ARCHANGE

Chronique d'album : ARCHANGE (Heavy Mélodique) Empire (2020)

  • Le 05/07/2020
Groupe : Archange
Album : Empire (2020)
Genre : Metal Mélodique
Origine : Grenoble

Par Ahasverus

 

Le Groupe :
  • Archange est un groupe grenoblois formé en 2013.
  • Il sort la même année l’EP “Rock Non Stop”.
  • Il présente en 2017  l’album “Flashback”, défendu par le clip “Live Forever”.
  • Après un changement de line-up concernant son chanteur et son bassiste, Archange revient en 2020 avec Wince Wrath au chant  (guitariste chez Burnt Umber), Laurent Rabatel et Paco Francisco Peiro aux guitares, Arnaud Court à la basse et David Amore (Kingcrown) à la batterie.
  • C’est dans cette configuration qu’est présenté le nouvel opus :

“E M P I R E”

L’Album :
  • “Empire” est un album de dix pistes pour un peu plus de trente-sept minutes.
  • L’artwork est signé Anthony Dura
  • L’album comporte une cover métallisée du tube de Seal paru en 1990, "Crazy".
  • La production est signée Patrick Liotard, tandis que le mastering a été confié au producteur et musicien (Anubis Gate, Beyond Twillight) danois Jacob Hansen.

 

Les Critiques :
  • Les forges Grenobloises, très actives dans le Metal hexagonal, nous offrent avec Archange une superbe galette.”
    http://rockmeeting.com
  • “La puissance, la qualité technique intrinsèque des musiciens éclatent sur ce disque fort en gueule.”
    http://www.metal-integral.com
  • “Les titres sont entrainants, les riffs de guitare sont puissants et le chant de Wince apporte réellement une touche intéressante à cheval entre Geoff Tate et Myles Kennedy.”
    https://www.unitedrocknations.com
Notre Avis :
En 2017 Archange sortait “Flashback”, un réjouissant album de Hard mélodique. Trois ans plus tard, la bande à David Amore revient, prenant le pari toujours périlleux du changement de chanteur. On salue d’ailleurs la performance de Wince Wrath, qu’on connaissait à la guitare chez Burnt Umber, et qui s’en tire remarquablement au micro.
Il apparaît dès les premières minutes qu’Archange a modernisé son propos et qu’il a décidé d’enfoncer sa pédale d’accélérateur en acier trempé. On peut penser à Soto sur certains titres (Schizophrenic).

Sans effacer l’album “Flashback”, dont il est le digne successeur, ce nouvel opus se pare d'une touche de modernité sans quitter sa sphère mélodique. Tout ça sonne particulièrement bien, et le Metal dont est forgé cet “Empire” a de quoi vous convaincre. On ne s’en étonnera pas, vu la solidité du casting.

 

Les Liens Utiles :