BUTCHO VUKOVIC

BUTCHO VUKOVIC (Last Temptation) - L'interview

  • Le 30/05/2020

Interview/chronique réalisée par Dam'Aël
 

Le groupe

Le projet Last Temptation n'est pas un projet tout récent, il existe depuis 2010 grâce à Peter Scheithauer (Sideman pour des groupes aussi divers que Kiss, Megadeth, Testament et Slayer bien d’autres, il est également le fondateur de Stream, Killing Machine et Temple Of Brutality ...) sous un line-up initial qui invitait Bob Daisley (Garry Moore, Ozzy Osbourne),Winnie Appice (Black Sabbath, Dio) et Don Airey (Deep Purple, Rainbow).
Le projet a longtemps traîné, d’abord en raison des plannings hyper chargés de chacun et, élément important, Bob Daisley tenait absolument à intégrer un chanteur inattendu, jeune et frais.
Peter avait entre-temps fait la connaissance de Butcho Vukovic. Et là, bingo ! L’idée de faire appel à lui est devenue une évidence.
Après divers échanges d’enregistrements comme démonstration de la qualité vocale de ce jeune français auprès de Bob, la réaction ne s’est pas faite attendre. Bob Daisley dit à Peter : « Voilà, c’est Ozzy qui chante juste ! », « C’est Ozzy, avec un timbre juste. ». L’affaire est pliée, le chanteur désigné comme frontman pour Last Temptation est un deuxième français (en effet Peter Scheithauer est originaire de Strasbourg même s’il a vécu un certain nombre d’années en Californie).
Leur premier album “Last temptation” est un éponyme de onze titres d’à peine soixante minutes à la couleur du bon Hard Rock Old School des années quatre-vingt. A noter que cet album sorti le 27 septembre 2019 fera l’objet d’une chronique d’ici quelques semaines sur Ahasverus-Métaux en tous genres, et que le groupe a eu la joie de faire tourner quelques titres sur la Mainstage 1 du Hellfest en juin dernier accompagné sur scène par deux membres de Metal Church, Stet Howland (batterie) et Steve Unger - Metal Church (basse) qui complètent le line-up en live, et Rudy Sarzo (Quiet Riot) et James Lomenzo (Slash) .
 
Butcho2
LAST TEMPTATION

Butcho Vukovic

Petit rappel concernant Butcho (aka El Butcho) : Butcho Vukovic est un auteur, compositeur, interprète et coach vocal, en activité depuis 1986. D’origine serbe, il naît à Paris le 5 septembre 1968.
WATCHA (1994-2008)
 
Lors de sa formation en ingénierie du son, il fait la rencontre de Frédéric Duquesne avec qui il forme le premier groupe Neo Metal français WATCHA (1994- 2008) qui leur permettra de fouler les scènes françaises dont celle du Hellfest, de l’Olympia, du Zénith de Paris, mais aussi européennes et internationales.
La discographie de WATCHA, c’est “Watcha” (1998), “Veliki Circus” (2000), “Mutant” (2003), “Phénix” (2005) et “Falling By The Wayside” (2007).

 

S’ensuivent un certain nombre de formations Rednekk Rampage (vous pourrez retrouver la chronique de leur album “Join Us In The House”grâce au lien : https://www.facebook.com/notes/ahasverus-m%C3%A9taux-en-tous-genres/rednekk-rampage/559514251263829/) HELLECTROKUTERS avec “Rock’n’Roll Beggars” (2011) et “Round 2” (2017) Showtime Hard-Rock Tribute 80 avec un DVD live Pleasure Addiction avec “InDependence” (2012) et “Extra Balls” (2015) Yann Armellino et Butcho Vukovic avec “Better Way” (2016) et “17” (2018) Last Temptation avec “Last Temptation” (2019)
 

L’interview de Butcho

 
Butcho Vukovic
 
Bonjour Butcho et merci d’avoir la gentillesse de nous accorder un peu de ton temps pour cette interview, car je sais que tu travailles beaucoup, et notamment tu nous as confié une information importante selon laquelle le second album de Last Temptation était en cours de réalisation, (nous y reviendrons). Tout d’abord je te propose de faire un plongeon dans l’océan de tes souvenirs pour te demander si tu te souviens de la toute première chanson qui t’a bousculé très jeune.
Butcho Vukovic : Et bien je me souviens de quantité de chansons que j’aimais vraiment. Quand j’étais petit c’était “Dance Little Sister” des Rolling Stones, l’album “Forever and Ever” de Demis Roussos, “Dance the Kung Fu” de Carl Douglas. Puis à l’adolescence, j’étais plutôt orienté vers la Soul et la Funk, y compris le Rap avec Grandmaster Flash et Sugarhill Gang. Donc assez éclectique... Quant à mon véritable coup de coeur Hard Rock, c’était en 1985 avec le premier album de Bon JoviRunaway”. Ca été une véritable révélation pour moi et depuis ce jour-là, c’est exactement le style qui m’emporte et que j’ai décidé plus tard de faire. Rien d’autre !

 

Premier album acheté ?
Def Leppard
, “Pyromania”, je l’ai écouté jusqu’à l’usure complète !

Et la suite logique, le premier concert que tu t’es offert ou que l’on t’a offert ?
Je m’en souviens très bien, c’était le 5 mai 1986, Dio au Zénith, avec en première partie Keel. J’ai pris une claque! Monumentale ! Dio sera pour moi quelque chose de très fort.

Quelle était ton occupation à l’époque où tu as pris conscience que le chant faisait partie intégrante de ta vie ?
Etonnamment, je n’ai jamais rêvé d’être chanteur... Après ma grande découverte du Hard Rock, je voulais devenir guitariste. Hélas, je n’étais pas bon du tout, et du coup je me suis mis au chant. Les autres instruments ne m’intéressaient pas... Mes occupations étaient celles des jeunes qui écoutaient de la musique entre potes, jouaient au jeux et composaient avec les membres de mes premiers groupes...

Que t’inspire "guitare" ? Georges Lynch? La pâte à tartiner ? (si si !) :
La guitare est un instrument qui me transporte... J’adore le son de cet instrument, je suis vraiment fan. Quand de surcroît un solo me parle, c’est un véritable voyage...
C’est pour cela que lors des concerts auxquels j’assiste, je tiens à entendre en live ce solo ou ces soli qui m’ont embarqué dans l’album, et quand le guitariste part dans du free style, malheureusement je suis toujours déçu car c’est celui-ci et pas un autre que je suis venu voir en live, avec la magie du live en plus, rien d’autre ! Alors on va me dire “oui c’est cool le free style...blablabla...”, ben non! C’est pas bien ! En tout cas pas pour moi ! (Rires) Si j’aime le morceau sur l’album, c’est celui que je veux entendre en live, je n’ai pas envie d’un solo que j’estime moins bien... Hélas Georges Lynch ne fait que du free style en live... je suis toujours déçu... Bordel Georges apprends tes soli ! (Rires)
La pâte à tartiner ? ça fait grossir (Rires) ( note de Dam'Aël : je vous garantis que la question est loin d’être anodine. Mais Butcho préfère garder amoureusement sa recette... D'enfer ! paraît-il...)

Petite incursion dans tes expériences musicales personnelles en groupe : Watcha, Rednekk Rampage, Showtime, Pleasure Addiction, Yann Armellino, Hellectrokuters...
C
’est vrai, depuis WATCHA, j’ai fait un certain nombre d’albums dans un style que j’adore, le Hard-Rock Old School. C’est un style qui pour moi allie la mélodie et la technique, j’adore les refrains que tout le monde peut chanter...

Yann Armellino et Butcho Vukovic
Que dire sinon, que ce soit Rednekk Rampage, Pleasure Addiction, Yann Armellino, Hellectrokuters, je me suis éclaté à faire TOUS ces albums, chacun dans un style bien à lui... Rednekk c’est le fun, Pleasure ce sont les mélodies racoleuses, Armellino plutôt un Hard Rock Blues technique et Hellectrokuters de l’énergie Rock N Roll...

 

Et là, je rebondirais en précisant que “le malheur des uns fait le bonheur des autres”... Peux-tu nous en toucher deux mots sur le fait que le projet en Allemagne de Hellectrokuters, tombé dans le Rhin (c’est une image), t’a permis d’accepter la proposition de Peter Scheithauer, après un premier refus de ta part, justifié et honorable, concernant son projet Last Temptation ?
L’histoire est trop longue à expliquer mais en résumé, il y a environ dix ans, Hellectrokuters a été contacté par un grand manager allemand qui a adoré ce que le groupe jouait, plutôt positif ! Cependant, il m’a trouvé trop vieux pour pouvoir développer le groupe dans ces conditions. J’ai alors dû quitter la formation pour quelques temps... Et c’est à ce moment que Peter m’a contacté pour le projet musical Last Temptation que j’ai d’abord refusé. Et à force de revenir, insistant, vers moi j’ai dit pourquoi pas !

Peter Scheithauer
 
Ta rencontre avec Peter Scheithauer, en quelques détails et anecdotes ?
Au début, j’ai cru à un canular. A l’annonce du projet avec des grands noms du Hard Rock, je n’ai absolument pas cru à la chose, mais au fil des jours j’ai vu que c’était une proposition sérieuse. Et là, j’ai été véritablement envahi d’une émotion quand j’ai pris conscience que je serais le lead vocal sur cet album avec notamment le batteur Vinnie Appice, qui était à l’époque celui du groupe Dio, qui a donc été le premier concert auquel j’ai assisté.
 
"Coming For You" : Butcho Vukovic, Peter Scheithauer, Bob Daisley, Don Airey et Winnie Appice.
 
Quelle a été ta réaction lorsque tu as appris que Bob Daisley te comparait à un Ozzy qui chante juste et qu’il avait décidé, sur la proposition de Peter, que ce serait toi le chanteur inattendu, jeune et frais de Last Temptation ?
Forcément, cela fait énormément plaisir venant d’artistes que tu écoutes régulièrement. Je suis encore sur le c** car ce sont des légendes, et moi, le petit Français qui sort de nulle part.... Waouuuuu !!!
 
Lors de la présentation de l’album sur la Mainstage 1 du Hellfest en juin 2019 (à laquelle j’ai eu la chance d’assister), le public s’attendait au line-up de l’album. Peu s’attendaient à un autre line-up dit scénique dans lequel Bob Daisley, Winnie Appice et Don Airey n’étaient pas présents mais étaient remplacés par deux membres de Metal Church, Stet Howland (batterie) et Steve Unger - Metal Church (basse). Ce qui n’est pas rien non plus, mais comment a été perçue cette absence au sein du public ?
Alors ça, il faut le demander au public qui était présent ! Peter et moi avons composé totalement l’album. Le planning des guests n’est pas toujours compatible avec celui de nos concerts...

 
L’album a été volontairement réalisé sur les bases du Hard Rock Old School des années quatre-vingt, avec un mixage tel qu’il était produit à l’époque, ou à très peu de choses près. Bonne pioche ou petite réserve sur ce choix ?
Je pense que nous avons fait ce que nous aimons faire sans nous poser de questions. On voulait que ça sonne. On n’a rien inventé, c’est sûr, mais on le fait avec un immense plaisir, et ça se voit en live.

 

Les pistes, au nombre de onze, s’écoutent de façon totalement indépendantes. Est ce une réelle volonté ?
Là aussi, on ne se pose pas tant de questions : on choisit nos titres selon nos goûts et parfois avec le rythme. Je pense que les médias se posent plus de questions que nous. (Rires)
 
2020 était bien partie, et réellement un bon cru pour Last Temptation en ce qui concerne les dates de tournée. Certaines étaient déjà prévues aux USA, d’autres en cours de négociations sur des festivals en Europe et en France. Eu égard à cette situation de Covid, qu’en est-il à ce jour ?
Nous sommes en mai et nous avons bien évidemment, comme la totalité des groupes, vu nos concerts annulés. Mais pendant cette période, nous n’avons pas chômé ! Nous avons bossé sur le second album avec plus de trente titres... pour finir par en sélectionner quatorze. Tout est prêt de façon à repartir encore plus fort et encore... avec des invités surprises ! Vous allez bientôt entendre parler de ce second album,  mais aujourd’hui je ne peux pas vous en dire plus...
 
Merci pour ces réponses, Butcho, et pour la gentillesse avec laquelle tu t’es prêté à cet interview. On souhaite à Last Temptation et à tous ses membres, studio ou live, une superbe réussite et un bel accueil à vos futurs projets par le public Rock, Hard Rock et autres...
 
"This Is How I Am" : Butcho Vukovic, Peter Scheithauer, James Lomenzo, Don Airey et Winnie Appice
 
LIENS UTILES :
Site officiel de Last Temptation : www.last-temptation.com.

Acheter l’album Last Temptation.