AKIAVEL

Chronique d'album : AKIAVEL (Death Metal), "Vae Victis" (2021)

  • Le 02/05/2021

Groupe : Akiavel
Album : Vae Victis (23/04/2021)
Genre : Death Metal
Origine : Toulon

Par Ahasverus

Le Groupe :

  • Akiavel est un groupe de death metal originaire du Var.
  • Il se compose d'Auré (chant), Chris (guitare), Jay (basse) et de Butch (batterie).

Akiavel mr canaAKIAVEL par Mr Cana photography (http://www.mrcana-photography.com/)

  • Son nom s'inspire du penseur florentin Nicolas Machiavel.
  • Le quatuor - initialement quintette - se constitue à partir en 2017, mais les quatre musiciens sont déjà très expérimentés, ayant fourbi leurs armes dans plusieurs formations du Sud-Est.
  • Dans une interview récente accordée au webzine hollandais Metal Maniac, Auré définit ainsi l'univers du groupe :
    "La musique d'Akiavel est un mélange de tous les styles de métal que nous aimons tous les quatre : thrash, death metal et même hardcore. Nous venons tous d'horizons musicaux très différents, tous liés au métal à un moment donné, nous avons donc beaucoup de références différentes en tête quand il s'agit d'écrire de nouvelles chansons. C'est pourquoi notre musique est difficile à étiqueter, c'est une sorte de mélange de beaucoup d'influences qui apporte, au moins à notre avis, notre propre style. Disons que c'est un mélange entre Arch Enemy et Hatebreed, avec quelques notes de Testament et de Benighted."
  • En 2018 Akiavel sort un EP trois titres sur lequel Soil Chronicles écrit :
    “Akiavel et son EP éponyme sont déjà au sommet avec trois titres méchamment biens construits.”
    (https://www.soilchronicles.fr/chroniques/akiavel-akiavel)
  • En 2019, Akiavel joue au Hellfest Off de Clisson et partage quelques morceaux avec avec Stéphane Buriez (Loudblast).
  • En 2020 sort un premier album, "V", un concept-album tournant autour des cinq blessures de l'âme définies par l'écrivaine Lise Bourbeau. Il constitue pour le webzine Nightfall In Metal Heart,  "l'une des plus belles découvertes de 2020".l’une des plus belles découvertes de 2020."
  • Ce premier album sera illustré par de nombreux cips brillamment mis en image par Mr cana production, dans lequels le groupe se forgera une image particulièrement stylée.

  • En 2021, Akiavel revient avec un nouvel album :

"VAE VICTIS"

L'Album :

Akiavel 2

  • A l'instar de son prédécesseur, "Vae Victis" est un concept-album. Sa thématique est la suivante :
    "Væ Victis - « Malheur aux vaincus ». Cet album concept plonge dans les parties les plus sombres de la psyché humaine et explore les profondeurs de la dépravation des humains les plus monstrueux : les tueurs en série." (source Bandcamp)
  • Pour enregistrer et mixer ce nouvel opus, Akiavel fait à nouveau confiance à Sebastien Camhi et à son Studio Artmusic.
  • "Vae Victis" a fait l'objet de très belles éditions vinyles colorées en séries limitées. La plupart sont épuisées.

Akiavel lp

  • Mimi Canavaggia prête sa voix claire sur le titre "Lady Of Death".
  • Un choeur d'enfants à deux voix se fait entendre sur le titre "Comrade". Ce titre parle du tueur en série ukrainien anthropophage Andreï Tchikatilo, surnommé le tueur de Rostov, auteur d'une cinquantaine de meutres de femmes et d'enfants. Auré voit dans ce titre un hommage à ces enfants disparus.
  • L'album est soutenu par le clip "Frozen Beauties", réalisé par Mr cana production. Ce titre évoque Ivanova Tamarin et sa fille de dix-sept ans, Olga. Ces tueuses en série estoniennes du début du vingtième siècle, chez qui l'on découvrit vingt-sept cadavres et des instruments de torture, furent convaincues de cannibalisme. Et oui, cet album d'Akiavel, c'est un peu "La Grande Bouffe" en version métal !

Les Critiques :

  • "« Malheur aux vaincus », ce qui signifie que ceux qui sont vaincus au combat sont entièrement à la merci de leurs vainqueurs et ne doivent pas attendre ni demander la clémence. Il en va de même pour l'auditeur."
    https://www.metaltalk.net
  • "Malgré son aura noire profonde, cet album est toujours très mélodique."
    https://www.stormbringer.at
  • "Avec son deuxième album, Akiavel devient une force sérieuse de la scène Death Metal des années à venir et « Vae Victis » devrait faire partie de la collection de tous les fans de Metal."
    http://www.metal-temple.com

Notre Avis :

Akiavel aurait pu jouer la facilité et surfer en douceur deux ou trois ans sur la vague "V" ; il a choisi de battre le fer métal tant qu'il est chaud et ranime les braises pour un nouvel album (et il parle même déjà du suivant !) servi par le même trio gagnant (Raf The Might sur l'artwork, Mr Cana sur l'image, Sébastien Camhi sur le son) pour un opus conceptuel au sujet sulfureux : les tueurs en série.
Akiavel annonce donc la couleur : sa dominante sera rouge. Vitesse d'exécution, ambiances de plomb, il enfonce le clou planté dans VOTRE chair par son prédécesseur. Cependant il y a quelque chose de plus musical ("Blind Torture Kill", "Zombie") dans cet album qui pourtant emprunte aussi au brutal death.
La sauce prend, les structures bousculent l'auditeur et le tiennent en haleine, les titres sont calibrés au millimètre, faits d'accélérations, de ruptures... Le son est toujours aussi puissant, mais il s'ouvre à d'autres voies. L'impressionnante Auré, cette furie grècque, varie ses growls ("Zombie") avec talent. L'adjonction du choeur d'enfants  sur "Comrade" et de la voix claire sur "Lady Of Death" sont des petites cerises sur notre forêt noire. Tout cela amène un album très dense, oppressant, mais brillant et qui ne s'essouffle pas. Purée ! On frémit d'avance à l'idée  de ce qu'on va prendre dans la gueule quand Akiavel montera sur scène !
Un son puissant et sombre, une image soignée, une écriture documentée et intelligente, une dextérité dans l'interprétation, une attitude, une "gueule", tout concourt à  faire d'Akiavel LE groupe qu'on aime aimer et LA révélation de l'année 2020 qui, enfin, transforme l'essai. Akiavel poursuit donc son ascension, et il porte en son sein et dans son entourage une telle conjugaison de talents qu'on ne voit pas ce qui pourrait l'arrêter. Autant vous dire la vérité : Akiavel a déboulé, il veut tout bouffer, et vous n'avez déjà plus aucune chance de lui échapper !

Akiavel band 2048x1535 408dAKIAVEL par Mr Cana photography (http://www.mrcana-photography.com/)


La Tracklist :

  1. Frozen Beauties
  2. Bind Torture Kill
  3. Zombie
  4. Needles From Hell
  5. Comrade
  6. Medium
  7. The Lady of Death
  8. Pentagram Tattoo
  9. Mommy I'm Capable
  10. Matrimonial Advertisements

 

Les Liens :

Auré (AKIAVEL) : interview of a warrior

  • Le 14/12/2020

Technical, inspired image, and imagination.
Last February 2020 death metal band Akiavel launched “V”, a first out of norms album. A string of video clips followed, each better than the next.
End of the year just coming in and having understood that Akiavel is already preparing some new sweets, we went to meet Auré, its lead growl singer.

By Ahasverus - English translation by Matthieu Horrent.

 

Mr cana

Photograph : Mr Cana Photography


“Everybody pulls each other up. It’s an Akiavel’s law!”


Hello Auré. Did your father make you discover metal ?
Auré :
Hi Ahasverus! Yes we can say that this man made me discover metal. I grew up into hard rock, my father made me sang when he played guitar. Afterward, while in metal, I made my way following my instinct! We didn’t have internet access like nowadays, so I collected magazines like “Rock Hard” or “Metallian”, I went to concerts a lot to build me a culture.

You have been quickly fascinated by extreme metal and death metal…
Absolutely! Due to several metal gigs in Amiens, I quickly found which music style made me vibrate: Death metal ! Its spirit, the pit, lyrics, guitars riffs… Singing came later to me because I didn’t think a woman could handle a microphone in such a music style! When I listened to albums with female growl singers I knew it was possible !

With the help of Julien Truchan (Benighted)…
Yes! That’s true ! He made me discover female growl singers bands !

Year 2018. You explain to Nonoise Nogood: “I make music for around 10 years. I went through several projects but they never were mine. Each time I replaced a singer. This time, something new is maturing…” How did you approach this new step ?
Akiavel is my baby. An identity built through the five of us. It’s the most important project in which I’ve been integrated, the most serious and the strongest in friendship. We have each our own role in addition to our instruments. Everything was built naturally, real osmosis !

Mr cana5

Photograph : Mr Cana Photography

Akiavel is very much like a family affair: your buddy Julien Truchan does a featuring on “V”, Cynthia who is the former bassist of the band T.O.Y.S appears in one of your videos, and also Sébastien Camhi and his famous Artmusic’s studio…
That’s it ! We all have our own circle of friends, all have mastered talents. We love this kind of family, we stay close to those who deserve to improve their own art. With some partnerships, we have all positive motions. Everybody pulls each other up. It’s an Akiavel’s law !

I also love Akiavel’s image very much, which is developed by Mr Cana Photography, another faithful people of your bans.
Yes ! Mitch (Mr Cana) used to play with Jay at a time. They are close friends, so are we now the four of us. We immediately have been hooked to his photo style and asked him to make our first video clip. It was a success! Exactly what we were looking for! He’s listening, has the equipment and has great ideas which we don’t think about! Now, Mitch and Mimi can make videos with Mr Cana Productions structure.

They have been able to shoot our last clip “Kind of Requiem” with the help from Geo and William. We wish them great success ! They are truly extraordinary people, humanly, in work, and friendliness !


“We didn’t rest on our laurels! We won’t be ground down by this virus!”


Apart from Clisson’s Off festival, did COVID-19 prevent you to defend the album ? Did the situation affect you ?
We all have been frustrated due to this forced stop… Like all bands, and I also think about gigs promoters and venue which would welcome events… Unfortunately, it’s like that, we have to deal with it. Regarding Akiavel, we have decided to continue with the news. We didn’t come to a halt for once even if lockdown could force us to do so. OK, we could neither play nor rehearse, but we thought about how to make Akiavel continue to live. That’s why we naturally composed a brand new album. When you’re passionate you do not stop. We love our band. Nothing will stop it. During this forced pause, we had the chance to answer to many interviews, taking part in metal video broadcasts. The second album is at its composing end, the recording date is fixed, we have decided what will be the visuals and the subject, set up the next videos’ dates. We also planned a surprise in the news of Akiavel before the end of 2020! We didn’t rest on our laurels! We won’t be ground down by this virus !

Mr cana3

Photograph : Mr Cana Photography

You sing for around 15 years. Can you tell us about your voice and the place it occupies in your life ?
The voice is an everyday job. I do breathing exercises, some vocalizations. I also work on my concentration.
Saturated vocals are for studio, rehearsal, or concerts. About such, there are few more exercises, some days before in order to be ready right in time. Including in diet and lifestyle. For example, I avoid anything that is acidic, too greasy, and I do more meditation to stay focused. Self-confidence, when you’re at the microphone, is paramount. I quit smoking, dramatically reduced alcohol and coffee. You can’t change your vocal cords like you change a string on a guitar. So we have to take care of it every day to keep the voice’s grain and the punch !

You do your own lyrics. In “V”, you’ve been inspired by “Les cinq blessures de l’âme“ (The five wounds of the soul) by Lise Bourbeau. Is writing important to you ?
Totally! This book explains that we all suffer at least one of these five wounds. I proposed to expose those wounds like this: five sides executioner, five sides victim. Next, push to the extreme each story. Some of them are very personal experiences.
Research, reading books, watching videos about the subject covered is my main working part into Akiavel. It’s when I know something at my fingertips that I can let my artistic mind write. And when I listen to Chris’ compositions which are sent by Jay and Mitch, ideas of placing come naturally. I just need to be alone when I have my headphones. While working on lyrics, I’m in the zone.

Growling isn’t the better style to taste the lyrics of a song. Isn’t it frustrating ?
Not at all! Lyrics I write are meant to be screamed. I try to bring out rage, torture, things that make us weird… I also try to find words or sentences which can be repeated in my lyrics. Due to such, I could see the public singing at the same time! That was just awesome ! If people who are listening to us are curious to read my lyrics, they all are written in our album !

I found out that you’re interested in fortune-telling and runic divination ?
Absolutely! It’s very personal. I’ve always been interested in occult sciences, metaphysics. My philosophy of life is governed by the Toltec agreements. Fortune telling is something I wanted to develop, I like it very much. Runic divination is another approach, I am a fan of Nordic mythology, the history of the Vikings fascinates me !
I was interested in runes because of their fabulous mystic and historical side! It talks to the soul a lot.

Your second album is on its way. What can you tell us about it ?
Not many at this time ! (Laughs)
The main subject will be… bloodier! Still a hidden message on the backside of the album, visual is almost done, stories for two next videos have been written…
Release party will take place at La Maison Hantée in Marseille.
We keep some surprises !

A big thank you, Auré, for your welcome and your kindness.
Thanks to you Ahasverus for your support and interview proposal! It was a pleasure to take part in it !
Also thanks to all readers, followers, supporters, and those who are sharing news and things! I still maintain that without all of you, we do not exist! We all have faith to see you on stage !


LINKS :

https://www.facebook.com/Akiavel/
https://open.spotify.com/artist/14M2CyExjuwWrJlJGYvg6T:
https://shop.season-of-mist.com/band/akiavel/
https://twitter.com/AkiaveL?s=09
https://www.instagram.com/akiavel/?hl=fr
https://www.youtube.com/channel/UCY52nn6ZxtfjlxYTPDWjSvA?view_as=subscriber

Photographs & videos : Mr Cana Photography. 
http://www.mrcana-photography.com

Mr cana2

 

Auré (AKIAVEL) : L'interview d'une guerrière

  • Le 08/12/2020

Technique, inspiration, image et imagination. En février 2020 le groupe de death Akiavel lançait "V", un premier album d'un niveau hors norme.
Une ribambelle de clips, tous plus soignés les uns que les autres, suivait.
La fin de l'année arrivant, ayant cru comprendre qu'Akiavel nous préparait déjà de nouvelles douceurs, nous sommes allés voir Auré, sa growleuse en chef.
Elle nous répondait en deux temps trois mouvements. Une guerrière, Auré, pas le genre à se laisser abattre par un petit confinement.

Par Ahasverus

Mr cana

Auré par Mr Cana Photography

"Tout le monde se tire vers le haut. C'est une des lois d'Akiavel !"

Bonjour Auré. C'est ton père qui te fait découvrir le métal ?
Auré :
Salut Ahasverus ! Oui on va dire que cet homme m'a mis un pied dedans.
J'ai grandi dans le Hard Rock, mon père me faisait chanter quand il prenait sa guitare. Ensuite, dans le metal, j'ai fait mon chemin en suivant mon instinct ! On n'avait pas encore accès à internet comme maintenant, donc je collectionais les magazines style "Rock Hard" ou "Metallian", je sortais beaucoup en concert pour me faire une culture.


Tu es rapidement fascinée par le métal extrême et le chant death...
Auré : Absolument ! Grâce à plusieurs concerts de metal à Amiens j'ai vite trouvé le style qui me faisait vibrer : le Death ! L'esprit, le Pit, les textes, les riffs,...
Le chant est venu un peu plus tard à moi, car je ne pensais pas qu'une femme puisse prendre un micro dans ce style ! C'est quand j'ai écouté des albums avec des growleuses que j'ai vu que c'était possible !


C'est grâce à Julien Truchan (Benighted)...
Auré :
Oui c'est vrai ! C'est lui qui m'a fait découvrir des groupes de growleuses !

2018, Akiavel. Tu expliques à Nonoise Nogood : "Je fais de la musique depuis un peu plus de 10 ans, j'ai traversé plusieurs projets, mais qui ne m'ont jamais appartenu. A chaque fois je reprenais derrière un chanteur. Cette fois quelque chose de nouveau est en train de se mûrir..." Comment abordes-tu cette nouvelle étape ?
Auré :
Akiavel c'est mon bébé. Une identité construite parmi nous cinq. C'est le projet le plus important que j'ai pu intégrer, le plus sérieux, le plus fort en amitié. Nous avons chacun notre rôle à jouer en plus de nos instruments. Tout s'est fait naturellement, une vraie osmose !

Mr cana5

Akiavel par Mr Cana Photography

Akiavel ressemble fort à une affaire de famile : ton pote Julien Truchan qui fait un featuring sur "V", Cynthia l'ex-bassiste de T.O.Y.S. qui apparaît dans vos clips, ou encore Sébastien Camhi et son fameux studio Artmusic...
Auré :
C'est tout à fait ça ! Nous avons chacun notre cercle d'amis, tous ont des talents maîtrisés. Nous aimons ce côté "famille", nous restons proches de ceux qui méritent de grimper dans leur art respectifs. Et en faisant quelques partenariats nous avons respectivement des mouvements positifs. Tout le monde se tire vers le haut. C'est une des lois d'Akiavel !

J'aime aussi beaucoup l'image d'Akiavel développée par Mr Cana Photography, un autre fidèle de la bande.
Auré :
Oui ! Mitch (Mr Cana) jouait avec Jay a une époque. Ils sont très amis, et maintenant nous quatre également. Nous avons de suite accrochés a son style de photos, et nous lui avons demandé de tourner notre premier clip. Ça a été un succès ! Exactement ce qu'on recherchait ! Il est à l'écoute, possède le matériel, a des idées géniales auxquelles on ne pense pas toujours !

Maintenant Mitch et Mimi peuvent tourner des clips sous Mr Cana Production. Ils ont pu tourner notre dernier clip "Kind of Requiem" avec l'aide de Geo et William. On leur souhaite une grande réussite ! Ce sont des personnes vraiment extraordinaires humainement, dans le travail, et amicalement !

"On n'a pas dormi sur nos lauriers ! On ne se laissera pas abattre par ce virus !"

A part le Off de Clissons, le COVID-19 vous a empêché de défendre l'album. Est-ce une situation qui t'a affectée ?
Auré :
Nous avons tous été très frustrés de cet arrêt forcé... Comme tous les groupes, et je pense aussi aux orgas de concerts et lieux qui devaient accueillir des événements... Malheureusement c'est comme ça, on doit faire avec.
En ce qui concerne Akiavel nous avons décidé de continuer l'actualité. On ne s'est pas mis en pause un instant même si le confinement pouvait nous forcer à le faire. Ok, nous ne pouvons pas jouer, ni répéter, mais nous avons réfléchi à comment continuer à faire vivre Akiavel. Et c'est tout naturellement que nous avons composé un deuxième album. Quand on est passionné on ne s'arrête pas. Nous aimons notre groupe. Et rien ne l'arrêtera.
Durant cette pause forcée nous avons eu la chance de répondre à beaucoup d'interviews, a participer a des émissions métal en vidéo. Le deuxième album est en fin de composition, la date d'enregistrement est fixée, nous avons décidé le visuel et le sujet, prévu les dates de prochains clips. Nous avons aussi prévu une surprise dans l'actualité d'Akiavel avant la fin de l'année 2020 ! En gros on n'a pas dormi sur nos lauriers ! On ne se laissera pas abattre par ce virus !

Mr cana3

Auré par Mr Cana Photography
Tu chantes depuis près de quinze ans. Peux-tu me parler de ta voix et de la place qu'elle occupe dans ta vie ?
Auré :
La voix c'est un travail de tous les jours. Je fais des exercices de respiration, quelques vocalises. Je travaille aussi sur ma concentration.
Le chant saturé se passe en studio, en répète ou en concert. Pour ça, il y a quelques préparations à faire en plus, quelques jours avant pour être prête à temps. Y compris dans l'alimentation et  le mode de vie. Par exemple j'évite tout ce qui est acide, trop gras, et je fais plus de méditation pour rester concentrée. La confiance en soi quand on est au micro c'est primordial. J'ai arrêté de fumer, réduit considérablement l'alcool et le café. On ne peut pas changer ses cordes vocales comme on change une corde sur une guitare. Donc on doit en prendre soin au quotidien pour garder le grain et la pêche !

Tu écris tes textes. Dans "V" tu t'es inspirée des cinq blessures de l'âme de Lise Bourbeau. C'est important l'écriture pour toi ?
Auré :
Complètement ! Dans ce livre il est expliqué que nous souffrons tous d'au moins une de ces cinq blessures. J'ai proposé l'idée d'exposer ces blessures comme tel :  cinq côtés bourreau, cinq côtés victime. Ensuite, pousser a l'extrême chaque histoire. Certaines d'entre elles sont des expériences très personnelles.
La recherche, lire des livres, regarder des vidéos sur le sujet qu'on traite, c'est le plus gros de mon boulot au sein d'Akiavel. C'est quand je connais quelque chose sur le bout des doigts que je peux laisser mon esprit artistique écrire. Et quand j'entends les compos que Chris,  Jay et Butch m'envoient, les idées de placements se font très naturellement. Il me faut juste être seule quand j'ai le casque sur les oreilles. Quand je bosse sur l'écriture, je suis dans ma bulle...

Le growl n'est pas le style qui permet le mieux de goûter les paroles d'une chanson. Ce n'est pas frustrant quand tu y songes ?
Auré :
Du tout ! Les textes que j'écris sont faits pour être hurlés ! Haha ! J'essaie d'y faire ressortir la rage, les tortures, les choses qui rendent fou... J'essaie également de trouver des mots ou des phrases qui se répètent dans mes textes, grâce à cela j'ai pu voir un public en face de nous qui chantait en même temps ! C'était juste génial ! Et si les gens qui nous écoutent sont curieux de lire mes textes, ils sont tous affichés sur notre album !

J'ai découvert que tu t'intéressais à la cartomancie et à la divination runique ?
Auré :
Oui complètement ! Cela est très personnel.  J'ai toujours été attirée et fascinée par les sciences occultes, la métaphysique. Ma philosophie de vie est régie par les accords toltèques. La cartomancie, c'est quelque chose que j'ai eu envie de développer, ça me plaît beaucoup. La divination runique est une autre démarche, je suis fan de la mythologie nordique, l'histoire des vikings me fascine !
Je me suis intéressée aux runes car c'est le côté mystique et historique qui est fabuleux ! Cela parle beaucoup à l'âme.

Votre deuxième album est en préparation. Que peux-tu nous en dire ?
Auré :
Peu de choses pour le moment ! (Rire)
Le sujet sera beaucoup plus... sanglant ! Toujours un message caché sur l'arrière de l'album, le visuel est quasiment au point, les histoires des deux prochains clips sont écrits...
La release party se passera à la Maison Hantée à Marseille.
On vous laisse les surprises !

Un grand merci, Auré, pour ton accueil et ta bienveillance.
Auré :
Merci à toi Ahasverus pour ton support et pour m'avoir proposé cette interview ! C'était un plaisir d'y répondre !
Merci également à tous ceux qui la liront, a ceux qui nous suivent, nous soutiennent et qui nous partagent ! je continue à dire que sans vous tous, nous n'existons pas ! On espère bientôt vous voir sur scène !


Les liens :

https://www.facebook.com/Akiavel/

https://open.spotify.com/artist/14M2CyExjuwWrJlJGYvg6T
:
https://shop.season-of-mist.com/band/akiavel/

https://twitter.com/AkiaveL?s=09

https://www.instagram.com/akiavel/?hl=fr

https://www.youtube.com/channel/UCY52nn6ZxtfjlxYTPDWjSvA?view_as=subscriber

Les photographies et vidéos présentées dans cette publication sont signées Mr Cana Photography. Nous le remercions pour son aimable autorisation.
http://www.mrcana-photography.com

Mr cana2

 

Chronique d’Album : AKIAVEL (Thrash Death), V (2020)

  • Le 16/03/2020
Groupe : Akiavel
Album : V (2020)
Genre : Thrash Death
Origine : Toulon

 

Le Groupe :
  • Akiavel est un groupe de Thrash Death formé en 2018.
  • Ses membres ont traversé différentes formations, essentiellement dans la région PACA :
    - Indust et Antropofago pour Auré (chant),
    - AcoD pour Chris et JB (guitares),
    - Scornless, Positive Agression, In Heaven, Poste 942, Scarlean pour Jay (basse),
    - Witchkraft, Prickly Pear, Inner Disorder pour Butch (batterie).
  • A propos de la formation d’Akiavel, JB expliquait à Metal France :
    “Ça doit faire dix ans qu’on se croise les uns les autres aux concerts et autres rendez-vous de métalleux. Quand Chris et moi nous sommes séparés de notre ancien groupe, on voulait continuer et, surtout, travailler avec des gens qu’on avait appréciés.”
    (
    https://metalfrance.net/akiavel-25-10-2018/)
  • Le nom du groupe s’inspire de celui du penseur italien Machiavel.
  • Akiavel sort son premier EP en 2018. Il est décrit ainsi par Soil Chronicles :
    “Akiavel et son EP éponyme sont déjà au sommet avec trois titres méchamment biens construits.”
    (https://www.soilchronicles.fr/chroniques/akiavel-akiavel)
  • En juin 2019 Akiavel joue au Hellfest Off de Clisson. Il est rejoint pour deux titres par Stéphane Buriez.
  • Début 2020, Akiavel présente son nouvel album. Il s’intitule...

“V”

L’Album :
  • “V” propose neuf titres ainsi qu’un bonus-track (“Cold”, déjà présent sur l’EP) pour une durée de quarante et une minutes.
  • Il a été enregistré par Sebastien Camhi au Studio Artmusic.
  • Le titre “V” s'inspire des cinq blessures de l'âme, la trahison, le rejet, l'abandon, l'humiliation et l'injustice, telles que les définit l'écrivaine Louise Bourbeau, spécialiste du développement personnel. Auré s’expliquait sur cette thématique :
    “J'ai eu l'idée de prendre ces cinq blessures et de les travailler en deux parties : côté bourreau et côté victime. ”
  • L’artwork de “V” est signé Raf The Mighty. Vous retrouverez ses contributions sur TOO MANY SKULLS (by Raf The Might).
  • Julien Truchan, de Benighted, partage le chant avec Auré sur le morceau "I & Me”. Benighted n’est d’ailleurs pas pour rien dans la carrière d’Auré, ainsi qu’elle nous l’expliquait dans une interview :
    “J'avais la vingtaine. Je fréquentais énormément les concerts dans ma région depuis quelques années, et j'étais déjà amie avec les Benighted. Julien (chanteur) m'a demandé un jour si ça me brancherait d'être à mon tour sur une scène, je lui ai répondu que j'adorerais faire du chant, mais je suis une fille, donc c'est impossible. Il m'a ensuite fait découvrir des groupes comme Sinister où une femme était au micro. Ça a fait tilt ! J'ai acheté le micro et le petit ampli dans la foulée !”
  • The Witness” est le premier titre choisi par Akiavel pour illustrer son album.
  • Certains d’entre vous auront reconnu, dans le rôle de la victime d’Akiavel, Cynthia, l’ex-bassiste des TOYS - Take Off Your Shirt. On la retrouve également dans leur clip “My Lazy Doll”.
Ces données objectives énoncées, voici maintenant...

 

Notre Avis :
Après un EP livré façon blitzkieg, Akiavel revient avec un album qui marque le début réel de la conquête.
Fortement armé, “V” enfonce les premières lignes avec dix pélots de Death Mélodique. Il est riche et regorge de détails qu’on découvre au fil des écoutes. Le parcours des musiciens explique la qualité de l’interprétation. Les growls puissants et agressifs d’Auré savent à l’occasion se muer en une voix claire qui dévoile de possibles perspectives. Son duo avec Julien Truchan est une réussite, alors que je n’aurais pas misé un kopeck sur le mariage de deux voix Death dans une même chanson. Avec "V", Akiavel nous en met plein la gueule, et son songwriting inspiré annonce la couleur : il est enfouraillé, déterminé, et a les biscuits pour tenir longtemps.
“V” est un grand premier album, découvrez-le ! Quant à nous, on n’attend plus qu’une chose : que ce p*** de coronavirus retourne dans le cul du pangolin qui l’a vu naître pour qu’on puisse enfin se confronter à la puissance de feu des Toulonnais sur scène.

 

Les Infos Utiles :
Akiavel est sur Facebook :
https://www.facebook.com/Akiavel/
Akiavel sur Spotify :

https://open.spotify.com/artist/14M2CyExjuwWrJlJGYvg6T
Akiavel - merchandising :

https://shop.season-of-mist.com/band/akiavel/

Concerts : Compte tenu du contexte, suivez la page du groupe.


 

AKIAVEL (Thrash Death) : Juste avant le Rush

  • Le 08/02/2020
Formé en 2018, Akiavel fait partie de ces jeunes groupes qu’on découvre avec stupéfaction, tant il est évident dès les premières minutes de la première écoute que leur maîtrise du Metal est nettement supérieure à ce que ne laissait augurer une si jeune existence. Cette formation, dont le niveau était souligné par les critiques dès le premier EP, revient avec “V”, un album en Thrash Death trempé, qu’on trouvera dans les bacs dès le 20/02/2020.
Nous avons eu la chance de pouvoir lui poser quelques questions avant le rush que ne manquera pas d’occasionner à leur portillon la sortie de cet opus. Voici l’interview d’Akiavel...
AKIAVEL par Mr Cana Photography.
 
     "Nous avons eu une chance inouïe de nous trouver 
sur le même chemin au même moment."

Bonjour Akiavel. Commençons par un saut de puce dans le passé : premier album acheté ?
Auré (chant) :
Salut Ahasverus ! Alors, excellente question, impossible de me rappeler le premier album acheté, il me semble que c'était “Inhale/Exhale” de Nasum ou “The Bleeding” de Cannibal Corpse ! Par contre le premier qui m'ait marqué, j'avais quatroze ans, c'est mon père qui me l’a donné : le Black Album de Metallica
Chris (guitare) : Moi c’était “No Prayer for the Dying” de Iron Maiden, une référence !
Jay (basse) : Et moi “Too Fast for Love” de Mötley Crüe, que j’adore toujours autant.

 

Premier concert auquel vous assistez ?
Chris :
Iron Maiden au Bol d’Or, si ma mémoire ne me fait pas défaut.
Jay : Un groupe de Hardcore local dont je ne me souviens plus du nom, mais je me souviens que c’était super... (Rires)
Auré : Dorothée quand j'étais en maternelle ! (Rires) Plus sérieusement dans le Metal c'était un groupe de Grind local d'Amiens (80) qui s'appelait DSK (Disruption of Soul and Kind), et la première grosse scène c'était Napalm Death il me semble...

 

Premier contact avec un instrument de musique ?
Auré :
J'ai essayé de taquiner la guitare étant enfant, mais je voulais faire de la batterie... Haha ! C'est à mes vingt ans que j'ai acheté un micro pour la première fois, les voix Death me fascinaient tant que j'ai voulu m'en sentir capable. J'ai bossé dans mon coin pendant deux ans avant qu'un groupe ne me donne la chance de faire partie de la bande.
Chris : De mon côté, c’est la guitare vers mes quinze ans, chez un pote.
Jay : Moi ce fut à douze ans, chez un ami également.

 

AKIAVEL par Mr Cana Photography.

Qu'est-ce qui ensuite décide votre carrière artistique ?
Auré :
Perso, ma principale influence et ce qui a “déclenché” ma carrière de chanteuse est un souvenir gravé dans ma mémoire comme si c'était hier ! J'avais la vingtaine. Je fréquentais énormément les concerts dans ma région depuis quelques années, et j'étais déjà amie avec les Benighted . Julien (chanteur) m'a demandé un jour si ça me brancherait d'être à mon tour sur une scène, je lui ai répondu que j'adorerais faire du chant, mais je suis une fille, donc c'est impossible. Il m'a ensuite fait découvrir des groupes comme Sinister où une femme était au micro. Ça a fait tilt ! J'ai acheté le micro et le petit ampli dans la foulée !
Chris : Aujourd’hui, ce ne sont que les autres membres du groupe, avec lesquels nous échangeons énormément et avons un fonctionnement très démocratique, qui drive nos choix, donc globalement ce sont nos envies et notre intuition collective qui nous font avancer dans telle ou telle direction !
Jay : Je dirais que la passion conditionne tous nos choix, un tel projet ne peut pas exister sans profonde passion !

 

AcoD, Antropofago, Indust, Scarlean, Inner Disorder... Vous arrivez tous de différents groupes. Qu'est-ce qui vous a réunis sur Akiavel ?
Chris :
L’envie de faire une musique qui nous plait avant de vouloir composer des morceaux qui suivent la “tendance” actuelle… A la réflexion, nous avons eu une chance inouïe de nous trouver sur le même chemin au même moment, tout le monde était en pause de groupe ou en phase de départ. Créer Akiavel s’est vraiment fait de façon naturelle, et l’alchimie a opéré rapidement ! Quand j’y repense, si on m'avait prédit la tournure que prendraient les événements, j’aurais simplement souri et tourné les talons !
Jay : Le bon feeling musical et la sincère amitié qui nous lie. Nous avons la chance, enfin, c’est ce que nous pensions, d’avoir trouvé, l’alchimie nécessaire pour pouvoir s’élever, se dépasser individuellement comme musicien et collectivement comme un groupe ! On vous laisse juger du résultat sur l’album !

 

En juin 2019 Akiavel joue avec Stéphane Buriez lors du Off de Clisson. Comment cette opportunité s'est-elle présentée ?
Chris :
L’orga avait proposée à Stéphane Buriez de choisir un ou deux groupes pour jouer deux reprises parmi les formations qui étaient prévues le vendredi, nous avons eu la chance qu’il nous choisisse, et pour les deux morceaux, encore merci Stéphane !
Jay : Jouer avec le “patron” pour notre premier concert, franchement c'était génial ! Stéphane est un gars adorable.
Auré : Cette histoire est complètement dingue ! (Rires) Je ne m'attendais pas à ce qu'un “jeune” groupe comme nous soit sélectionné pour le Off et la belle opportunité de visibilité que ça représente, et, cerise sur le gâteau, avoir la chance que Stéphane soit sur scène avec nous ! En tout cas, cette expérience a été un souvenir incroyable, et le Off du Hellfest un lieu de rencontres fantastiques !

 

Après un EP, vous présentez "V", votre premier album. Un mot sur l'artwork ?
Chris :
J’étais en contact avec “Raf the Mighty” (une référence en la matière) dans le cadre de mon ancien groupe. J’ai donc naturellement repris contact avec lui, on a longuement échangé et, tout en discutant, je lui ai montré et fait écouter notre projet, il a tout de suite accepté de bosser avec nous.
Pour le cahier des charges, on a demandé des visus axés sur une femme, encapuchonnée, triste, on ne sait pas si c’est une sainte ou l’inverse, on te laisse te faire ton avis !

AKIAVEL, V (2020).
Le duo Julien Truchan (Benighted)/Auré sur le morceau "I & Me" envoie du bois. Qu'est-ce qui vous a donné l'idée de les réunir ?
Auré :
Tout d'abord merci ! Julien est, tu l’auras compris, un grand ami depuis de longues années et je lui ai simplement demandé s’il serait intéressé de faire un duo sur notre album, ce qu'il a de suite accepté avec joie ! On s'est penchés sur une de nos compos qui rendrait bien à deux et j'ai écrit les paroles en fonction de son style si particulier !
Chris : Julien fait partie de ces quelques personnes qui, bien qu’ayant fait leurs preuves (et largement !), savent rester humbles et profondément gentilles et bienveillantes. Beaucoup devraient en tirer leçon !
Jay : Oui c’était une évidence de l’avoir avec nous sur l’album, et le résultat est comme nous l’espérions, direct, brutal et efficace.

 

Le titre "V" s'inspire des cinq blessures de l'âme telles que les définit l'écrivaine Louise Bourbeau, spécialiste du développement personnel. C'est un simple fil rouge idéal pour écrire un album de Death, ou vous aviez un réel intérêt pour le sujet ?
Auré :
Absolument! Je m'intéresse énormément à la physique quantique, et j'ai lu des tonnes de livres de thérapeutes. Celui de Lise Bourbeau sur les cinq blessures de l'âme m'a particulièrement interpellé. Les cinq blessures étant : la trahison, le rejet, l'abandon, l'humiliation et l'injustice.
J'ai eu l'idée de prendre ces cinq blessures et de les travailler en deux parties : côté bourreau et côté victime. J'ai soumis l'idée à mes musiciens, ils ont accroché, donc j'ai amené les textes dans ce concept.
 
 
J'ai noté que vous aviez des partenaires et des sponsors. Ça m'amène une question, pour vous qui comptez quelques années de scène au compteur : comment soutenir les groupes dans une société où le public s'est habitué à écouter les albums gratuitement sur les plateformes ?
Chris :
Niveau sponsors, nous avons des partenariats avec Darius Guitarz et sommes également parrainés par Lalite Drums, ces deux luthiers faisant des instruments absolument magnifiques et sur-mesure.
Jay : De mon côté j’ai un partenariat avec Skull strings, et j’adore sincèrement leur cordes ! Et pour les micro, j’utilise SP Custom, qui sont de super professionnels, et surtout des amis.
Pour soutenir les groupes locaux ou nationaux, la meilleure chose à faire est de se déplacer aux concerts, de partager vos vidéos ou impressions sur les réseaux sociaux ! Et puis, il ne faut pas avoir peur de le dire, en achetant les produits dérivés (essentiellement les t-shirts), c’est la principale source de revenus des groupes comme les nôtres !

 

Vos projets dans les prochains mois ?
Auré :
Des concerts ! Maintenant que notre album est en route nous sommes prêts à jouer ! Un troisième clip arrive aussi, avec un concept assez sympa qui parlera aux fans de vieux films d'horreur...
Jay : Parcourir le monde avec Akiavel ; si le public nous le permet, nous sommes impatients de défendre notre album, en France et à l’étranger ! Et, en parallèle, nous continuons à composer pour préparer le deuxième album (nous sommes déjà en train de trier les idées qui se multiplient...).

 

Merci Akiavel d'avoir répondu à mes questions.
Chris :
Merci à toi de soutenir la scène métal et d‘intéresser de près à notre nouveau groupe !
Jay : Merci, et au plaisir de te croiser lors de l’un de nos prochains concerts, 2020 sera plein de surprises avec Akiavel !
Auré : Merci à toi Ahasverus pour ton invitation à répondre à cette interview ! Merci pour ton intérêt et ton support ! Merci à toute l'équipe d’Ahasverus - Métaux en tous genres ! Et surtout merci à ceux qui nous liront ! Sans vous, nous n'existerions pas !
 
        
Infos Utiles :

Akiavel sur Facebook :

https://www.facebook.com/Akiavel/

L’album “V” sera disponible le 20/02/2020. Il est en précommande ici :

https://shop.season-of-mist.com/akiavel-v-cd-digipak?fbclid=IwAR239MMYFSd-t3BjDVdLG9M9Fp77QUsi42N-1kZWj7iny-7mnjU9FPSXG6Q

Akiavel est en concert :
. le 21/02/2020 à Marseille (
la maison hantée)
. le 04/04/2020 à Toulon (
L'Hélice)
Les photographies d’Akiavel sont de Mr Cana photography. Nous le remercions pour son aimable autorisation. Retrouvez-le sur :
https://www.facebook.com/mrcanaphotography/