rémi Selles a la guitare.

- Sans oublier Nicolas Robert, leur ingé son, qui fait partie du groupe a part entière et assiste à toutes les répétitions, souligne le policier moustachu.
- Et Fanny Revel, la régisseuse lumière ? C'est elle qui optimise leurs prestations scéniques, reprend la policière, et Denis Veillas ?
- Alors en somme, 111 c'est un trio à six ?"
Ils hochent la tête.
" - Mais pourquoi elle me menace ? je reprends.
- Mais parce que vous n'avez pas encore écouté Extented Play, leur album, mon pauvre monsieur ! me fait le troisième policier. Depuis ce matin, on en est à la douzième intervention pour le même motif ! 
- Mais je dois faire quoi ?"

Ils me regardent d'un air compatissant.
" - Faut l'écouter au moins une fois."

Puis voilà que le policier moustachu me demande s'il peut disposer de mon ordinateur. Il va sur Souncloud où le groupe a mis son EP 5 titres à disposition (mais si vous voulez soutenir 111, vous pouvez aussi l'acheter sur les sites marchands qu'il me dit), et l'écoute commence. Un bon rock, avec une grosse personnalité, à la fois épuré et puissant. Ca me rappelle White Stripes. Pas forcément pour le style, mais pour la puissance qu'ils affichent juste avec leurs tripes, une basse ou une contrebasse, une guitare et une batterie. Mince, c'est bon, ça, je dis. Et je vois les policiers qui commencent à s'agiter progressivement, dès Weaponless. Quand arrive Sweet Murderer, le troisième titre, le moustachu perd toute contenance, il jette sa casquette en l'air et se met carrément à gueuler "Your tongue is rough". Sur Mother, c'est encore pire, les trois reprennent en choeur "Hey ! Loveeeer". Et ils se mettent a faire des grands mouvements de balancier avec leur buste tout en hurlant.

C'est là qu'on sonne.

J'ouvre la porte, j'ai un nouvel équipage de police devant moi. Des CRS, je crois.
" - On vient pour le tapage, ils disent. 
- C'est vos collègues, je réponds. 
- On sait. On a des plaintes depuis ce matin, on les suit à la trace."
Pendant ce temps, les trois premiers policiers, de plus en plus excités, dansent sur "Closer", le dernier titre. Le troisième se roule même sur mon tapis.
"- Vous les interpellez pas ? je demande.
- On va attendre la fin du EP, me répond un des nouveaux arrivants. Là c'est trop dangereux. Tout à l'heure il y en a un qui a tenté de me mordre."
Tout ça c'est la faute à 111, ils m'expliquent, notamment à Emma. Elle écrit des textes qui portent sur la relation à l'autre et à la folie, alors forcément... Et ça risque de pas s'arranger de sitôt : le groupe cherche un label dans l'optique d'un album pour l'été 2018.
- Mais pourquoi vous les arrêtez pas ? je demande.
- Pas facile : ils bougent tout le temps à cause de la musique ! ils seront le 10 février à Saint-Julien de Civry, le 14 à Paris, le 17 à Grenay, le 2 mars à Vienne et à Lyon le 6 mars."

L'EP se termine. Les trois CRS empoignent leurs collègues. "Pas de résistance, on va s'expliquer au poste", ils disent. "Je suis de la maison" crie le moustachu. "Les amendes je les fais sauter" hurle la policière.
" - Vous devriez quand même écouter 111", me lance en sortant l'un des fonctionnaires. "Moi j'écoute que du Metal", je lui crie dans l'escalier. "Il y a une telle force dans 111 que ça peut vous plaire quand même !" il me gueule. Puis tout le monde sort du bâtiment en chantant "Mother" en canon.
Je retourne devant l'ordinateur. Emma Cordonod me regarde toujours, avec sa pancarte. Elle a pas l'air de déconner, Emma... Vaudrait peut-être mieux qu'on le commande, cet EP...

 

France emma

 

 

Rétrospective 2018 : Du Rififi dans les Line-Up !

  • Le 08/01/2019

La vie d’artiste n’est pas un long fleuve tranquille, et vous avez peut-être raté un épisode parce que vous n’êtes pas toujours devant le poste : voici une séance de rattrapage sur les mouvements de line-up de vos groupes préférés.


 
  • 111 (Rock) : Denis Simon a quitté l’aventure 111 en décembre 2018. Il laisse ses fûts aux bons soins de Julien Jousselme, également batteur de Çub, du groupe de Rock sans guitare Nikopol-band, et de la formation Math Rock Ça, dont je ne puis résister à vous citer le titre du dernier album : “Mon Tout petit Ça à moi S'est dévoilé Au grand jour Quand j'ai su le voir Sans lunettes” (2017).

 


 

Nesrine Mahbouli à Eindhoven avec Cartagena, par le photographe Albert Jolen

  • Cartagena (Metal Orchestral) : Souvent bien mal embouchées, les trompettes de la renommée n’auront d’autre choix en 2019 que de sonner en l’honneur des auteurs du somptueux Roma Delenda Est (2017). Les Tunisiens ont recruté au chant Nesrine Mahbouli, en lieu et place de Sherazade Amous. On vous parie qu’avec un tel apport Cartagena va bousculer la hiérarchie mondiale du Metal Symphonique.

La soprano était auparavant bassiste chez Persona. Un peu comme si Sinatra était cantonné au saxo dans un Big Band !


 
  • Dreamslave (Metal Orchestral) : Si on a bien tout compris, le guitariste rythmique Ragnar Mich, qui officie également chez Inner Torture, a rejoint Dreamslave en décembre 2018. Par contre, on n’est pas en mesure de vous dire si les Lyonnais ont trouvé leur nouveau batteur, malgré qu’on surveille Emma et sa bande comme le lait sur le feu en priant tous les jours pour que nous soit enfin livré le digne successeur de Rest In Phantasy (2015).

 


 
  • Fool's Paradise (Heavy Prog’) : Les Dunkerquois annonçaient en juillet 2018 le départ d’Anthony, leur chanteur. Aux dernières nouvelles, le poste était toujours vacant. L’enregistrement du successeur de Monopoly Society, prévu courant 2019, est tributaire de l’intégration d’un nouveau vocaliste.

 


 
  • GLAMORY (Hard West Coast) : En avril 2018, les Niçois, qui n’ont pas leur pareil pour ciseler des mélodies groovy, annonçaient qu’ils cherchaient leur nouvelle voix Lead. On sait depuis juillet que c’est à l’Américain Kevin Joseph O’Hara qu’il revient de remplacer le très talentueux Alban Sibilia. Les auteurs de Glam Over (2015) ont posté sur leur page Facebook en août 2018 une vidéo de sessions de travail des harmonies à 3 et 4 voix. C’est beau comme un arc-en-ciel ! Aucun doute : avec ce nouveau line-up, Glamory est de retour aux affaires !

 


 
  • Hajiro (Metal alternatif) : Suite au départ de Nelson, qui tenait le micro sur l’album Black Satori, Hajiro évolue désormais en trio. Cela n’a pas empêché les Fécampois de sortir “Dance With My Shadow”, un très bon EP, qui permet à Greg, (dont c’est l’anniversaire aujourd’hui 1er janvier !), guitariste de la formation, de donner la pleine mesure de son talent de chanteur.

 


 
  • Hot Hell RooM (Heavy Rock) : Les géniteurs de l’excellent Architect Of Chaos ont stabilisé leur line-up avec l’arrivée du batteur Alexis Bersot. Le successeur de Morrison sera disponible cette année. C’est pour nous l’une des grosses sorties 2019.

 


 
  • Manigance (Power Metal Mélodique) : Didier Delsaux était la signature de Manigance depuis la fondation du groupe. Contraint de passer le relais, il confie le témoin à Carine Pinto, qui partageait le chant sur “Face Contre Terre”, la seconde piste de Machine Nation, l’un de nos albums 2018 préférés. Nos vœux de réussite accompagnent Carine et Manigance dans ce challenge.

 


 
  • Marie Antoinette the band (Heavy Rock) : C’est vers octobre 2018 que la Reine a changé de tête. Yann était un excellent chanteur de Rock, mais pour l’avoir vue sur scène à Nice, nous croyons que sa remplaçante Loy pourrait bien conduire l’Autrichienne vers les routes plus Heavy d’un succès mérité. Long Live The Queen !

 


 
  • ODC metalband (Metal Alternatif) : Depuis mai 2018 et l’intégration de Yann, leur second guitariste, ODC est un quintette. Why est le troisième titre mis à disposition sur vos plateformes par ces franciliens particulièrement prometteurs. https://fanlink.to/ODC-WHY

ODC par Café Crème Paris


 
  • Porno Graphic Messiah (Metal Indus) : La bande à Scars Summer s’est payée le luxe d’aligner en 2018 un excellent LP (Terrorize Me) et un non moins excellent EP (Black Target). C’est tout simplement énorme ! J’imagine que ces mecs dorment deux heures par nuit pour réaliser tout ça. “Ces mecs”, puisque Marion est désormais remplacée à la guitare par Sol, du groupe Marie Antoinette the band, qu’on aime également beaucoup et qu’on vous invite à découvrir. On souhaite pour 2019 toute la reconnaissance qui lui est due à à Scars Summer et à la bande (et à Marie-Antoinette, of course !).

 


 
  • SEYMINHOL (Metal Orchestral) C’était le cadeau empoisonné du Père Noël : fin décembre, Seyminhol a annoncé que son chanteur Kevin quittait l’aventure. Ceux qui connaissent la formation de Metal Sympho savent que le remplacement de Kevin ne sera pas une mince affaire. Outre ses performances vocales, il prenait en compte l’écriture de leurs ambitieux concept-albums, dont les deux derniers tournaient autour de Shakespeare. Seyminhol sera tout de même au SATAN FEST X le 05/01/2019 à Paris, (jetez un oeil sur le lien de l’évènement, c’est inratable !) grâce à Laurent Fabisz qui va mouiller le maillot en remplaçant Kevin à l’arrachée. On adresse à Seyminhol et à Nico tous nos voeux de réussite dans leurs projets qui semblent déjà sur les rails, car les Seyminhol ont la hargne et semblent plus motivés que jamais !

 


 

  • The Foxy Ladies (Hard/Heavy) : Chloé, qui tenait la basse des Renardes, a quitté leur tanière fin juillet 2018. Les génitrices de l’excellent Blackbone (2017) ont pu assurer leurs concerts notamment avec la complicité de notre (contre)-bassiste et rockeuse préférée, également chanteuse du Power-Trio lyonnais 111, Emma Cordenod. https://open.spotify.com/album/0IXfEeUYwLYWY5k7uGE8Ir