FLORIAN MERINDOL

DIX QUESTIONS A : FLORIAN MERINDOL (NOPILLOW, DISCONNECTED)

Il suffit de le voir une dizaine de minutes sur scène pour comprendre que ce guitariste est déjà inscrit dans l'avenir de la scène hexagonale. Il officiait dans Silvertrain, il tourne avec Disconnected qui jouera à la Boule Noire le 5 mai 2018, il prépare un album pour Nopillow. Aurait-il l’intention de prendre le contrôle de la planète Métal ? C'était plus que temps d'aller les lui poser, les dix questions, à Florian Mérindol !

1.- Nom, prénom, instruments pratiqués ?

Mérindol, Florian, Guitare.

Photo Cat'Ché13.

2.- A quel âge as-tu touché ta première guitare ?
Je crois que ça remonte à mes 6 ans, une guitare ½ que le père Noël avait eu la gentillesse de m’apporter. Ahasverus (flottement) : Euh... Je suis pas zicos. C'est quoi, "une guitare 1/2” ? Florian : C'est pour les enfants. Ils font des guitares 3/4 et des guitares 1/2, donc trois quarts de la taille d'une guitare standard ou la moitié... Ahasverus (flottement) : Ah ouais ? Ah, ouais...

3.- Par quel album as-tu découvert le Métal ?
“Take a look in the Mirror”, de Korn, a dû être le premier vrai album de Métal que j'ai écouté (à peu près en même temps que Kill em All de Metallica). Mais le premier album que j’ai acheté moi même était “St-Anger”, de Metallica. J'étais d’ailleurs assez déçu à l’époque, je m’attendais à un nouvel album de Metallica, et j’ai eu un groupe différent, qui avait choisi comme instrument principal une casserole en guise de caisse claire...

4.- Nopillow prépare actuellement son premier album. Ce que l'on découvre dans les vidéos est particulièrement excitant. Quand penses-tu que cet album sera prêt ?
Alors oui ! Nopillow prépare son premier album depuis un petit moment déjà, et il s’annonce super bien !!! On va y trouver du gros riff, des rythmiques composées, des textes dérangeants. C'est un projet déjanté basé sur du métal groove, et même funk selon les morceaux. La date de sortie n’est pas encore définie et je préfère ne pas m’avancer tant qu'on n’est pas sûrs de nous.

5.- Pour te féliciter de la qualité de ton jeu, la fée Métal exauce ton vœu : aller boire une bière, avec modération bien sûr, mais également avec ton idole, le musicien ultime, celui que tu rêves de rencontrer. Qui nommes-tu ?
Merci la fée Métal ! Très compliqué de choisir UN musicien ultime.. Je pense que je choisirais Mattias IA Eklundh, (NDLR : Freak Kitchen, Frozen Eyes, etc), car c'est probablement le guitariste qui m'a le plus influencé, et il a l’air vraiment super cool ! Comme de toutes façons, à l’occasion de cette bière, (qui sera plutôt du Ricard, d’ailleurs !), on va sympathiser et reprogrammer une soirée, il s’occupera forcément d’inviter Ron Thal et Christophe Godin, que j'ai eu la chance de rencontrer lorsqu’on les a fait venir en masterclass à Guitar Academy, (NDLR : Florian donne des cours de guitare), et leurs amis à la soirée suivante. Donc je confirme que c'est un bon choix !

6.- Fin février, tu as rejoint Disconnected, aux côtés d'Ivan Pavlakovic, Romain Laure, Adrian Martinot, Aurélien Ouzoulias, autant dire du grand format niveau pointures. Tu as eu moins d'un mois pour préparer le concert inaugural de leur album "White Colossus", et tu t'en es tiré sans aucune fausse note et avec le sourire. Florian Merindol est-il si heureux quand il joue qu'il ne connaît pas le stress ?
Le stress, je l’ai connu avant le live (haha!). Moins d’un mois pour apprendre les morceaux en bossant à côté la semaine, et en ayant eu notre dernier concert avec Silvertrain dans cette période ! J'ai donc été pile à l’heure, j’ai appris les dernières notes de l’album durant les derniers jours avant de monter à Troyes, où j’ai pu rencontrer ces quatre musiciens, très talentueux, et avec de grandes qualités humaines ! C’était une super expérience, qui n’est autre que le début d’une aventure qui s’annonce ENORME ! Et pour répondre à ta question, bien sûr qu'il est heureux, le Flo ! Il a réussi à contrôler son stress le jour où il a accepté d’avoir le droit de faire des fausses notes, justement !!!

7.- Il ne reste de place que pour un album dans l'arche de Noé du Rock. Lequel choisis-tu pour tout reconstruire ?
Un seul album ? Arf ! Pour reconstruire le monde en partant d’aujourd’hui, je dirais bien “Are you kidding me ? No.” de Destrage. Ou alors on remonte un peu, avec “Rust in Peace”, de Megadeth, et on voit comment ça évolue ?

8.- Si tu étais moi en plus doué, quelle question aimerais tu te poser ?
Ha ha ! Alors si j’avais une question à me poser, je me demanderais probablement si l'idée de faire un album solo m'a déjà traversé l'esprit...

9.- Florian, il y a une question que je me pose depuis un certain temps : l'idée de faire un album solo t'a-t'elle déjà traversée l'esprit ? (Je comprendrais qu'à cette heure tu préfères ne pas répondre à cette question...) Non... (rires) Si, bien sûr ! Je réfléchis de plus en plus à faire un album solo à la guitare, situé entre le Métal et l'expérimental, en fouillant un peu dans ce que l’on a pas l’habitude d’écouter, en essayant de pousser au maximum les limites que l’on s'impose inconsciemment en musique.

Photo Cat'Ché13

10.- De quel titre rock pourrais-tu faire ta devise ?
“Dash”, de Ron “Bumblefoot” Thal, pour son magnifique texte.

Autre chose à déclarer ?
Les pieds, c'est comme le soleil levant, c'est en mangeant qu'il pleut. Nous laissons à Florian l’entière responsabilité de ses propos...

Merci beaucoup, Florian Merindol, de nous faire entrer dans ton univers.
Avec plaisir, et merci à toi ! À bientôt !

Pour retrouver Florian avant la Boule Noire : https://www.facebook.com/Nopillow/ https://www.facebook.com/DisconnectedMetal/