PROGRESSIVE

HYPNAGONE, Qu'Il Passe (sortie le 14/10/2022 - chronique)

Le 14/09/2022

On gardera un oeil attentif sur Hypnagone, quatuor aussi capable qu'exigeant qui pourrait bien se tailler la part du lion sur la scène du métal progressif de demain.

Hypnagone photo 1
HYPNAGONE est un quatuor de métal progressif originaire de l'Est de la France.
Il nait en 2017, sous l'impulsion d'Antoine Duffour (basse).
Cult Of Luna, Periphery, Cynic, Tool, Fear Factory, The Contortionist, Loathe et Gojira font partie des références citées par ce groupe qui n'hésite pas à intégrer à sa musique d'autres composantes très éloignées du monde du métal.
De 2017 à 2021, Hypnagone s'attelle à l'écriture de son premier album. Il s'agira d'un onze pistes, livré le 14/10/2022 chez KLONOSPHERE. Son titre :

« Qu'Il Passe »

Hypnagone qu il passe artwork
« Qu'il Passe » a été mixé par George Lever (Sleep Token, Loathe, Monuments), et masterisé par Mike Kalajian (Machine Head, The Dear Hunter, Against The Current) au Rogue Planet Mastering.
Les thématiques de l'album abordent des sujets intimes : la solitude, le manque de repères, l'acceptation de soi...
Après une plage instrumentale introductive, « Qu’il Passe »  entre dans le vif de son sujet avec « Shibboleth ». Le Metal s'installe  — il sera la dominante de l'album  — autour de l'égarement, dans une longue pièce qui se joue des structures et qu'un chant saturé vient durcir en fin de partie. 

« Spannungsbogen » bouscule encore l'édifice en introduisant des éléments jazz et avant-gardistes aux aspérités extrêmes. Puis Hypnagone laisse miroiter une trêve   sur « The Step Inward », dernier titre conçu pour l'album et le plus long à finaliser. Partiellement écrit en studio, « Moss », en cinquième position, est une composition conventionnelle qui permet de reprendre un peu de souffle avant de repartir doucement  (« L'Arbre ») en mode post-métallique. Un saxophone aura tenté d'adoucir un morceau abrupt (« White Field »). Extrême, il sera suivi d'une respiration bienvenue portée par les considérations de l'écrivain Céline (« Elegy »). La suite vrille dans nos têtes, emprunte au grunge, tandis qu'un clavier s'affole et que les vocaux éructent (« Dross »). Le reste est plus étrange encore, avec de belles pincées de cordes et un univers qui se démultiplie en agressivité (« The Mind Derailed »). Mais c'est « Light Bulb » qui offrira enfin l'accalmie qui nous conduira en sortie d'album.
Sans cesse en mouvement,  sûr de son fait, « Qu’Il Passe » s'affirme au fur et à mesure de son écoute. Fusionnant des influences post-metal au jazz sur une trame progressive à forte dominante métallique, il bouscule, provoque, frise l'avant-garde, peut aller à l'extrême dans un mélange corrosif des genres sans jamais se faire chaotique.
Plus réfléchi que complexe, il s'écoute et se comprend, prend le temps de s'installer, en pavé prog' bien ciselé, avec des structures aussi enchevêtrées que celles de sa pochette. « Qu’Il Passe » s'adresse donc d'abord à un public progueux qui pense que le meilleur chemin pour aller du point A au point B n'est certainement pas la ligne droite. Impressionnant de maîtrise, il n'a rien du coup d'essai. Il il détient les qualités pour interpeller et séduire, l'inspiration, la technique, et bien sûr ce son qui met en valeur toute sa foisonnance. « Qu’Il Passe » n'est donc pas un opus pas ordinaire, d'autant moins à ce stade du premier album, et l'on gardera un oeil attentif sur Hypnagone, quatuor aussi capable qu'exigeant qui pourrait bien se tailler la part du lion sur la scène du métal progressif de demain.
« Qu’Il Passe » sortira le 14 Octobre 2022 chez Klonosphere/Season Of Mist/ The Orchard (Sony). Il est ouvert à la précommande :

 

AVANDRA : le nouvel album s'appellera Prodigal

Le 29/09/2022

Le groupe de métal progressif portoricain  Avandra sortira prochainement son nouvel album.
Il s'agira d'un dix pistes intitulé « Prodigal ».
Avandra artwork
Avandra a d'ores et déjà dévoilé la piste qui ouvre l'album, « Codename: Pharaoh ».
L'album « Prodigal » débute ainsi sur un discours de Dwight D. Eisenhower, chef d'État-major général des Forces armées des États-Unis durant la seconde guerre mondiale et trente-quatrième président des USA. Il mettait en garde contre les dangers d'unifier le complexe militaro-industriel du secteur privé avec le gouvernement, ce qui conduirait à des guerres répétées dans l'intérêt des sociétés privées.
La piste explore ainsi la nature cyclique de la guerre.

« Prodigal » sera disponible le 18/11/2022.

 

ENNEADE : Withered Flowers and Cinnamon (sortie le 29/04/2022 - chronique)

Le 13/09/2022

Un album à haut niveau de composition et d'interprétation qui devrait séduire les progueux les plus exigeants.


Trois albums en vingt-sept ans, on ne peut pas dire que cette formation bâcle ses productions. Et on veut bien croire, comme promis, qu'on arrive à l'opus de la maturité.
ENNEADE  est un quintette lyonnais. Plus de dix ans après son album « Teardrops in Morning Dew » (2011) il revient en avril 2022, via Vallis Lupi. Son  nouvel effort est un cinq titres d'une durée supérieure à trente-sept minutes, soit une moyenne au dessus des sept minutes par composition. Cela s'appelle :

« Withered Flowers and Cinnamon »

Enneade artwork
Avec tout ce temps passé, l'univers du groupe a évolué. Il confesse une place plus importante au mellotron et aux synthétiseurs analogiques, tandis que King Crimson, Genesis, et plus généralement les groupes influents de la scène des 70's, restent les références citées par ces Lyonnais.
Les chansons, paroles et musiques, sont signées Enneade. La composition se fait en commun, avec la participation de chacun.  La musicalité prime. Enneade n'est pas un groupe à message, nous explique-t-on, ses textes sont généralement  inspirés de faits imaginaires, s'attachant à des situations incongrues ou reflétant des ressentis.
Musicalement Enneade pourrait vous inquiéter par la longueur des compositions (non, non, répondent les progueux qui se frottent les mains). Balayez vos à-priori ! Si longues que puissent être les pièces, elles ne vont pas dans la démonstration, elles se font accessibles, même instantanément enthousiasmantes.
L'intro aux guitares claires de la première piste, « A Foul Taste Of Freedom », tutoiera d'emblée l'oreille des familiers des vieux Genesis. La période Fish de Marillion n'est pas loin. Celle de Hogarth viendra plus tard (« Autumn »).
Ce début grisant n'est jamais contredit. Alors l'enchaînement vous emportera habilement. D'autant que Christian Greven donne beaucoup de corps à son interprétation par un chant expressif — la caractéristique est assez rare pour qu'on la souligne.
Disons également que si « Withered Flowers and Cinnamon » se veut moins métallique que ses prédécesseurs, il n'est aucunement mou du genou. Ses grattes savent donner du riff (« Illumination »), balancer un solo mélodique ou agressif, tandis que la basse peut apporter sa note fraîche et funky (« Grand Buffet »).

Enfin, les arrangements, la variété des instruments, permettent d'exciter la curiosité de l'oreille par des sonorités inattendues (l'intro de « Tinkling Forks  » ou le saxophone de « Autumn  »).

Ainsi, sans démonstration inutile, mais avec beaucoup de réflexion dans sa manière d'amener la musicalité, Enneade propose-t-il un album à haut niveau de composition et d'interprétation qui devrait séduire les progueux les plus exigeants.
Un album d'un tel gabarit, capable de concurrencer les meilleures sorties internationales dans cette catégorie exigeante, ne se présente pas tous les jours. On ne peut évidemment que vous le  recommander.
La production de « Withered Flowers and Cinnamon » est signée Thibault Bernard (Convulsound Productions). Elle apporte un excellent confort d'écoute.
« Withered Flowers and Cinnamon » est disponible depuis le 09/04/2022. Encore un chouette poulain dans l'écurie de Vallis Lupi !

Son Lien :

Les Chroniques :

  • Grâce à la beauté sublime de ses mélodies, à ses arrangements lumineux et à sa fluidité, “Withered Flowers and Cinnamon” est un superbe disque plein de grâce, un disque marquant de cette année.
    Music Waves
  • L’émotion et une formidable maîtrise instrumentale se rencontrent pour un résultat tout à fait séduisant.
    Music in Belgium

Enneade maao photosEnneade par Maao-photos
Line-Up :

  • Julien Fayolle : basse, contrebasse, Chapman Stck, Moog Taurus et glockenspiel
  • Christophe Goulevitch : guitares
  • Christan Greven : chant, choeurs, claviers
  • Frédéric Lacousse : batterie, percussions, marimba et xylophone
  • Georges-Marc Lavarenne : guitares électriques et acoustiques, mellotron & choeurs

Invités :

  • Kunio Suma (Bi Kyo Ran) : guitares et solo (3, 4)
  • Olivier Sola : saxophone (5)

Tracklist :
1.- A Foul Taste of Freedom (9:21)
2.- Illumination (7:27)
3.- Tinkling Forks (4:40)
4.- Grand Buffet (3:36)
5.- Autumn (12:13)
Durée totale : 37:21

Discographie :
Remembrance, 2006
Teardrops in Morning Dew, 2011
Withered Flowers and Cinnamon, 2022

 

Le nouveau SPHERES sortira le 23/09/2022

Le 11/09/2022

Près de trois ans après la sortie de leur premier album « Iono » (2019), les métalleux progressifs français SPHERES sont sur le point de donner naissance à leur deuxième album.
Spheres band
Il s'appellera « Helios », et il est décrit comme un  nouveau voyage spirituel dans un monde dystopique.
Sa sortie est attendue en CD, LP et numérique via M&O Music et Spinoza Records. pour le 23/09/2022.
Spheres cover
En attendant, et pour vous présenter cet opus, les Parisiens ont dévoilé un premier aperçu de « Helios » avec le clip-single « Spiritual Journey ».

Les précommandes de l'album sont déjà ouvertes sur Bandcamp (et si vous accrochez n'hésitez pas : le prix défie toute concurrence !) :

Line-Up :

  • Jonathan Lino : chant, guitare, clavier, production
  • Olivier Moreau : chant, backing vocal
  • Clémence Santé : basse
  • Jesse Haddad : batterie
  • Marco Walczak : clavier

NEMO : Les nouveaux Nouveaux Mondes (2022)

Le 27/08/2022

Fort de vingt-deux ans d'expérience le groupe de rock progressif Nemo a décidé de mettre à l'honneur « Les Nouveaux Mondes », son premier album, en le réenregistrant à l'occasion de son vingtième anniversaire. 


Nemo s'est mis en pause en 2015 après l'album « Coma », cependant que Jean-Pierre Louveton (guitare, chant) proposait avec JPL ces dernières années une superbe trilogie sur l'histoire de l'humanité baptisée  « Sapiens ».
Ce nouvel enregistrement des « Nouveaux Mondes », précise Nemo, n'est pas un retour, mais plutôt une façon de remercier les fans et de fêter les vingt ans du disque.
Nemo introduisait cet opus ainsi :
« Nous allons vous raconter une histoire, une histoire extraordinaire. Une histoire d’exploits et de découvertes. Une histoire de défis et de progrès. Nous allons vous raconter l’histoire de ces hommes qui ont fait avancer le monde, qui ont fait reculer les barrières de l’impossible.
Dans ces histoires, l’esprit visionnaire est au service de l’imagination, et l’imagination complice du progrès. Les personnages que nous allons vous montrer, tout droit sortis de la fiction, ont enflammé la science et réformé le monde… »
L'album a été réenregistré par le line-up classique du groupe : JB Itier, Lionel B Guichard, Guillaume Fontaine et JP Louveton.
L'artwork 2022 est signé Stan W Decker (Blue Öyster Cult, Jorn).
Nemo
« Les Nouveaux Mondes » sera disponible en CD digipak (avec deux bonus) et en téléchargement Haute Résolution dès le 29/08/2022. Une version en double vinyle sera  proposée plus tard.
Cette nouvelle version des « Nouveaux Mondes » peut être précommandée ici :

Ces nouveaux  « Nouveaux Mondes » tiennent toujours remarquablement la route. Nous vous invitons à les (re)découvrir !

Line-up :

  • Jean-Pierre Louveton : Guitare, chant, basse (Africa), instruments virtuels
  • Guillaume Fontaine : Claviers, chant
  • Lionel B. Guichard : Basse
  • Jean-Baptiste Itier : Batterie

Avec :
Pascal Bertrand : Batterie (Bataille navale)
Benoît Gagnon : Basse (Bataille navale)

­Tracklisting :

1. Abysses (10.03)
2. Dr Fergusson et les caprices du vent Vol.1 : Au dessus   des toits (6.39)
3. Danse du diable (2.48)
4. Tempête (7.18)
5. Dans la lune encore (6.23)
6. Dr Fergusson et les caprices du vent Vol.2 : Au dessus   des pyramides (5.58)
Phileas (20.41) :
7. Départ / Europe (4.57)
8. Les fleuves sacrés (3.16)
9. Luna (5.54)
10. Nouveau monde (6.34)
Bonus :
11. Africa  (5.51)
12. Bataille navale (11.08)
Durée totale: 76.56

­

­­

 

ARKNESS, Tales from the InBetween (2022)

Le 17/08/2022

Retour sur une sortie du début d'année 2022 avec un premier album de métal progressif loin d'être anecdotique : « Tales from the inBetween » du groupe ARKNESS.
Arkness
« Tales from the inBetween » était initialement un projet au clavier de la Toulousaine Magali Cantinot. A compter de 2019, seize musiciens viennent l'enrichir (line-up in fine) et c'est une galette de neuf titres pour une durée d'environ quarante-huit minutes qui voit le jour le 22/02/2022 dans un artwork signé Magali Cantinot/Entre Temps.
Produit par Arkness, l'album est mixé par le Studio Poulpy et masterisé par Apair Prod.
Chaque morceau de l'opus est le chapitre d'un livre fantastique qui vous entraînera dans des eaux inconnues, dans le ciel, dans la marche du temps, dans les profondeurs du désespoir ou à la rencontre de la Sorcière d'En Bas.

En place et inspiré, Arkness multiplie les ambiances et vous accroche avec des pièces ouvertes d'une belle intensité (« Six Steps Of Madness », «  Hope In The Universe ») parées d'envolées et de choeurs à la Queen. La voix lead, puissante, peut d'ailleurs rappeler à travers différentes compositions le timbre de Freddy Mercury dans les médiums. Danny Elfman, Dream Theater sont également des noms qui ont pu surgir dans une moindre mesure à l'écoute de l'album.
Si ce chant et les claviers nous semblent ses deux atouts majeurs, il est parfaitement mené d'une manière générale et son casting étoffé lui donne beaucoup de relief. Il tire son épingle du jeu par des compositions, des arrangements et une interprétation d'un degré rarement atteint à ce niveau de parcours. L'ensemble s'enchaîne bien, même si sa légère complexité progressive pourra vous demander plusieurs écoutes.
« Tales from the inBetween » marque des débuts très intéressants qui ne manqueront pas de vous surprendre, la suite sera bien sûr à suivre avec attention.

Les Critiques :

Line-Up :

  • Mathieu Vergez : chant
  • Magali Cantinot : compositions, clavier
  • Sébastien Rouzoul : basse
  • Johann Brassac : batterie

Invités :

  • Guitare : Clément Longuet, Lucas De La Rosa, Tao Painvin, Maxime Ruel, Louis Marcais, Donnchadh Mullaghy
  • Basse : Swann Mayolle
  • Chant : Anne Cya, Nico Moroni, Raphaël Vallaury

Tracklist:
01. Aquarius
02. Six Steps Of Madness
03. The Witch From Below
04. Paradoxe
05. Hope In The Universe
06. Five Years In The Sky
07. Eternity And Brimstone
08. Circus Dazzling Lights
09. The Discovery Of Arkness
Durée totale : env. 48mn

TRANZAT, Ouh La La (2022)

Le 15/08/2022

Même si on a l'air d'arriver après la guerre, impossible de ne pas vous parler du nouvel album de Tranzat ! D'ailleurs la guerre n'est pas finie, puisqu'on profite (malin, Ahasverus !) de ce que la formation brestoise passe sur la Massey Ferguscène du MOTOCULTOR FESTIVAL Open Air de Saint-Nolff ce samedi 20 Août à 13 heures 35 pour vous présenter à notre sauce le surprenant et très réussi « Ouh La La ».
Tranzat motocultor
« Ouh La La », le groupe breton l'a livré dans un artwork rassurant : sûr que vous auriez laissé votre fille partir en pique-nique avec ces garçons le lendemain de la kermesse paroissiale du 15 août.
Tranzat ouh la la
« Ouh La La » sortait le premier avril.  Le ton ne pouvait être mieux donné !
Inventifs et drôles, les Brestois cultivent la dérision jusque dans leurs clips.

Voici pour la forme. Mais côté musique, on donne dans la haute voltige !
Tranzat marie une bonne dose de technique à son inspiration facétieuse, et son oeuvre foutraque prend une cohérence et un intérêt qui se maintient sur ses cinquante-quatre minutes.
Donner l'impression de s'amuser tout en pratiquant un grand écart que n'aurait pas renié JCVD pour coller au plafond, c'est le signe d'une certaine expertise !

La galette bretonne glisse merveilleusement bien. Elle atteint un caractère universel et je vous mets au défi de trouver, à son propos, la moindre critique négative...
Nul besoin d'en dire beaucoup plus : si l'attitude décalée qu'on trouve chez une certaine scène d'avant-garde rhodanienne (Poil, Ni, Chromb, Ultra Zook) vous parle — dans un registre plus cinématographique certains chroniqueurs citent les Monty Python — si Devin Townsend et Faith No More (« Mr Awesome ») sont des références qui vous ravissent les oreilles, Tranzat vous propose une formule de haut niveau tout à la fois drôle, technique, digeste et hautement admirable.
« Ouh La La » est sorti chez KLONOSPHERE. Vous le trouverez sans difficulté : il trône sur le haut du panier de l'année 2022.
Immanquable !

Les Critiques :

  • Les Bretons ont revu leur copie depuis The Great Disaster, ils proposent des compositions moins longues, plus directes. Denses également, ce qui n’est pas plus mal.
    Nightfall in Metal Earth
  • L’album s'avère aussi bigarré qu’excellent.
    COREandCO webzine
  • C’est systématiquement bien fait et même le côté décalé des compositions ne prend jamais le pas sur la qualité, et évite ainsi la caricature.
    Aux Portes Du Metal Webzine
  • Les musiciens et chanteur sont des monstres libérés des contraintes techniques et peuvent interpréter n’importe quoi (c’est d’ailleurs ce qu’ils font).
    Métal Intégral
  • Neuf morceaux de très haut niveau. Impeccablement produits, chacun d'entre eux possède cette fibre, unique, qui ne donne qu'une seule envie : y revenir.
    HARD FORCE

Le Lien :

 

ATLANTIS CHRONICLES, Nera (2022)

Le 09/07/2022

Nouveau logo, nouveau line-up, nouveau style, après deux albums  remarqués ATLANTIS CHRONICLES  revenait le 08/04/2022 avec « Nera » dans un artwork signé par l'artiste russe Valery Konovalova.
Atlantis chronicles nera

Long d'environ trente-cinq minutes, « Nera » est un concept-album qui nous fait suivre les derniers instants de l’Atlantide à travers les yeux d'une de ses habitantes (Nera) avant que les flots ne la submerge. Fort de ce fil rouge, Atlantis Chronicles explore dans des textes en Anglais l'acceptation, le renoncement, ainsi que notre capacité d'adaptation face à un environnement en mutation.
Musicalement, le groupe bouscule ses principes. Il faut dire que le changement dans le line-up a été conséquent puisqu'Atlantis Chronicles a renouvelé son binome chant/guitare.
Le groupe donnait son état d'esprit lors de la campagne de financement de l'album :
« Notre volonté a été d’explorer de nouveaux horizons, d’expérimenter, d’enrichir les couleurs musicales d’Atlantis Chronicles, tout en conservant son identité et ses particularités. Toute notre identité visuelle a également été retravaillée : nouveau logo, nouvelle charte graphique, nouveau merchandising, nouvelle scénographie… »
Pari clairement tenu concernant la musique :  « Nera » s'ouvre sur une belle montée en puissance qui ne cessera d'éclater au fil de compositions à la fois courtes et progressives, à la technique omniprésente, mises en valeur par d'agréables arrangements et par un son qui promet de la pâture à vos esgourdes.

Au milieu de son univers bousculé, Atlantis Chronicles réussit à amener de la mélodie, l'oxygénant à coups d'arpèges. Son prog hardcore privilégie un format court — chargé jusqu'à la gueule — qui dépasse rarement les quatre minutes.
Incontestablement dense et couillu, « Nera » est un album dont la tenue, la réalisation, et tout simplement la réussite, forcent le respect. Atlantis Chronicles y conduit ses expérimentations par touches avec un brio immédiat. La précision de la production vous permettra d'en savourer chaque détail. L'album séduira ainsi un public extrême, progressif, les amateurs de technique, et plus généralement tout amateur de métal moderne inspiré. C'est une sortie 2022 déjà disponible et à ne pas rater.

Pour aller plus loin avec cet album nous vous recommandons cette interview de FRENCH METAL  :

Les Critiques :

  • Un metal progressif, riche et fouillé, mélodique, teinté parfois de djent, alternant chant clair et saturé, et capable de délivrer des ambiances aussi puissantes qu’aériennes.
    HARD FORCE
  • Tout est bon sur ce disque de metal progressif moderne !
    Music Waves
  • Les qualités qui ont pu faire de ce groupe un potentiel challenger pour monter sur le toit du Death Metal technique et progressif français sont toujours présentes.
    Aux Portes Du Metal Webzine
  • Atlantis Chronicles reste un groupe de metal extrême avant tout, mais il s’éloigne du death technique de ses débuts pour un style désormais plus proche metal prog, du deathcore voire du metalcore moderne.
    La Grosse Radio

Tracklist :

  1. Full Fathom Five
  2. The Drowned and the Saved
  3. A New Extinction
  4. We Saw It All Coming
  5. Obsolete Bodies
  6. Ruins and Memories
  7. The Great Escape
  8. The Great Inscape
  9. The End is Near
  10. Fatherless Nights Ahead

Line-Up :

  • Julien Harp: Chant
  • Alex Houngbo: Chant, guitare
  • Julien Rosenthal: Guitare
  • Simon Chartier: Basse
  • Sydney Taieb: Batterie

Les Liens :

 

ANTHON NORWELL EXPERIMENT, Welcome To My DNA (2022)

Le 19/06/2022

Nouvel opus pour Anthon Norwell, artiste progressif à la discographie foisonnante, qui nous revient avec un nouveau concept-album destiné à son projet Anthon-Norwell Experiment.
Livré depuis le 16/05/2022, le bébé s'appelle :

« WELCOME TO MY DNA »

Anthon norwell dna
Anthon Norwell nous entraîne cette fois dans un monde où les épidémies ont pris le dessus (ça vous rappelle quelque chose ?) et dans lequel les chercheurs découvrent un homme à l'ADN si particulier qu'il pourrait guérir l'humanité de toutes ses maladies.
L'album évolue du point de vue de cet homme, qui ne veut absolument pas donner sa vie pour sauver la race humaine et qui qui n'a d'autre perspective que de s'enfuir.
Anthon Norwell tient ici l'ensemble des instruments (guitare, basse, batterie, claviers) et il assure le chant lead comme les chœurs.
Sept mois auront été nécessaires pour enregistrer seul cet album, dont les influences sont Porcupine Tree, Opeth, Anathema, ou encore Genesis.
C'est à ce dernier groupe qu'on pense d'emblée à l'ouverture de l'album, car la voix d'Anthon Norwell peut rappeler celle de Peter Gabriel.
Si l'album commence doucement, le ton se durcit dès « I'm Waiting For » le second morceau. Gratifié d'un solo de guitare intéressant, le morceau retient l'attention et l'on se plait à l'imaginer en live.

Les douze compositions de « Welcome To My DNA » alternent tempo rock et riffs métalliques, les mélodies passent très bien, les choeurs sont faits avec soin et les instruments savent se diversifier. L'interprétation est polyvalente se permet à l'occasion des passes groovy (« My Effect Reverse ») tandis que le clavier vient apporter à touches modérées sa légèreté dans une setlist qui s'octroie une pause quand la thématique se fait intime (« My Love », « Inside Me »).
Anthon Norwell offre donc un album aux compositions mémorables sur lesquelles l'interprétation du multi-instrumentiste ne révèle aucune faille. Si vous aimez ses précédentes productions, il est probable que celle-ci emportera votre adhésion car elle figure certainement parmi ses plus belles réussites et son songwriting le plus catchy.
Le Lien :
https://anthon-norwellexperiment.bandcamp.com/album/welcome-to-my-dna

HELI ANDREA quitte MOBIUS

Le 18/06/2022

Mobius a annoncé en fin d'après-midi le départ de sa chanteuse Heli Andrea, présente dans le groupe depuis ses débuts discographiques.
Heli autoportrait
Les Lyonnais annoncent la séparation en ces termes :
« Après pas loin de dix ans de bons et loyaux services Heli a décidé de quitter Mobius pour se focaliser sur d'autres projets.
Le départ de notre frontwoman, de la voix qui a porté The Line et Kala, est un tournant majeur pour le groupe. On tient à remercier Heli du fond du cœur. Elle a su être le pilier du groupe à de nombreux instants et son énergie, ses idées, et sa voix hors norme ont été sans aucun doute des éléments clés dans le succès du groupe.
Nous avons été honorés d'avoir pu travailler et grandir avec elle, à la fois en tant que musiciens et en tant que personnes. Au long de toutes ces années nous l'avons vue se développer pour devenir la très talentueuse chanteuse qu'elle est aujourd'hui. Nous n'avons aucun doute quant à son avenir qui s'assure être plein de projets tous plus incroyables les uns que les autres, et nous vous invitons à la suivre sur sa page personnelle pour ne pas en perdre une miette !
Il nous reste une chanson à vous dévoiler, qui clôturera le chapitre de "ce" Mobius dans sa version actuelle et dont nous re-parlerons très bientôt.
Pour la suite du projet, nous restons quatre musiciens déterminés à faire vivre la musique qui nous tient à cœur et nous vous en dirons plus très bientôt. »
Mobius band 2
Heli Andrea poursuit :
« Après plusieurs mois de réflexion, c'est avec le cœur léger que je vous annonce que je quitte Mobius, mon premier "vrai" groupe, pour d'autres aventures. Je suis fière et heureuse de ce que nous avons accompli ensemble.
Mobius a été pour moi un formidable terrain de jeu et d'expérimentations. J'y ai fait mes premiers concerts, mes premiers enregistrements professionnels, réalisé mes premiers clips, partagé mes textes et mon imaginaire, appris à m'ouvrir aux autres et à assumer ma personnalité artistique. Au-delà d'un simple groupe, Mobius a été une école qui m'a forgée et m'a permis de me trouver.
Cela m'a encouragé à me professionnaliser, en chant et dans tous les à-côtés qui touchent au développement d'un groupe.
Après deux albums, et des changements dans ma vie personnelle (et dans le monde), et alors que nous commencions la composition d'un troisième opus, je me suis rendue compte que je souhaite aujourd'hui prendre d'autres chemins. J'aspire à un rythme différent et à une autre façon d'évoluer au sein d'un groupe. Poursuivre avec Mobius m'apporterait de la frustration, et je pense qu'il faut se sentir pleinement sur la même longueur d'onde pour développer de façon authentique un univers musical.
Je suis honorée d'avoir eu la chance de relever les challenges musicaux de Guillaume et Adrien (principaux compositeurs et fondateurs du groupe) et d'avoir fait mes armes auprès de ces quatre talentueux musiciens. Heureuse aussi d'y avoir trouvé des amis et d'avoir grandi à leur côté.
Je souhaite à mes camarades du groupe qui m'ont acceptée avec ma joie et mes idées farfelues, mes doutes et ma timidité des débuts, de poursuivre leurs projets musicaux, peu importe la forme qu'ils prendront, tant qu'ils leur apportent joie, rêves et imagination. Selon moi moteurs essentiels à toute avancée personnelle. »
Originaire de La Réunion, implanté à Lyon, le groupe de métal progressif Mobius a commencé sa carrière vers 2013. Très technique, influencé par les musiques du monde, il a su s'imposer nettement sur la scène progressive française et conquérir une fanbase internationale en deux albums. Il travaille actuellement sur son troisième long format, qui succédera à « Kala » que marquaient des influences indiennes.

Côté technique, la chanteuse Heli Andrea n'est pas en reste : elle pratique différents types de chant dont sont imprégnés les titres de Mobius. Elle a collaboré à plusieurs projets (Avaland, Midnight Jazz Club, Pollen) dont les principaux sont OLANE et Odd Covers (avec Adam Janzi, le batteur de VOLA).

Un dernier morceau de Mobius avec Heli Andrea au chant devrait être livré avant que la page ne soit définitivement tournée.
Compte tenu de la somme des talents et du potentiel développés sur leur parcours discographique, nous suivrons bien sûr la suite de la carrière d'Heli comme de Mobius avec la plus grande curiosité.
On souhaite le meilleur à Mobius et Heli Andrea dans leurs projets respectifs !

SEVENTH STATION : Un clip au poil

Le 26/05/2022


Le groupe de métal progressif Seventh Station, qui compte dans ses rangs le guitariste Dmitri Alperovich, le claviériste Eren Başbuğ (principalement connu pour son travail avec Jordan Rudess et Dream Theater) ainsi que le chanteur  Davidavi 'Vidi' Dolev (Subterranean Masquerade), sortira « Heal the Unhealed », son deuxième album, à l'horizon 2022.
Seventh station
L-R: Eren Basbug, Jure Lopatic, Davidavi Dolev, Dmitri Alperovich, Grega Plamberger


Cet opus s'inspire des événements du XXe siècle, et principalement de la Seconde Guerre mondiale et de l'Union soviétique vues dans les yeux d'Alperovich, né à Minsk, en Biélorussie, immigré en Israël et qui a finalement trouvé son chemin vers la Slovénie. L'album est une épopée surréaliste d'une heure, exploitant les capacités virtuoses du groupe pour exprimer des situations kafkaïennes, juxtaposant les désordres de la dictature aux troubles de la personnalité d'un artiste.
Pour le représenter, le groupe a choisi pour premier single le titre « All Hail the Moustache ». Le single dépeint la mégalomanie d'un tyran, un trip de puissance qui devient incontrôlable, un volcan actif aspirant à une sorte d'immortalité, échappant à tout contrôle sous des vagues de paranoïa. Ironiquement, en même temps, cela pourrait aussi représenter l'esprit de certains artistes.
Seventh Station a choisi la Moustache comme symbole d'une force toujours croissante de dirigeants sombres dans l'histoire récente, et bien que les tyrans actuels soient rasés, nous savons tous ce qui se passe sous leur peau.
Le groupe explique :
« Nous avons décidé qu'à la lumière des événements actuels en Europe, ce serait le bon moment pour sortir cette pièce. All Hail the Moustache parle de dictature, de folie et de guerre. Il s'agit aussi du pouvoir d'un tyran et du pouvoir d'un artiste. Il était logique pour nous de le publier maintenant et nous espérons que cette pièce suscitera des conversations sur les événements horribles auxquels notre monde est actuellement confronté. »
Le guitariste Dmitri Alperovich explique plus en détail le morceau et la vidéo qui l'accompagne :
« À travers la musique intense et la vidéo choquante, nous appelons les gens à se respecter et à dire non à toute forme de guerre ou de dictature dans le monde. L'animation a été réalisée par le grand réalisateur finlandais, Mika Tyyska, qui a travaillé sur le clip Octavarium, de Dream Theater, et il a réussi à apporter sa contribution unique à nos idées. L'acteur slovène, Anton Strojin, joue dans la première partie de la vidéo, apportant son jeu coloré au scénario surréaliste. Préparez-vous, c'est étrange. »

« All Hail The Moustache » est le premier single du groupe en cinq ans.
« Heal the Unhealed » a été enregistré en 2020, entre Ljubljana (Slovénie) et Boston (Massachusetts), puis mixé et masterisé par le producteur slovène Matej Gobec (Laibach, Fishbone).

Les Liens :

 

 

 

 

WYVERN "RADIATIONS" (Album 2022)

Le 06/05/2022

Groupe : Wyvern
Origine: Toulon (FR)
Album: RADIATIONS (18/03/2022) - Chronique d'album
Genre: Rock Progressif, atmosphérique, Cinématographique
Label :  Whormholedeath (Italie)
Par Dam'Aël

 

 

WYVERN : LE GROUPE

 

Wyvern!?... Est-ce cette envie de voguer sur les eaux du Metal Progressif à l'instar de ce magnifique 2 mâts norvégiens du même nom de 1897 naviguant sur les eaux nordiques, ou la nostalgie de certaines radios nées dans les années 80 avec notamment celle qui diffusait dans le Herefordshire et la Worcestershire, qui a motivé ces quatre jeunes Sudistes à choisir ce patronyme. A priori pas du tout! La tramontane, le poulen, le ponant, le mistral ou encore l'aguieloun soufflent dans la rade de Toulon et ramènent quelques souvenirs... celui d'un ancien groupe dans lequel le papa de Laurent et Aurélie tenait place. Un formatage paternel, affectif mais pas que... est à l'origine de cette histoire.

WYVERN le groupe

Wyvern s'est formé en 2016 dans la région du Var (83) avec une envie puissante de donner une suite logique à leur formation artistique. Tout droit sortis du Conservatoire TPM de Toulon, Julien Wetterwald * à la guitare et au chant, Aurelie Martin ** à la basse, Laurent Martin *** aux claviers et Alexandre Prs **** à la batterie s'essaient à un style de Rock progressif y associant des sonorités Metal teintées d’électro. 

* étudiant au conservatoire de Toulon depuis l'âge de 6 ans, Julien obtient un Brevet d'Études Musicales (BEM) de solfège en 2013 avec Mention bien puis un BEM de guitare en Mai 2018 avec Mention très bien et les félicitations du jury. Actuellement en fin de cycle du cursus de guitare en "Musiques Actuelles" il a comme objectif de devenir enseignant au conservatoire.

** Aurélie :  BEM classique en solfège / BTS Design Graphique communication des medias numériques

*** Laurent : BEM classique en piano et solfège / DUT MMI (metier du multimédia et de l'Internet) / LP TSI (license pro techniques du son et de l'image) / en train de passer le CEM classique en piano 

**** Alexandre : en cours d'ontenir le BEM musique actuelle en batterie et solfège 

Wyvern devient lauréat du tremplin Classeurock qui le propulse sur la grande scène du cours Mirabeau à Aix-en-Provence en 2017 pour la fête de la musique en première partie d'Aqme et Blazing war machine. Il est vainqueur du tremplin Rockavalaire en 2018 et sélectionné par RTL2 pour la fête de la musique 2019 à Saint Raphaël...

2021 est une année importante dans le cursus du quartet avec cette signature sur le label italien Whormholedeath.

https://www.youtube.com/channel/UCDf3BAPumpCkSMXVJ7w17iA )

 

DISCOGRAPHIE :

 

En Janvier 2018 ils sortent leur premier album de 11 titres autoproduit «World Product».  https://0wyvern0.bandcamp.com/album/world-product


Le 23 Mars 2019 c’est l’EP 2 titres « Moonshine & Neoworld » qui fait son apparition, ce dernier étant entièrement enregistré par Sébastien  Camhi au StudioArtmusic». https://0wyvern0.bandcamp.com/album/moonshine-neoworld


En Novembre 2019 le premier clip du groupe (réalisé par Nicolas Fournier ) illustrant le titre Moonshine de leur EP est diffusé sur YouTube


Ils reviennent en 2022 pour leur second opus RADIATIONS. 

 

L'ALBUM :  RADIATIONS

 

L album radiations de wyvern

Présenté en version digipack le 18 mars 2022, les 7 titres de la galette Radiations délivrent près de 40 minutes de Metal Progressif qui joue l'alliance entre la musique et le 7ème art. " Notre communauté et nos auditeurs nous disent généralement que nous sonnons comme un mélange de Muse, Pink Floyd, Dream Theater et Devin Townsend. Le son Wyvern a été façonné par un large éventail d'artistes et de genres musicaux, mais surtout des groupes comme Leprous, Muse, Porcupine Tree, Devin Townsend, Haken, Avenged Sevenfold, Dream Theater.  « Nos influences viennent des différentes musiques que nous écoutons, ça peut être des groupes ou des artistes solo, de différents genres musicaux. Il peut également s'agir de films, de séries ou de jeux vidéo. " dixit le groupe.

C'est la raison pour laquelle ils ont donné vie à l'histoire narrée dans leurs chansons à travers une petite série de 4 vidéo-clips cinématographiques, 3 réalisés sous la direction de Nicolas Fournier et un, sous la collaboration  de Elisa Lecourtois pour l'animation du titre Amnesia, clips qu'ils ont diffusés du 18 février au 11 mars avant la sortie officielle de l'album. Ceci a été possible grâce à une contribution-crowdfunding largement atteinte via Helloasso.

 

Le travail de composition et d'écriture des textes est réalisé  pour une grosse partie par le claviériste Laurent, multi-instrumentiste à la productivité assez exceptionnelle. S'il fallait inventer le bouton off-humanoïde, ce serait forcément pour lui. Initiant les titres soit à partir de riffs de guitare, soit à partir de ses claviers, ou encore prenant comme support des banques de sons préexistants qu'il transforme pour leur donner une version plus identitaire, le plus gros du travail est ensuite présenté aux autres membres pour un peaufinement jusqu'aux moindres détails.

Fidèle au Studio Art Music (83), c'est Sébastien Camhi qui s'est occupé du travail d'enregistrement et du mixage des pistes. Le mastering a été confié à Kai Stahlenberg du Kohlekeller Studio (Seeheim-Jugenheim) en Allemagne. Quant à l'artwork, c'est la cinq-cordiste Aurélie qui s'est fait plaisir en réalisant le dessin de la pochette et Nicolas Fournier qui a mis la touche finale sur le design du titre de l'album. 

 

Tracklist:


01. Radiations (8:02)

"Radiations est un long morceau d'introduction qui retranscrit à travers les yeux d'une personne (Adam), l'arrivée de Radiations dans un monde paisible. Il est seul à survivre à ce cataclysme, sans comprendre pourquoi... Comme s'il était voué à survivre seul dans ce monde dévasté". 

C'est dans un univers d'arpèges électro-acoustiques que s'ouvre le parcours d'Adam et le nôtre dans Radiations. Le synthé et la batterie s'invitent à mi-distance dans la 3ème phrase musicale de cette longue introduction instrumentale, rejoints en 8 temps, 2 mesures par une basse lourde et sombre. Un duo basse / batterie qui donne une couleur inquiétante à ce tableau musical et au nouvel environnement d'Adam. Le chant clair et mélodique est supplanté par un scream soudain et violent. On note l'intervention de Alan Dufrêne pour les screams du titre, uniquement sur l'album (ce sera aussi le cas sur Amnésia et The Traveler).  Un morceau au décor changeant dont le rythme se module tout au long de ces 8:02.


02. Amnesia (5:27)

Le morceau « Amnesia » est un long rêve de notre protagoniste « Adam » qui essaie tant bien que mal de trouver un moyen d'échapper à ce nouveau monde sans espoir. Le monde réel ayant été dévasté par les radiations, Adam se réfugie dans ses rêves pour y créer son monde. Au début, tout va bien pour lui, il se découvre des pouvoirs de création qu’il n’avait pas dans le monde réel, il y découvre des paysages d’une pureté qu’il ne croyait jamais revoir. Mais plus son rêve avançait, plus il devenait instable et dangereux, jusqu’à ronger Adam de l’intérieur et ne plus lui permettre de se réveiller. "

Amnesia est plus électronique, plus moderne. Ses sonorités relèvent de ces musiques de dessin animé confirmées par l'animation-clip proposée le 18 février  par Elisa Lecourtois pour supporter cette deuxième piste. Le chant de Julien, très varié, propose des nuances très basses, parfois plutôt pop, sur fond plus délirant. Le passage screamé assuré par Alan apporte ce côté angoissant au stress rencontré par Adam, en opposition  avec les passages mélodiques chantés en voix claire par Julien. Les structures sont travaillées, recherchées et les sonorités plus électroniques contrastent avec ses passages plus classiques de l'interlude guitare/synthé  aux environs des 4 minutes.

 


03. Black Medicine (5:52)

Dans « Black Medicine », on assiste à la guérison de Adam et à l’extraction de son rêve dans lequel il est resté enfermé "

En trois pistes, on ne peut que constater la capacité qu'a Julien à nous proposer des tableaux vocaux très variés, contrastés et très différents d'un titre à l'autre ; mais aussi la capacité générale qu'a le groupe à plaquer une inventivité et une inspiration très redoutable. Top départ avec Aurélie à la basse, Black Medicine dévale la piste des sillons à un tempo plus rapide que les précédents, sans omettre d'y intégrer des plages plus modérées qui ne s'éternisent pas. Très dynamique, très Prog et tout autant inspiré que ce début d'album. Il semble évident que cet opus s'est engagé à nous proposer de la matière et de la belle matière pour nos oreilles! La technique est une base solide chez Wyvern au même titre que l'inspiration. Toujours dans le cadre de la promotion de Radiations, un clip a été mis en ligne le 25 février, réalisé par Nicolas Fournier.

 


04. The Race (5:14)

Dans « The Race », Adam tombe sur une civilisation d’un nouveau peuple vivant sous les radiations. Ils perçoivent Adam comme un étranger ou même comme un monstre, différent de par son apparence et ses vêtements. Nous avons vraiment voulu marquer et illustrer cette différence en habillant tous les habitants de cette même civilisation exactement de la même manière. "

Morceau très syncopé, jouant la magie d'un duo basse/batterie efficace, batterie qui se lâche en proposant des patterns énergiques aux débits galopants et aux sonorités particulières. Introduit par le clavier, ne ratez pas à 2:32 ce passage épique de percussions dont je vous précise l'anecdote. Sébastien tenait à ajouter des percussions supplémentaires dans ce titre ; l'idée était de faire intervenir en guest Les Tambours du Bronx. Malheureusement, la formation de Varennes-Vauzelles (58) n'a pas donné suite à cette demande. Vraiment dommage car ils auraient apporté une touche supplémentaire à la sculpture musicale des Toulonnais. Sébastien et Wyvern ont su réagir en réalisant un simulacre fait-maison qu'on pourrait nommer " Les Tabourets du Bronx de la rade de Toulon"... on apprécie aussi le jeu sur le Sharley, le piano énigmatique et ce solo de guitare magnifique et très technique.

Sortie du clip le 4 mars :


05. Acceptance (1:49)

Arpèges et bruits étranges constituent cet intermède qui signe une certaine résignation que les plages de synthé très atmosphériques complètent magnifiquement. Mais un rebondissement n'est-il pas possible? Acceptance pourrait être l'intro de Fading Fear.


06. Fading Fear (4:44)

Après avoir compris qu’il n’avait aucune chance de s’intégrer dans ce monde, Adam se résigne alors à le quitter. C’est ainsi que commence « Fading Fear », où on voit Adam seul avec ses pensées suicidaires. Au moment de passer à l’acte, il fait un étrange rencontre. Sa femme de sa vie d’antan l’a retrouvée. Tous les souvenirs d’Adam revenaient à lui. "

Morceau plus jazzy et dansant sur base de ternaire me semble t'il, où la basse prend les sonorités d'une contre-basse jazz. Chagrin, amour, mélancolie, beaucoup  d'émotions.. On nous invite dans un doux tourbillon à valser en mid-tempo sur un dénouement plus positif et joyeux. Tout est splendide musicalement : claviers, basse, batterie, guitare, chant. Nicolas Fournier nous délivre des craquements de vieux vinyls et ceux de vieilles bandes de film. Fading Fear sera le quatrième et dernier video-clip avant la sortie de Radiations. 

 


07. The Traveler (9:10)

"The Traveler" désigne Adam. C'est une sorte de rétrospective sur tout son parcours, il regrette la vie d'avant les Radiations (il se raccroche à tous les souvenirs de cette vie paisible) et maudit son destin tragique. On aime à penser qu'il se juge lui-même, comme s'il se voyait à la 3ème personne. Ce point de vue à la 3eme personne marque son impuissance dans toute cette histoire, c'est le destin qui l'a amené ici, tel un scénario de film déjà écrit. "

A l'instar du titre qui ouvre l'opus, The Traveler s'annonce sur des notes de guitare électro-acoustique sur lesquelles Julien pose un chant mélodique qui monte en hauteur et en puissance. Le relai est pris par Alan pour un chant plus musclé et screamé porté par une session rythmique plus agressive. Le voyage est changeant, passant d'une rive douce et calme à l'autre plus énervée et puissante : un Progressif moderne qui suit l'imagination du groupe, son émotion, fidèle à la veine de Radiations tout au long de ses 40 minutes.

 

Notre avis:

"Radiations" est un véritable projet artistique comme on aimerait en avoir plus souvent. Très intense par la qualité de ses compositions, léger crossover des genres mais surtout grand mélange des styles sur trame de pur Progressif moderne, voila comment on pourrait décrire l'univers musical du quartet dont l'originalité est l'introduction plus massive de sons électroniques divers et très variés. La guitare, les claviers,les synthé apportent les couleurs à ce tableau qui couvre un spectre très large de variations sonores, parfois lyriques, parfois symphoniques ou encore jazzy. "Radiations" présente le génie de ce jeune groupe rempli de talent. Leur travail est sculpté jusqu'au détail le plus microscopique, alliant émotion et inspiration. "Radiations" joue l'explosion des nuances, des énergies, de la diversité. L'inspiration irradie ses 7 titres et le talent rayonne tout au long de ses 40 minutes. Contamination totale et absolue avec un pronostic des plus sains et vivifiants. Le traitement aux résultats garantis est assuré. Quant aux effets secondaires, ils sont imparables et irréductibles: l'achat instantané de l'objet et la course folle aux lives proposés par le groupe. La dose de rappel est quotidienne et acceptée à une très large majorité.

A noter que si sur l'album les screams sont exécutés par Alan Dufrêne, Julien a travaillé et continue son travail vocal. Pour avoir vu le groupe en concert, Julien assure avec panache les envolées vocales, les tessitures de basse sans support technique annexe et les quelques screams qui jonchent cette fresque vocale. 

La structure des morceaux est complexe, parfois réalisée en 7/8, 5/4, en contre-temps et aux débits différents sur des tempi qui peuvent fluctuer au gré des émotions dégagées. Alexandre a mis en évidence un excellent travail d'interprétation et d'exécution sur les toms, la grosse caisse et ses deux caisses claires. Aurélie manie les 5 cordes de sa basse avec beaucoup de talent, excellant dans le slapping sur certains des titres. En plus du chant, on reconnaît la technique sur les 7 cordes de Julien qui sait donner l'intensité et les émotions aux soli de chaque morceau. Et pour finir, on constate une énorme capacité de la part de Laurent à composer, à imaginer, à transcrire, à créer avec aisance et beaucoup de subtilité du Prog de grande qualité ; l'étoffe d'un grand compositeur. 

Le talent de Wyvern est un véritable Talent qui mérite une exposition médiatique de plus grande envergure, qui devrait les amener jusqu'aux scènes internationales du Progressif, tant le niveau de ces jeunes est incontestable. En plus d'une grande générosité doublée d'une certaine humilité, une maturité grandissante ressort de ce nouvel opus, maturité qui est très loin d'avoir atteint le high level car "les petits étalons" en ont encore beaucoup sous leurs sabots.

Ceci n'engage que moi mais j'imaginerais très volontiers un concert de belle envergure proposant Wyvern et LAG I RUN: vague de talent dans la rade de Toulon.

 

 

Les liens :

https://www.facebook.com/20wyvern14/

https://www.youtube.com/channel/UCzDdXr-Lz_KAqjcaraFnP_w

https://0wyvern0.bandcamp.com/

 

Logo wyvern

 

 

SOLACE SUPPLICE : album en juin 2022

Le 03/05/2022

Solace Supplice a présenté un premier extrait de son futur album « Liturgies Contemporaines » qui sortira le 15/06/2022 via FTF - MUSIC.
Solace supplice
Formé en 2020, Solace Supplice est un groupe de rock en français formé par deux membres du groupe de rock progressif  Nine Skies, Eric Bouillette et Anne-Claire Rallo. Son premier EP éponyme est sorti en juillet 2020.
Le nouvel opus de Solace Supplice sera un onze titre. Le line-up du groupe est complété par la bassiste Willow Beggs et le batteur Jimmy Pallagrosi.
Le premier des morceaux dévoilé s'appelle « Le tartuffe exemplaire ».

Anne-Claire Rallo signe les paroles sur une musique d'Eric Bouillette :
« Éloquence inclusive / De réseaux virtuels / Cherche ardeur intuitive / Ou pensée sans séquelle / Tisse ta toile avec soin / Et bientôt ils croiront / Tes mensonges cartésiens / Le Tartuffe exemplaire / Au venin volte-face / Courbe l’échine en face / Puis chicane sur l'envers / Parangon de vertus / A la vie de scandales / Fourberie maladive / Simagrée compulsive / Catalepsie cérébrale / Bonimenteur asocial / Ce royaume illusoire / Est ta jouissance d’un soir / Déconvenues en séries / Ton palais est bâti / Sur des cendres forgées / D’affres et de calamités / Éloquence inclusive / De réseaux virtuels / Cherche ardeur intuitive / Ou pensée sans séquelle / Tisse ta toile avec soin / Et bientôt ils croiront / Tes mensonges cartésiens / Le Tartuffe exemplaire / Au venin volte-face / Courbe l’échine en face / Puis chicane sur l'envers / Parangon de vertus / A la vie de scandales, / Fourberie maladive / Simagrée compulsive / Le Tartuffe exemplaire / Au venin volte-face / Courbe l’échine en face / Puis chicane sur l'envers / Parangon de vertus / A la vie de scandales / Fourberie maladive / Simagrée compulsive. »
Solace supplice band
Line-Up :

  • Eric Bouillette : : guitares, chant, arrangements, composition
  • Anne-Claire Rallo : claviers, paroles
  • Willow Beggs: basse
  • Jimmy Pallagrosi : batterie

Les Liens :

 

 

 

 

­

CARAVELLUS : Nouvel album en juin 2022

Le 26/04/2022

Le groupe de power metal progressif Caravellus sortira « Inter Mundos », son nouvel album, le 17/06/2022 via Rockshots Records.
Caravellus artwork
Caravellus a été formé en  2002 par le guitariste Glauber Oliveira.
Son power metal progressif hautement technique incorpore des éléments de rock, de jazz, de classique, des rythmes folkloriques brésiliens, des solos ainsi que des riffs de guitares imparables et des claviers intenses. Caravellus émerge ainsi comme un nouveau bastion du métal progressif brésilien.
La formation a tourné notamment en support d'Angra et de Shaman.
L'écriture de son nouvel opus, « Inter Mundos », a commencé en 2018.
Explorant leurs racines brésiliennes et les combinant avec du heavy metal, du rock progressif et du jazz, Caravellus a imaginé un album conceptuel, technique et dense.
« Inter Mundos » est un album concept racontant une histoire d'amour entre les personnages Arteiro et Aurora. L'histoire se déroule au nord-est du Brésil, dans un village sans nom, sans localisation précise. C'est une sorte de lieu mythique où l'intrigue évoque des problèmes universels, tels que les conflits de classe, la corruption, l'intolérance religieuse, la vie et la mort. Toute l'intrigue est imprégnée d'une atmosphère métaphysique, où la réalité et la fantaisie se confondent.
Caravellus a invité sur son album des membres d'Angra, de Shaman, de Sons of Apollo, et d'autres encore qui nous seront dévoilés prochainement.
Line-Up :

  • Glauber Oliveira - Guitare
  • Leandro Caçoilo - Chant
  • Daniel Felix - Clavier
  • Rafael Ferreira - Batterie
  • Emerson Dácio - Basse

Caravellus band
Le Lien :

SOLEDAD, XIII (2022)

Le 22/04/2022

Soledad est une formation française initiée à Metz en 2016.
Soledad band2
Le groupe a présenté son nouvel album, « XIII », le 15/04/2022.
« XIII » est un onze pistes d'environ cinquante cinq minutes.
Hassan Hajdi (Ange), Jérémy Bares et Suzie Lou (Archætype) sont les invités de cet opus dont le mastering est assuré par Lucas De La Rosa (Archætype).
L'artwork est signé par la chanteuse et principale compositrice, Lola Damblant-Soler.
Soledad artwork
« XIII » manifeste un soin particulier dans les harmonies, les arrangements et les choeurs qui ont pu nous rappeler Queen sur quelques titres (« Shelter II », « XIII »). L'ensemble sait être heavy et présente beaucoup de variété et de liberté de ton. L'indépendance et l'originalité sont au coeur des compositions, domaine sur lequel le groupe manifeste un talent plein de promesses.
La sortie de « XIII » est soutenue par le clip  « Migraine ».

L'album est à découvrir sans faute, et le groupe est à suivre.
Line-Up :

  • Lola Damblant-Soler : chant, guitare
  • Théo Pinte : guitare
  • Matthieu Colas : guitare
  • Emmanuel Abdul : basse
  • Julien Giet : batterie

Invités :
« Hex » : Suzie Lou
« Migraine » : Hassan Hajdi
« Shelter I » : Jeremy Bares

Les Liens :

HETEROCHROME, From The Ashes (2022)

Le 18/04/2022

Le Metal est parfois comme ces herbes folles qui s'accrochent aux endroits les plus improbables. Ainsi en est-il de Heterochrome, groupe progressif originaire d'Iran. Ce n'est d'ailleurs pas le premier représentant de la scène iranienne que nous accueillons dans nos pages, le pays était déjà représenté par la voix lyrique de Behnaz Ghavidel tandis qu'elle participait avec le titre « Limbo » au projet Chaos Rising initié par la Française Stéphanie Nolf (UNSAFE).
Mais je m'égare ! Revenons à nos moutons. Ainsi Heterochrome est un groupe de métal progressif originaire d'Iran. Il est né de la rencontre de Mida Malek (c'est elle) et de Mohammadreza Arash Rezaei (c'est lui) à l'université. Ils citent pour influences Opeth, Porcupine Tree, Gojira, Draconian et Lacuna Coil, ainsi que la scène alternative et gothique des années 1990 et 2000. Leur premier opus, « Melancholia », point en 2017. Le 13/05/2022 Heterochrome revient avec un nouvel album :

« From The Ashes »

Heterochrom artwork
A propos de ce nouvel album, le groupe déclare :
« Cet opus a été écrit comme un album concept, chaque piste constituant une petite partie d'une image plus grande. Bien que chaque morceau recèle une histoire unique et puisse être apprécié individuellement, l'album a été monté avec des transitions fluides pour relier les titres. »
Il ajoute qu'il s'agit d'une « plongée beaucoup plus profonde dans les expériences personnelles des membres du groupe qu'à nos débuts. Nous espérons que les fans apprécieront le chemin que nous prenons et se connecteront aux chansons avec nous. »
Avec « From The Ashes », Heterochrome introduit pour la première fois le Farsi dans sa musique. Il nous éclaire sur ses intentions :
« Les paroles et la musique de notre deuxième album soulignent les problèmes sociaux et politiques de notre pays d'origine, l'Iran, tels que l'incarcération et la criminalisation du Metal, de l'homosexualité et du chant féminin, et à plus grande échelle les problèmes du monde, comme le dilemme du changement climatique. »
L'écriture et la production de  « From The Ashes » ont pris quatre ans, et il a été enregistré dans plusieurs pays : Iran, Finlande, Canada, Espagne et Corée du Sud, tandis que le mastering avait lieu en Russie. Contrairement au premier album, celui-ci contient de nombreux instruments acoustiques enregistrés en direct, notamment une batterie acoustique et un violoncelle.
Faisons maintenant un tour de pistes. Les commentaires en italiques sont donnés par le groupe :

  1. « For Tomorrow » ouvre l'album d'un rythme décidé, un chant féminin en Farsi succède aux vocaux death, accompagné par le violoncelle. « L'une des dernières chansons que nous avons mises sur l'album. Cette piste a commencé tandis qu'Arash réfléchissait au changement et au réchauffement climatique ainsi qu'à l'état général de danger dans lequel se trouve notre monde et notre planète. Après avoir écrit le premier couplet et le refrain, il l'a envoyé à Mida, qui en est immédiatement tombée amoureuse avant même d'avoir entendu ce qu'elle signifiait pour Arash. Mida s'est immédiatement mise à écrire le deuxième couplet, s'inspirant de l'environnement sociopolitique de l'Iran, faisant savoir à Arash qu'ils avaient besoin de cette chanson dans leur album. C'est l'un de leurs morceaux préférés, il peut être compris différemment par chaque auditeur. »
  2. « Badbadak » poursuit toujours avec un chant alterné Anglais/Farsi d'un bel effet, et des rythmiques presque death. Le groupe explique la genèse du morceau : « Janvier 2020 a été marqué par la tragédie de l'avion de ligne ukrainien abattu par le gouvernement iranien , tuant nombre de nos proches, dont l'un des anciens camarades de classe de Mida. Dans le chagrin qui a suivi, Mida s'est inspirée d'une vieille chanson  appelée Badbadak et a écrit ce titre.»
  3. Malgré son titre, « Rage Against The People » joue sur les harmonies. « L'une des chansons les plus agressives de l'album, traitant des problèmes de chagrin et de confiance et de la lutte intérieure causée par ces sentiments. »
  4. L'instrumental « WOTB » commence très doucement. Le clavier se fait plus présent. Il s'agit du « seul morceau instrumental de l'album qu'Arash a commencé à écrire peu de temps après avoir quitté l'Iran, se confrontant à une pléthore de nouveaux défis. »
  5. « The Bearing » voit sa structure bousculée, ses guitares torturées, entre des phases puissantes assez agressives. Il s'agit d'un morceau sur la discrimination et l'oppression à l'égard de l'homosexualité féminine.
  6. Comme son titre l'indique, « Transition » est « une intro pour la face B de l'album. Essayer de créer l'ambiance adéquate à la prochaine piste. »
  7. Sur « Time’s Up » le chant masculin se fait clair. On oublie un instant qu'on écoute un album de Metal. « Cette chanson développe deux histoires distinctes sur les difficultés amoureuses et la dévastation émotionnelle qui peut en découler. La première partie traite d'un profond chagrin dans la vie d'Arash, et la deuxième partie évoque un souvenir de Mida. »
  8. « Through Evil Within » rebranche les guitares mais conserve des plages atmosphériques entre des phases death. « C'est probablement le titre le plus travaillé de l'album ! Quel voyage sauvage ça a été ! Presque tout le monde a ces discussions introspectives. Asseyez-vous avec vos démons intérieurs, votre côté le plus sombre, nommez-le comme vous voulez. Cette bataille pour essayer de reprendre le contrôle de votre cerveau et gérer votre mental. Anxiété, dépression, crises de panique, presque tout le monde a dû faire face à au moins un de ces problèmes et pourtant, on en parle rarement. »
  9. « Sargardan » démarre sur un tempo heavy qui lui donne un côté catchy. Les choeurs et l'ambiance persane en font l'un des titres les plus originaux de l'album. « L'une des premières et des plus amusantes chansons que Mida et Arash ont écrites pour cet album ! Ils voulaient tous les deux jouer avec des thèmes persans plus classiques et vous pouvez entendre ces éléments à la fois dans les paroles et dans les mélodies. Cette chanson tente de capturer l'essence du métal alternatif dans le son du groupe. »
  10. L'enchaînement avec « Outlaw » est si bien amené qu'on a l'impression d'avoir affaire à une longue pièce de dix minutes. C'est l'un des morceaux les plus Metal Prog' de l'album. Sur les lyrics, Heterocrome explique : « En 2017, Mida avait prévu de rejoindre son fiancé aux États-Unis, mais une décision de Donald Trump lui interdit d'entrer aux USA. Une fois de plus, Mida voyait sa vie partir en vrille à cause des décisions stupides de politiciens ignorants qui n'ont jamais à payer le prix de leurs propres choix. » C'est donc la colère et la frustration qui prédominent sur ce  morceau qui clôture l'album.

Notre Avis :
Engagé et loin d'être anecdotique, le métal progressif de Heterochrome est aussi à l'aise quand il s'agit de charmer vos oreilles par des mélodies caressantes que lorsqu'il faut aller les chatouiller au son du death metal. Le chant à deux voix est varié : la voix féminine présente de solides possibilités dans les notes hautes tandis que la voix masculine  s'exprime plutôt en chant saturé mais se défend tout de même en clair. L'utilisation de la langue persane est un véritable atout qui donne du cachet aux compositions, elle se marie agréablement aux sonorités anglaises. L'adjonction du violoncelle est bienvenue. Heterochrome est donc un groupe de métal progressif fiable, déjà expérimenté, et « From The Ashes » pourra vous séduire par ses ambiances variées et ses touches originales. A découvrir.

Track Listing :
1. ب رای ف ردا (Baraye Farda, For Tomorrow) - 3:39
2. ب ادب ادک (Badbadak, The Flight) - 3:28
3. Rage Against The People - 4:34
4. WOTB - 4:10
5. The Bearing - 4:29
6. Transition - 2:22
7. Time’s Up - 3:06
8. Through Evil Within - 5:03
9. سرگ ردان (Sargardan, Wanderer) - 3:20
10. The Outlaw - 7:20
Durée totale : 41:21

Line-Up :

Discographie :

  • Melancholia (2017)
  • From The Ashes (2022)

Le Lien :

CAVEAT (metal canadien)

Le 12/04/2022

En début d'année, Caveat sortait l'album « Alchemy ».
Né au Canada voici près de vingt ans, Caveat est un groupe expérimental qui ne s'impose aucune limite en matière d'écriture des morceaux. Cette philosophie s'applique au nouvel opus et certaines chansons donnent l'impression d'être le fait de deux groupes totalement différents.

Caveat artwork

Caveat présentait fin 2021 un premier single-clip, « Infinite », à propos duquel le groupe expliquait :
« C'est le premier et le plus heavy des morceaux écrits pour le nouvel album, présentant des échanges vocaux entre Amanda et Greg tout au long de la chanson, un travail de guitare et de basse fulgurant, avec la batterie implacable de Casey qui donne à l'auditeur un coup de poing au un bon moment. Cette chanson promet d'inspirer les mosh pits et les maux de cou avec une frénésie heavy metal de premier ordre lorsque nous l’amènerons sur scène. »

Le clip « Alchemy », morceau qui donne son titre à l'album, est également en ligne.

« Alchemy » est disponible depuis le 11/02/2022.

Track Listing :

1. Silver (7:03)
2. Alchemy (7:08)
3. Infinite (6:44)
4. Black Mirror (7:06)
5. Ghost (8:35)
6. Until Dawn (5:55)
7. Zero Hour (7:21)
Durée totale : 49:54

Caveat band

Photographie : Monika Deviat

Line-Up :

  • L-R Joe Sikorski - Guitare
  • Greg Musgrave - Guitare, chant
  • Amanda Marie Bourdon - Chant, clavier
  • Casey Rogers - Batterie
  • Matt Petti - Basse

JPL : Sapiens, chapitre 3​/​3 : Actum (2022)

Le 11/04/2022

Retour de JPL,   avec le troisième volet de la trilogie progressive Sapiens, qui revisite l'histoire de l'humanité.
L'écriture de la saga était initiée en 2019, pour une sortie du «  Chapitre 1 / 3: Exordium » en mars 2020, puis d'un « Chapitre 2 / 3: Deus ex Machina » en mars 2021, ce qui conduisait en toute logique à une livraison de « Sapiens, Chapitre 3/3: Actum » pour mars 2022.
Jpl sapiens 4
Echéance respectée. Cela n'empêchait pas l'hyperactif et prolifique Jean-Pierre Louveton (Nemo, Wolfspring), maître d'oeuvre du projet, d'apporter sa contribution dans le même temps à d'autres albums (Grandval).
C'est via Quadrifonic et dans un artwork toujours signé par le maître de l'illustration Stan W Decker, assorti d'un livret de douze pages comprenant les paroles des morceaux et des photos signées Christian Mandrin, qu'arrive ce chapitre 3.
« J’ai fait du paradis une sorte d’enfer »... « Paradis Perdu » donne le ton d'un album aux textes sombres tandis que l'humanité se retranche et s'effondre dans une sorte de parabole covidienne (« Mon Cercueil »).
« La Machine », en suivant, a fait l'objet d'un clip de Gabriel et Darío Mekler, tandis que « Dansez Maintenant », avec JB "Isula Rossa" Itier à la batterie et Marguerite Miallier à la vielle à roue, renvoie à l'épidémie dansante de 1518.

Ce chapitre 3 et la saga Sapiens trouve sa conclusion avec une pièce maîtresse de vingt-trois minutes très bien agencée, « Memento Mori ».
A la fois futuriste et traditionnel,  « Sapiens, Chapitre 3/3: Actum » s'inscrit donc dans une fresque musicale d'une densité et d'une diversité remarquables.
Yes, King Crimson, Dream Theater pour les parties métalliques, mais aussi la musique classique (« Marche Vers L'Inconnu », « Tempus Fugit ») ou le jazz (« Paria ») sont des références que l'on voit surgir au détour d'une phrase musicale de ce nouveau chapitre.
Vaste saga auditive, projet incroyablement ambitieux bouclé dans des délais admirables, servi par une production irréprochable, « Sapiens », c'est incontestable, fait date et se pose en référence du prog français. Ce troisième volet conclut brillamment une série présentée sans aucune faiblesse, dans laquelle rien (musique, paroles, production, packaging) n'a été négligé. Il y en a là pour tout fan de prog, et c'est la trilogie toute entière, d'ores et déjà incontournable, qui devra impérativement rejoindre la CDthèque de tout amateur sérieux.

Les critiques :

  • Jean-Pierre Louveton maîtrise son sujet de bout en bout.
    Prog Critique
  • Les trois volets de Sapiens méritent donc d’avoir une place privilégiée dans l’histoire du rock progressif français.
    Webzine Albumrock
  • Probablement l'un des meilleurs albums de rock progressif symphonique que vous entendrez cette année.
    Progressive Rock Central
  • La mise en musique est exceptionnelle et ce chapitre mérite une rencontre attentive avec les auditeurs. Soyez-y !
    profilprog.com Web & Radio

Tracklist :

01. Paradis perdu - 5.53
02. Mon cercueil - 6.08
03. Alias (la Machine²) - 4.50
04. Dansez maintenant - 5.12
05. Memento mori - 23.01: a) Marche vers l’inconnu / b) Tempus fugit / c) La mort du roi / d) Paria / e) Acta fabula est
Durée totale : env. 46mn

Line-Up :

  • Jean Pierre Louveton : Chant, Guitares, Basse
  • Didier Vernet : Basse
  • Florent Ville : Batterie
  • Guillaume Fontaine : Claviers
  • Marguerite Miallier : Vielle à roue
  • Stéphanie Vouillot : Chant,  Piano
  • Syvain Haon: Saxophone

Disponible depuis le 25/03/2022, « Sapiens, Chapitre 3/3: Actum » vous attend sur ces liens : 

BARON CRÂNE en tournée

Le 06/04/2022

Le trio parisien de heavy progressif Baron Crâne est dès maintenant en tournée sur les routes de France, d'Allemagne et de Suisse.
Il présentera à cette occasion son album « Les Beaux Jours », sorti en octobre 2021 chez Mrs Red Sound dans un bel artwork signé Histoires Doubles Nora Simon.
Baron crane cover
Le groupe expliquait lors de la parution de l'album :
« Composé en grande partie durant le confinement, Les Beaux Jours est un album marqué par notre besoin de vibrations, d’altérité et de liberté. Son écriture a en quelque sorte bénéficié du temps long de cette période suspendue. C’est un album moins urgent et plus murît que nos précédents opus, dans lequel nous avons voulu chacun des morceaux au service de l’émotion, de la sensation ou d’une certaine forme de spiritualité.
Nous avons continué à explorer d’autres formes, à tisser des passerelles entre différents styles, à creuser notre singularité, tout en nous évertuant à faire coïncider notre refus de nous conformer à l’envie de parler au plus grand nombre. Le titre de l’album et du dernier morceau, Les Beaux Jours, renvoie bien sûr à un monde libéré des crises actuelles, sanitaires ou climatiques par exemple, mais plus globalement, il fait écho à l’idéal que nous portons en chacun de nous et à la révolte permanente qu’il nous faut mener pour nous en approcher. »
Le batteur Simon Lemonnier (PATRÓN), le chanteur Cyril Bodin (AMEN BIRDMEN), le saxophoniste Guillaume Perret et le flûtiste Robby Marshall apportent leur contribution à ce nouvel opus.

Principalement instrumental (« Quarantine » et « Les Beaux Jours » sont chantés), il fusionne dans une grande densité le métal, le jazz, allant s'encanailler jusqu'au noise (la fin de « Merinos ») dans une vision toujours progressive.

« Les Beaux Jours » est disponible en CD digisleeve, double LP et digital.


Tournée 2022 :

  • 06.04.22    Tours (FR)     Le Bateau Ivre
  • 07.04.22    Rabastens (FR)     La Mobilig
  • 08.04.22    Castres (FR)    Les Ateliers
  • 14.04.22    Blois (FR)    Le Saint-Lubin
  • 15.04.22    Angers (FR)    Le Garage
  • 17.04.22    Besançon (FR)    L'Antonnoir
  • 29.04.22    Bordeaux (FR)    Le Fiacre
  • 30.04.22    Angouleme (FR)    Le Point Carré
  • 18.05.22    Genève (CH)    La Mahkno
  • 19.05.22    Lyon (FR)     Le Groom
  • 20.05.22    Dijon (FR)    L'Univers
  • 25.05.22    Munster (FR)    Rare Guitar
  • 28.05.22    Marburg (DE)    Trauma Cafe
  • 02.06.22    Hamburg (DE)     MS Stubnitz
  • 03.06.22    Karlsruhe (DE)    P8
  • 22.06.22    Chambery (FR)    Le Brin De Zinc
  • 24.06.22    Marcellaz (FR)    648 Café

Retrouvez ici toutes les informations et réservations.

Line-Up :

  • Léo Pinon-Chaby : guitare
  • Léo Goizet : batterie
  • Olivier Pain : basse

Discographie :

  • Baron Crâne (2015)
  • Electric Shades (2016)
  • Commotions (2020)
  • Les Beaux Jours (2022)

Tracklist « Les Beaux Jours » :

  1. Danjouer (03:07)
  2. Larry's Journey (08:59)
  3. Quarantine (04:27)
  4. Mercury (09:23)
  5. Inner Chasm (07:13)
  6. Merinos (06:23)
  7. Les Beaux Jours (09:49)
    Durée totale : env. 49mn

Les Liens :

DEAD VENUS, Flowers & Pain

Le 25/03/2022

Dead Venus est un trio de metal à tendance progressive formé en 2015 par Seraina Telli.
Dead venus
En 2019 la Suissesse met fin à son parcours au sein de Burning Witches pour se concentrer sur ce projet.
Dead Venus sort la même année l'album Bird Of Paradise.
En 2022 le trio revient avec un nouvel opus :

« Flowers & Pain »

Dead venus cover
Nombre de singles de ce deuxième album ont été déjà dévoilés, à commencer par « Flowers & Pain », qui lui donne son titre.

Seraina Telli développe sur ce morceau un scat  très libre, dans le style des vocaux présents sur la fin de « The Beauty » dans Bird Of Paradise.
La power ballade « Lily Of The Valley » prend la suite. Elle a donné lieu à un clip très original qui a la particularité d'être tourné en une seule prise.

En suivant, l'album se parsème de compositions fleuves d'un format de sept à huit minutes, souvent articulées en deux parties aux enchaînements surprenants (« Plaything Doll » « Anna Moll », « The Release »).
Seraina Telli injecte dans son chant beaucoup de diversité. Créative, elle ne manque ni de puissance, ni de profondeur, ni d'émotion, ni d'originalité et son songwriting complexe fait de cette galette une boîte au Pandore sans cesse renouvelé.
Construit sur des fondations véritablement métalliques, progressif dans sa charpente,  d'une finition exemplaire et doté d'un son qui vous permettra de pousser le volume à fond, « Flowers & Pain » est en conclusion un album foisonnant qui défend farouchement sa liberté de création. Il est la juste suite à « Bird Of Paradise » et ne contredira pas ceux qui pensent que l'appellation « Made In Switzerland » est la garantie d'une certaine qualité.

La sortie de « Flowers & Pain » a été précédée par la publication de quatre CD collectors de deux titres chacun (single, cover, live ou inédit) dont l'envoi était accompagné de goodies (photo dédicacée, objets en relation avec le single, etc).
Dead venus 001
L'un des goodies qui accompagnait les CD collector


André Gaertner a quitté Dead Venus en décembre 2021. C'est désormais  Merlin Mattheeuws qui occupe le poste de bassiste.

Les Critiques :

  • Un album qui nous montre les diverses facettes de Dead Venus qui semble encore chercher son identité musicale.
    Metal Eyes
  • La singularité de cette façon de faire mérite votre attention.
    Pavillon Webzine
  • Seraina Telli se dévoile comme une chanteuse, musicienne et compositrice étonnante et sans limite.
    Rock'n Force

Tracklist :
01. The Cognition
02. Flowers & Pain
03. Lily of the Valley
04. Plaything Doll
05. The Haunting Palace
06. That Creation
07. Revelation of Hate
08. Little King
09. Anna Moll
10. The Release
11. Keeps you Alive
Durée totale env. 54mn

Line Up :

  • Seraina Telli : chant, claviers, guitare
  • André Gaertner : basse
  • Mike Malloth : batterie

Seraina telli portrait

Le Lien :

Seraina Telli prépare actuellement son premier album solo. Elle a lancé pour le financer un crowdfunding dont voici le lien :