FURIES

Chronique d'Album : FURIES (Heavy Metal), "Fortune's Gate" (2020)

  • Le 16/10/2020

Groupe : Furies
Album : Fortune’s Gate (16/10/2020)
Genre : Heavy Metal
Origine : Paris

Par Dam'Aël

Furies 1 

FURIES - Line-up 2020

Le groupe

Furies, c'est à l'origine un quintet féminin créé par la batteuse, Roxy Velour (aka Zaza Bathory) sur Paris en 2013. Et plus on est de folles, plus on s'amuse... Meteor s'associe à cette folie en piquant le micro, Levana sort de ses Santiags pour s'emparer au plus vite du manche de sa guitare lead fauchant au passage Kim Hell White en lui tendant le manche de la guitare rythmique, Alice Atkins, lacets de ses Doc Martens à peine noués, se fait sonner d'un coup de cymbale bien envoyé, pour s'activer à la basse. Inutile de vous dire, qu'avec un tel recrutement, les filles s'immergent d'un bond, d'un seul, au studio Luna Rossa, dans le 13ème arrondissement de Paris, dans l'énergie folle et furieuse du combo nommé Furies.

Furies 2

Crédit photo Soniablade
Leurs références sont des groupes tels qu’Iron Maiden, Kiss, Mötley Crue, Judas Priest ou Black Sabbath…. Fortement aguerries par leurs démonstrations en live sur les scènes locales, elles enfoncent les piliers de leur fondations de métalleuses petit à petit et très solidement. Le groupe sort un EP 4 titres, dont une reprise de Phantom Blue, en 2015. Lynda Bastarde (Hemoragy) remplace Alice à la basse, puis, très rapidement à la vitesse d'une météorite, prend en charge le chant abandonné par Meteor ( oui elle était facile...je reconnais). A préciser que Linda a participé à la relance de Sortilège (avec Zouille). Le line up devient mixte ensuite avec les arrivées de Billy Laser et Sam Flash aux guitares (les daltons de la guitare divisé en deux). Furies a laissé d'impressionnantes cartes de visite au Hellfest, au Rising Fest et au Taunus Metal Meeting et autres, et revendiquant l’efficacité du hard rock, de la puissance du heavy metal et de l’esprit du thrash, la formule magique de ces 2 XX et 2 XY a abouti à cette grosse machine scénique méchamment huilée, qui foule les mêmes planches que des formations telles que Cauldron, Raven, Diamond Head, Evil Invaders, Blasphème, No Return ou encore ADX.

Furies, du haut de leur 1m70 en moyenne, est capable de vous déboulonner les 2 500 000 rivets, de désosser les 18 038 pièces métalliques et de vous faire voler en éclat les 7 300 tonnes de fer de notre magnifique Tour Eiffel, de leur énergie plus que tonitruante ! Après avoir défier les 1710 marches et dévaler ses 3 étages en un aller retour en quelques minutes dans un tempo de formule 1.

La discographie

EP " Furies" avril 2015 (15')
En 2015, le quintet originel sort son premier EP "Furies", un 4 titres, dont une reprise d'un autre groupe féminin, Phantom Blue, sur la demande express de Roxy. L'opus sort uniquement en téléchargement.. Et leur release se fait au Black Dog, un café parisien. Déjà, à l'époque, il était admis que ces filles là n'avaient rien à envier aux britaniques Girlschool ou aux suèdoises Crucified Barbara, ni même aux Etatsuniennes Phantom Blue.
Trackisting: Feel, Bury (1er single), Tragedy, Walking Away (Phantom Blue cover)

 

FURIES - "Unleash the furies" démo 2 titres
le 19 mai 2017, Furies devenu le quartet actuel - Lynda Basstarde (Linda Siewicz), Zaza Bathory (Roxy Velour), Billy Laser et Sam Flash - sort une démo auto-produite de 2 titres de 10 minutes sur K7 délivrées en 5 couleurs différentes (noir, rose, vert, bleu et jaune). Les titres proposés sont le furieux "Unleash The Furies" et le rapide et racé "Prince Of The Middle East "! D'un hard rock peu pêchu, FURIES change de style avec un heavy speed mélodique et un son qui envoie les watts autant dans les enceintes que dans chaque esgourdes qui circulent aux alentours.
C'est à cette époque qu'elles s'engagent dans une parité parfaite en intégrant les deux guitaristes lead, bien rangés de part et d'autre de ces deux nanas qui décoiffent, manche de guitare bien orientée vers l'extérieur (on évite les accidents), car l'un est gaucher, l'autre est droitier ! On fait dans la précision chez FURIES.

Furies 4 

"Deux titres qui ne se ressemblent point, le premier « Unleash the Furies » est plus speed, commence en trombe, pas un riff qui ne puisse que captiver les amateurs de bonnes guitares, un refrain qui donne envie de chanter aussi, un chant puissant très captivant… « Prince of the Middle-East » est, lui, plus sombre, avec une introduction où la batterie est mise à l’honneur, un rythme plus marqué, moins de vitesse mais plus carré, avec de nombreuses cassures de tempo qui viennent renforcer l’accroche, bref passée la première minute, on n’a pas du tout envie d’être interrompu dans l’écoute."
(https://www.soilchronicles.fr/chroniques/furies-unleashthefuries)

 

L’album

"Fortune's Gate" 16/10/2020 heavy 80's Old School (47'38)

Evidemment cet album était très attendu par les fans en première intention mais aussi par la presse spécialisée qui désirait voir si ce potentiel bien mis en valeur sur les scènes et les deux productions passées, était confirmé. Et bien le défi est très largement relevé car cet album de 10 titres de plus de 47 minutes d'un Heavy 80's, Old School, bien Speed flirtant avec son voisin le Trash en mode délicat et léger, est un elixir de de rythmique implaccable, de riffs incisifs, de basse bien placée et bien mise en avant et d'une batterie dont la grosse caisse, volontairement écrasée donne le fond d'écran de cette ambiance bien lourde, ronde et tonitruante où la caisse claire prend le devant de la scène. Et si on s'écoutait cela...
"You And I” (4'28)
Morceau hyper rapide qui tranche dans le vif du sujet avec une rythmique dynamique où basse, batterie et guitares se tiennent la main. Wouahhh, la claque, cette voix très haut perchée, bien au-dessus de la tonalité de cette rythmique de base. Une voix claire et cristalline qui tient les cordes vocales en éventail, avec une aisance déconcertante. Net, précis et bien placé, on fait face à un niveau technique de haute volée.

 

"The Fortune's Gate" (4'35)
Autant le premier titre est plus à la mode US, celui-ci sonne plus à la mode scandinave, avec cette voix plus symphonique. Le Metal Symphonique de Furies n'est pas loin et ouvre une nouvelle porte de leur possibilité créative. Magnifique fin de titre avec cette voix pleine, très douce qui est une veritable opposition à cette force furieuse vocale que Linda nous offre sur le reste de l'album. L'instrumental ne déroge pas à cette qualité et ce niveau déjà entrevus sur le précédent titre.

 

"Voodoo Chains" (4'52)
Rare est la basse mise en avant dans les morceaux de Metal, mais là c'est un régal de prendre les riffs de basse dans les esgourdes, laquelle se permet même d'introduire le chant de Linda. Energie, riffs de guitare plus aigus et bien incisifs. La mise en avant de cette basse donne une couleur particulière à ce "Voodoo Chains" bien délirant et fou, à la manière de Furies. Alors réveillez-vous pour aller bouger sur les "wake-up" de ce morceau presque légèrement déjanté. Ce titre a fait l'objet d'une vidéo officielle sortie le 19 juin 2020 (5'00)

 

"Antidote" (5'42)
L'intrus de cet album dont le texte est interprété dans la langue de Molière et, franchement, ça lui va bien et même très bien. Le phrasé de Linda fait glisser les sonorités de notre langue avec panache et s'en est un véritable régal. Le tempo y reprend un peu son souffle et les guitares bien syncopées se couplent avec le même rythme syncopé de la basse. C'est bien lourd, typé heavy mid tempo, la voix redescend d'un étage et la grosse caisse fait un boulot de dingue, donnant ce groove -pilier, l'air de rien. Chapeau bas à la batteuse qui ne désarme pas d'une croche. Superbe tenue vocale finale.
"Delusions of Daylight" (4'36)
Les ambiances se font variées dans ce titre dont le tempo est pris de tremblements parkinsonniens tant ça bouge chez ces fous furieux et les débits se font changeants. Nous pourrions peut-être leur demander le type de vitamines qu'ils avalent au lever du jour. Titre puissant, efficace, fédérateur avec des passages sur chaque instrument, variés et bien placés, et notamment cette caisse claire montante en seconde partie. Les spécialistes de la 6 cordes vous parleront aussi du riff en "Palm Mute" sur ce titre.
"Never Day Die" (4'37)
Marque de fabrique de Furies, on retrouve ces intro fracassantes qui décoiffent tout sur leur passage, à dépecer notre Monument, symbole de notre capitale et de notre pays France ou à lui faire subir un peeling de rafraîchissement. L'ambiance de ce morceau ravira sans aucun doute les nerds de jeu vidéo.
"Superstition" (4’44)
Pause bières et retour sur la platine avec une reprise plus tranquille mais qui s'énerve petit à petit avec cette grosse caisse double pédale qui galope à un rythme effrené, les guitares qui voient les cordes subir des aller retours à en faire péter leurs cordes, cette basse ronronnante et cette voix qui ne lâche rien, toujours aussi bien placée et bien tenue. Les choeurs ne se font pas priés non plus pour partager cette énergie, au tempo variable pour gagner en nuance et en ambiance. Eh! Linda, trop sensuel le fin-mot de l'histoire!
"Prince Middle of East" (5'04)
Quel plaisir Zaza c'est entrée en matière avec une intro à la batterie, sunlights centrés sur toms et cymbales... vite rejointe par les guitares qui ne lâchent pas cette cordée musicale solide et solidaire. Un Speed Metal aux riffs aiguisés au couteau suisse et une voix tranchante qui lacère cette belle harmonie de son efficacité vocale dans une ambiance légèrement orientale au niveau des 3 minutes d'écoute. A noter que la basse fait un très bon travail d'accompagnement de cette rythmique de grosse caisse.
"Fire in Sky" (4'27)
"Fire in Sky" est un véritable feu d'artifice, explosif et fulminant d'énergie. On va jusqu'à entendre les crépitements... Brulôt, vous avez dit brulôt .... En effet c'est un brulôt estampillé Furies !

 

"Unleash the Furies"(4'43)
Les deux guitaristes solistes permettent ce bon duel de 6 cordes, au côté néo-classique à la Malmsteen sur ce titre, excellement aidé par cette batterie qui détonne et fracasse avec précision, et la basse toujours en support harmonieux, vrombissante à merveille. On y retrouve un tempo hyper rapide qui fait tout tourbillonner dans un nuage de bon heavy speed décapant et ultra puissant ( Monsieur Propre vous pouvez dégager...).
Version live à l’Empreinte.

Furies cover 

Conclusions

"Fortune's Gate" est une performance instrumentale irréprochable (beaux solos des deux guitaristes Billy Lazer et Sam Flash ainsi que percussions puissantes de Zaza Bathory et basse ronronnante et vrombissante) avec une vocaliste à la voix haut perchée, juste, tenue et toujours bien placée. Furies nous offre une véritable maîtrise technique, un son lourd mixé à souhait, une rythmique de haut vol et des soli variés qui ravissent
" Ce que l'on aime dans NOTRE musique, ce côté épique dû aux suites d'accords venues tout droit du classique, cette puissance positive qui, même lorsqu'elle flirte avec la noirceur, reste toujours pêchue et motivante."
"Monsieur Lennon, où que vous soyez, il est temps de reconnaître que « French Rock is not like english wine anymore ! »" (http://www.parisianwalkways.com/2015/03/rock-is-like-english-wine-cette-phrase.html)
A noter une version heavy metal du standard de Dalida “Mourir Sur Scène” qui avait amené Furies chez France Inter
 
Discographie: (INDEPENDANT / AGENCE SINGULARITES)
Furies (2015 - EP)
Unleash The Furies (2017 - Deux titres)
Mourir sur Scène (2017 - Single)
Voodoo Chains (2020 - Single)
Fortune’s Gate (2020 - A venir le 16/10)
FURIES - Line-up 2020