MARION-LAMITA PEUBEY

MARION LAMITA PEUBEY - L'interview

Vous connaissez peut-être Marion-Lamita Peubey grâce à son ancien groupe de Doom-Gothic Metal Darkonelly, ou pour ses contributions à “Ophelian Fields” (2018) le dernier SEYMINHOL, ou au projet Giotopia (2018) de Gio Smet. La voici avec Lux In Tenebris - Metal Band, un projet de Metal Symphonique qu’elle mûrit depuis 2016. Pour son premier EP, “To A New Eternity”, la chanteuse Liv Kristine a été invitée comme « special guest » sur un morceau. Tout ça méritait quelques explications. Malgré un timing chargé et des délais à tenir, Marion a bien voulu nous accorder un entretien. Vous allez tout savoir sur “To A New Eternity” ! (Interview réalisée pour Hard French Metal le 7/10/2018)

Marion-Lamita Peubey par Vanadis Lilja.


 

Bonjour Marion-Lamita Peubey, comment ça va depuis notre entretien du 29 mai ?
Depuis la dernière entrevue pour Hard French Metal, je me sens vraiment très bien : que de bonnes nouvelles en ce moment pour la musique et le domaine artistique ! C’est vraiment très agréable car ma vie a été ponctuée de beaucoup de difficultés dernièrement, surtout d’un point de vue santé. Donc quand la musique va, je me sens revivre et cela me donne de l’énergie pour avancer même si ma santé n'est pas toujours au beau fixe !

Le projet Lux In Tenebris accouche donc dans la joie et non dans la douleur ?
Oui, dans la joie, et surtout dans la paix de l’âme. C’est important pour moi de me sentir sereine et que mon âme soit en paix, malgré les aléas de la vie. Quand est née l'idée de Lux In Tenebris ? Il me semble que c’était en 2016... Mais l’idée a dû mûrir petit à petit car c’était assez flou au départ. Je savais juste que j’avais envie de renouer avec le Metal Symphonique et d’intégrer des éléments d’opéra dans ma musique, du fait de mes études de chanteuse classique. Au début le projet portait mon nom (Marion-Lamita) car je tenais à ce que ce soit un projet solo, ayant vu plusieurs groupes de Metal Symphonique renvoyer leurs propres chanteuses (Theatre of Tragedy, Nightwish, Leaves’ Eyes, Sirenia, Xandria...). Le fait que ce soit un projet solo me protégeait, me donnait le pouvoir, sachant que je compose la plupart de la musique, les paroles... Et ainsi, j'étais la seule maîtresse à bord ! Cependant, petit à petit, ce projet studio a pris un nom de groupe (Lux In Tenebris) car cela me gênait d’avoir un groupe de Metal, qui potentiellement jouerait sur scène en portant mon nom. Je trouve que les projets solo sont souvent d'un autre style, pop ou rock, à l'image du projet solo d'Anneke Van Giersbergen, ou celui de Sharon Den Adel. J’ai donc changé pour “Lux In Tenebris”, formule qui correspond de plus parfaitement aux idées que véhicule l’Ancien Mystique Ordre de la Rose Croix (AMORC) , thème central du premier EP à venir : la lumière en l’humain, son côté divin car il est capable de faire de belles actions et de choisir de faire le bien malgré son côté sombre et sa nature imparfaite. Tu avais déjà sorti un projet où avait joué Pete Johansen (Tristania, Sirenia...). Pourquoi n'avoir pas repris le même nom ? C’est vrai, Pete Johansen a participé à mon morceau “Mortal Seduction”. Ce projet s’appelait Darkonelly. Il n’était pas possible de reprendre ce nom car il faisait référence à une histoire spécifique que j’ai créée. Je termine d’ailleurs en ce moment le roman du même nom, dont l’intitulé complet est “DARKONELLY - Le chemin des Eldènes” ! A défaut d'avoir continué le groupe, je compte bien sortir en livre toute la saga “Darkonelly”, en espérant que cela plaise aux fans de littérature fantastique, ponctuée d'intrigue policière et de romantisme, de symbolisme.

DARKONELLY, l'EP "Stories From Beyond" (2015)

Effectivement tu m'avais parlé du livre. Oui, d'ailleurs ce livre sera terminé pour fin 2018, il sera édité en 2019 si je trouve un éditeur intéressant...
En tout cas, c'est un projet de longue haleine car cela fait environ dix ans que j'ai commencé à l'écrire ! Je suis très longue à écrire et finir mes projets, je vous présente toutes mes excuses si ça traîne à ce point ! Mais à ma décharge, il m'a fallu du temps pour construire le monde de Darkonelly...

J'imagine que c'est dû aussi à tes nombreuses activités. Ça ne doit pas être facile de tout concilier.
Alors je ne sais pas si c’est vraiment dû à toutes mes activités... Je dirais plutôt que ça tient à ma personnalité (Rires) car j’ai toujours un million d’idées, une stimulation cérébrale assez intense... Difficile de me mettre sur “Off” ! Et donc il est compliqué pour moi de terminer mes créations avec tant de projets et de possibilités dans ma tête... Je mets beaucoup de temps car je ressens parfois un frein du fait que je suis sur tous les fronts avec une multitude de nouvelles idées. C’est compliqué pour faire des choix et parfois je ne sais que faire : je vois toujours toutes les possibilités quand je crée quelque chose, il n'y a jamais une seule facette ou une seule façon de voir les choses.

Lux In Tenebris sort le 31/10. Que reste-t'il à faire dessus ?
L’EP “To A New Eternity” de Lux In Tenebris sort le 31/10/2018 sur toutes les plateformes telles que ITunes, Spotify, Deezer, Tindal, YouTube... Il reste à mixer la voix de Liv Kristine (ex-Theatre of Tragedy, ex-Leaves’Eyes, Midnattsol, Savn...), qui apparaît sur le morceau “The Grand Design”, composé par le talentueux artiste Bulgare Krastyo Jordanov. Liv est entré en studio le 5/10/2018, en Allemagne. Pour ma part, je serai en studio à Dijon le 9/10/2018, afin de mixer les pistes de Liv Kristine, et de ré-enregistrer certaines voix, en fonction de ce qu’elle aura chanté, car sur certains passages elle a eu carte blanche ! J’ai aussi quelques voix à poser sur un titre orchestral de ma composition, “The Imperator’s Arrival”.

Ce titre orchestral est pour cet album également ?
Oui, il sera sur l’EP “To A New Eternity”.

Où l’EP est-il enregistré ?
Certains morceaux ont été enregistrés en France, dans les studios d’ Alexandre Warot , guitariste qui apparaît sur deux morceaux, et d’ Alexandre Boise. Deux titres ont été enregistrés en Bulgarie, dans le studio Krastyo Jordanov qui est compositeur de deux morceaux dans le projet. Et une bonne partie des voix (les miennes) ont été enregistrées au Robin StudioTriphon à Dijon, géré par Robin Mory. Robin est un très bon ingénieur du son, et enregistrer dans les conditions de son studio, c’est royal ! C’est également là-bas qu’on mixe certains éléments de la musique. Il y aura combien de titres sur cet EP ? Le tracklisting sera le suivant : 01 - Divine Mankind 02 - Chaos in Beauty 03 - Mystic Euphonia 04 - Temple of the Soul (Interlude I) 05 - Triangle of Light 06 - The Imperator’s Arrival (Interlude II) 07 - The Grand Design feat. Liv Kristine. Soit sept titres ! En durée, nous sommes pratiquement sur la longueur d’un album !

Après Pete Johansen (Tristania, Sirenia, The sins of thy beloved...), Ralf Scheepers (Primal Fear, Giotopia), voici Liv Kristin... Tu ne te refuses rien dis donc !

Liv Kristin, ici avec l'album Symphonies of the Night de Leaves' Eyes en 2013.

Oui, j’ai beaucoup de chance de travailler avec des personnes aussi talentueuses, et de renom ! Pour Pete Johansen, il avait trouvé que la musique de Darkonelly était proche de ses anciens groupes (surtout The Sins of Thy Beloved). J’étais aux anges car pour moi c’est le plus virtuose des violonistes que je connaisse, je n’ai jamais entendu mieux que lui ! Pour Ralf Scheepers, c’était surtout de la chance, car Gio Smet , le concepteur de Giotopia, m’a fait chanter sur le titre sur lequel il apparaissait ! Et pour Liv Kristine, ça a été une belle rencontre humaine. Nous nous sommes “comprises” tout de suite. Il faut dire que nous avons vécu des choses similaires: à ma petite échelle, j'ai été renvoyée de mon premier groupe (Khaelys), et j'ai vécu des choses difficiles d'un point de vue personnel (adoption, violence psychologique, santé fragile...). Nos deux personnalités et notre vécu sont donc très similaires, et je suis particulièrement heureuse que ma musique lui ait plu, qu’elle ait aimé l’univers dans lequel j’évolue. J'avais besoin d'elle à un moment de ma vie, et elle aussi avait besoin de moi. Cette collaboration a quelque chose de magique, car il fallait qu'elle se produise, qu'elle arrive ! En plus, ce titre est vraiment taillé pour elle, car il ressemble un peu à ce que Leaves’ Eyes faisait sur les premiers albums. Je suis très heureuse de l’avoir comme invitée car elle a toujours été une chanteuse que j’admire et respecte, sa voix est plus que magique !
Au départ, pour la petite histoire, je voulais demander à Chiara Malvestiti de Therion, car nos univers sont très proches - nous sommes toutes les deux des chanteuses d’opéra “hors normes”. Mais les circonstances ont fait que la collaboration n’a pas pu se concrétiser (tournée de Therion en Chine, soucis pour enregistrer des orchestrations qui coïncident avec son planning...). J’avais contacté au préalable Liv Kristine sans trop y croire, en pensant qu’elle ne verrait même jamais le message. Et puis un soir, après plusieurs mois, je reçois une réponse de sa part. Elle se disait intéressée par la collaboration, et j’étais invitée à discuter par mail avec elle. C’est ainsi que tout a commencé, et qu’elle a dit oui ! Je suis tellement heureuse de l’avoir sur mon EP ! Car en plus d’être une excellente vocaliste, c’est une bonne personne, elle a du cœur, ce qui me touche vu que j'ai tendance à être hypersensible. De plus, notre collaboration est arrivée en plein milieu d'une épreuve très difficile dans sa vie, la perte de l'homme de sa vie... Et à l'heure qu'il est, je peux vous dire qu'elle a beaucoup de force et qu'elle a eu des idées merveilleuses pour le morceau malgré tout ce qu'elle a vécu ! Liv est un modèle de force pour nous tous!

Et Krastyo Jordanov , (Dracovallis, Metalwings) qui a composé la musique du morceau sur lequel chante Liv Kristine ? Pourquoi et comment l'as tu contacté ?

Dracovallis, Legend of the Frostlands (2013)

Krastyo et moi, nous nous sommes croisés sur internet un peu par hasard. J’étais tombée sur sa musique sur YouTube, et je l’avais félicité car j’aimais beaucoup. Ensuite, il m’a proposé un de ses titres (The Grand Design) sur lequel je devais chanter. A la base, ce n’était pas un duo. Après avoir travaillé sur The Grand Design, j’ai su qu’il avait un titre sans chant, et je lui ai proposé de chanter dessus, ce qu’il a accepté immédiatement (Chaos in Beauty). Les titres de Krastyo sont de pures œuvres de Metal Symphonique, et je suis ravie de travailler avec lui ! C’est un musicien hors pair, qui joue et enregistre tout lui même. J’admire beaucoup son travail, et ses morceaux seront bien sûr joués sur scène, lors du set de Lux In Tenebris !

A part ce titre, côté compositions, qui a fait quoi sur cet EP ?
Au niveau de la composition musicale, j’ai tenu à relever le challenge de composer la plupart des morceaux. J'ai donc écris la musique de Divine Mankind, Mystic Euphonia, Triangle of Light, Temple of the Soul et The Imperator’s Arrival. Certains arrangements ont été faits sur le titre Triangle of Light par Matthieu Vermorel Compositeur et Alexandre Warot. Jean-Philippe Ouamer a arrangé quelques passages orchestraux sur Divine Mankind. Pour le reste de la composition musicale (Chaos in Beauty, The Grand Design), c’est Krastyo Jordanov qui a composé les morceaux. En ce qui concerne les textes, ils sont tous de moi, mais Liv Kristine a rajouté quelques lignes elle-même sur “The Grand Design”!

D'autres personnes (musiciens notamment) t'ont accompagné sur ce projet ?
Il y a bien sûr Tony Erzebeth , mon fiancé, qui me soutient comme jamais, et qui apparaît sur Divine Mankind en faisant des “grunts” ! Il y a aussi Alexandre Boise qui s’est occupé de l’enregistrement de Divine Mankind.

Marion-Lamita Peubey par Vanadis Lilja.

Tu as publié une annonce pour dire que tu cherches des musiciens capables de se déplacer sur Dijon pour transposer le projet sur scène. Quelles qualités devraient avoir ces musiciens pour t'accompagner ?
Oui, je recherche actuellement des musiciens de scène, car les personnes avec qui j’ai travaillé sont des musiciens de session, uniquement pour le studio, les enregistrements. C’est important pour moi d’avoir un vrai groupe avec lequel je puisse jouer sur scène, mais aussi pour enregistrer un nouvel album par la suite. Krastyo aurait été parfait pour la guitare, mais la Bulgarie est beaucoup trop loin... Je recherche donc : -un batteur, capable de jouer au clic et maîtrisant la double-pédale. - un guitariste à l’aise en rythmique mais aussi capable de jouer des solos, car il y a beaucoup de rythmiques dans les morceaux du set, mais également des solos un peu techniques. Humainement, il faut que ces personnes soient dans le même univers, sérieuses, motivées, et surtout avec un petit brin de folie car c’est important ! Si vous êtes intéressé, n’hésitez pas à me contacter sur Facebook ou par e-mail : peubey.m@gmail.com !

Dans l'idéal, tu envisages de tourner partout où l'occasion se présentera ?
Oui, j’ai très envie de chanter sur scène ! Ces dernières années, mes concerts étaient plutôt classiques. J’ai chanté par exemple des airs d’opéra, l'air de la Reine de la Nuit avec orchestre (le Brass band du Grand Chalon ), du Puccini, du Gounod (l'air des bijoux, qui me donnait des allures de Castafiore !), mais niveau Metal, je ne faisais plus que du studio depuis mes anciens groupes... Je suis donc très motivée pour tourner avec Lux In Tenebris, en France dans un premier temps et puis peut être à l’étranger si l’occasion se présente !

 

Marion-Lamita Peubey par Vanadis Lilja.

Enfin tu parlais déjà d'un futur album. Lux In Tenebris n'est donc pas un projet "one-shot". Tu as déjà des idées pour un album suivant ?
Oui, je ne cache pas que j’ai déjà plein d’idées pour le prochain album : passionnée par l’histoire de France, et particulièrement par le XVIIIème siècle, je voudrais consacrer un album à Marie-Antoinette, la dernière reine de France. Cette femme était très cultivée et chantait (elle était soprano !) pour certains privilégiés de la Cour de Versailles. Musicalement, cela permettrait d’envisager une foule de choses : utilisation d’instruments d’époque, costumes, chant plus baroque, mais aussi d’apporter une touche néo-classique au niveau de la guitare ! En tout cas, cela me permettrait de rendre hommage à cette Reine qui porte encore les marques des pamphlets ridicules de l'époque. L'Histoire est bien souvent trop détournée, au détriment de la Réalité...

Ah oui, intéressant, ça fourmille d’idées !
Merci ! J’ai tellement appris de choses sur Marie Antoinette que je me sens capable de faire un album concept sur cette figure historique, en essayant de respecter le plus possible les faits bien sûr. Alors après l'Egypte, Marie-Antoinette ? “Lux In Tenebris” c'est en somme un voyage dans l'Histoire... L'Histoire doit éclairer le présent ? Totalement ! L’EP peut être vu comme un voyage spirituel, et le côté historique est surtout mis en lumière par l’Égypte ancienne, qui est le berceau des écoles mystiques telles que l’AMORC et la franc-maçonnerie. Je suis consciente que l’univers de “To A New Eternity” est un peu opaque pour la plupart des gens, car les thèmes sont basés sur le mouvement philosophique et spiritualiste de l’Ordre de la Rose-Croix. En tout cas, les valeurs que j’ai voulu développer dans mes textes sont les suivantes : - bienveillance, - tolérance, - don de soi, notion de dépassement de soi, - humanisme et confiance en l’humain et ses forces, tout en ayant conscience de ses faiblesses - prendre soin de la terre, écologie et aussi être conscient des merveilles que nous offre le monde, sa beauté... Voilà en résumé de quoi traite l’EP, d'un point de vue des valeurs... Comme l’a dit Malraux (enfin, cette phrase n’est pas réellement de lui mais lui a été attribuée) : “Le XXIème siècle sera spirituel, ou ne sera pas !” Je pense que n’importe quelle personne peut se retrouver dans ces valeurs, qui doivent être mises en avant au XXIème siècle, car nous avons besoin de spiritualité, tout en gardant tout de même un pied dans le monde matériel. Pour l’album avec Marie Antoinette, je pense que je partirai dans une direction vraiment plus historique au sens premier du terme. Mais avant ça, il me tenait à cœur de parler des valeurs que j’ai citées tout à l’heure.

Qu’est-ce que tu écoutes actuellement ?
En ce moment, j’écoute beaucoup de musique avec Liv Kristine ! La collaboration que nous faisons m’a donnée envie de réécouter certains de ses albums : Velvet Darkness They Fear, Aegis, Assembly, Symphonies of the Night, l’EP Mélusine, mais aussi Libertine, un de ses albums solos et Enter my Religion. J’écoute aussi quelques airs lyriques que je prévois de travailler sous peu, en particulier l’Air des Clochettes de Lakmé, l’opéra de Léo Delibes...


 

Merci à Marion-Lamita Peubey d’avoir pris le temps de nous accorder cet entretien en pleine préparation de “To A New Eternity”.

Merci à Vanadis Lilja pour ses photographies et son aimable autorisation. https://www.facebook.com/Lillavanadis