HATRED DUSK

HATRED DUSK : Parce qu'ils le valent bien ! (interview)

  • Le 02/02/2020
Trente ans après sa création, Hatred DUSK se décide enfin, en novembre 2019, à nous livrer son premier album. Il était temps ! Et leur musique méritait ce témoignage vinylique. Un opus à l’image des Parisiens, direct, sans fioriture, simplement nommé “Hatred Dusk”, fait avec des vrais morceaux de Thrash Death à l’intérieur.
L’occasion était trop belle. Nous en avons profité pour faire un point avec Phil (chant), membre “historique” du groupe, sur son parcours.

 
           

Bonjour Phil. Je te propose pour commencer un petit retour en arrière... Premier album ?
Phil (chant) :
Mes parents m’avaient offert «Back in black» d’AC/DC et «Répression» de Trust en K7. Ça remonte au début des années 80.

 

Premier concert ?
ADX / SQUEALER, le dix mai quatre-vingt huit.

 
Quels chemins t’ont amené à la musique ?
Depuis tout petit j’avais ça en tête. Début 1990, Alain, un pote que j’avais rencontré à la Fnac, m’a dit «si tu veux, j’ai un groupe et on cherche un chanteur !» C’est à ce moment-là que je suis arrivé dans «Babies Thrash», qui allait devenir Hatred Dusk.


Image003
HATRED DUSK par Harknoia

Certains d'entre vous étaient musiciens dès les années 80. Selon vous, quels effets a eu l'arrivée d'Internet sur la musique ?

Internet et les réseaux sociaux permettent aux groupes de partager leur musique et de se faire connaître assez facilement et davantage qu’au début des années 90.

 

Ce premier album, sorti en 2019, je le vois autant comme l'aboutissement du Hatred Dusk de 1989/1996 qui rend aux compositions d'alors le son qu'elles méritaient que comme un nouveau départ. Qu'en dis-tu ?
Oui, c’est possible, si on prend des titres comme Darkness et RATP qui ont vingt-sept ans au compteur (rires), mais les autres compositions ont été écrites récemment. On propose du neuf le plus possible.

 

Dans le clip "Darkness", justement, j'ai repéré notamment Alan Raoul (Hot Hell RooM) dans les chœurs. J'imagine que ce clip "entre potes" s'accompagne de quelques bons souvenirs ?
Exact, lors de la première session d’enregistrement, Alan Raoul - une vieille connaissance de Nico - est venu faire les chœurs sur les titres «Blinded by hate» et «Darkness». On a vraiment passé une super journée ! En plus, vu que notre nouveau batteur Alexis joue aussi dans Hot Hell Room, cela va renforcer les liens entre nos deux formations.


 
L'album "Hatred Dusk" dégage une impression d'authenticité, comme si vous aviez mis vos tripes sur la table, sans trop vous poser trop de questions, laissant parler le plaisir de jouer avant toute autre chose...
On a fait un album pour se faire plaisir avant tout et il exprime la musique qui nous fait vibrer. Hatred Dusk a toujours été, malgré une prédominance du thrash, un groupe où chacun des membres ramène ses influences, sans que le groupe ne donne dans un style particulier.

 

Les critiques que j'ai pu lire sur votre album sont plutôt sympathiques. J'imagine qu'elles confortent votre envie d'en découdre ?
Oui, les critiques sont sympas, et c’est super vraiment d’avoir autant d’avis positifs ! On est bien contents que l’album plaise et on va tout faire pour proposer une suite encore plus réjouissante.

 

Parlons-en de cette suite : vos projets dans les mois à venir ?

Nous pensons déjà voir pour faire quelques dates, car on a un album à promouvoir. Après, nous allons travailler à la composition du deuxième opus.

 

Merci Phil d'avoir répondu à mes questions.
Merci beaucoup pour ton soutien et l’interview. On espère que l’album vous plaira et rendez-vous sur la route !

 
     
Infos pratiques :
Darkness sur Facebook :
https://www.facebook.com/HatredDusk/
Darkness sur Spotify :
https://open.spotify.com/artist/2v76wR3Kyk627JoNhvxvQA
Image002
Les photographies d’Hatred Dusk sont signées Harknoia, que nous remercions pour son aimable autorisation. Retrouvez-le sur Harknoia - Shoot You :
https://www.facebook.com/harknoiashootyou/

HATRED DUSK (Heavy Thrash) - Hatred Dusk

  • Le 11/01/2020
Groupe : Hatred DUSK
Album : Hatred Dusk (22/11/2019)
Genre : Thrash Death
Origine : Paris

 

Le Groupe :
HATRED DUSK est un quintette de Thrash Death parisien fondé en 1989.
En 1991 il produit sa première démo quatre titres.
Deux autres suivent : Dreadful Visions of the Unknown, élue démo du mois dans l’édition française du magazine Metal Hammer N° 17 ; Brutal Day en 1993.
Si Dreadful s’écoula à environ 200 exemplaires, Brutal Day ne fut jamais commercialisée.
En 1996, HATRED DUSK met fin à ses activités.
Il se reforme en 2016 et sort un premier EP trois titres en 2018 : Blinded by Hate.

 
HATRED DUSK, Blinded by Hate (2019)

 

Côté line-up, la formation se compose actuellement de Phil Dubreuil (chant), Pascal Aubin et Nicolas Pupilli (guitares), Jean-Louis Ribeiro (basse), rejoints en ce début d’année 2020 par le batteur d’Hot Hell Room, Alexis Bersot.
Trente ans après sa création, en novembre 2019, HATRED DUSK sort son premier album, "Hatred Dusk".

L’Album :
Hatred Dusk comporte huit pistes pour environ vingt-sept minutes.
Il a été enregistré et mixé aux Hybreed Studios (Fontenay-Sous-Bois).
Il est paru chez Mystyk prod.
Son artwork est signé par Pascal Aubin, guitariste du groupe.

 
HATRED DUSK, Hatred Dusk (2019)

 

Pour les choeurs, HATRED DUSK a fait appel à quelques amis musiciens. On relève notamment la présence de Marine Ternon ( THORN IN FLESH ) et du bassiste d’ Hot Hell RooM Alan Raoul.
Quatre des titres présents sur les précédentes productions du groupe ont été réenregistres : Welcome to... (dans une version remasterisée), Darkness, et RATP. Ils étaient à l’origine sur Dreadful Visions of the Unknown (1992) ; Blinded by Hate figurait sur l’EP (2018) du même nom.
Le texte de RATP, seul titre en Français, a été remis au goût du jour. A son propos, Phil déclare :
« RATP », notre morceau punk qui parle des contrôleurs avec amour, mais à la base le morceau était un gros délire plus qu’un morceau critique à l’encontre de cette profession – ce qui est assez drôle, c’est que notre bassiste est machiniste à la RATP et quand il est arrivé dans le groupe, il ne voulait pas jouer le morceau en question. ( rires)
Source : http://www.objectiflive.fr/entretien-groupe-hatred-dusk-paris/

Après ces données objectives, voyons maintenant...

 

Les Critiques :

 

Notre Avis :
HATRED DUSK n’est pas du genre qui s’épile les poils sous les bras et passe deux heures dans sa salle de bains pour cacher ses défauts sous une couche de plâtre. Ici on branche, on monte les potards, on fonce et on flingue à tous riffs. C’est garanti Thrash Death fait avec des vraies tripes de musiciens :  pas de fioritures, pas de samplers ajoutés, zéro tromperie sur la marchandise. Il s’en échappe un fumet particulier, comme celui d’un vieux cuir  qu’on avait oublié dans un placard et qu'on a plaisir à retrouver  : un parfum d’authenticité.

 

Les Liens Utiles :